Home ACTUALITE Le Premier Ministre visite le Périmètre irrigué de Konni : L’optimisme est de règne quant à l’exécution des travaux par le MCA…

Le Premier Ministre visite le Périmètre irrigué de Konni : L’optimisme est de règne quant à l’exécution des travaux par le MCA…

Une mission conduite par le Premier Ministre Birgi Rafini était le samedi dernier sur le site de l’Aménagement hydroagricole de Birni N’Konni. A la tête d’une forte délégation composée du Ministre du Pétrole, du Budget et des autorités administratives locales, Birgi Rafini a voulu par ce déplacement, rencontrer les différentes parties prenantes dans la réhabilitation du périmètre de Konni, un des chantiers phares du Programme Compact.

Les échanges avec le MCA-Niger représenté au plus haut niveau par son Directeur Général, Mamane Annou ont porté sur les études techniques qui sont quasiment achevées et les travaux qui vont être lancés dans moins d’un an après la sélection de l’entreprise chargée de réaliser la réhabilitation.

Le Premier Ministre a pris note de la conduite du processus par le MCA-Niger et s’est dit optimiste dans l’exécution du projet.

Il a enfin lancé un appel aux populations et surtout aux coopératives et aux représentants des producteurs de se mobiliser pour une réussite totale du projet.

Il a invité l’ensemble des communautés à une plus grande adhésion aux principes du MCA en vue d’une meilleure appropriation de ses réalisations innovantes qui visent à réduire la pauvreté par la croissance économique.

Pour rappel, le Programme Compact du MCA-Niger est une initiative du gouvernement des États-Unis d’Amérique qui vise à appuyer les politiques et les programmes du pays en matière de croissance économique durable et de réduction de la pauvreté. La MCC est l’institution du gouvernement des États-Unis chargée de mettre en œuvre et de gérer cette initiative. Les défis majeurs et objectifs clés de cette assistance sont l’élimination de l’extrême pauvreté et la promotion de la croissance économique.

Le 29 juillet 2016, ce Programme Compact a été signé entre le Gouvernement du Niger (GdN) et le Gouvernement des États-Unis d’Amérique, agissant à travers la Millennium Challenge Corporation. Le but de ce Compact est de réduire la pauvreté à travers la croissance économique avec pour objectif d’augmenter les revenus d’origine rurale en améliorant l’utilisation productive et durable des ressources naturelles pour la production agricole et en améliorant le rendement et l’accès de la production agricole et de l’élevage aux divers secteurs et marchés existants.Le GdN a créé le 23 décembre 2016, une entité chargée de mettre en œuvre le Programme et d’exercer les droits et obligations du gouvernement pour superviser, gérer et mettre en œuvre les Projets et activités du Programme. L’entité en question est dénommée Millennium Challenge Account-Niger (MCA-Niger) et aura le pouvoir d’engager la responsabilité du GdN eu-égard à toutes les activités du programme.

Le Millennium Challenge Corporation (MCC) et le Gouvernement du Niger ont conclu le 29 Juillet 2016 un Millenium Challenge pour une assistance Millenium Challenge Account (MCA) afin de faciliter la réduction de la pauvreté au moyen de la croissance économique au Niger pour une enveloppe globale de 437 Millions de Dollars US, sur une durée de 5 ans.

Le programme Compact Niger comprend deux projets :  le Projet d’Irrigation et Accès aux Marchés, qui a pour objectif d’accroître les revenus des populations rurales grâce à l’amélioration de la productivité agricole et l’augmentation des ventes résultant d’une agriculture irriguée modernisée et d’un meilleur accès aux intrants et aux marchés ; le Projet des Communautés Résilientes au Climat, dont l’objectif est d’accroître les revenus pour les familles ayant de petites exploitations agricoles et pastorales dans les communes et les corridors éligibles du Niger rural. Les moyens pour atteindre cet objectif sont l’amélioration de la productivité de l’agriculture et de l’élevage, le soutien à la gestion des ressources naturelles essentielles à la production, l’appui aux entreprises, et à l’augmentation des ventes de produits ciblés sur le marché.

L’équipe du MCA Niger qui dispose d’un appui constant des membres du Conseil d’Administration et du soutien ferme des autorités nigériennes avec à leur tête le Président de la République, Chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou est coordonné par Mamane Annou.

