Accueil / ACTUALITE / La réhabilitation de la mémoire de nos héros s’impose sans distinction d’appartenance politique

La réhabilitation de la mémoire de nos héros s’impose sans distinction d’appartenance politique

Il faudrait réhabiliter la mémoire de nos héros victimes de coups bas de l’impérialisme et du néocolonialisme pour donner davantage le goût du patriotisme à la génération montante qui semble se chercher une voie dans cet environnement politique plein d’intrigues et d’ingratitude. Selon le petit-fils de Ousmane Dan Galadima que nous avons pris les soins de contacter, le commandant Dan Galadima est rappelé à Dieu à l’âge de 104 ans , le 5 octobre 2018 , dans son Madaoua natal.

Ousmane Dan Galadima, Dan Douna Aboubacar, Saley Dan Koulou, Diop , Diallo, Sekou Adamou, Kangueye, Mai Manga , sidi , Hamissou Dady Gaoh , ect , la liste n’est pas exhaustive, étaient des fers de lance du parti SAWABA. La génération montante doit savoir le combat qu’ils ont mené et l’idéal qu’ils incarnaient. Les Dan Galadima n’étaient pas des terroristes, c’étaient des combattants de la liberté, du développement économique et social.

Dans leur combat pour le triomphe de la démocratie, quand ils pouvaient, ils arrivaient à sauver les vies des innocents. Ils n’ont jamais tiré sur des innocents, quand Dan Douna Aboubacar a tiré sur l’instituteur Hassan Mossi , il croyait que c’était le politicien Abdou Bacharou. En ce moment Abdou Bacharou était à côté du feu KADO MAGAGI , c’est ce qui l’a sauvé, nous déclarait le commandant Dan Galadima qui commandait et suivait l’opération.

Leur intention est de prendre le pouvoir qui leur a été arraché par la force avec la complicité de la France. Ils n’avaient pas l’intention de tuer les inonccents pour preuve, ils vivaient en symbiose dans les buissons avec la complicité des paysans. Ils étaient une poignée des commandos grâce leur détermination et conviction, ils rendaient la vie dure au régime du RDA. J’ai connu un sous-préfet qui préférait passer la nuit chez nous à côté du vieux KADO MAGAGI que de la passer à sa résidence officielle fortement gardée par les Hommes du lieutenant Alichina.

Et les Dan Galadima rigolaient de lui , ils savaient car ils ont fortement infiltré la population. À Bosso , ils ont mis l’armée régulière en déroute à l’aide des guerriers traditionnels qui n’ont que des flèches traditionnelles comme armes de guerre. Les sawabistes étaient des hommes courageux, des hommes de conviction, des grands nationalistes. La république se devrait de les rendre hommage. Ousmane Dan Galadima était le chef d’état-major des commandos de SAWABA. Il nous disait qu’il a été trahi par son meilleur ami qui a communiqué son calendrier au régime du RDA si non ça sera difficile de le capturé car le vocable SAWABA qui veut dire liberté est une invention des populations de Kano , acquises à la cause des combattants du SAWABA. Un autre dinosaure de SAWABA est encore vivant, il s’agit de Dodo Hambali qui était condamné à mort, puis jeté en prison de Daoutomé où il avait passé 13 ans , ensuite , il avait été libéré suite au coup d’Etat de1974.

Il vit actuellement dans son village natal de Dioundiou , il est âgé de 95 ans. Il est un des rares survivants du groupe sawaba condamnés à mort . Cette information précieuse nous renforce dans notre intime confiction qu’il faut réécrire l’histoire politique du Niger en rehabilitant tous nos héros sans distinction d’appartenance politique. C ‘est vrai, l’histoire reste histoire. À propos du SAWABA et du RDA, deux conceptions s’affrontent , la vision du SAWABA du Pr Djibo Hamani et la vision du RDA du Pr André Salifou, les deux conceptions sont conciliables en vue de réveiller la fibre patriotisme au sein de la génération montante.

Un jeune histoire bien averti pourrait aider à faire une bonne synthèse qui permettrait de servir de boussole à certains jeunes égarés. L ‘ analyse des chansons de Garba Bojo et de Dan Najaba pourrait permettre de bien comprendre avec lucidité , l’état d’esprit qui prévalait à l’époque où les deux camps s’affrontaient , chacun à sa vérité, cherchons donc la vraie vérité au centre .

