Home CONTRIBUTIONS La Sogea-Satom, la pieuvre aux milles tentacules…

La Sogea-Satom, la pieuvre aux milles tentacules…

La réalisation de l’échangeur Diori Hamani c’est Sogea Satom; la construction de la voie express c’est aussi Satom; la voirie urbaine
de Niamey c’est Satom; Dosso Sogha; Tahoua Sakola; Zinder Saboua, probablement Zinder-Tanout, mais aussi l’agrandissement et
l’aménagement de l’aéroport de Maradi c’est également elle, bref la réalisation de la majorité des infrastructures dans notre pays c’est
cette entreprise française qui s’est tropicalisée au fil des ans.  La SATOM intervient aussi dans le réseau électrique avec les marchés
d’extension du réseau de la Nigelec.

Satom par çi, Satom par là, qu’est ce que la SATOM? C’est la Société des Travaux d’outre- mer, une société à l’origine de droit français qui s’est incrustée tel un récif corallien formant des écueils et barrières aux entreprises locales. Elle est une filiale du groupe Vinci créée en 1951, qui réalise des travaux de bâtiment, de forage et de génie civil en Afrique notamment en Mauritanie, en Guinée, au Togo, au Bénin et au Niger où elle a réalisé la mine d’uranium d’Arlit.

Depuis 1984, la société Satom a fusionné avec Sogea pour former l’entreprise Sogea-Satom. Après les évènements du 16 septembre 2010, date d’enlèvement de certains de ses collaborateurs à Arlit, la société n’envoie plus des ingénieurs  » Colons », mieux elle a trouvé l’ingénieuse idée de faire diriger ses branches au Sahel par des Africains. Mais voilà, le mode opératoire de cette entreprise est la corruption à grande échelle de tous les acteurs de la chaîne de BTP, ce qui sans doute empêche l’émergence des entreprises locales, les rendant ainsi non compétitives sur le plan national et sous régional.

Aussi, il est important de rappeler que tous ses travaux font, le plus souvent l’objet d’avenants qui nuisent aux finances publiques et à
l’éthique dans les marchés publics. Derrière cette face d’apparence présentable d’une entreprise qui  » réalise bien  » ses chantiers, se
cache tout un réseau mafieux fait des labyrinthes qui prospère grâce à une corruption systématique de l’ensemble du réseau.

 En effet la Sogea Satom telle une pieuvre capte tout sur son passage et c’est pourquoi elle rafle tous les marchés même si elle n’est pas la moins disant. Elle connaît le système et ne lésine sur aucun moyen pour atteindre son but.

Selon des informations qui nous sont parvenues, la société a un homme à tout faire qui est chargé d’huiler et graisser la machine. C’est lui
le porteur de la valise noire aux Ministres, Secrétaires généraux, Directeurs de cabinet, Directeurs Généraux, Directeurs centraux, contrôleurs, comptables, etc, bref, toute la chaîne de commandement au niveau de leurs Ministères partenaires.  Après maintes investigations, nous avons recoupé certaines informations qui font état de la remise de centaines de millions de francs CFA à la chaine, surtout aux Ministres partenaires, de la remise des villas clés en main (nous avons des noms).

Nous sommes au stade de vérification de nos sources et très bientôt vous serez édifiés sur les pratiques de cette entreprise et le nom du grand porteur de la valise noire et des principaux bénéficiaires…

[author ]Ibrahim Aghali (Web Contributeur) Tamtam Info News [/author]