Le Périmètre irrigué de Konni, (objet de la visite du Premier Ministre et qui sera très bientôt réhabilité) est situé dans le département de Birni N’konni (région de Tahoua), à environ 417 km de Niamey sur la route nationale 1. Il a été créé en 1976 et 1982 en deux phases grâce à un financement conjoint du Fonds National d’Investissement (FNI), le Fonds Koweïtien (KF) et la Banque Islamique de Développement (BID). Il couvre une superficie brute de 3000 ha, dont 2452 ha de superficie irriguée nette. Le projet a été initialement conçu pour fournir une irrigation de complément sur l’ensemble de la superficie irriguée au cours de la saison des pluies (Juillet à Octobre) et assurer une irrigation complète sur environ 1200 ha pendant la saison sèche.

La pluviométrie moyenne annuelle est estimée à 497 mm (Konni, 1980-2014).

Le périmètre est alimenté par les eaux saisonnières de la rivière Maggia à travers deux barrages en terre : les barrages de Zongo et Mozagué. Les apports dans la Maggia sont limités entre Juin et Octobre. Le réservoir de Mozagué domine 1882 km2 de bassin versant, et celui de Zongo situé à l’aval, recueille les lâchers de Mozagué ainsi que les eaux du bassin versant intermédiaire d’une superficie de 114 km2. Les totaux pluviométriques peuvent varier considérablement d’une année à l’autre, de même que les volumes stockés et les zones humides associées. Six principaux koris affluent dans les réservoirs avec un transport solide important.

Figure 1. Situation de Birni Konni
Figure  2.Situation du périmètre et des barrages de Mozagué et Zongo

 

Figure 3. Périmètre irrigué de Konni, barrages de Zongo et Mozagué

La détérioration des infrastructures d’irrigation, due au manque d’entretien, au vieillissement et à l’envasement des deux réservoirs, a considérablement réduit l’efficacité du système d’irrigation et la productivité du périmètre. Une réhabilitation de l’ensemble des infrastructures est donc nécessaire et fait l’objet du présent projet.

Les études de Due Diligence conduites par MCC début 2016 ont permis de faire une première évaluation des travaux à réaliser, ces études, étant d’un niveau d’Avant-Projet Sommaire, la présente consultation a pour objet l’Avant-Projet détaillé.

Pour la gestion de l’eau et de la production agricole

À partir des années 1990, la plupart des responsabilités en matière de gestion des grands périmètres irrigués ont été décentralisés aux coopératives d’agriculteurs, qui étaient insuffisamment préparées à assumer ce rôle. Leurs responsabilités comprennent l’exploitation du système son entretien et sa maintenance.

Avec le soutien dirigé par la Banque Mondiale, une réforme de ce système est actuellement en cours, visant à rationaliser les rôles et les responsabilités entre l’ONAHA, les coopératives et les autorités locales, mais cela n’a pas encore été mis en pratique sur le terrain.

Le Compact appuiera, dans le cadre de son projet « Services d’Accompagnement Agricole » (management service and market facilitation), le renforcement des capacités des associations d’usagers en matière de gestion de l’eau pour les investissements en irrigation réalisés par MCC.

Plutôt que de chercher à réformer, renforcer et moderniser les coopératives pour la gestion de l’eau, l’option choisie est de transférer la fonction de gestion de l’irrigation des coopératives versdes associations des usagers de l’eau d’irrigation (AUEI) à vocation unique, autonome et sans but lucratif. Chaque AUEI aura le droit exclusif et le devoir de gérer, d’exploiter et de maintenir un système d’irrigation. Afin d’assurer la qualité de son service, l’AUEI se dotera d’un technicien dûment qualifié. Celui-ci rendra compte au comité de gestion de l’AUEI.

Les membres des comités de gestion des AUEIs recevront la formation nécessaire y compris, la sensibilisation et la formation pour assurer aux femmes dirigeantes (femmes leaders) la place nécessaire pour assurer leur fonction.

En vertu d’une telle approche, les coopératives recentreront leur activité sur la vulgarisation agricole, la gestion des intrants, la commercialisation des produits et le développement de la chaîne de valeur. Le renforcement des capacités de gestion sera également fourni aux coopératives, y compris le soutien pour la promotion et l’inclusion des femmes leaders.

Le processus de mise en place d’une telle réforme devra commencer le plus tôt possible pour que la nouvelle AUEI puisse être associée au processus de réhabilitation du périmètre afin que l’infrastructure réponde à leurs besoins.

[author ]Tamtam Info News[/author]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 10 JUILLET 2020

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 10 juillet 2020, dans la salle habi…