Home ACTUALITE L’Ambassade des USA et le MCA organisent une mini foire à Niamey: le génie créatif de la Nigérienne à l’honneur

L’Ambassade des USA et le MCA organisent une mini foire à Niamey: le génie créatif de la Nigérienne à l’honneur

Dans le cadre de la célébration du 13 mai, journée nationale de la femme nigérienne, l’Ambassade des Etats-Unis, le MCA et le Club des femmes entrepreneurs ont organisé conjointement, hier au Centre Culturel Américain de Niamey, la mini-foire artisanale, intitulée « Femmes et créativité ». C’est le Ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Ahmed Boto qui a présidé cette cérémonie, en présence de l’Ambassadeur des Etats-Unis au Niger, Mme Eunice Reddick, de la Coordinatrice du MCA, Mme Salamatou Gourouza, de plusieurs personnalités de marque et de nombreuses femmes.

Cette journée spécialement dédiée à la créativité, à l’ingéniosité et au savoir-faire de la femme a été mise à profit pour démontrer quelques unes des richesses du génie créateur de la femme nigérienne. D’ailleurs, dans son allocution d’ouverture, le ministre Ahmed Boto n’a pas manquer de magnifier le talent de la femme nigérienne. Les femmes nigériennes ont du talent ; elles sont un model à suivre ; elles sont courageuses, dynamiques et entreprenantes, a-t-il notamment indiqué.

C’est pourquoi souligne-t-il, le Président de la République, Chef de l’Etat accorde une importance capitale à la promotion de la femme et qu’il s’attèle jour et nuit à créer les conditions de leur pleine participation au développement du pays. Le ministre Ahmed Boto a vivement salué et apprécié les belles œuvres présentées avant de remercier l’Ambassade des USA pour l’excellence de la coopération nigéro-américaine. Pour sa part, l’Ambassadeur des Etats-Unis au Niger, Mme Eunice Reddick amis en exergue la créativité des femmes artisanes nigériennes.

« Chères sœurs, vos talents, votre ingéniosité et votre travail acharné contribuent à faire avancer le Niger. Nous sommes impressionnés par le merveilleux travail que vous faites. Je remercie tout particulièrement le Club des femmes entrepreneurs qui a travaillé avec nous pour vous offrir la foire d’aujourd’hui. Elles ont passé de longues heures à travailler avec de nombreuses exposantes, animatrices et, bien sûr, préparer des aliments merveilleux que vous dégusterez tout à l’heure », a-t-elle indiqué, avant d’ajouter, Si vous avez le doute sur la solidité de la créativité et l’ambition des femmes nigériennes, regardez ces femmes en action. Elles sont incroyables ».

Mme Reddick a aussi relevé « que les femmes, comme les entrepreneurs ici aujourd’hui, ont contribué à apporter des changements positifs à l’économie nigérienne. En effet, les indicateurs économiques du pays montrent des améliorations positives. Le Niger est désormais le 150ème pays sur 190 dans le classement « Doing Business » de la Banque mondiale en 2017; Le Niger est classé également 101ème (cent unième) sur 176 (cent soixante-seize) selon l’indice de la corruption de Transparency International, et 16 ème dans le cadre de la prospérité sur 38 pays africains, selon l’Institut Legatum de Londres.

Il y a plus d’espoir à l’horizon pour l’avenir car les processus d’enregistrement pour les nouvelles entreprises ont été simplifiés. Il faut maintenant sept jours au lieu de 30 pour transférer un titre foncier. Et, il est maintenant plus facile pour les petites et moyennes entreprises d’obtenir des prêts parce que le bureau d’information sur le crédit s’est amélioré, a-elle souligné ». Et c’est justement pour toutes ces raisons qu’elle a réaffirmé que « Les États-Unis veulent continuer à s’associer avec le Niger pour assurer son succès économique. Comme vous le savez, nous avons lancé plusieurs programmes critiques avec le Gouvernement du Niger.

