Home ACTUALITE Le Président de la République a présidé jeudi une réunion sur la régulation budgétaire

Le Président de la République a présidé jeudi une réunion sur la régulation budgétaire

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a présidé jeudi, 21 septembre 2017, une réunion sur la régulation budgétaire dans le cadre de la préparation du budget programme 2018-2020.

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, SEM Brigi Rafini et les membres du Gouvernement concernés par la question ont pris part à cette rencontre.

[author ]Source: Presidence de la Republique[/author]

7 Comments

  1. La ville de Zinder : La grogne et la polémique battent leur pleine. Les citoyens lambdas s’intéressent de plus en plus à la chose politique et à la citoyenneté. La ville de Zinder faisait face à une crise environnementale due à une gestion à la limite calamiteuse. Zinder est une ville qui faisait mal vivre. C’est une ville qui manque cruellement d’espace vert. Les espaces verts, aires de pâturage et couloirs de passage autour de la ville de Zinder étaient entrain d’être décimés. Deux acteurs majeurs étaient incontestablement responsables de cette situation. Il s’agit des autorités municipales de la ville de Zinder auteurs de morcellement et de destruction des forêts classées, aires de pâturage, terres restaurées et les principales mares (tapkin haro banda, mare de Midick). Les autorités coutumières (sultanat et certains notables) considéraient les aires de pâturages et couloir de passage et certaines terres restaurées.
    Nous interpelons les services techniques de l’Etat concernés, en particulier les services communaux de l’environnement, la direction régionale de l’environnement, le ministre de l’environnement, la commission foncière de la ville de Zinder. Cette situation entrainait le réchauffement accru et les inondations récurrentes dans la ville de Zinder. Ceux qui engendraient des pertes des biens et possibilité des morts d’hommes. L’insalubrité croissante de la ville de Zinder altérait sérieusement la qualité de vie à Zinder.
    Nous lançons un appel à SEM ISSOUFOU MAHAMADOU de prendre ses responsabilités pour mettre hors d’état de nuire ces délinquants et ces agents de l’Etat incompétents. C’est la mission première de l’Etat de protéger son peuple.

  2. ZINDER : INFRACTIONS INFINIES AUTORITES MUNICIPALES DE LA VILLE DE ZINDERLa société civile zindéroise est entrain de se mobiliser pour mettre fin aux bavures du maire central de la ville de Zinder dans le domaine de protection des ressources naturelles, en particulier les forêts, les mares, les espaces publics, les gros arbres etc…Le code rural est bien clair sur les sanctions à infliger en cas d’infraction dans ce secteur.
    Les forêts : il s’agit de la forêt classée de Barbarkiya (Garin Rana) voulu vendre à des ressortissants nigérians et un groupe nigériens. C’est aussi un site de récupération des terres sur le quel l’Etat du Niger avait beaucoup investi.
    La forêt de Killiarame dans laquelle est construite la cité SORAZ, c’est aussi une forêt protégée par l’Etat. En effet, la francophonie et d’autres institutions françaises ont investis des fonds durant plusieurs années. D’après le code rural, tout espace forestier ayant fait l’objet d’investissement de l’Etat ou des partenaires est d’office déclaré protéger.
    Une centaine d’hectare d’espace forestier densément boisé a été défriché, des milliers des pieds d’arbres ont été dessouchés. Les recommandations faites lors d’atelier de rattrapage de l’évaluation d’études d’impacts ont prévus des mesures d’atténuation de ces énormes dégâts causés sur l’environnement communautaire. Des centaines des ménages sont privés d’espace de pâturage pour leurs animaux.
    Dans chacun des cinq arrondissements de Zinder on trouve cette situation.
    La vente des mares telles que celle de Haro Banda et des voies de passage d’eau qui occasionnait chaque année des inondations dans la ville de Zinder. Le morcellement de l’espace du CEG15 de Zinder, la vente et l’occupation de l’espace scolaire (medersa situé non loin du station de pompage Damagaram), à côté de l’école chrétienne EERRN, l’occupation de l’espace destiné à l’université de Zinder, le morcellement de l’espace au tour du goudron route Tanout.
    Incendie douteux du bureau de maire central, les affaires de délinquance financière et de recherche de gain facile sont des centaines dans la gestion de la municipalité de Zinder.
    Les impayés de plusieurs mois des agents de municipalité. Très sincèrement, nous n’arrivons pas à faire la différence entre ce qui est reproché aux autorités municipales de Niamey et celles de Zinder.
    Nous interpelons le premier magistrat du Niger de diligenter une inspection sur les infractions répétées des lois sur le foncier dans la ville de Zinder. Il en est de même des agents de l’Etat complice de cette situation.
    Qu’Allah aide notre Président à débarrasser les paisibles citoyens nigériens des ces gens et autorités caméléons qui croient que changer de parti politique est synonyme d’impunité totale durant le mandat du président en exercice ! AMEEN !!!

  3. Abattage illégal des arbres, occupations et destruction des espaces forestiers par les autorités municipales de la ville de Zinder, ns interpellons le ministre de l’intérieur et le président de la république du Niger de débarrasser les paisibles citoyennes et citoyens de Zinder de cette pénible calamité qui sont les autorités municipales.
    En plus tous les problèmes dont souffrent la ville de Niamey se trouvent à Zinder. Craignons Allah!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Le terrorisme est le plus grand ennemi de notre religion a déclaré le Président Issoufou Mahamadou

Le Tchadien Hissène Brahim Taha, a été nommé nouveau Secrétaire général de l’Organisation …