Home ACTUALITE Le Président Issoufou Mahamadou a participé jeudi à une visioconférence de l’Union Africaine sur la Covid-19

Le Président Issoufou Mahamadou a participé jeudi à une visioconférence de l’Union Africaine sur la Covid-19

« Il est impératif de mettre en place un nouveau paradigme, une nouvelle gouvernance politique et économique mondiale, gouvernance qui sera davantage fondée sur la solidarité, l’égalité, la justice et la dignité. Le symbole du vieux monde qu’il faut changer et qui viole constamment ces valeurs est l’assassinat le 25 Mai 2020 aux États-Unis, de George Floyd. Notre conférence doit condamner sans réserve cet acte odieux », déclare le Chef de l’Etat.

Le Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou, Président en exercice de la CEDEAO, a participé jeudi après-midi, 11 juin 2020, à la deuxième visioconférence consacrée à la crise sanitaire de la Covid-19 en Afrique.

Cette conférence, présidée par le Président en exercice de l’Union Africaine (UA), SEM Cyril Ramaphosa, Président de la République d’Afrique du Sud, s’est déroulée en présence notamment des Chefs d’Etat africains dont les Présidents des Communautés régionales africaines et le Président de la Commission de l’UA, M. Moussa Faki Mahamat.

Elle a permis aux participants de faire le point de l’évolution de la pandémie en Afrique et de se pencher sur la stratégie du continent face à cette maladie à coronavirus.

Dans son intervention, le Président Issoufou Mahamadou a indiqué que la pandémie de la Covid-19 aura de graves conséquences socio-économiques sur notre continent.

Pour faire face à la situation, les Chefs d’Etat de la CEDEAO ont adopté plusieurs mesures, a rappelé le Chef de l’Etat, soulignant que les pays membres de la communauté  ont « des besoins financiers pressants.»

Affirmant que « l’annulation de la dette elle-même n’est pas suffisante », le Président en exercice de la CEDEAO a dit que l’Afrique a besoin de ressources fraîches non seulement pour faire face à la pandémie mais aussi pour relancer l’économie.

Le Président de la République a ajouté que des conditions doivent être aussi créées pour que les pays africains reçoivent davantage d’investissements directs étrangers.

« Pour ce faire, il est impératif de mettre en place un nouveau paradigme, une nouvelle gouvernance politique et économique mondiale, gouvernance qui sera davantage fondée sur la solidarité, l’égalité, la justice et la dignité. Le symbole du vieux monde qu’il faut changer et qui viole constamment ces valeurs est l’assassinat le 25 Mai 2020 aux États-Unis, de George Floyd. Notre conférence doit condamner sans réserve cet acte odieux », a-t-l conclu.

Source: Presidence de la Republique

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

LE REPRESENTANT PERMANENT DU PAKISTAN ET PRESIDENT DE L’ECOSOC CHEZ LE REPRESENTANT PARMANENT DU NIGER ET PRESIDENT DU COSEIL DE SECURITE DES NATIONS UNIES

Cette audience accordée au Représentant du Pakistan par le Représentant du Niger porte ess…