Home ACTUALITE Le Président Issoufou reçoit une délégation de l USN

Le Président Issoufou reçoit une délégation de l USN

Le Président de la République, Chef de l’Etat Issoufou Mahamadou à reçu hier après midi une délégation de l USN. Cette rencontré qui s’est déroulée en présence du Premier Ministre, Chef du Gouvernement et du Ministre Directeur de Cabinet à trait aux derniers événements survenus lors de la manifestation des scolaires au Niger.

Le Président Issoufou en père de la Nation à déplore ce qui s’est passé et à promis de s’investir davantage pour sauver l’école nigerienne.

Il a au nom de la Nation présente ses condoléances les plus emues et souhaite prompt retablissement aux blessés. Il a appelé les uns et les autres au calme et à préserver l’essentiel.

Cette rencontré qui s’est déroulée en l’absence du Ministre Ben Omar est un désaveu cinglant inflige à cet incendiaire qui est à la base de tous les remous qui secouent les universités nigeriennes.

Les représentants des scolaires ont apprécié cette implication du Chef de l’Etat et promit d’oeuvrer dorénavant dans un esprit de responsabilité.

[author ]Namalka Bozari (Web Contributeur) Tamtam Info News[/author]

15 Comments

  1. Il devait le faire avant la catastrophe gérer c’est prévenir quand ces 2 ministres intervenaient à l’assemblée lors de l’interpellation du premier Ministre il devait s’attendre à cet état de fait devant les menaces qu’ils ont préféré contre les scolaires c’est pas maintenant qu’ il faut venir verser des larmes de crocodile

