Accueil / ACTUALITE / Le Président de la République SEM Issoufou Mahamadou s’entretient avec l’Emir de Kano son Altesse Sanusi Lamido Sanusi

Le Président de la République SEM Issoufou Mahamadou s’entretient avec l’Emir de Kano son Altesse Sanusi Lamido Sanusi

Le Président de la République, Chef de l’État SEM Issoufou Mahamadou a accordé, ce lundi 9 avril en début d’après-midi, un entretien à l’Émir de Kano son Altesse Sanusi Lamido Sanusi.

Le haut dignitaire religieux est présent à Niamey dans le cadre de la Conférence de haut niveau sur la modernisation sociale qu’il a lui-même animée autour du thème : « Islam et modernisation sociale : expérience de l’Émirat de Kano (Nigeria) ».

A l’issue de l’audience, l’Émir de Kano a déclaré à la presse qu’il est venu témoigner de sa gratitude au Président de la République SEM Issoufou Mahamadou pour la marque d’estime à son égard en l’invitant à cette conférence afin de partager l’expérience de son Émirat en matière de réformes sociales.

Selon lui, le Président de la République SEM Issoufou Mahamadou « est un dirigeant modèle, qui a à cœur le bien-être de son peuple ».

À propos de l'Auteur

Source: Pesidence de la Republique

À propos Administrateur

6 plusieurs commentaires

  1. Ceux qui volent le peuple ne connaissent pas la amana confiance ou font la sourde oreille mais ils auront des comptes a régler bientot

  2. merci de votre intervention haba kouma.

  3. Pour aller au changement de comportement commençons d’abord par de petites actions structurantes qui sont à notre porté.
    1. travaillons à produire la farine du manioc que nous importons du « petit » Bénin à hauteur de 8 milliards de nos francs par an. C’est à notre porté
    2. travaillons à intégrer dans les contrats de construction de routes la réalisation des points d’eau permanents que nous devons empoissonner comme l’ont fait les burkinabé. C’est bien faisable
    3. travaillons à encourager nos enfants à être en classe au lieu d’être sur les médias et dans les rues au moment où les enfants de nos voisins étudient de manière assidue. Ceci n’est pas impossible
    4. travaillons à confier nos études et en particulier nos études socioéconomiques à des nigériens qui connaissent mieux les réalités de notre pays au lieu de faire recours à des non nigériens pour réfléchir sur notre parvenir. Personne ne peut nous fixer nos objectifs mieux que nous-mêmes ; et si on continue à faire appel aux autres pour réfléchir à notre place autant fermer nos 8 universités publiques et nos 110 centres de formation supérieure créés dans notre pays.
    5. travaillons à créer les conditions de paix et de stabilité des institutions dans notre pays sans lesquelles aucun développement n’est possible
    6. travaillons à promouvoir des critiques constructives au lieu de passer notre temps à souhaiter des malheurs et des calamités à nous-mêmes et à notre pays.
    7. Travaillons à produire nos biens de consommation et à promouvoir l’industrialisation dans notre pays pour éviter d’être un simple marché des autres dans le processus d’intégration en cours sur notre continent. Sur nos marchés, dans les magasins de nos quartiers chacun de nous doit s’amuser à faire le pourcentage des produits fabriqués dans notre pays. On verra combien nous avons perdu notre temps à ne faire que des choses sans importance, voire nuisible pour notre avenir commun…
    8. Travaillons
    9. Travaillons
    10. ……….

    • Haba Kouma,

      C’est une liste de bonnes propositions…surtout les deux dernières…..
      Mais, les princes qui nous gouvernent fonctionnent comme ca:

      1. Volons…
      2. Volons…
      3. Incarcerons
      4. Arretons..
      5.

  4. La 1ère réforme sociale, c’est d’arreter de voler le peuple et d’utiliser le pouvoir et et les biens du peuple à vos fins personnelles.

    • ca c’est vrai….

      Et qu’a dit l’Emir de Kano sur les voleurs de biens publics ? sur la corruption ? sur la surfacturation ? sur la facon de traiter les pauvres? Les malades ? etc….

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*