Home ACTUALITE Le bateau des lumanistes vers un naufrage certain… Le probable retour du fugitif HAMA AMADOU sème le trouble et exacerbe les tensions au MODEN LUMANA !

Le bateau des lumanistes vers un naufrage certain… Le probable retour du fugitif HAMA AMADOU sème le trouble et exacerbe les tensions au MODEN LUMANA !

 

President du FA-Lumana Hama Amadou

Suite à une réunion de la coordination régionale de Niamey de Mouvement pour une Fédération Africaine, Moden FA Lumana, présidée par son coordinateur Soumana Sanda, une lettre a été adressée à toutes les coordinations des arrondissements afin de finaliser les renouvellements des structures dans un bref délai. Ainsi, les coordinations des différents quartiers du Moden FA Lumana de l’arrondissement 4 de Niamey ont demandé à plusieurs reprises au coordinateur de l’Arrondissement Niamey 4 Seyni Yacouba dit ‘’Mereda’’ de convoquer la réunion de la structure, Mais en vain.

La semaine passée les différents coordinateurs, devant un Huissier de Justice, ont conformément aux textes du parti, recueilli 103 signatures sur les 140 membres, et sommer Seyni Yacouba de convoquer la réunion au plus tard dans cinq (5) jours.  C’est à dire avant le jeudi 18 janvier 2018 si Mereda ne convoque pas  cette réunion, le Secrétaire général adjoint de la coordination convoquera une conférence communale à l’effet de suspendre le coordinateur Seyni Yacouba dit ‘’Mereda’’ ainsi que   le SG de la dite coordination.

Les différentes coordinations reprochent à Seyni Yacouba Mereda son immobilisme politique. En effet Depuis son élection à tête de cette coordination, même les loyers du bureau de la coordination, demeurent impayés à chaque fois il faut que les militants cotisent pour assumer cette charge. Il lui est reproché aussi de n’avoir jamais convoqué une réunion, ni mettre les moyens pour le rayonnement de la structure et surtout qu’il n’a aucune base même dans son propre quartier à Gamkalley.

C’est la deuxième fois que Mereda est menacé de suspension dans sa coordination. Pour rappel, en référence à la lettre du Bureau Politique National, les coordonnateurs du Moden/FA Lumana des zones Aéroport I et II, Route Filingué et Talladjé ont tenu une Assemblée Générale extraordinaire le Mardi  25 août 2015 dans l’après-midi, à son siège sis à la Route Filingué à l’effet d’examiner la situation du blocage de la coordination Niamey IV entretenu par le coordinateur malgré l’appel du Bureau Politique National et du bureau de la section de Niamey.

Ainsi, après des débats houleux et pertinents, les participants ont convenu de soumettre la question de la suspension du président au vote à main levée. A l’issue de ce vote une majorité des voix s’est dégagée en faveur de la suspension du président. Et sur les cent douze (112) membres que compte le bureau de la coordination communale, le vote favorable à la suspension a recueilli une majorité éclatante de quatre-vingt  et une voix (81). La réunion a décidé de la suspension  de Mr. Seyni Yacouba dit Méréda  de son poste du Président de la Coordination Communale Niamey IV à compter de la présente  assemblée générale, sous la faute de la violation des textes, du refus d’obtempérer et du manque de  respect  aux instances supérieures du Moden/FA Lumana.

Ainsi, la réunion a désigné à l’unanimité de ses membres  Elhadji Hassoumi ALI MAIGA Coordinateur de zone Aéroport II, comme Président par intérim  de la Coordination Communale Niamey IV. Et, la réunion a demandé à la Coordination Régionale de Niamey de prendre les dispositions nécessaires afin de dégager toute sa responsabilité, de prendre acte de la décision du Bureau de la Coordination Communale Niamey IV et de sa mise en application effective. Cette réunion qui avait un seul point inscrit à l’ordre du jour, avait  pour but la normalisation du fonctionnement des coordinations des zones et de la  coordination communale Niamey IV, conformément au mandat donné au Président Régional de Niamey  par le Bureau Politique National, pour un délai de 30 jours  à compter du 22 avril 2015.