  2. Nous sommes au regret de porter à votre connaissance que la situation du pays va de mal en pis chaque jour que Dieu fait alors que nous aurions dû ne pas arriver là si vous avez affiché un minimum de respect envers vos fidèles militants, ceux qui ont combattu , en ayant tous risqué , même leur vie afin qu’on soit là où on est aujourd’hui. Savez-vous pourquoi cette déliquescence du climat social ? C’est parce que vous n’avez plus de défenseurs ; ceux qui vous ont défendu hier contre vent et marées partout sont écartés et pire pourchassés, maltraités, humiliés, une humiliation sauvage qu’ils n’ont jamais connus même lorsqu’ils étaient à l’opposition, vous avez préférez à leurs places vos parents, les parents de vos épouses, vos amis, les amis de vos amis et des complices pour se faire de l’argent. Malgré des comités qu’on a mis en place pour recenser les militants à nommer par secteur et par région, malgré l’implication des bureaux politiques des régions, les ministres font ce qu’ils veulent, ils n’écoutent personne, ils ne respectent personne. Pensent-ils qu’il leur est permis de tout faire parce qu’ils sont ministre ? Assurément non et l’heure de vérité sonnera bientôt. Aujourd’hui vous constatez que tout le monde est contre vous et votre régime, y compris ceux qui étaient prêts à mourir pour vous et pour le parti. Ce qu’il faut craindre, c’est que le jour où vous perdrez le pouvoir soyez en sûrs que vous finirez vos mauvais jours en prison, et plus personne ne lèvera le plus petit doigt pour broncher, car ceux que vous avez nommés ne sont pas vos militants, vous le savez très bien. On n’est pas plus que le PNDS en tout : les intellectuels, les voyous, les sages, bons, les mauvais, les têtus, ce qu’il manque ce sont les vrais responsables, qui comme tout parti politique pense et privilégie toujours ses lieutenant.
    Monsieur le président, souvenez-vous, lorsqu’à la veille de l’ouverture de la campagne électorale pour le 1er tour de ce que vous nous aviez dit ? N’êtes pas vous qui nous avez dit que rien ne sera comme le premier mandat pendant lequel vous avez écartez les militants de la gestion ? Nous étions contents que vous ayez reconnu avoir fait du tort aux militants et nous vous avion cru. Qu’elle ne fut notre surprise lorsqu’aussitôt le pouvoir entre vos mains vous avez repris les vieilles habitudes, avec cette fois ci beaucoup plus de mépris et de dédain. Il aurait fallu que l’opposition réussisse sa marche, marche à laquelle certains caïds du PNDS ont pris part pour que vous reveniez presque demandez pardon de nous avoir oublié parce que vous voulez une fois de plus nous tromper afin de répliquer à l’opposition en mobilisant beaucoup plus du monde qu’elle. Une fois de plus, nous vous avion cru, mais la suite nous la vivons dans notre chair. Les mauvaises pratiques ont continuées. Monsieur Bazoum, pensez-vous que vous réussirez éternellement à tromper vos militants ?
    Pensez-vous que vous n’aurez plus besoin de nous parce que vous avez mis hors d’état de nuire HAMA AMADOU ?
    Pensez –vous que nous ne sommes pas capables de vous nuire jusqu’à l’extrême ?
    Si vous ne preniez garde, certains évènements ne sont pas innocents dans ce qui pourraient vous arriver de fâcheux, comme le problème du bureau national des jeunes, la petite rébellion des députés PNDS , la fuite des militants vers les autres partis qui sont plus objectifs dans la récompense et les risques que refusent de prendre les fidèles militants lorsqu’on critique le régime, le parti ou vous les responsables, laissant ainsi le champ libre à l’opposition. Aujourd’hui le PNDS gouverne pendant set (7) ans avec moins de un (1%) pourcent de ses fidèles militants. Ceux qui jouissent dans votre régime ce sont les gouristes, militants de dernières heures et qui répondent à vos critères favoris de choix : parents, amis, amis d’amis ; parents d’épouses, complices pour se faire de l’argent, etc. Amusez-vous monsieur le président à étudier tous ceux qui sont nommés dans les ministères aussi bien tenus par vos militants que ceux tenus par vos alliés, vous confirmerez cette thèse. Au ministère de la santé, ne sont promus que les fidèles militants du MNSD et en perspective aux échéances futures. Pourtant, les responsables de cette formation ont aussi des parents qu’ils n’ont pas cherché à récompenser sans rien faire, au détriment de ceux qui ont mouillé leurs maillots pour le parti et les responsables du parti. Ce qui est normale.
    Au ministère des enseignements secondaire, tous les militants du PNDS ont été déboutés des établissements qu’ils détenaient au profit des militants de la formation politique du ministre. Ce qui n‘est pas mauvais aussi.
    Au ministère de l’enseignement primaire, les cadres nous ont fait comprendre qu’il n’existe dans ce ministère aucune nomination objective, c’est-à-dire faite sur la base de la compétence et du degré du militantisme de l’agent ainsi que des perspectives politiques. Pire, des points focaux ont été responsabilisé pour filtrer les militants à nommer en mettant avant le critère de compétence d’abord et le degré d’un militantisme avéré et reconnu par tous après. Ces points focaux ont été appuyés par les bureaux exécutifs régionaux du parti afin de s’assurer que les militants proposés le sont pas parce qu’ils sont parents ou connaissent un quelconque responsable au plus haut sommet du parti ou de l’appareil de l’Etat, mais très conflictuel de ministre parce que se croyant tout permis hésitent à mettre en œuvre un travail des structures du parti. Où est la démocratie. Selon toute vraisemblance, ce monsieur haï aujourd’hui par tous les partenaires (syndicats d’enseignants, inspecteurs et tous les enseignants, parents d’élèves, responsables des ONG et même quelques Européens,) agi sous votre ombre. Si cela s’avère vrai, et bien ce ministre ne vous rend aucun service, et que vous serez le plus grand perdant dans son arrogance. Il y en a qui le soupçonne d’avoir une haine à peine voilée contre les cadres d’une région, et non des moindres. Je vous informe que des enquêtes sont en train d’être menées, si cela se révèle vrai, il pourrait le payer très cher. Aujourd’hui, toujours selon les informations que nous avons reçues, le ministère de l’enseignement primaire est une pépinière d’opposants qui sont plus à l’aise, en perpétuelles missions juteuses et autres avantages que les quelques rares militants du parti qui sont régulièrement humiliés et honnis à longueur de journée par certains directeurs centraux que tous savent qu’ils ne sont du parti et que Marthé refuse de remercier nous ne savons pour quel mobile.
    Nos députés, vous qui savez quel rôle les enseignants ont joué dans toutes les élections qui se sont succédé doivent former un comité pour attirer l’attention de ce ministre qui ne joue que sa dernière carte, car dans aucun régime, des cons de sa trempe ne peuvent valoir un portefeuille ministériel.
    Dans certaine société comme la SONIDEP, il parait que le nouveau DG fait une épuration des militants qu’il a trouvés parce qu’il veut amener des courtisans, peu importe qu’ils soient militants ou pas, ce qui compte pour lui, c’est qu’ils servent loyalement et non le parti ou le pays.
    A l’OPVN, les problèmes sont les mêmes que partout ailleurs. Le directeur, au poste depuis le premier mandat n’a jamais rendu service au parti, car, nous a-t-on dit et nous l’avons vérifié, celui octroie des marchés même aux non nigériens, pourvu qu’ils servent de boire. Comment monsieur le président peut-on continuer à gérer un pays avec des défis énormes avec pareilles gens comme si il n y a pas d’autres. Agissez, et vite monsieur le président pour l’intérêt des militants, pour votre intérêt en tant que président du parti et pour l’intérêt du Niger tout entier.
    Pour avoir abandonné les militants au profit des mercenaires, les sabotages viennent de partout: dans les ministères en éducation surtout, dans la police, à la justice, on arrête les parents du président seulement et quelques Zarma Sonrai qu’on pense être des traitres, c’est le cas du pauvre DANTE, le SYNACEB est constamment en grève, mais les militants de ce syndicat se retrouvent a la fin du mois avec leurs pécules intégralement tandis que les militants d’autres syndicats comme le SNENE se voient leurs pécules coupés le nombres de jours de grèves du SYNACEB. Une manière d’encourager les militants du SYNACEB, qui sont plus nombreux à niamey de respecter les grèves et de décourager ou de sanctionner les militants du SNEN à ne pas aller en grève parce que l’administration est truffée d’opposant par la faute de nos ministres, comme si eux sont des saboteurs ou se retrouvent dans cette confusion.
    Je vous remercie

