Home ACTUALITE Le Président Issoufou Mahamadou, Champion de l’Union Africaine pour la Zone de Libre-Echange Continentale (ZLEC) présente son Rapport : « C’est l’unité de l’Afrique qui permettra de sauver notre continent et qui permettra à nos peuples de jouir pleinement de leur richesse »

Le Président Issoufou Mahamadou, Champion de l’Union Africaine pour la Zone de Libre-Echange Continentale (ZLEC) présente son Rapport : « C’est l’unité de l’Afrique qui permettra de sauver notre continent et qui permettra à nos peuples de jouir pleinement de leur richesse »

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou, Champion de l’UA pour la ZLEC a présenté son Rapport à la 30ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA).


Après avoir minutieusement présenté étape par étape le processus d’élaboration de ce Rapport, le Chef de l’Etat s’est longuement appesanti sur l’Accord portant création de la ZLEC africaine qui permettra de changer la donne pour l’Afrique et le peuple africain. En effet, selon lui, « C’est un accord qui aura un impact économique considérable et positif sur nos populations et le continent en général.

Grâce à cela, nous créons un marché unique qui stimulera l’industrialisation, la diversification économique et le commerce. Ce sera également un instrument qui va nous rassembler et nous permettre d’élaborer un agenda commun pour que « l’Afrique parle d’une seule voix et agisse à l’unisson, tout en misant sur nos points forts dans le cadre de nos engagements commerciaux et diplomatiques avec le reste du monde ».

Pour être forts à l’étranger, nous devons d’abord être forts chez nous. Nos réalisations économiques à l’échelle nationale constituent l’un des éléments qui vont nous permettre de générer cette force tant désirée.

Par conséquent, la signature, la ratification puis la mise en œuvre de l’Accord par nous tous sont fortement recommandées.
Excellences, je voudrais, à ce sujet, vous prier instamment de commencer à élaborer des stratégies au niveau national pour la signature et la ratification de l’Accord et de ses Protocoles.

Ce sera une réussite historique et significative si nous devenons tous des membres fondateurs de la ZLEC Africaine.

Excellences, je vous prie également, humblement mais avec ferveur, d’exhorter vos ministres respectifs du Commerce à considérer la ZLEC Africaine comme leur priorité absolue. Ils doivent, à cet égard, assister à toutes les réunions des ministres du Commerce de l’Union Africaine.

Les trois prochains mois seront consacrés à instruire vos ministres du Commerce respectifs pour qu’ils entreprennent des activités de sensibilisation à l’échelle nationale afin que tous les ressortissants des pays africains soient pleinement conscients des efforts déployés pour établir la Zone de Libre-Échange Continentale. Cela permettra, à nouveau, de faciliter une ratification plus rapide de l’instrument juridique de la ZLEC dès sa signature ».

Néanmoins dans ce monde globalisé, qui en dépit des accords multilatéraux de l’OMC, certaines grandes puissances se replient d’abord sur elles mêmes, le Président a réaffirmé que « compte tenu du peu de progrès réalisés dans les négociations commerciales multilatérales au niveau mondial, nous devons mettre davantage l’accent sur le renforcement de notre intégration économique et, la Zone de Libre-Échange Continentale Africaine qui est la seule institution qui nous permettra d’avancer dans cette direction.

L’absence manifeste de consensus sur de nombreuses questions lors de la 11ème Conférence Ministérielle de l’Organisation Mondiale du Commerce qui s’est tenue en Argentine le mois dernier est un signal clair que nous devons rechercher plus d’opportunités commerciales au-delà du système commercial multilatéral. Pour cela, nous devons déployer des efforts concertés pour faire de la ZLEC Africaine, une réalité ».

Pour le Président Issoufou :
« Ce que les Africains n’arrivent pas à obtenir dans le système commercial multilatéral peut l’être grâce à la ZLEC Africaine, car c’est une plate-forme qui offre d’énormes opportunités.

b. La ZLEC nous donnera également l’occasion de formuler et de renforcer nos positions panafricaines lors des négociations entre l’Afrique et le reste du monde.

c. La transformation économique des économies africaines grâce à l’industrialisation stimulera la compétitivité et placera ainsi notre économie intégrée dans une position plus forte pour accroître sa part dans les flux commerciaux mondiaux.

d. L’expansion de la production et du commerce dans le cadre de la ZLEC Africaine permettra d’augmenter en retour, les possibilités d’emploi pour nos jeunes, ce qui limitera leur migration et leur exposition aux dangers de la traite des êtres humains et de l’esclavage moderne.

Nous avions fixé un objectif ambitieux et nous sommes à la phase finale du premier cycle des négociations de la ZLEC. Nous devrions tous être fiers de nous-mêmes. Nous sommes au service de nos peuples et de notre continent en général et c’est le début d’une nouvelle ère où nous pourrions faire mieux. Attelons-nous à renouveler notre engagement à réaliser tous les projets de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine.

En ce qui concerne les questions de l’industrialisation et du développement des infrastructures, cause de l’hésitation de certains États, je voudrais rappeler que la ZLEC forme avec les autres plans et programmes de l’Union Africaine, un tout cohérent dans la perspective de renforcer l’intégration régionale et atteindre les objectifs de l’agenda 2063.

