Home ACTUALITE Le chantage éhonté de M. Dominique Aubert DG d’Orange Niger…

Le chantage éhonté de M. Dominique Aubert DG d’Orange Niger…

Depuis hier circule sur les réseaux sociaux, un document administratif émanant de la police judiciaire qui demande à tous les postes frontaliers d’empêcher la sortie du territoire national au DG d’Orange Niger qui doit répondre à une plainte déposée contre lui pour fraude fiscale. De son coté, M. Dominique Aubert DG Orange Niger a adressé un message à ses employés pour d’abord dire qu’il est au Niger et relater ensuite les péripéties de son bras de fer avec la Direction Générale des Impôts.

Avant de commenter à chaud ce message qui s’apparente ni plus ni moins à un chantage éhonté, nous vous le proposons tel qu’il a été libellé.

« Bonjour, Tout d’abord, je vous confirme que je suis de retour à vos côtés à Niamey depuis jeudi dernier. Par ce message, j’entends partager avec vous les dernières informations relatives à l’avancement de notre litige avec l’administration fiscale et à ses conséquences.

Malgré de nombreux échanges, discussions et tentatives de négociations, à ce jour, nous ne sommes toujours pas parvenus à trouver un terrain d’entente avec la DGI. Le montant réclamé par l’administration fiscale reste toujours très largement au-dessus des capacités financières et de trésorerie de notre entreprise. Par ailleurs, toutes les demandes d’audience visant à ce qu’une délégation du Groupe soit reçue par les autorités, ont été rejetées.

Si aucun accord n’est trouvé avec les autorités d’ici le 8 janvier 2019, notre entreprise sera placée en situation de cessation de paiement. Dans ce contexte, afin de tout mettre en œuvre pour sauvegarder notre entreprise et nos emplois, nous allons déposer une demande de règlement préventif auprès du président du tribunal de commerce. Il s’agit d’une procédure collective préventive qui a précisément pour objet d’éviter la situation de cessation de paiement.

Si le dossier déposé permet l’ouverture de la procédure par le Président du tribunal, un expert sera nommé, pour une durée de 3 mois, éventuellement 4 mois. Il aura pour mission de trouver un accord avec chacune des parties (administration fiscale, banques, fournisseurs, actionnaires…) afin de permettre à l’entreprise de faire face à cette dette fiscale exorbitante et imprévue.

Si cette procédure ne peut aboutir, la dette fiscale deviendra définitivement exigible le 8 janvier.

Dans l’incapacité de faire face à ses dettes, Orange Niger pourrait mettre un terme à la continuité de ses activités. Vous l’avez compris, cette ultime démarche qui vise à rapprocher les parties, conditionne la sauvegarde de notre entreprise.

Soyez assurés que je déplore très sincèrement cette situation. Je mesure tout le poids de ce message et l’inquiétude qu’il peut générer, mais je vous dois franchise et honnêteté.

Il reste un espoir. Sachez que je ne ménage pas ma peine pour parvenir à un compromis salutaire.

Très cordialement. »

Il faut relever ici les contre vérités contenues dans ce message.

En effet, lorsque le DG d’Orange Niger parle que « toutes les demandes d’audience visant à ce qu’une délégation du Groupe soit reçue par les autorités, ont été rejetées », cette affirmation n’a aucun sens. Il parle de quelles autorités ?

La courte échelle d’avant qui, grâce à la complicité et au perfidie de certains compatriotes permettait à Orange Niger de voir qui il veut et quand il veut ou bien il s’agit des autorités actuelles du Ministère des Finances ?

Et pourtant le Ministre des Finances Hassoumi Massaoudou a été on ne peut plus clair, dans ce litige l’interlocuteur d’Orange Niger c’est la DGI, un point, un trait.

Vouloir méconnaitre cette réalité et chercher des subterfuges ailleurs est une fuite de responsabilité pour ne pas dire un simple dilatoire. La DGI reste ouverte aux négociations mais à condition de payer d’abord les 15% exigibles, ce que des gens comme Orange habitués à la facilité et à la manipulation ne veulent pas entendre.

Le DG d’Orange Niger qui veut s’attirer la sympathie de ses employés et la compassion de certains, écrit aussi dans sa note que « Si aucun accord n’est trouvé avec les autorités d’ici le 8 janvier 2019, notre entreprise sera placée en situation de cessation de paiement. Dans ce contexte, afin de tout mettre en œuvre pour sauvegarder notre entreprise et nos emplois, nous allons déposer une demande de règlement préventif auprès du président du tribunal de commerce ».

