Home ACTUALITE Le Président Issoufou Mahamadou a procédé mardi à Kao au lancement des travaux de construction de la cimenterie de Kao et au lancement des travaux de réhabilitation…

Le Président Issoufou Mahamadou a procédé mardi à Kao au lancement des travaux de construction de la cimenterie de Kao et au lancement des travaux de réhabilitation…

Le Président de la République SE Issoufou Mahamadou a procédé, hier matin à Kao (département de Tchintabaraden, région de Tahoua), à la pose de la 1ère pierre pour la construction d’une nouvelle cimenterie. Par la même occasion, le Chef de l’Etat a procédé au lancement des travaux de réhabilitation de l’axe Tahoua-Abalak (135km) et d’aménagement et bitumage de la route PK70-Kao-Tchintabaraden (87km). La nouvelle cimenterie qui sera ainsi construite, aura une capacité de production annuelle de 1 million de tonnes, sur un besoin national de 600.000 tonnes dont 80% importés actuellement. La réserve de calcaire exploitable est estimée à plus de 42 millions de tonnes.

La commune rurale de Kao est l’une des localités qui regorge d’inestimables ressources en calcaire et gypse, au Niger. La cimenterie dont la pose de la première pierre vient d’avoir lieu, sera la 3ème du pays, après celles de Malbaza et de Keita. En termes de particularité, la cimenterie de Kao est fondée sur l’avantage comparatif de pouvoir produire du ciment exclusivement à partir des matières premières locales. C’est un projet tant attendu par la population qui, à l’occasion de cette double cérémonie, s’en est réjouie à travers sa forte mobilisation et le chaleureux accueil réservé au Président de la République.

Aux côtés du Chef de l’Etat, SE Mahamadou Issoufou, l’on note la présence du président de l’Assemblée Nationale, SE Ousseini Tinni ; le ministre de l’Industrie et celui de l’Equipement ; plusieurs membres du corps diplomatique ; des hauts responsables des FDS ; des élus locaux et des autorités administratives locales et des leaders coutumiers.

A l’issue des cérémonies, le Président de la République s’est félicité du lancement des deux projets. Le Chef de l’Etat a souligné que l’industrie et le transport vont de pair. Pour ainsi dire, la route facilite le transport de la production et donc la commercialisation. «Un des objectifs du Programme de Renaissance, c’est de produire et transporter le produit à moindre coût, pour non seulement le marché intérieur mais aussi pour le marché extérieur, notamment le marché unique que nous offre la Zone de libre-échange continental africaine», a déclaré SE Issoufou Mahamadou.

«Avec la cimenterie de Malbaza, celle de Keita et cette cimenterie de Kao, nous allons exploiter à fond l’avantage comparatif», a ajouté le Chef de l’Etat. Par ailleurs, la cimenterie qui verra le jour bientôt, permettra, d’absorber significativement le chômage des jeunes de Kao et ses environs qui d’ailleurs, selon les autorités locales, préféraient dans le temps,  aller à l’exode à la recherche de lendemain meilleur. «Cela va créer près de 1.000 emplois directs et indirects», a dit le Président Issoufou Mahamadou.

Kao Ciment : au-delà de l’autosuffisance en ciment

Implantée dans un domaine privé de l’Etat d’environ 3.240ha, à environ 10km à l’ouest du chef lieu de la commune de Kao, la nouvelle cimenterie aura une capacité de production annuelle de 1 million de tonnes, sur un besoin national de 600.000 tonnes dont 80% importés actuellement. La réserve de calcaire exploitable est estimée à plus de 42 millions de tonnes. C’est là une étape importante pour le développement de notre pays, ce pourquoi le Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou a tenu à créer les conditions nécessaire à la sa mise en valeur de ce potentiel. L’objectif est clair : celui de permettre un développement économique et social durable. Ce qui ne saurait se faire sans de tels projets d’industrialisation inclusive. Dans son discours à cette occasion, le ministre de l’Industrie, M. Mallam Zaneidou Amirou a salué la vision du Président de la République qui dit-il «se concrétise, infrastructure après infrastructure».

Kao Ciment, apprend-on, est une société anonyme de droit nigérien au capital de 3 milliards de FCFA. «Au-delà de sa participation au renforcement du secteur privé, Kao Ciment contribuera à la relance et au développement du secteur de bâtiment et travaux publics ; à la lutte contre la pauvreté et le chômage et à la valorisation des ressources minières nationales», a soutenu le ministre de l’Industrie, M. Mallam Zaneidou Amirou.

Selon les responsables de la société, d’importantes ressources y seront investies : ingénierie, logistique, management, technologie-science, ressources humaines qualifiées, afin de garantir un produit meilleur. Et l’industrie s’engage à assurer un approvisionnement continu en ciment, de la commande jusqu’au service après-vente, avec des services simples et profitables aux clients.

Plus de 121 milliards pour désenclaver une zone à hautes potentialités agro-pastorales et industrielles

Les travaux de la route Tahoua-Abalak dureront 36 mois, pour un coût global de 85.297.736.949 FCFA et ceux d’aménagement et bitumage de l’axe RTA (PK70)-Kao-Tchintabaraden couteront 35.797.319.474 FCFA pour un délai de 30mois. «Cet important financement sur ces deux axes témoigne, si besoin en  est, de l’importance qu’accordent les plus hautes autorités au bien-être des populations de ces zones en particulier et des Nigériens en général», a dit le ministre de l’Equipement, M. Kadi  Abdoulaye, dans son discours à la cérémonie de lancement des travaux. Il a ajouté qu’il s’agit d’un engagement fort du Président de la République à s’investir pour le développement et l’entretien conséquent des infrastructures routières dans notre pays. Ce qui mérite effectivement compréhension et collaboration de la population quant à leur préservation d’une part et aussi aux sacrifices qui leur seront demandés pendant les travaux. «Tous les riverains qui seront impactés vont être dédommagés conformément aux textes en vigueur», a assuré le ministre de l’Equipement.

Par Ismael Chékaré Envoyé Spécial(onep)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

La Résidence du Niger à New York sise à White plains, 33 Colonial Road n’est pas propriété du Niger ou du Président.

C‘est le 25 Août 2015 que le contrat de bail de la résidence du Niger à New York, a été si…