En dépit de plusieurs injonctions des instances supérieures du parti, le Président de la coordination communale Niamey IV a refusé catégoriquement d’obtempérer et de se soumettre aux différentes instructions.

Il a continué à mettre en place des coordinations dans les différentes zones (cas de Talladjé et Aéroport I) ; et à remettre  en cause les décisions du bureau originel composé par le Comité  mis en place par la Coordination Communale Niamey IV  en violation des textes divisant ainsi les militants et refusant également de reconnaître les structures de masse qu’il considère toujours illégales. La réunion a sollicité la mise en place du bureau de la coordination de Gamkallé, sous la supervision des quatre (04) coordinateurs, vu que le délai des six (06) mois est largement dépassé.

Cette crise au sein de la coordination régionale Lumana FA de Niamey, intervient à la veille de l’annonce du retour du Président du parti, Hama Amadou, qui est en fuite depuis plus d’un an malgré sa condamnation  à un (1) an de prison ferme pour faux et usage de faux, dans un trafic des bébés importés du Nigéria. Actuellement l’enfant  terrible de Youri est à Abuja où il tente de négocier son retour au pays auprès des instances dirigeantes de la CEDEAO.

Mais, les autorités du Niger dit n’avoir aucun problème avec le Chef de file de l’opposition politique, il a un problème avec la justice et il doit assumer ses responsabilités car la loi lui donne toutes les garanties pour se défendre comme tous les autres nigériens. Il aurait dû depuis rester pour se défendre, mais, comme il fallait s’y attendre le président du MODEN FA LUMANA, Hama Amadou a préféré prendre la poudre d’escampette. Aujourd’hui, Hama Amadou acceptera-t-il d’affronter avec courage et dignité le sort que lui impose la justice nigérienne suite à son implication dans l’affaire dite des bébés importés ?

Ou craint-il ? Que la prochaine session ordinaire de l’assemblée nationale se penche  sur son cas après plus près de deux ans d’absentéisme prolongé et non justifié ? Ce qui est sûr c’est qu’en  conformité avec le règlement intérieur du parlement le sieur HAMA AMADOU perdra sa place de député au profit de son suppléant. Ainsi, il perdra tout contrôle du parti.

Car on ne peut comprendre qu’au moment même où il affirme être en convalescence que cela ne lui empêche nullement d’entreprendre des tournées hors de Paris  car actuellement, il séjourne à Abuja au Nigéria.

Une chose est sûre, aujourd’hui rien ne vas plus au sein de sa formation politique confrontée à une grave crise de leadership depuis la désertion de  son capitaine. En effet une véritable guerre larvée oppose actuellement ses principaux acolytes de la coordination de Niamey où s’affrontent sans gants l’un des boutefeux du parti SOUMANA SANDA et plusieurs de ses compagnons pour le contrôle du bateau ivre qui est en train de s’abimer faute de leader.

Ces querelles se sont exacerbées ces derniers temps avec l’annonce de son retour. C’est pour cette raison que le Coordinateur du Moden FA Lumana de la région de Niamey a entrepris une tournée au niveau des différentes sous-sections et comités de bases afin de ramener la sérénité au sein de la coordination et pouvoir consolider ses acquis pour une éventuelle candidature lors du prochain congrès du parti puisque la carte Hama Amadou etant judiciairement disqualifiée.

Ainsi, plusieurs jeunes alliés à SOUMANA SANDA ont clairement affiché leurs intentions de faire volteface pour choisir enfin un leader capable de  combler le vide laissé depuis par l’exilé parisien dont la pyromanie et la lâcheté ont été longtemps décriées par un confrère de la place. Les jeunes de Lumana FA ont compris que  la politique n’est pas une religion et un leader n’est pas non plus un messie, il faut donc donner la chance à un autre jeune pour l’émergence du parti dans l’unité et avec des valeurs républicaines pour un Niger uni et prospère.

Aujourd’hui, la crise qui sévit au sein de cette formation politique qu’est le parti MODEN FA LUMANA démontre que ce parti n’est ni plus ni moins qu’un ramassis d’aventuriers de grand chemin dont la vision politique n’est nullement de servir le Niger mais de troubler par  tous les moyens la paix et la stabilité politique instaurées depuis l’avènement  de la 7ème république.

