Ne ratez pas
Accueil / ACTUALITE / Le Secrétaire Permanent du G5 Sahel, Najim Elhadji Mohamed : « l’objectif du G5 Sahel est de faire de l’espace sahélo-saharien, un havre de paix où il fait bon vivre pour le plein épanouissement de notre jeunesse et de l’ensemble des populations sahéliennes »

Le Secrétaire Permanent du G5 Sahel, Najim Elhadji Mohamed : « l’objectif du G5 Sahel est de faire de l’espace sahélo-saharien, un havre de paix où il fait bon vivre pour le plein épanouissement de notre jeunesse et de l’ensemble des populations sahéliennes »

Le Secrétaire Permanent du G5 Sahel, Najim Elhadji MohamedTamtam Info News: Monsieur le Secrétaire Exécutif du G5 Sahel, en dépit de l’existence de plusieurs organisations sous et régionales, les 5 Etats ont senti la nécessité de créer cette organisation dont vous avez la lourde charge. Quels sont les objectifs et la mission assignée à cette organisation ?

Najim Elhadji Mohamed: Je vous remercie de cette opportunité que vous nous offrez pour parler de notre organisation commune, le G5 Sahel. Comme vous le savez, les pays du G5 Sahel constituent un espace regroupant la plus grande concentration des menaces sur la paix, la sécurité et le développement.

Ces pays sont homogènes sur le plan de leurs caractéristiques physico-naturelles, de leurs indicateurs de développement socio-économique, et aussi de par l’histoire, la géographie et la culture ou même d’un point de vue géopolitique et linguistique.

Le G5 Sahel a été perçu par les Chefs d’Etat fondateurs et leurs partenaires comme le bon format et la bonne échelle pour traiter des questions spécifiquement sahéliennes. C’est en particulier le format qui permettra des avancées réfléchies et potentiellement efficaces dans le développement de la bande sahélo –saharienne vue dans son orientation ouest-est.

La création du G5 Sahel a été sous-tendue par la volonté politique marquée et l’engagement des Chefs d’Etat de circonscrire les préoccupations communes de sécurité, de développement mais aussi et surtout, de démocratie, afin de s’approprier en toute responsabilité la souveraineté de leur destin dans un esprit de coopération mutuellement bénéfique. Le G5 Sahel créé par les Sahéliens à l’attention première des Sahéliens apparaît indéniablement comme la meilleure approche, le dispositif idéal d’intégration et d’opérationnalisation des actions de résolution des problèmes du Sahel par ceux qui sont concernés au premier chef, mais aussi et surtout l’instrument adéquat de coordination de toutes les initiatives en faveur du Sahel.

Sa convention a été signée le 19 décembre 2014 à Nouakchott en Mauritanie, où il a son siège. Il est vrai que les Etats du G5 Sahel, à savoir : le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad appartiennent à plusieurs organisations sous et régionales. Mais cependant en toute souveraineté et en dépit de l’existence de toutes ces organisations sous et régionales, nos chefs d’Etat ont décidé de créer le G5 Sahel.

Il faut savoir que ce n’est ni une organisation de plus ni de trop. Le G5 Sahel vient en complément aux organisations existantes en alliant sécurité et développement.

Le G5 Sahel privilégie dans ces interventions les zones transfrontalières à faible densité humaine avec une faible présence des Etats. Zones qui ont tendance à devenir des espaces de non-droit, et constituent un terreau fertile pour le développement du terrorisme soutenus par la pauvreté et l’ignorance.

Le G5 Sahel cherche aussi, la complémentarité, la synergie et la cohérence dans ses actions avec les organisations poursuivant les mêmes objectifs en évitant toute duplication, dans un contexte de rareté des ressources de toutes natures. Les objectifs du G5 Sahel sont entre autres d’offrir un cadre stratégique qui permet d’améliorer les conditions de Développement et de Sécurité dans l’espace G5 Sahel afin d’améliorer la vie des populations; d’allier la Sécurité et le Développement soutenu par la démocratie et la bonne gouvernance dans un cadre de coopération régionale et internationale mutuellement bénéfique et de promouvoir un développement régional, inclusif et durable.