29 Comments

  1. Quand on jette un coup d’œil sur la voie qui mène au Village de la Francophonie (Rd point ENA/Stade GSK => Feraille => Centre FH – PK5 de Niger-Télécoms) Rte de Oallam; tout le monde reconnaitra du travail bien fait par l’irremplaçable filiale de VINCI-France, dis-je, Sogea/Satom. Roulez sur l’Express Rd poind ENA => Issa Béri jusqu’à Rd point Gadafawa à Yantala sis Immeuble DCM Niger-Télécoms => Camping Touristique/Rte de Tillabéri, c’est comme si vous glissez vos mains sur la soyeuse poitrine d’une jeune femme…etc.
    Mais, essayez de marcher sur les trottoirs de la rue bitumée aux exorbitants frais, à la desserte Mali Béro vers la calamiteuse Radio TV L vers Habou-Tégui avec détour servant la résidence d’un PM fuyard. Aïe! Aïe! Rien qu’avant hier, emmenant la jeune mariée d’un ami, un ami s’est cassé l’amortisseur de son véhicule au cortège sur ce tronçon de moins d’un kilomètre réalisée par un habitué de kaché-Muraba sur recommandation de son mentor qui a laissé le quartier dans tous les calvaires de circulation.
    Sogea/Satom de Vinci ne réalise jamais des chantiers à moitié. Loin de ceux qui mangent les avances sur les marchés publics et abandonnent pour disparaitre dans la nature. Les gens ne se donnent aucune peine à critiquer tout pour le simple plaisir de critiquer. Rappelez-vous de l’Article époustouflant de l’intrépide El Kaougé Mahamane Lawaly, Le Souffle Maradi traitant « l’ENQUÊTE EXCLUSIVE – Maradi/Éducation: Le scandale des chantiers abandonnés » publié 4 février 2018 évoquant la Vendetta infrastructurelle; 25000 élèves sinistrement condamnés; Entrepreneurs indélicats qui entrainent la Renaissance par le bas. EST-CE À CETTE CLIQUE D’INDIVIDUS QUE VOUS VOULEZ QUE NOS HUMBLES AUTORITÉS DE LA 7ème RÉPUBLIQUE, CONFIENT LA CONSTRUCTIONS DE NOS MODERNITÉS? Rappelez-vous des classes qui se sont écroulées sur des pauvres élèves dans la Région de Tillabéri; ce qui a frappé le subconscient du reggae-man Jah Colly à y visiter pour apporter sa compassion et son aide, il y a quelques années. C’était un marché confié à un tâcheron proche du fuyard. Cherchez un film titré « UN CONDAMNÉ EN ATTENTE DU JUGEMENT » et vous comprendrez les moult conséquences qui talonnent les mauvais prestataires et autres faux entrepreneurs. J’ai traité un sujet que j’avais voulu confier au même Mahaman Laoualy El Kaougé du Souffle à Maradi; puis j’ai plutôt pensé aux embêtements qu’il risque d’encourir face aux promoteurs des Écoles et Instituts Privés de Santé qui, par la corruption matérielles et charnelle, délivrent des diplômes à des élèves et étudiants qui risqueraient de tuer inconsciemment par de simples erreurs de produits ou flacons de vaccins administrés aux malades. C’est exactement comme l’aisé individu qui télécommanda un permis de conduire à son épouse, son enfant ou sa copine qui embarque sa famille dans un véhicule pour voyager. ce n’est que quand les conséquences arrivent qu’ils posera ses mains sur la tête pour pleurer. C’est pareil avec les propulsés aux postes de financiers qui ne maitrisent pas la technique de comptabilité dont les parents pleurent le cas lorsqu’ils se trouvent entre les mâchoires de la Justice pour détournement alors qu’ils ignorent comment ça c’est arrivé quand ils n’ont même pas payé une paire de tapettes dans le fonds disparu. Craignez Allah (swt) qui ne cesse de nous conseiller d’être honnêtes et sincères. La Sogea/Satom remplit entièrement les clauses de ses cahiers de charge pendant qu’Ibrahim Aghali du Web Contributeur de Tamtam Info News, tente d’instaurer le glissement en erreur de ceux qui pensent que SEM le sage Pdt Tandja Mamadou d’abord avec les travaux des 5èmes Jeux de la Francophonie dont le fuyard avait voulu gâter à travers son sbire à qui, l’intraitable Ministre Issa Lamine a triplement envoyé trois bonnes paires de gifles pour insolence à son égard, avant de démissionner de son poste. Et, vinrent nos très honnêtes dirigeants conduits par SE le PM Brigi Rafini guidé par le visionnaire Président Issoufou Mahamadou qui évitait aux nigériens, le cas du viaduc récemment écroulé à Viennes avec ses morts et ses disparus. Un travail proprement et bien fait n’a pas de prix. Si Ibrahim Agali pense qu’aider de mauvais entrepreneurs à avoir des marchés publics pour du sale boulot, est bon, il n’a qu’à confier la construction de sa maison à un apprenti maçon; et, un jour, il recevra le toit sur sa famille avec lui en plein sommeil. Que Dieu éclaire l’esprit de nos autorités à toujours confier les travaux d’intérêts communautaires à des sociétés et entreprises hautement qualifiées tout comme les nominations des hommes compétents aux postes qu’il leur faut au lieu de charpentiers au poste d’agronomes, vétérinaires pour soigner des humains ou… Aimons notre patrie et soyons raisonnables. Nos dirigeants d’aujourd’hui ne sont pas comme ceux d’hier comme le pdt Kountché qui, aveuglément, confia la construction et l’entretien de la Route Tahoua-Arlit (RTA) à l’entreprise qui la bâcla au point de ne résister à aucune moindre charge; et, qu’aujourd’hui, nos parents du nord comme tous ceux qui voyagent vers Agadès, souffrent de la dégradation avancée de cette route. Sachez que SEM le Pdt Issoufou Mahamadou a fait l’expérience pour exiger d’ouvrages solides et bien faits. Le cas de cette route RTA que l’homme bleu du désert, dis-je le Ninja Blanc d’Iférouane, SE le PM Brigi Rafini connait comme la dernière roupie de sa poche, en est un exemple convaincant. Souvenons-nous du mauvais travail fait et réceptionné cette même année 2018 au Kori de Telloua sur la route d’Arlit avant le Centre de Transmission Spatiale de Niger-Télécoms, à la sortie d’Agadès. À quoi bon de dépenser de grosses sommes d’argents aux réalisations d’infrastructures qui ne résistent pas à une seule saison de pluie? Telle la santé n’a pas de prix, le bon travail n’a aussi pas de prix. COLEZ LA PAIX À SOGEA/SATOM AU NIGER. Incha Allah (swt), de par le pragmatisme et l’engagement de SE le Pdt de Maradi Kolliya, Mr Kalla hankouraou MAE/C/NE, la Sogea/Satom de la VINCI sera encore là avec les chinois pour nous bâtir solidement, l’échangeur à la sortie de la CU Maradi de l’Honorable Abdou Harouna Sarkin Yaki de SA Ali Zaki, sur l’embranchement montants et descendants de et vers Tibiri/Guidan Roumdji d’Abdou Mani Bagobiri dan Chadakwari; et, Tchadawa de l’infatigable Sani Maïgoshi vers Gazaoua du très respectable et respecté Kaoura Sani Maroussa et Tassawa du consciencieux Sarki Mansour kané Maïguizo na Er Issili Elback Zeinabou Tari Bako. Nous sollicitons l’engagement marquant de SEM le Président Issoufou Mahamadou pour ce faire. Du courage Sogea/Satom-VINCI au Niger!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Session de travail sur la consolidation des résultats des evaluations des derniers processus electoraux au Niger : echanges entre acteurs politiques et propositions aux instances décisionnelles…

Le  National Democratic Institute,  (NDI) a organisé hier matin à l’hôtel Royal Palace de …