Le principal parmi ces programmes est le Compte du Défi du Millénaire ou MCC dont le montant s’élève à 437 (quatre-cent-trente-sept) millions de dollars américains, présenté dans le Sahel Dimanche de la semaine dernière. Ce programme investit massivement dans des projets qui stimuleront la croissance économique, comme l’irrigation pour la production agricole à l’intérieur du pays tout comme dans les voies utilisées dans le cadre de l’acheminement des marchandises dans les différents marchés.

Nous aiderons également les villages à devenir plus résistants aux changements climatiques, à identifier de nouvelles cultures et des activités qui leur permettront de prospérer dans l’environnement changeant. Un volet important est celui des femmes s’intéressant particulièrement aux programmes consacrés à leur croissance et à leur capacité à réussir dans de nouvelles entreprises et la conquête de marchés nouveaux ». L’Ambassadeur des USA au Niger a enfin invité les uns et les autres à réfléchir « à la façon dont nous pouvons encourager davantage de femmes à utiliser leur créativité pour favoriser le développement du Niger.

Je sais qu’avec tous les talents que nous avons ici aujourd’hui, tout est possible ». Effectivement pour démontrer que tout est possible, le MCA a inscrit dans son programme d’action le développement et les opportunités génératrices de revenus pour les femmes. Pour Mme Salamatou Gourouza, le thème de la 27ieme édition de la journée nationale de la Femme nigérienne: L’éducation et la formation garantissent l’autonomisation économique de la femme pour un développement durable, thème très significatif, pour le Programme du Millénium Challenge Account –Niger (MCA/Niger). »

En effet, affirme-t-elle, « l’objectif de cette rencontre d’aujourd’hui, en marge de la célébration de la journée du 13 mai 2017, est de reconnaitre et de partager d’une part, la créativité et la contribution des femmes dans l’économie de notre pays, à travers les échanges d’expériences et des expositions de stands des œuvres de l’association des femmes entrepreneures du Niger, et d’autre part, de vous décrire les opportunités que le programme compact contribuera à créer pour booster l’économie du Niger, en particulier les opportunités génératrices de revenus pour les femmes ».

Selon la Coordonnatrice du MCA, « le Gouvernement du Niger, en étroite collaboration avec la Millenium Challenge Corporation, a conçu ce compact pour des infrastructures et des services publics afin d’améliorer la vie des populations vulnérables vivant en milieu rural, en occurrence les femmes ».

Ce programme compact comprend deux principaux projets : le premier projet dénommé « infrastructures d’irrigation et accès aux marchés », qui vise les investissements dans les systèmes modernes d’irrigation à grande échelle qui seront réalisés dans les départements de Konni et de Gaya sur une superficie totale d’environ 5000 ha. Notre objectif ici est d’assurer l’accessibilité régulière de l’eau à de centaines de parcelles qui seront cultivables tout au long de l’année, afin de permettre à des milliers de familles, y compris des ménages dirigés par des femmes, de générer des revenus ou tout au moins de pouvoir subvenir à leurs besoins primaires ».

Evoquant le deuxième projet intitulé « Projet Régional d’Appuis au Pastoralisme au Sahel (PRAPS) », Mme Salamatou Gourouza a indiqué, qu’il « combine des activités qui soutiendront des milliers de familles pastorales. Le projet PRAPS consiste à soutenir les communautés pastorales pour définir les besoins d’investissement au sein des couloirs de transhumance. Cela inclut la construction de points d’eau supplémentaires pour le bétail ; la réhabilitation des terres de pâturage ; la modernisation des marchés de bétail. L’activité favorise aussi les services vétérinaires privés, le recrutement et la formation de femmes pour être des professionnelles de para et assistantes vétérinaires, l’accès aux services de santé animale.

