Accueil / ACTUALITE / Lancement de la phase II du Programme de Résilience Accrue au Sahel (RISE) : 540 millions de dollars pour soutenir les actions du Gouvernement dans le renforcement de la résilience des populations

Lancement de la phase II du Programme de Résilience Accrue au Sahel (RISE) : 540 millions de dollars pour soutenir les actions du Gouvernement dans le renforcement de la résilience des populations

Le Haut-commissaire à l’Initiative 3N, M. Ali Bety a procédé le 12 avril dernier, à Niamey, au lancement de la phase II du Programme de Résilience Accrue au Sahel dénommé RISE. Un projet qui travaille en collaboration avec la population, les communautés et le Gouvernement du Niger pour aider les populations nigériennes à renforcer leur résilience face aux chocs climatiques, économiques et de sécurité auxquels elles sont exposées.

La cérémonie de lancement de cette phase II du RISE s’est déroulée en présence de l’ambassadeur des Etats-Unis au Niger, de la Directrice régionale de l’USAID pour le Sahel et d’autres partenaires du Projet. Ce programme multisectoriel, a pour but de « réduire la vulnérabilité et à faciliter la croissance inclusive ».

Avec un financement estimé à plus de 540 millions de dollars (soit 297 milliards de FCA) sur cinq ans, Rise II comprend plusieurs volets dont la santé, l’agriculture, l’eau et l’assainissement, la bonne gouvernance, le changement de comportement, l’éducation et l’alerte précoce pour les crises potentielles. « Un accent particulier est mis pour donner une place prépondérante aux femmes et aux jeunes vu leur poids démographique et économique et leur importance cruciale pour le développement d’un pays.

Cette pluralité d’intervention est nécessaire pour endiguer la pauvreté et créer des conditions propices au développement économique et social du Pays », a dit l’ambassadeur des USA, SE. Eric P. Whitaker lors du lancement de ce projet. Il s’est réjoui de constater que toutes ces interventions sont pleinement en phase avec les objectifs du Gouvernement du Niger et viennent soutenir les priorités du Gouvernement telles que définies à travers l’Initiative 3N.

Le programme RISE II, dont le lancement « nous réunit ce 12 Avril, constitue une contribution conséquente pour renforcer les priorités de l’Initiative 3N, notamment la réhabilitation des terres dégradées, la maitrise de l’eau, la Maison du paysan et l’éducation de la jeune fille à Tillabéry, Maradi et Zinder », a dit l’ambassadeur des Etats Unis au Niger. D’une manière générale, « le programme RISE II vient aussi soutenir les efforts du Niger à travers son Programme de Renaissance initié par le Chef de l’Etat, en mettant un accent particulier sur la sécurité alimentaire afin de contribuer à l’atteinte de l’objectif  »faim zéro » prôné par le Gouvernement du Niger », a déclaré SE. Eric P. Whitaker.

Procédant au lancement du projet, le Haut-commissaire à l’Initiative 3N, M. Ali Bety a rappelé que depuis l’avènement de la première phase de RISE en 2013, la collaboration avec l’USAID n’a cessé de se renforcer et d’être de plus en plus fructueuse, aussi bien à travers FEED the future, Food for Peace, ou les projets et ONG qu’ils financent, mais également avec le MCA-Niger.

« Dès le lancement de RISE en 2014, il est apparu évident que la coopération américaines dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de la résilience était totalement en phase avec les objectifs et le cadre stratégique de l’Initiative 3N et en particulier son axe 3, Amélioration de la résilience des populations face aux changements climatiques, crises et catastrophes », a-t-il ajouté.

Avec RISE, il s’agissait en effet pour l’USAID, de chercher à répondre aux causes structurelles de l’insécurité alimentaire et de la nutrition et d’adresser la vulnérabilité chronique des communautés et ménages les plus fragile. « Cette approche est également en parfaite adéquation avec les Priorités Résilience du Niger développées dans le cadre de l’initiative AGIR », a souligné.

Le Haut commissaire à l’Initiative 3N dit constater avec satisfaction que l’expérience acquise au cours de cette première phase a été régulièrement partagée avec les acteurs du secteur, sous la coordination du Haut-commissariat à l’Initiative 3N, en particulier grâce à un partenariat rapproché avec le Projet SAREL. Il a salué la contribution de l’équipe de l’USAID au Niger.

« Nous avons ensemble les mêmes objectifs de réduire la vulnérabilité à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle des communautés, de développer les productions agro-sylvo- pastorales et halieutiques, d’améliorer l’accès aux services locaux de base dans le monde rural, de renforcer la recherche, de promouvoir l’emploi en particulier à travers l’émergence d’un secteur privé dynamique », a-t-il ajouté. C’est pourquoi, M. Ali Bety a rassuré les acteurs que le Haut-commissariat à l’Initiative 3N, dans son rôle de pilotage et de coordination du secteur, poursuivra ses efforts pour que toutes les interventions des partenaires du secteur, et ceux de l’USAID en particulier, soit intégrées et valorisées au titre de la mise en œuvre de l’Initiative 3N et que leur impacte soit maximisé.

Pour sa part, la Directrice régionale de l’USAID pour le Sahel, Mme Lisa Franchett a expliqué que « la démarche de l’USAID dans le cadre de la nouvelle phase de RISE est conçue pour aider les citoyens nigériens à sortir durablement de la pauvreté, tout en permettant à l’USAID de travailler avec le Gouvernement du Niger pour mieux satisfaire leurs besoins et améliorer leur stabilité et leur sécurité ». « Nous comptons travailler plus directement avec nos homologues du Gouvernement du Niger et les organisations de la société civile pour améliorer la transparence, la redevabilité et la prestation de services publics », a-t-elle assuré.

Par Mamane Abdoulaye (ONEP)

À propos Administrateur

Un commentaire

  1. MR Eric P. Whitaker mais , les bon compte font les bons affaires surtout que la RISE est d’une grande utilité sur le fameux marché $tratégiquement géopolitique tant chez l’offre que la demande = c’est un language politique expriment la coopération Américo$Nigerienne et illustre la réciprocité coopérative sur laquelle nous nous sommes entendus en mode accélérer mais carte sur tab€$ .= actuellement la fille du Républicain de la maison blanche est en stage indu$trielle voir traditionn€l au black land et c’est comme cela que le monde devrait progresser dans la paix – red ou synonyme de cambriolage maritime : on s’échange de moeurs sociaux politiques économiques ,naturelle démocratique en temps réel et tout le monde est content .

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.