Accueil / ACTUALITE / Le déguerpissement continue

Le déguerpissement continue

Niamey, la ville n’a pas attendu la prise de fonction de son tout nouveau patron pour continuer sur la voie de sa modernisation. Le déguerpissement des kiosques anarchiques a repris de plus bel depuis un certain temps. Comme quoi, cette fois, on y tient vraiment. Les riverains récalcitrants ou disons récidivistes du rond-point 6ème et de la grande voie menant vers le Grand-Marché de Niamey situé aux encablures du camp des sapeurs-pompiers en ont pris pour leur compte et ont payé les frais de leur entêtement, hier, mardi, 22 août 2017.

A quelle heure exactement la ‘’caravane’’ du concassage des kiosques anarchiques est passée par là ? Une victime répond : « Moi, je n’ai que constaté les dégâts ». « Un démolisseur (Hamidou Garba) est parti, un embellisseur (Saidou Zataou Ali) est venu », ironise une vendeuse de beignets qui tient sa petite ‘’affaire’’ dans un petit coin de rue qui fait face à la grande voie déguerpie qui relie le rond-point 6ème au Grand Marché de Niamey.

Elle ajoute : « Hier, Hamidou Garba, aujourd’hui Zataou Ali, demain Koraou X, le pouvoir reste le pouvoir et gare à celui qui se dresse sur son chemin ». Aussi appelle-t-elle un de ses voisins victime à laisser tomber sa ‘’place’’ et à chercher un autre endroit où il peut mener son commerce de légumes et fruits dans la tranquillité et la sérénité. Apparemment, cette fois, les autorités y tiennent mordicus. Au déguerpissement bien évidemment ! Plus que par le passé !

En effet, les gestions antérieures de la ville de Niamey avaient, aussi, à leurs temps, opéré leurs concassages même s’ils furent temporaires, très temporaires et de moindre ampleur. A l’époque, il s’agissait d’aérer certaines espaces comme les alentours des marchés importants de la capitale et les devantures des certaines écoles à forte fréquentation et administrations publiques en vue.

On se souvient des opérations déguerpissement sous la 5ème République sous la houlette de l’ancien gouverneur Tahirou Amadou et toute la désapprobation qui s’en est suivie. Mais sans doute parce que le concassage n’était sous-tendu par aucun projet, aussitôt que le naturel fut chassé, il est revenu au galop.

Aujourd’hui, il y a le projet Niamey Nyala et l’organisation prochaine du sommet de l’Union Africaine dans la capitale nigérienne, toutes choses contenues dans les lettres de mission des autorités régionales et municipales de Niamey dont les réussites tiennent à cœur le Président de la République.

À propos de l'Auteur

Oumarou Kané (La Nation)

À propos Administrateur

6 plusieurs commentaires

  1. Bien dit mes chers frères , savez vous à qui appartiennent ces boutiques ? La propriétaire de la pharmacie qu’on a intimidée à préférer changer de lieu mais les  » autres  » sont restés ….
    Nous sommes au Niger et au sous la 7ieme République .

  2. 2 poids 2 mesures

  3. Dans le degyerpiqqement M. le Gouverneur il faut être juste pas 2 poids 2 mesures. Il y’a des endroits qui doivent être débarrassés comme par exemple du rond point ENA jusqu’à l’échangeur ; les alentours du stade musulman, la zone de la pharmacie du temple jusqu’alors fada loubatou..etc.

  4. POURQUOI les alentours du terrain musulmans ne sont pas déguerpis ?
    alors même que les alentours du stade kountché l’ont été !!!!!!!!!!!!!!!!

    • D autres exemples aussi ki restent curieux : rond poind gadafawa, route say, route torodi,route filingue ,bref toutes les routes d entree dans la capitale en provenance des pays frontaliers.c est ca aussi ny gnala messieurs les paysagistes.sans oublier l elagage des nimes en leur donnant une forme arrondie car ils enlaidissent la capitale et cachent du coup la beaute de nos rares immeubles.et de grace ne faites pas un autre marche au niveau de l ancien petit marche car il y aurait encore le probleme de parking.faites en soit un parking, ou un endroit pour se reposer,ou pourkoi pas,un manege pour enfant

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*