Le projet PRAPS permettra également à plus de femmes et de jeunes de s’engager directement dans la collecte et la vente des produits laitiers ou de pratiquer l’embouche de petits ruminants afin d’améliorer leurs revenus ». Quant au projet appelé Agriculture Résiliente aux climats qui soutiendra 16 communes ayant élaboré des projets issus des plans d’investissement communaux, les besoins spécifiques des femmes et des jeunes seront pris en compte. A ce titre, la Coordonnatrice du MCA souligne que « les groupements de femmes et de jeunes peuvent bénéficier entre autres, de points d’eau pour l’irrigation à petite échelle, de plates-formes de stockage pour collecter, trier et vendre des produits divers à des prix plus élevés.

Enfin le dernier projet, et pas des moindres du Compact est l’accès à des fonds appelé « Matching Grant », et fournira des subventions individuelles et/ou aux groupements de femmes, d’hommes et de jeunes qui présenteront des idées commerciales créatives et économiquement viables pour soutenir la création et le renforcement d’entreprises qui vont valoriser les produits issus de l’agriculture résiliente au climat ». Comme on le constate donc, le programme Compact, de l’avis de sa Coordonnatrice « offre donc une gamme d’opportunités pour le développement de l’entreprenariat féminin, et qui génèrent des emplois pour les familles à faible revenus.

Le Compact va soutenir les idées et les aspirations de nombreuses femmes et jeunes désireux de valoriser leur créativité non seulement pour générer des revenus, mais aussi pour soutenir leurs communautés avec des services et des perspectives économiques ». Après cette brève description des activités qui seront pilotées par MCA-Niger à travers le Compact, qui démontre l’engagement du gouvernement américain à travers le MCC, envers les familles rurales particulièrement les femmes et les jeunes ; Mme Salamatou Gourouza a attiré l’attention des uns et des autres que « le compact ne réussira pas dans sa mise en œuvre s’il ne stimule pas la créativité, l’ingéniosité et la motivation des femmes et des jeunes pour prendre le risque, de croire en eux-mêmes et de réaliser leurs rêves!

Le Compact ne réussira pas non plus sans l’engagement des plus Hautes Autorités du Niger, qui ne ménagent aucun effort pour accompagner l’équipe de mise en œuvre dans ses activités. Enfin, Mme Salamatou Gourouza, Coordonnatrice du MCA a salué les jeunes filles et les femmes présentes ici aujourd’hui, avant de souhaiter que la fête soit belle ! Intervenant à son tour, Mme Kodako Fatimata, présidente des femmes entrepreneures du CCA amis l’accent sur « les femmes nigériennes qui excellent partout et dans tous les domaines avec fierté et courage ». Elle a prit des exemples concrets en agroalimentaire qui démontrent la dextérité de la femme nigérienne.

« Avec de la feuille de l’arbre, elle a élaboré toute une série de sauce, médicaments et produits cosmétiques ; de l’épi de mil, son esprit créatif a fait toute une série de transformation de la farine à la pate, au couscous pour ne citer que cela. » Cette journée a été agrémentée par un panel qui a permis à 4 femmes entrepreneures d’entretenir l’assistance sur leurs expériences personnelles de femme entrepreneure, les exigences et contingences d’un tel choix et l’environnement socioéconomique au Niger.

Un défilé de mode, une danse chorégraphique, une exposition des produits artisanaux et une grande danse sous les airs du Manga avec le rythme envoutant de l’algaita étaient également de la partie avant la dégustation du célèbre brabousco (le couscous traditionnel du Manga).

Waouh, que c’est délicieux, tout comme ces encens enivrants, ces yaourts da dy à la fraîcheur naturelle et ce lait de chamelle rafraîchissant.

[author ]Tamtam Info News[/author]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Commission Climat pour la Région du Sahel M. Issifi Boureima nommé Coordonnateur du Cadre Transitoire Opérationnel…

Par Décret du Président de la République, M. Boureima Issifi a été nommé Coordonnateur du …