Pour Dan Najaba, le noir n’est pas égal au blanc, il a fallu l’action vigoureuse de son héros , Diori Hamani , le mari de Aicha pour que cette égalité soit effective, soit réalité. Pour Garba Bojo, Djibo Bakary combat les blancs dans leur propre langue grâce à sa plume pointue ,adroite et tranchante. Il manipule le français plus que les français, de la France, il est le plus fort , le plus convaincu dans la lutte. Pour Garba Bojo le noire est supérieur au blanc. Il disait dans un de ses vers , si Djibo Bakary peut ajourner l’action , Moumouni Abdoulaye n’accepterait jamais de reporter une action.

À propos du Commandant Ousmane Dan Galadima, il disait  que Le commandant Dan Galadima est comparable au moustique qui est tout mince, tout petit,  mais qui rend la vie impossible aux grands. Autrement dit ce n’est pas la masse de l’homme qui incarne la bravoure mais la conviction et la détermination, pour lui Dan Galadima incarne la conviction, la détermination, la bravoure, pour faire expulser les bancs exploiteurs de notre territoire.

À travers les deux chanteurs, curieusement tous de la région de Maradi,  on est tenté  de  conclure que tous les deux blocs opposés, sont animés de la volonté de combattre la colonisation mais chacun selon son tempérament. En effet,  les vraies causes  du coup d’État de 1974 , rapportées par les histoires nous renforcent de cette position d’analyse . Mais la position du général Seini Kountché par rapport au prix de l’uranium nigérien et sa attitude très jalouse de la souveraineté et de la fierté du peuple du  Niger perturbe certaines analyses qui font de nos différents leaders politiques des vallets de l’impérialisme.

En effet, l’insistance avec la quelle  le  Président Diori Hamani  a demandé  l’augmentation du prix de l’uranium nigérien prouve que le Président Diori Hamani est loin d’être un vallet de l’impérialisme français. 

Le  tombeur du régime de RDA, le général Seini Kountché a surpris plus d’un nigérien sur son nationalisme.  L ‘intransigeant, Djibo Bakary qualifié de chef de classe par les colons a été plus radical que les autres, il a dit non au général De Gaulle.   La jeune génération montante doit savoir tout sur ce qui s’était réellement passé.

La problématique qui se pose : est-ce nos historiens seront -ils disposés à cet exercice salutaire ?

À propos de l'Auteur

Issoufou Boubacar Kado Magagi.

À propos Administrateur

19 plusieurs commentaires

  1. Merci Monsieur Kado. Sans vouloir stigmatiser le ministre de la renaissance culturelle (car il est plus facile de critiquer que de faire, j’imagine que pris dans la nasse des textes organisateurs de son ministère et du diktat des finances, il n’a pas les moyens de ses ambitions. Donc si jamais vous me lisez monsieur le ministre, sachez que ma critique se veut objective, il n’est pas sûr que je puisse faire mieux que vous face à la « realpolitik »); il me semble que la renaissance culturelle signifie aussi apprendre aux nigériens leur histoire, toute leur histoire. Le Sénégal a bien sur l’ile de Gorée un musée de l’histoire du Sénégal comprenant plusieurs étapes: préhistoire, moyen-âge, période coloniale, moderne,..etc. Le Niger a cette base pour s’en inspirer, le musée Boubou Hama doit avoir des pavillons historiques honorant toutes les grandes figures de l’histoire du Niger médiévale ou récente (s’il a ses pavillons historiques alors le donneur de leçons que je suis n’a qu’à la fermer). De plus par rapport à tous ces pans de l’histoire nigérienne, des archives existent et des historiens (nationaux ou internationaux) aussi mais aussi de grands témoins de l’histoire récente ou ancienne. Ces derniers sont importants. Toute action même minimale est la bienvenue.
    Ainsi le fait de baptiser les monuments au nom des anciens chefs d’Etat est une bonne chose du point de vue de la construction nationale car qu’on aime ou qu’on n’aime pas un tel ou un tel, s’il a marqué l’histoire, alors il est un « grand » homme sachant qu’au final « grand » ou « petit » on finira poussière ou alors momie desséchée.

  2. De la matière pour les jeunes cinéastes nigériens…en effet ceci mérite d’etre porté à l’écran. Long ou court métrage, documentaire, ou série.

  3. Pour Ousmane Dan Galadima en parlant de notre liberté sans vouloir supporter le sacrifice que la liberté implique, sans accepter les sacrifice que cette liberté exige, nous sommes devenus des mendiants arrogants.
    Merci le vieux lion. Repose en paix.

