Accueil / ACTUALITE / Le Président du Parlement européen en mission au Niger

Le Président du Parlement européen en mission au Niger

Le président du Parlement européen, Antonio Tajani, ici à Strasbourg le 14 mars 2018, a invité le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, à venir s’expliquer ( FREDERICK FLORIN / AFP/Archives )

Le président du Parlement européen, Antonio Tajani est arrivé le mardi 17 juillet 2018 au Niger dans le cadre d’une mission de diplomatie économique en compagnie des représentants des entreprises européennes et des organisations internationales, a-t-on constaté.
M. Tajani conduit à Niamey cette mission de diplomatie économique avec des représentants de plus de 30 entreprises européennes, des experts en recherche et innovation et des organisations internationales, dont la FAO, à la demande du président du Niger, Mahamadou Issoufou, affirme-t-on de source de l’Union Européenne.
M. Tajani a éte reçu par le président du Niger, Mahamadou Issoufou, le président de l’Assemblée nationale du Niger, Ousseini Tinni, et le Premier ministre, Brigi Rafini, avec lesquels il a abordé les questions de la sécurité, du contrôle aux frontières et de la gestion des flux migratoires.

A son arrivée, le Président du Parlement européen a participé à un sommet interparlementaire du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad). Le renforcement de la coopération entre les pays du Sahel a été au cœur de cette réunion centrée la stabilité de la région, la sécurité, l’immigration et le développement et le rôle des parlementaires.
Cette visite a pour but de renforcer le partenariat avec le Niger en offrant des perspectives concrètes de croissance économique à travers le réseau d’entrepreneurs, de chercheurs et d’organisations internationales qui participeront à la mission», a déclaré le président du Parlement européen à la veille de sa mission au Niger.

«En apportant un soutien financier et un partenariat solide, l’Union européenne a permis au Niger de réduire de plus de 95 % les flux migratoires vers la Libye et l’Union européenne. En 2016, 330 000 personnes ont traversé le Niger pour se rendre dans l’Union en passant par la Libye. En 2017, ils étaient moins de 18 000 et, en 2018, environ 10 000. Nous devons continuer à soutenir le Niger dans cette action en lui apportant toute l’aide nécessaire de manière à favoriser le développement économique, commercial et technologique du pays», a-t-il ajouté.

«Le Niger est un exemple de réussite pour l’Union européenne, grâce notamment à la bonne utilisation du fonds fiduciaire pour l’Afrique. Cependant, les ressources s’épuisent et de nouveaux financements sont nécessaires pour aider le pays – qui figure parmi les plus pauvres au monde – à protéger ses frontières, à gérer les flux migratoires et à assurer la sécurité, a-t-il encore estimé.

«Le Niger fait un excellent travail pour accueillir des dizaines de milliers de migrants évacués par le HCR et l’OIM depuis la Libye et il est urgent de dégager de nouvelles ressources financières. La nouvelle tranche de 500 millions d’euros destinée au fonds fiduciaire pour l’Afrique doit être en grande partie affectée au soutien des efforts déployés par ce pays. Une réforme du règlement de Dublin est également nécessaire pour faire en sorte que les réfugiés recensés dans les pays de transit soient répartis de façon équitable dans tous les pays de l’Union. Il n’est pas acceptable que sur 1 700 réfugiés vulnérables rapatriés de Libye au Niger, seuls quelques dizaines aient été acceptés par quelques États membres de l’Union», a déclaré M. Tajani.

L’Union Européenne est un des principaux partenaires des pays du Sahel et du Niger.

À propos de l'Auteur

Source: Agence Nigerienne de Presse

À propos Administrateur

4 plusieurs commentaires

  1. Nous avons de grosses opportunités au plan des relations extérieures. Malheureusement notre zizanie quotidienne nous empêche de profiter

    • dans ce cas de figure, on se sert juste de nous!!!!il a bien dit lui le président du parlement européen que le Niger a fait du bon boulot en réduisant le nombre de migrants vers l’Europe……….

      je ne pense pas que la zizanie interne bien que négative pour le pays peut empêcher d’en tirer profit de ces relations extérieures… ce qui sont au devant des choses, (dirigeants actuels) doivent tout faire en tirer le plus grand bénéfice de cette relation extérieure surtout maintenant ou ces européens nous félicitent c’est maintenant l’occasion de négocier au profit de tous les nigériens….

      mais le Niger a toujours été peu futé dans les négociations internationales…….dans d’autres pays on négocie pour ce genre d’occasion, de centre de recherche dans les domaines comme la santé, l’agriculture….ou aussi domaine d’éducation….

      la ils vont juste se contenter de miettes que les occidentaux leur jetterons et pire les pauvres citoyens ne verront jamais la couleur…..

      • Tout à fait d’accord avec vous, le Niger est entrain de faire leurs sale boulot. En parlant de la négociation je ne pense pas que leurs réfléctions s’est une fois tourné vers ce terme, tout ce qui les intéressent ce ces miettes qu’on leur versent

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.