Home ACTUALITE Lancement des activités du cadre national pour les services climatiques et de la société SOLANUM : Pour l’amélioration de la production, de la fourniture et de l’exploitation des données climatiques

Lancement des activités du cadre national pour les services climatiques et de la société SOLANUM : Pour l’amélioration de la production, de la fourniture et de l’exploitation des données climatiques

Le ministre d’Etat, ministre des Transport, M. Omar Hamidou Tchiana, a présidé hier matin à Niamey la cérémonie de lancement des activités du cadre national pour les services climatiques et celles de la société SOLANUM. Cette initiative de portée mondiale vise à améliorer la production, l’accessibilité, la fourniture, et l’exploitation des données climatiques et des prévisions météorologiques pour adresser les besoins des secteurs socio-économiques sensibles à la variabilité et à l’évolution du climat.

L’atelier qui a regroupé les décideurs, les principaux utilisateurs des services climatiques et les organismes internationaux va permettre de mutualiser les efforts pour la collecte, l’analyse et la communication des informations météorologiques et climatologiques fiables susceptibles de renforcer les efforts déployés par le Gouvernement en vue de réduire la pauvreté.

Cette rencontre va permettre aussi de renforcer la résilience des populations et de s’adapter aux effets néfastes des changements et variabilité climatiques. Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le ministre d’Etat, ministre des Transport M. Omar Hamidou Tchiana a souligné que le Niger qui a une économie essentiellement basée sur le secteur primaire (agriculture, élevage et pêche) fait constamment face aux impacts de plus en plus croissants des risques climatiques, des catastrophes exacerbées par la variabilité et le changement climatiques.

De ce fait, la création du cadre national pour les services climatiques est une opportunité pour un dialogue ouvert entre les producteurs des informations météorologiques mêmes et entre eux et les utilisateurs pour définir ensemble les produits utilisables susceptibles d’anticiper sur les risques climatiques et améliorer les stratégies d’adaptation aux changements climatiques.

M. Omar Hamidou Tchiana d’ajouter que les manifestations les plus ressenties des changements climatiques, sont l’augmentation des températures, le raccourcissement de la durée des saisons de pluies, les variabilités intra et interannuelles de la pluviométrie, la baisse des débits du fleuve, l’assèchement des mares, le retrait quasi-total du Lac Tchad du territoire nigérien, les sècheresses récurrentes, les inondations. Ces phénomènes, a-t-il poursuivi, ont pour conséquences les pertes en vies humaines, la dégradation du potentiel agricole et productif, les migrations, les conflits, l’épuisement de nos ressources naturelles, l’érosion de la biodiversité, l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, l’exacerbation des maladies climato-sensibles.

Pour le ministre d’Etat, le Cadre ainsi créé est conforme au Plan stratégique du Niger, au cadre mondial pour les services climatologiques et aux recommandations de la Déclaration de la Conférence ministérielle africaine sur la météorologie. Les composantes prioritaires ont été axées sur le renforcement des composantes de base requises pour le développement des produits nécessaires en appui aux activités socio-économiques durables dans les domaines prioritaires à savoir l’agriculture, l’élevage, la santé, les ressources en eau, l’énergie, la gestion des catastrophes, la sécurité alimentaire.

« Fort de ce qui précède, conscient du rôle des services climatologiques dans le développement socio-économique, mon département ministériel s’est engagé dans la mise en œuvre des activités du cadre national des services climatiques. Sous la haute clairvoyance de SE Issoufou Mahamadou avec ses programmes de Renaissance Actes 1 et 2, une nouvelle vision des services climatiques est examinée par le Haut-Commissariat à l’Initiative 3N afin de répondre aux besoins alimentaires du Niger par un meilleur usage des services climatiques » a dit M. Omar Hamidou Tchiana.

Pour sa part, le Représentant Résident par intérim du PNUD Niger M. Pascal Karorero a rappelé que cette initiative tire ses origines de la Conférence Mondiale sur le Climat, organisée en 2009, et qui a vu la participation de 150 Chefs d’Etat et de Gouvernement, ministres et Chefs de délégation et 70 organisations. Cette rencontre avait tiré sur la sonnette d’alarme et avait réitéré la nécessité et l’urgence de fournir des informations climatiques de qualité dont la demande ne cesse de croitre face aux effets dévastateurs des changements climatiques et des menaces qu’ils représentent pour le développement socio-économique et le bien-être des populations.

M. Pascal Karorero a relevé toute sa satisfaction face à la mobilisation du Gouvernement du Niger pour concrétiser l’engagement pris à Genève en 2009 avec la mise en place de son Cadre au niveau National.

[author ]Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)[/author]

Check Also

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA COMMUNAUTE DES ETATS SAHELO-SAHARIENS (CEN-SAD) SUR L’ELECTION PRESIDENTIELLE DU TOGO

A l’invitation du Gouvernement de la République Togolaise et de la Commission Electorale N…