Home ACTUALITE La république: on ne se sert pas d’elle , on l’aime et on la sert loyalement…

La république: on ne se sert pas d’elle , on l’aime et on la sert loyalement…

Chaque peuple a une histoire et dans l’histoire de chaque peuple, il y a des journées commémoratives qui rappellent des événements importants pour renforcer le sentiment patriotique et conforter la mémoire collective. Dans l’évolution socio-politique de notre pays, il y a trois événements majeurs qui figurent en bonne place dans la constitution. Il s’agit de la proclamation de la république, de l’indépendance nationale et de la Conférence Nationale Souveraine.  Ces trois évènements réunis font de l’Etat du Niger, une République indépendante, souveraine et démocratique.

La république peut ne pas toujours être  synonyme de démocratie, mais république et constitution vont de pair.  On constate qu’à chaque fois qu’on change de constitution, on passe à une autre République. La particularité de la république réside donc dans le fait qu’on peut passer d’une République à une autre à l’intérieur d’une seule république.  On baptise chaque constitution du numéro d’une République. C’ est ainsi que dans un pays, on peut passer de la première République à la seconde et ainsi de suite. En République du Niger, nous sommes dans la 7ème République. Le 18 décembre, nous allons célébrer le 61 ème anniversaire de la proclamation de la république.

Pour rappel, La constitution de 1960 a institué la Première République. Celle de 1989 a institué la Seconde République. Avec la constitution de 1992 nous sommes passés à la Troisième République. La constitution de 1996 a institué la Quatrième République. Celle de 1999 a instauré la Cinquième République. Celle de 2009 a instauré la Sixième République et celle de 2010 a instauré la Septième République . Au Niger, l’anniversaire de la proclamation de la république, ça se fête. La fête de la république est tournante, elle passe d’un chef lieu de région à un autre, chaque année . Ce qui nous permet de moderniser et d’embellir nos villes. Cette année c’est le tour de Tillaberi avec « Tillaberi Tchandalo ». Pour la circonstance,  Tillaberi a vraiment changé , elle est devenue belle et moderne avec ses nouvelles infrastructures d’importance socio-économique.

Malheureusement, à quelques jours de cette fête, des barbares sans foi ni loi ont endeuillé la république . Que tous ceux qui attaquent  notre pays , ceux qui sont de mèche avec eux et ceux qui jouent leur jeu retiennent que la république ne s’effondrera pas, elle restera toujours debout et relèvera tous les défis.  Le peuple nigérien n’a aucun problème avec la présence en terre nigérienne de nos alliés dans le combat contre le terrorisme. Aujourd’hui plus que jamais, il est debout pour soutenir davantage le pays et ses alliés. Seuls les utopistes, les populistes et autres combinards rament toujours à contre courant de ses intérêts. Ils sont toujours prêts à saborder la solidarité  nationale, le bien vivre ensemble et la démocratie. Comme l’a dit Saint-Just, « un patriote est celui qui soutient la République en masse; quiconque la combat en détail est un traître. »

Chaque citoyen nigérien se doit de respecter au quotidien les valeurs qui la fondent. C’est pourquoi, nous devons tous fraterniser et travailler pour le progrès du Niger. Dans ce sens, la Renaissance Culturelle telle que préconisée par le Président de la République est un tremplin idéal. Dans ces différentes composantes, elle vise à mobiliser les Nigériennes et les Nigériens en vue de moderniser notre pays socialement, politiquement et économiquement. C’est une démarche cohérente et appropriée à notre contexte qui inclut la culture des valeurs, le combat contre les antivaleurs et l’évolution des comportements et des mentalités.

Ne perdons pas de vue que la république est protectrice de ses citoyens, et qu’en retour, chaque citoyen lui doit redevabilité et loyauté. Nos droits sont inaliénables et accomplissons toujours nos devoirs. Oeuvrons pour la paix, la sécurité et le développement économique et social de notre pays. Si tant est que nous voulons d’une république qui progresse, nous devons continuer de nous départir de toute forme d’incivisme et cultiver davantage de patriotisme.   Comme l’a dit Victor Hugo , “ la République affirme le droit et impose le devoir. ”

La république on ne l’exploite pas et on ne se sert pas d’elle. On l’aime et on la sert loyalement.

Par Zakaria Abdourahaman (Contribution Web)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 10 JUILLET 2020

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 10 juillet 2020, dans la salle habi…