Home ACTUALITE « L’Afrique doit s’unir ou périr »…
ACTUALITE - Diplomatie - 20 avril 2021

« L’Afrique doit s’unir ou périr »…

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

Les cas du TCHAD, de la RDC, doivent interpeler notre conscience : avec la disparition du Maréchal du TCHAD, une déstabilisation du Sahel est en cours :
Après l’affaire Laurent-Désiré Kabila, assassiné  le 16 janvier 2001, à l’âge de 61 ans, qui avait renversé , MOBUTOU Sese  Seko, Rois du Zaïre  , grand serviteur des intérêts extérieurs à l’Afrique  ,  en 1997, et remplacé par son fils  Joseph KABILA  qui avait 30 ans à l’époque , aujourd’hui  âgé de 50 ans, il avait  exercé le pouvoir pendant 18 ans, il fut remplacé par Félix  TSHISEKEDI en janvier 2019.

Aujourd’hui  nous assistons à un autre scénario inédit, le Maréchal  du Tchad, le Président de la république,   Idriss ITENO DEBY, 69 ans, est tombé sur le champ des batailles, les armes à la main. Il est remplacé médiatement  par son fils, le général  quatre  Etoiles, Mahamat  Idriss  DEBY ITNO,   âgé de 37 ans, un autre grand guerrier dit-on .

La France présente ses condoléances et prend acte  de la mise en place d’un conseil militaire, dirigé par le fils du président défunt  et de la promulgation d’une charte de courte transition !

 L’Assemblée Nationale du TCHAD, issue des dernières élections, dites démocratiques  et toutes les institutions dites démocratiques sont dissoutes.

 C’est un Conseil  Militaire dirigé par le fils d’Idriss ITNO DEBY qui dirige le pays.
 Une charte de la transition a été promulguée par les Forces Armées Nationales, du Tchad.

 L’armée a été toujours la dernière à  arbitrer  en Afrique, lorsque les institutions démocratiques  ne fonctionnent  pas bien !
La problématique qui se pose à l’Afrique :  comment peut-on accepter, dans un régime dit démocratique, (même s’il est  contesté à l’intérieur du pays, mais  toléré par les grandes puissances  et l’Organisation des  Nations Unies),   dès qu’il y a disparition d’un  Président de la République, qu’il  soit remplacé par son fils, en faisant fi des institutions dites républicaines ?

La Constitution du TCHAD  est suspendue, un régime d’exception s’installe.  Nous avons  connu  ce cas d’espèce  en République Démocratique du Congo, le 16 janvier 2001 lorsque  Josep KABILA,  avait remplacé son père assassiné sur le terrain des batailles.

Aujourd’hui,  le 20  avril 2021, le jeune général quatre Etoiles, Mahamat Idriss ITNO DEBY remplace son père tombé sur le champ des  batailles.
La nouvelle problématique qui se pose est la suivante : quand est-ce que, les leaders africains vont –ils  dire avec courage, et détermination,   d’une seule voix : nous avons tous, tout compris, ça suffit comme  ça ?

Nous avions  observé, avec la mort de Laurent  Désiré KABILA, tombeur de MOBUTOU Sese  Seko, grand serviteur  zélé du néo impérialisme et du néo-colonialisme,  en République Démocratique  du Congo, RDC, rien n’a changé dans la vie  contienne du peuple congolais, malgré la richesse du pays, le peuple souffre encore, il croupit dans la misère . Les pillages des ressources du pays continuent  par les  puissances ex colonisatrices.

La misère s’installe partout en Afrique !  Les pandémies continuent leur ravage  impitoyable !

L’Afrique noire  est  non seulement mal partie ,mais elle  est en train d’être étranglée !  René Dumont, n’avait  pas totalement tort !

Avec la disparition du Maréchal Idriss ITNO DEBY,  très craint par les terroristes de la secte , BOKO HARAM  et les terroristes qui sévissent dans la zone des trois frontières au Sahel , ne préparent-ils pas la déstabilisation du sahel à l’instar de certains pays de l’’Afrique Centrale, pour mieux exploiter et piller  les richesses des pays africains ?

Le maréchal Idriss  ITNO DEBY, paix à son âme ! N’a-t-il pas payé le prix de la colère de BOHOMA, qui a tué pas mal  des chefs  terroristes  en services commandés   ?

Dr KWAME N’K URUMAH, avait bien averti : «  l’Afrique doit s’unir ou périr » !

  Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

L’heure du réveil de la justice a sonné

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Mohamed Bazoum, Président du Conseil Sup…