  4. Merci Kado. Tu es l’un des rares intellectuels de pays.
    En effet, avant de savoir où aller nous devons savoir d’où nous venons. Nous devons connaître nos héros pour nous en inspirer. C’est peut-être faute de cela que nous tournons en rond. P. Emery Lumamba disait que l’Afrique écrira un jour son histoire. Pour le moment nous n’avons pas écrit notre histoire.
    Et effet l’histoire que nous enseignons à nos enfants parle plus de la conquête coloniale que de la résistance à la pénétration coloniale. Comme si nos ancêtres se sont contentés de tendre l’autre.
    Or le colon a partout rencontré la résistance. Seule la technologie d’armement a fait la différence. La résistance de la Saraounia, des gens de de konni, de Galma, de Tchibiri Maradi… est l’illustration parfaite de l’esprit de sacrifice. A Konni on parle 8 à 10 000 morts.
    C’est triste de constater que l’histoire officielle que nous répétons comme des perroquets ne dit rien d’autre que : « la mission Voulet et Chanoine mis à feu et à sang la partie Ouest du Niger »
    Comment pouvons-nous jeter solidement les bases de notre avenir si nous ne tirons aucune fierté de notre passé.
    Une fois encore merci Kado de nous sortir de temps en temps de l’encombrement de notre présent fait du nivèlement par le bas, des insultes et de la zizanie.

  5. il fut bien un temps, au Niger, ou les hommes avaient bel et bien leurs « noix » en place…

    • Maintenant ils ont MANGEMENT en place ….. et lieu de noix…De comment s’enrichir rapidement et illicitement dans la plus grande impunité….étalant une arrogance incroyable…

      Qui peut expliquer par exemple un Djibo Bakary s’il n’était pas panafricaniste,nationaliste , chauviniste, animé surtout d’une fibre patriotique et de conviction inébranlable….. ne pouvait il s’associer a son cousin Diori et autres amis pour faire des alliances contre nature comme c’est la poupe aujourd’hui et sucer sucer et voler le Niger comme pas possible , pratique dans laquelle ces politicards kleptomanes aujourd’hui sont champions… 😙😏

  6. Mr issoufou j apprecie bcp vos analyses pertinentes.je voudrais savoir plus savoir sur le project de la mise en valeur de la vallee .’d Inahzer
    pourquoi ca tarde .Ma raison est que selon Les infos que j ai une fois realise nous serons alimentairement auto suffisant mais la seule raison d arret des travaux le Blanc ne veut pas
    nous voir atteindre ce but.
    Je suis hors sujet peut etre mais c est le seul moyen de vous contacter.
    Merci et bon courage Kado

    • Issoufou Boubacar Kado Magagi

      Le comte de l’Ader,
      Je ne dispose pas des éléments de réponse à votre pertinente question.
      Mais comme c’est un forum suivi par beaucoup des personnalités et personnes ressources, j’ose espérer que tu auras une réponse de la part des personnes compétentes en la matière.
      Merci !

  7. Bonjour Monsieur Kado. Merci pour votre courage et pour ces propositions salutaires. Toutefois, ce que vous semblez ignorer, c’est que depuis la Conférence Nationale les gens qui nous gouvernent aujourd’hui ont tout fait pour enterrer l’histoire du Sawaba pour des raisons qui sont purement inavouables (vous savez ce que je veux dire). Maintenant, ils veulent même réécrire l’histoire en voulant se faire passer pour des héros et des démocrates et nous faire croire que ce sont eux qui ont « amené » la démocratie alors que la démocratie existait depuis la période coloniale et qu’elle a seulement été mise entre parenthèses par Diori (contre qui précisément les Sawabistes ont lutté et se sont sacrifiés pour la réhabilitation de la démocratie) et plus tard par Kountché. Ils veulent passer sous silence les milliers de Nigériens qui ont versé leur sang pour que nous soyons libres et vivions en democratie. Et la seule raison pour cela, c’est que certains de ces Nigériens (qui etaient parmi les leaders et dont on ne peut donc ignorer les noms) ne sont pas, à leur goût, du bon côté « géographique ».
    Déjà à la conférence nationale on a vu que ce n’étaient pas les valets de l’impérialisme (tous les valets de l’impérialisme) qui étaient leurs « ennemis » mais seulement certains valets de l’impérialisme, un groupe bien sélectionné de valets. Sur tous les autres qui ont servi l’impérialisme, ils n’avaient rien à dire. Ils ont donc dévoyé la lutte anti-impérialiste dès le début car ils n’ont jamais été anti-impérialistes en vérité.
    Aujourd’hui leur vraie nature est apparue au grand jour car dans toute l’histoire du Niger comme vous l’avez vous-même démontré, il n’y a jamais eu des dirigeants aussi serviles et aussi inféodés aux intérêts impérialistes que Issoufou et sa clique. Votre analyse ne sera donc complète que si vous avez le courage d’intégrer cette dimension.

