Ne ratez pas
Accueil / ACTUALITE / L’an 8 de l’exercice du pouvoir d’État du Président Issoufou Mahamadou: Une renaissance justifiée…

L’an 8 de l’exercice du pouvoir d’État du Président Issoufou Mahamadou: Une renaissance justifiée…

En 2011, lorsqu’il était arrivé au pouvoir, rien n’était évident, les défis étaient majeurs, nombreuses étaient les attentes. Et pour ne rien arrangé, l’État libyen subissait une déconstruction préjudiciable à la stabilité de notre pays.

Le contexte dans lequel le vainqueur des élections présidentielles était arrivé au pouvoir est tout sauf favorable à tenir les promesses contenues dans son programme de campagne « Renaissance acte 1″. Les moins pessimistes donnaient quelques mois pour voir s’émousser la ferveur et l’enthousiasme de ceux là qui ont porté le PNDS au pouvoir. D’autres le chantaient fièrement,  » ces camarades ne seront jamais à mesure de gérer le pouvoir, ils sont des opposants incarnes, ils vont déchanter ».

La mission était certes difficile et même redoutable au vu du contexte sécuritaire. En effet, en plus de la guerre en Libye qui a engendré le chaos que nous connaissons, notre pays se devait de faire face à des attaques répétées de la nébuleuse Boko Haram et à des incursions souvent meurtrières des jihadistes venus du Mali voisin. Il fallait alors réagir pour éviter au Niger et à son peuple la désolante situation qui prévaut en ce moment au Mali, et qui agite également le Burkina Faso.

Dans une de ses interventions que je garde encore en mémoire, le Président de la république disait avec insistance qu’il faut désormais dans la gouvernance de nos états intégrer la gestion sécuritaire en axe majeur de notre politique de développement, au risque de tomber dans la débine. Le Président Mahamadou Tandja qui avait subi la rébellion Touareg, Mahamane Ousmane, premier Président démocratiquement élus, ont géré le pouvoir d’État dans un contexte nettement favorable toutes propositions gardées.

Avant que le Président Issoufou Mahamadou n’arrive au pouvoir, rien ne prédisait cette insécurité majeure que nous vivons aujourd’hui au Sahel. Alors, comment ne pas rendre hommage à ce brave nigérien, qui, malgré un contexte sécuritaire aigue, qui absorbe d’importantes ressources financières et humaines a su tenir le cap et donner un sens à son programme de Renaissance. Les huit (8) axes de son programme ont tous été concernés.

On peut ne pas voir ce qui est visible ou même voir et dénigrer, la nature humaine est ainsi faite, seul le bon Dieu peut faire l’unanimité. Pour notre part, nous proclamons fièrement que le Président de la République a déjà marqué positivement son passage à la tête du Niger: sécurité, développement, projection.

Qui peut faire croire dans ce Niger d’aujourd’hui que notre démocratie se porte mal; qui peut faire croire que des infrastructures utiles pour notre développement à long terme ne sont pas réalisées; qui peut faire croire que l’État ne fonctionne pas tel qu’il fallait? Et qui peut faire croire que le Président Mahamadou Issoufoun’est pas un dirigeant accompli, fidèle à ses principes?

Le crédit que bon nombre de Chefs d’État lui accordent ne souffre d’aucune réserve. Chez les esprits normaux qui ont à cœur le bien être des nigériens, et patriotes qu’ils sont, l’enthousiasme est réel. Par contre les esprits tordus, faibles, égoïstes et grincheux peuvent continuer à insulter et à dénigrer gratuitement. Le regard qu’ils portent sur la gouvernance de Issoufou Mahamadou et de son gouvernement ne changera pas la dynamique en œuvre actuellement.

La Cimenterie de Malbaza est fonctionnelle; les travaux du barrage de Kandadji sont relancés; les échangeurs, les ponts en construction, les hôtels et salles de réunions… ont radicalement transformé l’aspect de notre Capitale. C’est une vue de l’esprit d’affirmer que Mahamadou Issoufou a raté son passage à la tête de l’État, et déclarer pompeusement qu’il est à la tête d’une gang de dictateurs corrompus. Il faut se donner un peu de réserve.

Les vaines manifestations qui mobilisent l’énergie des forces de l’ordre, n’ont aucun intérêt que les dépenses inutiles qu’elles occasionnent sur le fonctionnement de l’État.Les leaders de ce mouvement connaissent pourtant pertinemment le principe qui caractérise l’adoption des lois en ce qui concerne notre système politique.

La loi des finances est votée par l’Assemblée Nationale, ratifiée et promul guée.

Et Puisqu’ils reconnaissent les institutions établies,passons de grâce à autre chose. Nous savons que M. Nouhou Arzika est très attaché au respect des règles, au respect des dispositions édictées par la constitution dont il a pris part à l’élaboration. Que Nouhou Azirka qui a toujours fait de l’éclairage des dispositions de la constitution auprès des couches populaires son cheval de bataille, méconnaisse qu’une loi ratifiée, promulguée est une loi de la République, il y’a franchement de quoi se poser des questions.

Je ne le juge pas, mais je m’interroge. Qu’ est ce qu’ils attendent du Président de la République et de son gouvernement puisque la loi des finances est adoptée? Le combat que Nouhou à mener en mars 2005 à certe laisser une empreinte dans la mémoire de nous autres, qui approuvait son caractère purement social. Le combat de 2005 est tout le contraire de la présente lutte.

