Accueil / ACTUALITE / Le Mouvement National de Soutien citoyen pour la libération des 39 femmes et enfants enlevés à N’Guélewa

Le Mouvement National de Soutien citoyen pour la libération des 39 femmes et enfants enlevés à N’Guélewa

La Communauté nationale et internationale a appris avec consternation l’enlèvement, depuis le 02 juillet 2017, de 39 personnes composées majoritairement de femmes et d’enfants par le groupe terroriste Boko Haram dans le village de N’Guéléwa situé dans la commune urbaine de N’Guigmi (région de Diffa), dans l’Est du Niger.

Cette douloureuse situation a conduit desnigériens à constituer un groupe de soutien et de mobilisation en faveur de leur libération sous le hashtag #JeSuisNguéléwa afin que le monde entier puisse être au courant de la situation et ainsi dénoncer le silence morbide autourde ces personnes kidnappées.

C’est ainsi qu’est né le « le Mouvement National de Soutien en faveur des 39 femmes et enfants enlevés de N’Guéléwa ».

Le mouvement, profondément attaché au respect des droits humains et à la sacralité de la vie humaine, condamne avec rigueur cet acte crapuleux perpétré par le groupe terroriste Boko Haram, et apporte tout son soutien aux familles, parents, amis et connaissances des victimes.

Aussi, le mouvement saisit-il cette occasion pour rappeler au Gouvernement sa responsabilité en matière de protection des citoyens sur toute l’étendue du territoire nationale conformément aux instruments juridiques nationaux et internationaux auquel il a souverainement souscrit.

A ce titre, le mouvement exige du Gouvernement de prendre toutes les mesures urgentes et nécessaires pour que ces personnes retrouvent leurs familles respectives.

Egalement, le mouvement s’étonne du mutisme de la communauté internationale face à une telle tragédie.

Par le présent communiqué, le mouvement exhorte la communauté nationale, régionale et internationale à faire sienne cette affaire afin de se mobiliser pour la libération de ces personnes le plus rapidement possible. Le mouvement demande au Président de la République, Père de la Nation et aux membres du Gouvernement de prendre des mesures conséquentes afin d’assurer le retour de nos concitoyens qui sont entre les mains de ces forces du mal depuis aujourd’hui 46 jours.

Enfin, le mouvement invite une fois de plus tous les Nigériens et Nigériennes à se rallier à la cause, le plus tôt possible dans le seul but de faire libérer nos concitoyens.

Fait à Niamey, le 16 Août 2017

À propos de l'Auteur

Pour la Coordination du Mouvement Mme Abdoulaye Halimatou Zika Sombeize

À propos Administrateur

5 plusieurs commentaires

  1. déjà soyez créatif si vous voulez être entendu, c’est quoi ce nom associé au mouvement « #je suis Nguelewa », ce mode d’appellation a déjà servi après les attentats de Paris et c’est les français qui ont crée ça, créez en un autre qui s’adapte bien au contexte, pourquoi pas dans une de nos langue la plus parlée du Niger, haussa par exemple, les africains, vous passez votre temps à critiquer les occidentaux sur ceci et cela mais vous passez votre temps à les copier et vouloir ressembler à eux…..c’est hypocrite….

    même les simples phrases d’un mouvement, on est incapable d’avoir un propre à nous, il faut tricher sur d’autres………pathétique tout ça

  2. « Le mouvement s’étonne du mutisme de la communauté internationale ».Ne vous étonnez pas ; ce sont des musulmans qui ont été enlevés.Point, barre.Que ce comité veuille bien appeler les autorités à renforcer nos FDS en moyens de lutte (Envoi des forces spéciales dans la zone appuyées par des chasseurs pouvant intervenir de jour comme de nuit).

    • Kokochi a raison, le cas de chibok est illustratif car si a Ngguelewa l’enlevement concernait meme disons au moins 10 personnes de religion chretienne la communaute internationale se soulevera et condamnera cette attaque . Gardons ceci a l’esprit

  3. Komfo Dankadouro

    Bonne suite. Seulement quand vous creez ces moiuvements, evitez de dire le mot « exige ». Dans le texte ci dessus  » exige du gouvernement »…. On demande au gouvernement d’abord.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*