  8. Moi je suis pas du tout d accord avec votre analyse, des gens qui ont pris des armes contre la force publique et vous dîtes Qu ils ne sont pas des terroristes?

    • Ceux que tu qualifies
      de terroristes depend de l’angle où tu t’assoies pour dire ….
      Pour dire …. Dans un passé pas très longtemps Madiba Mandela en prenant les armes pour combattre le régime inhumain , injuste et odieux du régime d’apartheid est traité et considéré comme un TERRORISTE a abattre et museler mais pour ces pairs et autres maltraité dans la population noire des sans voix et sans visage de L’Afrique du Sud , d’alors, Mandela était un COMBATTANT DES LIBERTÉS…
      Pour autrement affirmer le même Mandela perceived as Terrorist and Freedom fighter.depending of who is stating it or how is seeing it….and where is seating at ….

      Dans le cas des SARAOUNIA, KAOCEN, ROI BEHANZI du DAHOMEY , ou SAMORY TOURE , selon toi , sont ils aussi des terroristes….en prenant leurs coupe coupe, toumbakou et armes de fortune pour s’affirmer comme ETRE ???

      Sans être historien , TOTO A DIT ne sait pas et n’a aucune honte de dire qu’il ne sait…. Mais juste un Summum de ce qu’il a pu entendre ça et là …..il peut etre dans l’erreur et apprecie d’être éclairé,☺

  9. Issoufou Boubacar Kado Magagi

    Quand nous étions collégiens, lyciens, étudiants, nous diffusions à travers nos tracts que Diori Hamani , Boubou Hama, et leurs collègues ont vendu le Niger à la France. Notre uranium était vendu au prix imposé par la France.
    Pour le prix de notre uranium imposé par la France, en partie, c’est vrai.
    Mais avec le recul et au regard de la situation actuelle du monde, nous disons que ces anciens dirigeants ont fait de leur mieux, ils sont loin d’être des vallets de l’impérialisme que nous croyons.

  10. Issoufou Boubacar Kado Magagi

    Certains analystes pensent que la vraie cause du coup d’État de 1974 opéré par le lieutenant colonel Seini Kountché est dûe à l’intransigeance du Président de la République Diori Hamani de vouloir rehausser le prix de notre uranium. La France n’a pas aussi toléré son refus de collaborer dans la déstabilisation du Nigéria à travers la récession de Biafra soutenue par le général de Gaulle.
    Le colonel Kountché a exgisé et obtenu la hausse du prix du dit uranium d’une part et d’autre part a obtenu le départ des troupes françaises de notre territoire.
    Son nationalisme ne fait que surprendre et perturber la thèse de ceux qui pensent que le coup d’État a été perpétré pour régler le compte au régime du RDA à cause de son intransigeance sur la vente de notre uranium.
    L’ habitude du Président Kountché fausse cette analyse. Et conforte l’analyse que Kountché, Diori et Bakary Djibo sont loins d’être des vallets de l’impérialisme français. Chacun a contribué à sa manière à défendre les intérêts du Niger. Les uns ont été faibles et les autres ont été inflexibles. Il appartiendrait aux historiens de revoir certaines analyses et de nous livrer la bonne analyse qui pourrait booster le patriotisme de la génération montante.
    Nous devrions revoir avec le recul qu’il faut pour constater que les anciens leaders politiques nigériens sont loin d’être des vallets de l’impérialisme français. Ils ont servi la patrie en fonction de l’opportunité du moment.

    • Issoufou Boubacar Kado Magagi

      Lire à travers la sécession de Biafra soutenue par le général de Gaulle.

    • Voilà je préfère cette partie, où tu dis clairement ce ke kountche n’est pas un valet car ce qu’il a fait en chassant les bases étrangère a été carrément démonté par le plus grand valet ki nous gouverne ojordui

  11. L’histoire n’a pas besoin d’être interprète ..il faut juste énoncé les actes bons ou mauvais poses par chacune de ses illustres personnes. Car ils ont tous contribué à la grandeur du Niger …mais celui qui a le plus uni les nigériens est et restera sans nul doute le général kountche

  12. Excuse moi mon frère mais il ya une véritable confusion vers la fin de l’article car on ne comprend pas trop ce ke tu voulais insinuer sur le général kountche. Est il patriote ou valet de l’impérialisme. Sois clair et précis

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.