Accueil / ACTUALITE / Le Gouvernement du Niger, l’Union européenne et l’Unicef soutiennent les centres de formation et de protection des enfants et des jeunes de la région de Diffa

Le Gouvernement du Niger, l’Union européenne et l’Unicef soutiennent les centres de formation et de protection des enfants et des jeunes de la région de Diffa

Le Gouvernement du Niger, l’Union européenne et l’Unicef ont inauguré, dans la région de Diffa (Est), les nouveaux locaux du Centre d’Education Alternative (CEA) et du Centre de Formation aux Métiers (CFM) de Chétimari et ceux du Centre Social de Prévention, Promotion et Protection (CEPPP) et de l’Espace d’Accueil des Enfants (EAE) à Diffa.

La cérémonie a regroupé autour du Ministre des Enseignements Professionnels et Techniques, M. Abdoulkadri TIDJANI, l’Ambassadeur de l’Union européenne, S.E. Raul MATEUS PAULA, la Représentante résidente de l’Unicef, le Gouverneur de la région de Diffa, M. Lawali MAHAMADOU DAN DANO et les représentants des Ministères chargés de l’Enseignement Primaire, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant et de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP).

Ces infrastructures ont été construites grâce au Projet de Renforcement du droit des enfants et des jeunes à l’éducation et à la protection contre la violence et l’exploitation pour favoriser la stabilité et la paix dans la région de Diffa, qui s’inscrit dans le cadre du « Programme d’Appui à la Sécurisation et à la Résilience dans la région de Diffa et de Prévention des Risques liés à la Migration au Niger », Programme SÉCURISER, financé par l’Instrument contribuant à la Stabilité et à la Paix (IcSP) de l’Union européenne pour un coût global de 16.3 millions d’euros, soit plus de 10,6 Milliard FCFA.

D’une durée de deux ans (décembre 2015 – décembre 2017), ce projet, un des cinq (5) du Programme SECURISER, est mis en œuvre par l’UNICEF sous la coordination de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP). D’un montant de 6,19 millions d’Euros (plus de 4 Milliards FCFA), il est financé par l’Union européenne à hauteur de 4,9 millions d’Euros (3,21 Milliards de FCFA) et par l’Unicef pour 1,3 millions d’Euros (soit 834 millions de FCFA).

Le projet cible les douze (12) communes de la région de Diffa et vise à renforcer le droit des enfants et des jeunes à l’éducation et à la protection contre la violence et l’exploitation, en développant leurs capacités pour favoriser leur intégration dans le tissu socio-économique.

Les actions s’articulent autour de l’éducation non-formelle, de la formation et l’orientation professionnelle, de la protection des enfants contre la violence, les abus et l’exploitation, et la communication sur les droits des enfants.

Le projet a permis de construire, d’équiper en mobilier, en matière d’œuvre et en fournitures, des bâtiments dans chaque commune de la région de Diffa pour abriter douze (12) Centres d’Education Alternative (CEA) nouvellement créés et douze (12) Centres de Formation aux Métiers (CFM) installés dans des locaux d’emprunt. Il a également soutenu la formation des enseignants des CEA et CFM qui sont implantés sur le même site afin de créer des passerelles entre ces deux types de formation.

«Grâce à ces appuis, des milliers de jeunes filles et garçons, vulnérables, souvent issus de familles défavorisées et souvent déplacées dans leur majorité, échappent aux affres de la violence sous toutes ses formes et accèdent à l’éducation/formation pour préparer leur avenir et participer ainsi à l’œuvre de construction nationale» a souligné S.E.M. Raul MATEUS PAULA, Ambassadeur de l’Union Européenne.

Les CEA offrent une seconde chance aux enfants non scolarisés ou déscolarisés précocement ; 253 enfants de 9 à 15 ans y ont appris à lire, écrire et compter en langues nationales et en français durant l’année scolaire 2016-2017.

Les CFM offrent des formations professionnelles dans diverses filières telles que la construction métallique, la couture, la menuiserie ou la mécanique automobile.

Le projet a également construit des locaux de deux (2) Centres Sociaux de Prévention, Promotion et Protection (CEPPP) et deux (2) Espaces d’Accueil des Enfants (EAE) nouvellement créés dans les départements de Diffa et de Maïné-Soroa.

A noter que le Projet appuie aussi les CEPP de la région de Diffa qui en compte cinq (5) au total dont deux (2) ont bénéficié de constructions. Ils ont offert en 2016 et 2017 des services de protection à 806 enfants dont 305 filles victimes de séparation de leur famille, de négligence, d’abus ou d’exploitation.

Par ailleurs, en dehors des constructions, il a fourni du mobilier et des équipements didactiques, et a soutenu la formation des travailleurs sociaux des CEPPP et des animateurs des Espaces d’Accueil des Enfants (EAE). Les EAE permettent à une moyenne de 200 enfants par mois, de bénéficier d’activités socio-récréatives qui privilégient l’acquisition de compétences sociales (vivre et faire ensemble) à travers les jeux et autres activités récréatives.

Parmi les autres réalisations du projet, on compte : l’appui à cinquante (50) écoles coraniques, y compris la construction de bâtiments pour dix (10) d’entre elles ; l’appui à la plateforme d’orientation jeunesse de Diffa et la création de nouvelles plateformes d’orientation à Maïné-Soroa, Goudoumaria et N’guigmi ; la traduction et la diffusion en langue kanouri du feuilleton radio Haské Maganin Duhu (la lumière chasse les ténèbres) qui informe les enfants et les jeunes sur leurs droits, particulièrement les droits des filles.                                                                                                                                            

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

  • Matti Dan Mallam Adamou, Chargé de Communication, Unicef Niger, Email: amattidanmallam@unicef.org – Tel : +227 91203007 / +227 96289481.

À propos Administrateur

Un commentaire

  1. l’honorable Soumaïla Cissé, non moins chef de file de l’opposition républicaine et démocratique, a inauguré l’école de ce village, construite et équipée par les militants de son parti.
    Un exemple à suivre.

Répondre à baobab Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*