Home ACTUALITE Le CEDEAO doit aller à la rencontre de la volonté populaire…

Le CEDEAO doit aller à la rencontre de la volonté populaire…

Ce qui trouble les conscienses des panafricanistes africains et autres , la CEDEAO est en train de donner l’impression qu’elle ne peut rien contre les violeurs de son protocole d’accord additionnel sur la bonne gouvernance, en occurence certains chevaux de troie des ex puissances coloniales .
Des massacres des militants des forces vives perpétrés par certains régimes dans son espace, à l’occasion des manifestations pacifiques, démocratiques , contre les 3èmes mandats , en vogue , qui violent son protocole additionnel sur la bonne gouvernance démocratique, sont restés sans suite de la part de l’institution sous-régionale.

Mais elle sait s’en prendre au peuple souverain du Mali qui a décidé de prendre son destin en main , face à l’histoire.

La crise sociopolitique malienne a été exacerbée suite à une violation flagrante du protocole additionnel de la CEDEAO sur la bonne gouvernance démocratique.

En effet, le régime déchu a organisé des élections législatives frauduleuses, pour faire élire 32 députés, validées par la cour constitutionnelle qui est sensée dire le droit. Les ressources allouées aux forces de défense et de sécurité étaient détournées de leur vraie destination.

A cet effet, le ministre français, des affaires étrangères , Jean Yves le Drian ,avait déclaré dans une interview , que la France et certains gouvernements africains avaient déjà averti le Président malien déchu , Ibrahim Boubacar Keita, sur les conséquences de sa mauvaise gouvernance démocratique et économique.

La CEDEAO à l’époque n’a rien dit, jusqu’à ce qui devrait arriver arriva.

Actuellement certains chefs d’Etat de l’espace CEDEAO , sont en train de violer les constitutions de leurs pays respectifs afin de se présenter au 3ème mandat, si la CEDEAO ne dit rien encore ,ce qui devrait arriver ,arrivera aussi .

C’est pourquoi il est urgent et diligent que la CEDEAO anticipe afin d’éviter aux peuples innocents de la Côte d’Ivoire et de la Guinée Conakry de connaitre des lendemains douleux et dramatiques . C’est sur ce terrain qu’est attendue la CEDEAO.

La CEDEAO doit comprendre partout où il y a injustice sociale , mauvaise gouvernance démocratique et économique , il aura revolte populaire, et la grande muette, l’armée, étant partie intégrante du peuple ne peut rester indifférente.

Si la CEDEAO veut éviter des coups d’Etat en Afrique, elle se devrait de prôner et d’exiger la bonne gouvernance démocratique et économique dans son espace.

Si les chefs d’Etat ne prennent garde , ils prendront en eux seuls , la
lourde et redoutable responsabilité de faire disloquer la CEDEAO, au grand plaisir de certaines puissances ex colonisatrices .

La CEDEAO doit être une CEDEAO des peuples et non une CEDEAO à la solde de certaines puissances néo-imperialistes.

La CEDEAO doit écouter le peuple souverain du Mali , il mérite respect et admiration.

Les candidats aux 3ème mandats , interdit  par le protocole de la CEDEAO, doivent être sanctionnés.

Les forces de défense et de sécurité maliennes n’ont fait que aller à la rencontre de la volonté populaire exprimée par le peuple souverain du Mali.
La CEDEAO doit revenir aux meilleurs sentiments avec le peuple héroïque et souverain du Mali.

Depuis que ces jeunes officiers ont pris leur responsabilité devant l’histoire , pour éviter à leur pays des lendemains douloureux, les avions de combat cloués longtemps au sol, reprennent maintenant du service, les terroristes et leurs complices sont en débandade, la sous-région semble retrouver son calme.

La CEDEAO se devrait d’engager une réflexion approfondie pour comprendre en toute objectivité et sérénité ce qui se passe réellement au Mali.

Au Mali, les forces de défense et de sécurité ont sauvé le Mali de l’abîme, contrairement au feu allumé en Lybie, par les grands pyromanes extérieurs qui n’ont pitié de personne par rapport à leurs intérêts sordides.
Ce mardi 8 septembre 2020 ,un gigantesque meeting populaire de soutien aux forces de défense et de sécurité, est organisé au Mali, la CEDEAO se devrait de tenir compte.

Nous devrions nous méfier de certains chauvaux de troie du néo-imperialisme tapis à l’ombre de nos institutions d’intégrations sous-régionales , ces taupes sont sans loi , ni principe , nous devrions rester nous-mêmes, respectons donc nos valeurs socio-culturelles.

Le peuple africain est un peuple de solidarité, de tolérance, de principe et non un peuple de haine et de mensonge. Restons nous-mêmes.

Nous devrions soutenir le peuple souverain du Mali et ceux de la sous-région qui sont en guerre asymétrique contre les terroristes, imposée par la géostrategie et la géopolitique , néo-imperialiste internationale , en vertu des intérêts extérieurs du continent.

L’ Afrique doit rester soudée, prudente, debout, solidaire, unie courageuse et forte !

Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

« Nous présentons nos condoléances les plus émues à toute la famille et au peuple Nigérien »…

Inallilahi wa inna illeyhin  Rajoun !Alahou Akoubar ! Nous venons tous de Dieu le plus pui…