Il n’ y a rien de nouveau dans cette assertion, il avait tout le temps pour payer comme l’avait fait les autres compagnies de téléphonie afin de pouvoir engager des négociations mais il avait préféré engager un bras de fer contre l’Etat du Niger , par ce qu’il s’estimait en territoire conquis et que l’Elysée ou le Quai d’Orsay allait intervenir en sa faveur pour contraindre le Niger à annuler la dette fiscale d’Orange, mais peine perdue.

Ou vous payez ou bien allez y voir ailleurs à partir du 8 janvier 2019. Aux employés d’Orange Niger, votre DG se moque éperdument de vous en vous miroitant une prochaine saisine du Tribunal du Commerce. Cette action ne va nullement empêcher à l’action publique de se poursuivre.

Orange Niger n’est pas en cessation de paiement, l’entreprise dispose des ressources énormes pour faire face à sers obligations fiscales, mais elle ne veut pas payer, car dans le passé, des apatrides ont permis à Orange Niger de spolier le Niger.

Aujourd’hui, cette ère est définitivement révolue. Payez ou foutez le camp, à vous de choisir, lance un internaute agacé.

« Dans l’incapacité de faire face à ses dettes, Orange Niger pourrait mettre un terme à la continuité de ses activités », encore une autre contre vérité. La DGI dans ce litige n’a réclamé que ce qui devrait lui revenir en droit. Orange Niger a joué avec la TVA qu’elle a prélevé, elle a jonglé avec les autres taxes et impôts qu’elle devrait reverser à la DGI, maintenant c’est l’heure de rendre gorge, il faut simplement payer ce qui ne vous appartient pas.

Vous avez triché, votre tricherie a été découverte, et vos réseaux mafieux au sein de l’administration nigérienne démantelés, alors cessez de vous moquer du monde et payer, c’est tout ce qu’on vous demande.

Par Namalka Bozari (Web Contributeur) Tamtam Info News

10 Comments

  1. Bonjour Mr le DGI,
    S’il vous plaît ne donnez pas l’occasion à ce monsieur Aubert, de faire croire qu’il défie ou peut défier l’état. S’il y a fraude dont il est responsable, mettez-le tout de suite aux arrêts et on n’en parle plus. Arrêtez vite se semblant de face à face. S’il vous plaît vite vite arrêtez ça.

    1. C’est vrai que les gesticulations inutiles éphémères et sans lendemain doivent cesser.
      Cessons de donner à ce DG l’importance qu’il n’a pas.
      Il ne peut être plus fort que notre pays.

  2. Bien fait pour orange Niger. Bravo à la Direction Générale des Impôts et au Ministre des Finances.
    Le Niger a besoin de cet argent pour poursuivre ses investissements.

  3. Notre champion ici encore une fois et Hassoumi Massaoudou. Il a démontrer au monde qu’il est un leader qui va jusqu’au bout. Courage monsieur le ministre nous sommes derrière vous.

    1. Non, arrêtez de penser que c’est le combat d’un seul individu. Un seul individu ne peut rien faire.
      C’est plutôt le combat de tous les nigériens.
      Si l’Etat du Niger n’avait pas chercher à amadouer ces entreprises nous ne serions pas lâ.
      De plus il faudra prendre des mesures structurelles pour sortir définitivement de cette situation. Pour cela balayons devant notre porte. Sortons notre propre entreprise nationale (NT) de sa léthargie.

  4. En un mot le DG de Orange Niger qui n’arrive pas à se dire que les nègres puissent être capables de dire non au grand homme blanc.
    Tout ça résulte du laxisme avec lequel notre pays a travaillé avec ces entreprises. A un moment donné elles se croient intouchables. Elles ont cru qu’elles pouvaient corrompre tous leurs interlocuteurs et faire ce qu’elles veulent.
    Que faire?
    1° Il faut faire respecter notre Etat.
    2° Pour question d’indépendance et de fierté nationale il faudra impérativement penser à redresser Nigertélécom, notre propre entreprise nationale. Ceci pour sortir de la situation du chantage à laquelle nous soumettent les entreprises étrangères.

    1. Mais mon frère, ces multinationales (Orange en tête) ont jusqu’ici réussi à corrompre tous leurs interlocuteurs locaux! Seulement, chaque chose ayant une fin, aujourd’hui elles n’arrivent tout simplement pas à se faire à l’idée que nous, Nigériens, nous sommes enfin réveillés. Elles croient vivre un cauchemar, alors même qu’il s’agit d’une implacable réalité qui s’abat sur eux. No condition is permanent, comme l’a dit quelqu’un.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Le Président de la République signe un décret portant remises gracieuses de peines à l’occasion du 60ème anniversaire de la proclamation de l’indépendance

Le Président de la République du Niger SEM Issoufou Mahamadou Le Président de la Républiqu…