    1. Selon vous les nominations sont objectives des lors que ce sont les militants de la premiere heure du PNDS qui en beneficient. Pardon, sortez de ce schemas et faites en sorte que le merite soit le seul et unique critere de choix dans ce pays.

  3. Comme il fallait s’y attendre, issoufou a choisi ses petits copains contre le niger et les nigériens. Seul son agenda personnel qui va dans le sens de ses seuls interets personnel et ceux de sa miserable famille compte. Le temps est venu de prouver a ce bon a rien a la nigeriennete douteuse que trop c’est trop. Les nigériens ont assez paye pour sa mediocrite.

  4. Toto a dit j t reconnais plus la.controler votre colère arreter dinsulter et continuer a nous poster des commentaire objectives.j apprecie beaucoup vos intervention mais là j n vs sui plus.juste ul avis dun de vos admirateurs.

  5. Celui qui agit ne dit pas on va punir les coupables, il punit directement. Aucune mesure forte n’a ete prise des le jour meme ou le lendemain du massacre pour temoigner de la sincerite des decisions qui pourraient suivre. Les etudiants auraient du conditionner leur rencontre avec mamadou issoufou a la demission de leur ministre de tutelle et du patron de la police nationale. Ils se sont laisses pieges et ils sont tombes pic dedans.

  6. Le charlatan après la mort…… N’est il pas plu indiqué de rencontrer ces mêmes étudiants avant même…. Même qu’il n’ait des morts…. Des blessés…… Des hospitalisés ….. Des prisonniers de leur côté…. Côté étudiant…..