Je citerai pour rappel les plans et programmes suivants : le Plan d’action pour le développement industriel accéléré de l’Afrique (AIDA), le programme de développement de l’infrastructure en Afrique (PIDA), le programme détaillé de développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA) ; la vision Minière Africaine (VMA) ; le plan d’action pour l’intensification du commerce intra-africain (BIAT) ».

En conclusion, le Chef de l’Etat s’est appuyé sur cette citation du roi Guezzo : « si tous les enfants du pays venaient, par leurs mains assemblées, boucher les trous de la jarre percée, le pays sera sauvée ». C’est l’unité de l’Afrique qui permettra de sauver notre continent et qui permettra à nos peuples de jouir pleinement de leur richesse ».

Plusieurs Chefs d’Etat ont pris la parole pour relever la bonne qualité du Rapport.

[author ]Tamtaminfo News[/author]

40 Comments

  1. Au même moment ou le Indien concurrence le Nigerienne dans leur pays et le Nigerienne sont obliger de laisse la place a ce derniere car le pauvre commerçants Nigérienne achete chez eux a L ‘inde . et tout les fournisseur Indian ont envoyer leur employer au Niger pour empecher le commercant Nigerienne de produite de leur commerce.

    Au meme moment ou le Indian ont de interpot partout dans le pays et payer moins de taxe et
    d impôt en complicité avec d’autre mal intentionné et enfin envoyer leur bénéfice hors du Niger.
    Ont nous parler d’africanisations du commerce .
    Au moment ou les commerçants cherche a investir ce qui leur reste hors du Niger . car il ya rien qui reste pour le commerçants que de laisse le commerce avant de touts perdre ou quitter le pays car sa ne va pas .
    Ont parler de libre circulation de bien et de personne alors que
    Au même moment au le Nigérienne payer 475 f par bidon de 25 litre au Benin pour transit Niger
    Ces même Nigérienne payer 4500 f par bidon de 25 litre a l’état du Niger pour transit sur Nigeria .
    au moment ou la mise en consommation d’ un bidon de 25 litre cout au Benin 3200f au Niger c’est a 9 600 f par bidon de 25 litre alors que le prix d ‘achat sur commande est de 9 275 f par bidon .
    Pareille pour le riz et pour les autres produit ont parler pas car le Niger a dejat perdue 70% du transit de marchandise vers le Nigeria .

  2. Des étrangers qui ont participé à cette rencontre nous disent qu’aucun autre pays n’a organisé une rencontre du CAMES qui a autant réussi.
    Soyons fiers pour notre pays.

  3. Tous les autres disent que notre président est bien
    L’Afrique entière lui fait confiance
    Mais nous nigériens nous disons le contraire.
    En fait le nigérien est ainsi fait, il n’a jamais été fier de ce qu’il a.

    1. j’ai toujours dis haut et fort que notre problème nous les Nigériens , c’est qu’on manque de Nationalisme, le nationalisme n’est rien d’autre que aimer son pays donc aimer les dirigeant que nous avons choisi.
      on ne respect pas nos dirigeants.
      nos dirigeant sont plus respectés a l’extérieur que chez eux.
      nous devons changer cette mentalité et donner la chance a ces dirigeant d’avoir une stabilité politique seul gage d’une réussite dans l’exercice de leur fonction. et s’il ne respectent pas leurs engagements nous pouvons les sanctionner avec les URNES.
      C’EST CA LA DEMOCRATIE

  4. Des succès en succès , le jeudi passé c’est le CAMES qui décerné un prix au Président Issoufou Mahamadou pour son engagement à l’enseignement supérieur et aujourd’hui ces pairs que le nomme champion de la zone libre d’échange. Quel parcours pour ce grand homme ? Il faut aussi le rappeler que part ces distinctions c’est le Niger en entier qui est honoré.

  5. Mahamadou issoufou est vraiment une malediction pr l niger et nous autres qui interviennent pr defendre tel ou tel parti c parceque quelque part nous manquons d objectivité et de credibilité. C pays etai pauvre et corrompu cette mais nous avions notre paid et notre independence.Mais et vs et issoufou vs aller tous voir vos miserables Destin incontestés.

    1. TU ME FAIT PITIE, RIEN QUE DE LA HAINE, AUCUN ARGUMENT OBJECTIF, REVIEL TOI LE NIGER N’EST PAS CE QUE TU PENSE.
      TU AS BEAU PARLER DE ISSOUFOU EN PROFERANT DES INSULTES , AUCUN PERSIDENT N’A ENGAGE AUTANT DE PERSONES DAN SLA FONCTION PUBLIQUE ET JE SUIS SUR QUE TU AS DES PARENTS .
      POUR NE CITER QUE CELA……..
      KALA SOUROU ALBORA ,

      1. Zakou
        Laisse les verser leur haine sur quelqu’un qui ne les connait même.
        ALLAH fait ce qu’IL veut, quand IL, sur qui IL veut, comme IL veut et où IL veut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Présentation des nouveaux matériels et équipements de contrôles, suivie d’un exposé de la stratégie de régulation des communications et de la poste 2020-2030: L’ARCEP se dote d’une nouvelle stratégie de régulation ambitieuse

Les responsables de l’ARCEP ont présenté hier matin à l’hôtel Bravia de Niamey, leur docum…