Accueil / ACTUALITE / Le ministre de la défense KALLA MOUTARI à l’avantgarde de la mobilisation des ressources financières pour le G5 SAHEL…

Le ministre de la défense KALLA MOUTARI à l’avantgarde de la mobilisation des ressources financières pour le G5 SAHEL…

Les attaques récurrentes des djihadistes ces dernier temps et la mise en place de la force G5 Sahel ont amené la communauté internationale à apporter leur modeste contribution en vue de pacifier la zone sahel. C’est dans cet objectif et pour une intensification majeure des opérations militaires américaines dans la région, au nom de l’Etat du Niger, le ministre nigérien de la Défense, Kalla Moutari, a demandé aux États-Unis de déployer des drones armés contre les djihadistes et de les utiliser au besoin.

C’est dans ce cadre que le Niger a autorisé les forces spéciales américaines pour l’entraînement et l’aide à la surveillance aux forces nigériennes. Dans une interview, le Ministre de la Défense National, Moutari Kalla avait affirmé que  » les Américains ne font pas qu’échanger des informations avec nous.

Ils font la guerre quand c’est nécessaire. Nous travaillons main dans la main. La preuve évidente est que les Américains et les Nigériens sont tombés au champ de bataille pour la paix et la sécurité de notre pays ». Pour appuyer ces efforts, le gouvernement américain a accepté de fournir 60 millions de dollars pour une nouvelle offensive militaire soutenue par l’ONU en Afrique de l’Ouest, ainsi que l’achèvement d’installations de 100 millions de dollars pour accueillir des drones à Agadez au Niger.

Les soldats américains déployés en Afrique de l’Ouest proviennent principalement d’unités militaires d’élite, comme les Navy Seals et les Bérets verts, qui mènent les opérations les plus secrètes de Washington dans le monde entier: assassinats, raids antiterroristes, reconnaissance spéciale, guerre non conventionnelle, opérations psychologiques et entraînement de troupes étrangères.

En plus, le gouvernement américain a annoncé une autre contribution de 60 millions de dollars à la force du G5 Sahel, une unité militaire dirigée par les États-Unis et la France composée de 5000 soldats des cinq pays ouest-africains, le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, la Mauritanie et le Niger.

En juin, la France a présenté un projet de résolution devant le Conseil de sécurité de l’ONU demandant à l’instance de financer le G5 Sahel, et a demandé au Conseil d’accorder à la force des 5 nations un mandat de grande envergure pour « utiliser tous les moyens nécessaires » afin de mener à bien sa mission de neutralisation des militants islamistes, trafiquants de drogue et trafiquants de personnes.

A cet effet, le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, en promettant le financement, a clarifié l’objectif de Washington d’une domination géopolitique du Sahel: « Vaincre le terrorisme, et s’assurer que les organisations terroristes ne peuvent plus trouver refuge sur aucun continent.

C’est un combat que nous devons gagner, et ces fonds joueront un rôle clé dans la réalisation de cette mission ».

À propos de l'Auteur

Source: LE TEMPS N° 108

À propos Administrateur

2 plusieurs commentaires

  1. Bonjour,

    C’est triste de faire l’éloge des forces du mal, qui passent tout leur temps à assassiner les savants, les chefs qui n’acceptent pas leur dictat, à utiliser les armes non conventionnelles et à déstabiliser des états, pour ensuite leur occupation et piller les richesses. C’est ça la puissance usa. Quelle honte bue.

  2. Les soldats américains déployés en Afrique de l’Ouest proviennent principalement d’unités militaires d’élite, comme les Navy Seals et les Bérets verts, qui mènent les opérations les plus secrètes de Washington dans le monde entier: assassinats, raids antiterroristes, reconnaissance spéciale, guerre non conventionnelle, opérations psychologiques et entraînement de troupes étrangères: C’est une bombe pour la securite du pays, pour les politiciens et un bon retour au coup d’Etat. Pour ceux qui refflechissent

    – A cet effet, le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, en promettant le financement, a clarifié l’objectif de Washington d’une domination géopolitique du Sahel: Ceci illustre bien que la colonization n’est pas finie

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*