    En lieu et place… Ce Charlot de Issoufou devait écouter ces étudiants depuis.. Depuis…. Les rencontrer….. Leur expliquer.. Mais Non…. Il a préféré enfoncer sa tête plus dans les nuages comme à son habitude pour dire que tout va. Bien dans l’éducation….. Que le Niger est émergent… Ya PA problème…. C’est invention du peuple…. Ce n’est qu’après morts et blessés qu’il se décide de s’investir davantage pour sauver l’école nigerienne…

    Quel endormi !!!!!

    Comment peut il se rendre que l’école …..esr en déliquescence quand aucun de ses rejetons ne fréquente l’école publique… Et qu’il soit plus occupé à courir derrière son patron pour instruction que de s’intéresser des le début à cette situation….

    Dans la logique de ce Charlot charlatan . ‘de sa promesse d’investissement soudaine. Faudrait il aussi dans les autres secteurs qui bouillonnent ….enseignants… Contractuels,…. Corps médical… ‘divers syndicats pour différentes revendications…. FAUDRAIT IL qu’il y ait aussi des morts et des blessés et des prisonniers de leur côté pour que Charlie Issifou Issa ne se résolve… Ne se décide à les rencontrer pour aussi s’investir s’investir davantage pour satisfaire leurs revendications ?

    Ou faudrait il a l’exemple de sa police aux commandes qui faisait dire à un étudiant ou scolaire de dire :
    USN: ABAS !….. LA POLICE : VIVE…..

    aux enseignants de dire : Enseignement: Abas……… La police : vive
    Aux contractuels: contractualisation : abas….. la police : vive
    Aux agents de la mairie… de Niamey ( semble t il qu’ils sont les seuls à accumuler les arriérés au Niger… POURQUOI ?) : la voirie: abas… La police : vive
    A tous les secteurs en ébullition …..abas…. abas…..abas…. Vous tous….. Et vive…. Viva….. Vivi…. Vovo la police danbangan…

    Pourque ce charlatan de Charlot de Issifou ne s’etait pas investi à temps dans la résolution des problèmes de ses étudiants et épargner au Niger c’est énième morts de nigériens et de blessés…. D’endeuiller encore et encore des familles.. Faudrait il qu’il y ait des morts pour qu’il réalise c’est aussi grave que cela….
    Quel amateur inconséquent incompétent !!!
    Pour ses sbires leur logique se résume donc à : le Niger ! Abas…. Le gouryland : vive……. La France : vive
    Quand le peuple dit le Niger est présentement un TAOURILAND…. Les socialistes milliardaires rétorquent… C’est faux…. Le Niger est TAOUCHILAND…. avec tous énième SCANDALEGATE resté impuni…
    C’est quel Caliphe Omar… Ce comédien avec perruque féminine brillant de yombo en place de crinière…

  7. Il n’est jamais trop tard pour bien dit le dicton, dans le cas de notre pays, je dirais pour bien reconnaitre et corriger les erreurs!!!!!!

    1. il ya eu mort d’homme quelle erreur peut etre corriger ?
      a savoir le president lui s’est base sur les evenement du 9 fevrier pour dememteler le pouvoir en place a l’epoque pour etre nomme premier ministre.

  8. A quoi bon d’avoir un gouvernement aussi plethorique si des questions sectorielles doivent etre traitees directement a la presidence en l’absence des ministres concernes ?
    A quoi sert brigi rafini?
    Pourquoi attendre que la situation degenere et occasionne des morts et de blesses pour faire semblant de s’interesser aux problemes des scolaires qui ne datent pas d’hier?
    Si sanctions il doit y avoir, pourquoi attendre cette rencontre pour le decider alors que les faits se sont produits depuis presque une semaine et la chaine du commandement des opresseurs est bien connue?

    Cette rencontre n’est ni plus ni moins qu’une operation de communication dans la perspective de la marche du 19 avril. Elle prouve l’irresponsabilite et l’amateurisme de mahamdou issoufou dans sa gestion des affaires de l’etat. Pauvre niger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

La place de l’éthique et de la morale dans la gestion d’un pays

Le respect de l’éthique et de la morale dans les rapports entre les citoyens d&rsquo…