Accueil / ACTUALITE / Le Président nigérien appelle à aborder l’échéance de la monnaie unique de la CEDEAO avec réalisme et responsabilité

Le Président nigérien appelle à aborder l’échéance de la monnaie unique de la CEDEAO avec réalisme et responsabilité

Le Président nigérien, Issoufou Mahamadou appelle ses pairs à aborder la question de l’échéance de la monnaie unique de la CEDEAO avec réalisme et responsabilité, car les remises en question répétitives des dates de l’avènement de notre monnaie unique, même si elles se justifient, peuvent développer une lassitude et installer un scepticisme dans l’esprit de nos concitoyens ».

Le Chef de l’Etat nigérien a par ailleurs révélé qu’à l’issue de l’évaluation de la mise en œuvre de la feuille de route sur la monnaie unique, le Conseil de Convergence, lors de sa réunion du 17 janvier 2014, a fait ressortir de nombreux défis qui exigent l’abandon de l’approche à deux vitesses, pour aller directement à la création d’une monnaie unique en 2020.

Pour ce faire, a-t-il dit, les Chefs d’Etat ont convenu de mettre en place chacun un Comité d’experts dont la mission est de les assister dans la conduite de ce projet, ainsi que de se réunir de manière alternée au Niger et au Ghana, afin de constater l’état d’avancement du programme.

« La mise en place d’une monnaie unique est à la fois une décision économique et politique, les enjeux sont importants et les défis multiples et redoutables », selon Issoufou Mahamadou.

Les Présidents du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, du Nigéria Muhammadu Buhari, de Côte d’Ivoire Alassane Dramane Ouattara, du Togo Faure Essozimna Gnassingbé et du Niger, Issoufou Mahamadou, participaient mardi au Palais des Congrès de Niamey, à la 4e Réunion de la Task Force Présidentielle sur le programme de la monnaie unique de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Selon l’Agence nigérienne de presse (ANP), à cette occasion, le Président de la Commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, également membre du Haut Comité, a, dans une intervention préliminaire, salué la « clairvoyance du Chef de l’Etat nigérien Issoufou Mahamadou, pour avoir réussi à réunir autour de lui les autres membres du Comité, malgré l’abondance de leurs calendriers respectifs ».

Tout en rendant un hommage mérité à tous les Chefs d’Etat présents à la rencontre de Niamey, M. de Souza a rappelé les problèmes et obstacles qui se dressent autour de cette question de monnaie commune de la CEDEAO. Il les a ensuite exhortés à redoubler « d’effort afin que cet objectif cher à toute la Communauté, soit atteint dans un délai relativement court ».

À propos de l'Auteur

Source: AIP

À propos Administrateur

7 plusieurs commentaires

  1. A l’occasion de la réunion semestrielle des ministres des Finances de la zone franc à Paris, le ministre des Finances, M. Massoudou Hassoumi,a accordé une interview au quotidien français ‘’Les Echos’’ . Cette interview a été publiée, le jeudi 5 octobre 2017, dans la Rubrique ‘’MONDE—AFRIQUE’’.
    Question : Quelle est votre position sur la zone franc CFA, qui suscite des polémiques récurrentes ?
    Il faut aborder cette question sans passion, ni œillères idéologiques. La zone franc a des avantages évidents, comme l’illustre la croissance moyenne de 6 % des pays membres l’An dernier, contre 1,4 % pour le reste du Continent comme quoi elle ne nuit pas à la compétitivité. Elle garantit une convertibilité illimitée de la devise et un taux de change stable, des éléments attractifs pour les investisseurs internationaux, ainsi qu’une inflation modérée, qui protège le revenu et le patrimoine des ménages.
    A propos de la polémique sur la centralisation auprès du Trésor français de la moitié des réserves de change des pays membres, je rappelle qu’il s’agit en réalité d’un placement,rémunéré. J’entends aussi dire qu’une devise rattachée à l’euro serait le vestige d’un pacte colonial, mais c’est tout à fait courant dans le monde,c’est le cas de 33 pays africains sur 55. Les échanges avec Paris représentent seulement 14 % des importations de la région et 6 % des exportations, la France doit se battre pour conserver ses parts de marché, comme tout lemonde. Et le Fonds monétaire international s’avère bien plus influent ici que la Banque de France. Le pacte de la zone franc a évolué et il continuera d’évoluer, sans précipitations ni ruptures.

  2. Toutes mes félicitations et mille courage pour avoir aborder un tel sujet qui n’est pas profitable aux occidentaux.
    Nous considérons que cette rencontre CEDEAO est un pas historique
    un grand bravo!!!!!!!!!!!!!!!
    100% avec vous

  3. Dommage que Issoufou a des sales dossiers qui lui pendent au cou; sinon je pense que c’est un vrai leader, le type de leader dont beaucoup de pays africain ont besoin. mais bon comme on dit, NUL N’EST PARFAIT.
    Courage pour la monnaie unique

  4. POUR LES GRANDS EVENEMENTS QUI S ANNONCENT AU NIGER A SAVOIR LE SOMMET DE L U.A. EN 2019…..LA MONNAIE UNIQUE EN 2020 ….EN PASSANT PAR LA REALISATION DU BARRAGE DE KANDAJI…..DE LA CENTRALE DE CHARBON DE SALKADAMNA…….DE LA GRANDE CIMENTERIE……LE NIGER A BESOIN D UNE FORTE STABILITE ADMINISTRATIVE EN PORTANT LA RETRAITE A 65 ANS OU MEME 70 ANS L AGE AUQUEL ON NE PEUT PLUS SE PRESENTER AUX ELECTIONS PRESIDENTIELLES AFIN DE MAINTENIR LES CADRES ROMPUS A LA TACHE ET QUI ONT A L ESPRIT LA REALISATION DE NOTRE CHEMIN DE FER…….

    • Sur certains sites, il est interdit de soumettre des textes écrits entièrement en lettres majuscules. Mais TAMTAM-INFO permet à chaque fois à ce M. ALI SIDI de publier tous ses textes en majuscules, est montre d’arrogance, de supériorité.

  5. Preuve que le président Issoufou Mahamadou incarne une figure international. Le faite même qu’il puisse réunir les plus grand dirigeant africain autour d’une question aussi importante ,à Niamey ,notre capital , est une prouesse. Sacré Issoufou!!!!!

  6. Niger mon beau pays

    Vive la CEDEAO pret pour une monnaie unique, gage du developement
    que le bon DIEU protege le niger et son peuple en avant

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*