Aucune figure politique à l’époque n’était autorisée à prendre part aux réunions et manifestations organisées à propos. Aujourd’hui les drapeaux et autres signes distinctifs des partis politiques affichées à la place de concertation trahissent les propos qui légitimes le caractère purement social de ces journées d’action citoyennes. Simple avis, les gilets jaunes en France ont envoyé promener les partis politiques qui avaient souhaité s’afficher à leur côté pour mener une lutte commune.

A moins qu’au Niger, nécessité faisant loi, que ce soit les partis politiques qui mobilisent les foules à la place des acteurs sociaux….La Renaissance du Niger est en œuvre, souhaitons simplement que la paix règne dans notre pays.

Par Ousmane Toudou, Journaliste/Consult (LE TEMPS)

À propos Administrateur

4 plusieurs commentaires

  1. monsieur le president de fait du pnds, si tel est que ces 8 ans de reigne sans partage valait vraiement la peine d’etre celebree meme dans ton parti, pourquoi te cacher derriere les portes blindees du palais avec un seul journaliste pour lire des reponses ecrites a des questions deja connues? Par respect pour les nigeriens qui ont tolere le holdup electoral de 2016, il aurait simplement fallu organiser une conference de presse pour raconter ce que tu crois avoir fait et passer des messages positifs aux nigeriens dans un contexte aussi difficle au plan securitaire et autres. En ne le faisant pas ainsi, tu donnes raison a ceux d’entre nous qui soutiennent mordicus que tu fuis les nigeriens comme dla peste mais aussi parceque tu es parfaitement conscient de ton echec sur toute la ligne et que tu ne peux rencontrer des journalistes pour repondre a des questions improvisees auxquelles tu ne peux repondre car ignorant totalement la situation du pays.

    Mais sache que les nigeriens ne sont pas des pestiferes et je doute que eux memes soient vraiment interesses d’ecouter un individu qui leur a tourne le dos et les a trahi en corrompant leur justice, en detruisant leur CNDP, en mettant en piece leur cadre democratique, en les divisant entre bons et mauvais, en pratiquant le clanisme, en detruisant leur ecole, en organisant un pillage systematique de leurs ressources, en transformant leur pays en narco-etat grace a l’impunite accordee aux trafiquants qui sont tapis a l’AN et au dans votre palais, etc… monsieur issoufou, le niger est malade a cause de toi, de ton incompetence, de ton incapacite a le diriger comme un bon pere de famille. Mais ca tu ne le sauras car le sort du pays et de son peuple n’ont jamais compte pour toi. Ta place est dorenavant faite dans les poubelles de l’histoire de ce pays et de son peuple dont la resilience saura leur permettre de reprendre leur marche la ou elle etait a la veille de tes 8 ans que tu celebres seul. Merci

  2. Dans cette interview arrangee, issoufou mahamdou etale toute sa meconnaissance des problemes et de la situation des nigeriens. Cest vraiment lamentable.

  3. Le Niger était depuis des années sous la domination des dirigeants qui ne savent pas s’ils jouent à l’intérieur ou à l’extérieur bien que connaissant parfaitement le rythme Démocratique qui lie notre espace géographique au tiers = ISSOUFFOU MAHAMADOU est apparu avec force + pression puissante + enthousiasme politique pour briser complètement les chaines de la traîtrise politique de notre teritoire à l’international avant d’aborder un plan de redressement climatique interne + globale du nom Renais$anc€ pouvant permettre l’occasion aux bus volantes externes qui atterrissent chez nous de se sentir accueillit ,sans danger comme chez eux et vice versa .
    3N : les nigériens nourrissent les nigériens dans sa définition profondément étymologique reflète le sens de <> ou symbole de solidarité + fraternité = lorsque les actions suivent la même direction que les pensées créatives c’est la qu’on peut parler de  » concret + réussite renaissance  » mais lorsque c’est le contraire qui se pose ont parle de  » Hazard + défaite renaissance .
    Témoignage d’un vieux campagnards concernant le Programme de la renaissance : échangeur da hatsii , da hangnogni , mototchi mangna mangna irin na tourawa , lahiya djiki da rigioyi , da koula da dabbobi , da bada haské saboda t$aron malaria atchinkin likitoti , djirgui samma yana hira domin karer mountountchin da hintchin alhouma Niger gabadaya …hada boko na yara matta magnan gobé, etc …
    Oui Zaki il faut de l’ordre pour un pays sous développé en plein éveil de conscience.
    Si tout les Dirigeants Africains optaient pour un plan de renaissance globale , c’est sur qu’il y aura pas d’opposition + majorité à l’avenir et chacun trouvera son compte conforment à son travail qu’il soit physique ou empirique= avant la fin des temps c’était prévu que le monde regagne la possession naturelle et notre prophète MSA dit à Dieu qu’il ne souhaite pas faire deux mille ans sous terre ..Évaluons sa durer actuel dans sa tombe afin de mieux préparer l’arrivé du jour du jugement dernier au moins pour le salut de nos âmes .

  4. le trafic de drogue est une grave menace pour le niger.

Répondre à zorro Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.