Home ACTUALITE L’air Du Temps : Le Drift, Et Encore Ces Bolides Sans Plaque !
ACTUALITE - Societe - 11 juin 2021

L’air Du Temps : Le Drift, Et Encore Ces Bolides Sans Plaque !

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

On avait cru qu’avec la décision prise, en février 2020, par le président de la Délégation Spéciale de la Ville de Niamey, visant à interdire la pratique du drift sur toute l’étendue du territoire de la Communauté urbaine de Niamey, les parties de drift allaient définitivement tomber dans les oubliettes à Niamey. En effet, cette retentissante mesure, qui faisait suite à un accident malheureux ayant ému tout Niamey pour avoir causé la mort tragique de deux collégiens à la devanture de leur établissement, avait été vivement saluée par les habitants de la ville qui n’en pouvaient plus de voir tant d’accidents et de morts causés par ces véhicules ‘’furieux’’. 

Mais, espérer qu’il aurait suffi d’une simple décision pour mettre fin à une telle pratique, c’est mal connaître les jeunes d’aujourd’hui. Non seulement, ça continue de ‘’drifter’’ dans les rues de tous les  quartiers de Niamey, mais aussi ce ‘’jeu de la mort’’ continue de faire de nouveaux adeptes dans les milieux des jeunes. La nouvelle trouvaille, c’est de se procurer une marque de véhicule rompue à la tâche : la ‘’Merco’’ pour les uns, le ‘’Benz’’ pour les autres ! Vous avez sans doute remarqué, ces derniers temps, la valse infernale de ces ‘’monstres’’ lancés comme des fusées, en pleine circulation, dans un tonitruant concert de vrombissements de moteur et de pétarades. 

Si vous avez déjà rencontré ces bolides en plein rodéo, c’est que vous avez pu constater que, pour la plupart des cas, elles roulent sans plaque d’immatriculation, surtout les week-ends. Et ce n’est pas par pur hasard ! Il semble que ça fait partie des dernières trouvailles des jeunes endimanchés, décidés à faire le maximum de fracas dans la circulation sans être jamais inquiétés par la police en cas de refus d’obtempérer. Et si ce n’était encore que cela…Mais le pire, c’est que la véritable motivation de ces jeunes circulant au volant de ces véhicules sans plaque d’immatriculation, c’est qu’en cas d’accident (même mortel !), ils ont la possibilité de fuir et de disparaitre dans la nature. Car, la voiture ne portant aucun numéro d’identification, c’est ni vu ni connu…

Au regard de toutes ces réalités qui se traduisent par un climat d’insécurité permanente qui plane dans les rues de la ville, les autorités municipales doivent trouver les moyens d’empêcher la pratique du drift sur no voies publiques. Par exemple, des opérateurs privés pourront créer des espaces spéciaux payants où les amoureux de ce sport de glisse pourront exercer leurs talents et faire monter leur taux d’adrénaline, sans effrayer, blesser ni tuer personne !

Par Assane Soumana (ONEP)

4 Comments

  1. Très belle analyse! Ce phénomène de « drift » fait effectivement fureur dans tous les quartiers de Niamey, et surtout dans les banlieues. C’est le cas, par exemple, à « Farkay Bi » (Niamey 2000), d’un enfant de 17 ans nommé Ridouane, « élève » en classe de 2nde au Complexe scolaire « ASSIFA », qui ne respecte rien ni personne (dans son école et dans le quartier). Son paternel, un médecin ophtalmologue de son état ‘officiant à l’Hôpital de Référence), lui a acheté une moto « Apsonic » flambant neuve avec laquelle il terrorise le quartier. Le petit est devenu une véritable hantise pour les habitants du quartier qui ont peur pour leurs progénitures à chaque sortie endiablée de cet enfant gâté à bord de son bolide, car il roule à tombeau ouvert, ne respectant aucune loi en matière de circulation. Il a récemment été traduit devant un juge pour vol en réunion commis chez un voisin du quartier qu’ils sont allés cambrioler pendant que sa femme, ses enfants et lui-même étaient à la prière de « Asham ». Ils avaient emporté 4 téléphones portables et une somme de près de 600.000F. Ayant échappé de justesse à la prison, son cher paternel, voulant sans doute montrer au quartier que ce n’est pas le besoin qui a conduit son rejeton dans cet avatar, n’a rien trouvé de mieux que de lui offrir une … Mercedes toute neuve et … sans plaque. Sûrement pour mieux narguer le quartier en affichant une suffisance certaine. Mais le petit fait pire que narguer les habitants du quartier, puisqu’il est, depuis l’acquisition de sa « Benz », il est devenu un véritable cauchemar pour eux. Il a, en tout cas, rejoint cette horde de « hors-la-loi de la route » que sont ces fils à papa qui, à chaque descente (ou à chaque « sifflet ») se déchainent à bord de leurs bolides, à travers les rues étroites des environs, à des numéros et des scènes dignes de la série « Fast and Furious ». Aussi, si le phénomène perdure et reste impuni, c’est sûrement parce que les enfants qui s’y adonnent sont des « fils de ». Nous autres « parents de personne », ne pouvons que demander à Dieu de nous venir en aide, en protégeant nos enfants contre ces « intouchables ».

    1. Toh, Allah ya kyauta! Mais le juge qui n’a pas voulu envoyer Ridouane et sa clique de malfrats en prison (qui est leur vraie place, et non l’école), aura sur la conscience tout fâcheux accident qui serait occasionné par ce mal élevé. Quand on dit qu’il n’y a pas de justice dans ce pays, la preuve est là. Ce que ce Ridouane et ses acolytes ont dérobé chez cet infortuné voisin doit sûrement avoisiner le million (la somme d’argent et les 4 portables compris), mais ils ont échappé à la prison. Allez faire un tour dans les prisons de ce pays, et vous y trouverez des gens qui s’y trouvent pour 3 fois rien en termes d’infraction (même si ce n’est pas une excuse). Ceux-là, justement, ne sont les fils de personne! Voilà comment ça se passe chez nous au Niger. Pauvres de nous! nous autres qui sommes … pauvres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

POINT DE PRESSE DE LA HALCIA : LES 234 MILLIARDS QUE LES PREDATEURS DES DENIERS PUBLICS NE VEULENT PAS RESTITUER A L’ETAT

Suite à sa vaste opération portant sur le contrôle des recettes internes de l’Etat, la Hau…