En vérité l’attitude et le comportement du sieur Hama amadou devant les adversités qui jalonnent le parcours des grands hommes politiques sont à tous égards impardonnables à l’heure où même sa femme a purgé courageusement sa peine. Le malaise qui est perceptible au sein de ce parti relève éloquemment l’égoïsme et l’égocentrisme de ce personnage qui aurait dû tirer à temps toutes les conséquences de ses ennuis judiciaires en cédant sa place à un homme plus valeureux que lui. Mais, aujourd’hui les jeunes du parti Lumana ont compris qu’il faut changer, en tout état de cause les prochains jours nous édifieront davantage sur cette crise.

 

[author ]SOURCE: LE TEMPS N-110[/author]

 

11 Comments

  1. SOUROU JAMAA, HAMMA ABANE INGA LOKACHO.
    A chacun son temps et chacque temps son sien………HAMA revient et va traquillement derrière le fleuve, tu te fais oublier, tu te purifuera, te reposera et praparer comme tes collègues de +/-70 ans.
    cherche toi les meilleurs manguiers pour faire tant d’ombre, ne les écoute pas tes soi disant LUMANISTE de coeur, ce sont ceux là qui ton éjecté du ton poste si honorable de PAN du Niger.
    Ne les écoute plus, sinon pas MI, tout ce celui qui passe président ou membre du gouvernement essayera de t’arreter aussitôt que tu lui créera de la MERDE. Evite la merde, surtout tu as touché un peu lors de précedent sejour en pleine élection générales. ATTENTION IL YA toujours de la place.
    Vous avez trahi HAMA, pardon laissez le loin de KOUTOUKALE, sauf retraite politique de sa part.

  2. Hama +ayez le courage de revenir ,la vie ou la mort , d ailleurs c est qoi etre le president d un pays comme le niger membre de pays de la merde .

  3. vraiment ce la vérité,hama a l’intérêt de revenir ou bien de céder sa place a quelqu’un,il faut que nous militant de lumana comprend,ce l’absence de chef de fil de l’opposition qui a fais profiter les délinquant de taraya de voter n’importe quel loi au peuple ,

    1. Rira bien qui rira le dernier, dit la sagesse. Le déclin, c’est quand il n’y a aucune perspective de refaire surface. Or, bien des fois, Hama a su rebondir après moult adversités des plus féroces (Koutoukalé, par exemple). Alors, « dan niger », vous risquiez fort de rire… jaune!

      1. hum , vous ne connaissez pas HAMA, il est plus peureux que vous le pensez, pleurnichez c’est ca sa spécialité, quelqu’un qui a abandonné son épouse…..
        son avenir est sombre, direction prison….
        il faut l’accepter c’est le début d’une fin…
        il a fait des faux calcules pensant mettre Issoufou en cohabitation , mais hélas on ne tromper indéfiniment les gens , aujourd’hui il fait pitié.
        mais il as ce qu’il mérite.
         » borkan ne inga ma Niger amana gna , irkoy ma amana gna »

  4. ZS dans ses œuvres , ai le courage au moins de signer ton article ou bien as tu peur des lumanistes de la capitale qui peuvent facilement te cueillir dans les rues de Niamey. Tu dis que comme Hama va perdre son statut de député, il perdra également le contrôle de son parti, question: est ce que le président Seyni Omar qui n’est pas également député a perdu le contrôle du MNSD Nassara.

  5. Mr le journaliste, j’espère que tu n’as fini de manger le million d’euros que tu as perçu pour écrire cet article. apparemment tu as beaucoup investi pour la collecte, le dépouillement et l’analyse de tes données. s’il vous plait ne m’oubli pas. fille-moi une centaine de mille francs cfa.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Fin De La Mission De Travail Du Premier Ministre De La Guinée Bissau Au Niger : SE Nuno Gomes Nabiam A Quitté Niamey Hier Après Midi

Après 48 h de mission de travail au Niger, le Premier ministre de la Guinée Bissau, SE Nun…