Pour lutter efficacement contre le terrorisme qui menace dangereusement les Etats sahéliens, le G5 a constitué une force armée conjointe, mais en dépit de vos offensives diplomatiques, le financement bloque. Pourquoi un tel blocage et ou en sont les négociations avec le Conseil de Sécurité de l’ONU ?

Il faut rappeler que la Force Conjointe du G5Sahel (FCG5S) a pour objectifs de lutter contre le terrorisme, les Groupes Armés Terroristes, les Trafics illicites: drogue, armes, êtres humains….

Elle a été adoptée par décision de la 679ème réunion du Conseil de Sécurité et de Paix de l’Union Africaine le 13 avril 2017, par la Résolution 2359, du Conseil de Sécurité des Nations-Unies du 21 juin 2017, et la Résolution 2391 du 8 décembre 2017. Elle comprendra 5000 hommes, répartis en 3 fuseaux: Centre, (Burkina-Mali-Niger) Est (Niger-Tchad) et Ouest (Mali-Mauritanie) avec un commandement unique, basé à Sévaré au Mali. Il est erroné de dire que le financement bloque.

A ce jour, nous sommes à 59, 2% du budget prévisionnel de 423 millions d’Euros et à un niveau permettant l’opérationnalisation de la force qui atteindra sa montée en puissance au plus tard en mars 2018.

(Voir situation tableau ci –dessous en millions d’Euros)

Une première opération conjointe dénommée ‘HAWBI’ a été conduite avec nos partenaires de BARKHANE avec succès au niveau du fuseau centre et une seconde plus importante est en cours de préparation.

Il faut se féliciter qu’à l’unanimité deux résolutions ont été adoptées par le Conseil de Sécurité des Nations -Unies au profit de la FCG5S. La 2391, prévoit un accord technique avec la MINUSMA qui sera bientôt négocié. Cela constitue une étape importante, mais pas suffisante, d’où la nécessité de poursuivre l’offensive diplomatique tous azimuts y compris avec les Nations-Unies pour disposer conformément aux souhaits de nos Chefs d’Etat d’un financement pérenne prévisible et durable, notamment une résolution sous chapitre VII.

Il est important à ce stade de remercier au nom des Etats, le Secrétaire général des Nations-Unies M. ANTONIO GUTERRES qui constitue un soutien inestimable pour le G5 Sahel et le Conseil de Sécurité, l’ensemble de ses membres et particulièrement la France qui en assure la présidence.

Vous avez pris part à Paris à une Conférence sur le G Sahel convoquée par le Président Français Emmanuel Macron, peut-on savoir les résultats qui en sont issus de cette réunion ?

Le 13 Décembre 2017, sur l’initiative du Président de la République française M. Emmanuel MACRON une réunion de Soutien à l’accélération de l’opérationnalisation de la FCG5S a eu lieu au Château de la Celle Saint-Cloud, en présence des Chefs d’Etat du G5 Sahel et d’autres hautes personnalités. C’est au cours de cette importante rencontre que le Royaume d’Arabie Saoudite a confirmé sa contribution à hauteur de 100 millions de dollars US et sa disponibilité à fournir un appui aérien à la FCG5S.

Les Emirats Arabes Unis ont annoncé une contribution de 30 millions de dollars US et les Pays –bas, 5 millions d’euros.

Les chefs d’Etat ont décidé la mise en place rapide de mécanismes de coordination, de gestion transparente et de suivi de toutes les contributions.

C’est le lieu de remercier au nom de SEM Ibrahim Boubakar Kéita, Président de la République du Mali et président en exercice du G5 Sahel, des autorités et des populations sahéliennes ; la France et son chef d’Etat qui ne ménagent aucun effort pour nous soutenir aux plans matériel, financier et diplomatique.

Ces remerciements s’adressent également à tous ceux nombreux  qui ont cru en nous, qui nous accompagnent au quotidien, ou qui s’apprêtent à le faire que je ne m’exercerai pas à citer de crainte d’en oublier. Qu’ils trouvent ici toute l’expression de notre gratitude et la reconnaissance de l’ensemble des populations des Etats membres.

Il faut noter qu’auparavant une réunion s’est tenue le 11 décembre 2017 à Bruxelles entre les ministres européens des affaires étrangères et ceux du G5 Sahel, réunion au cours de laquelle, nos partenaires ont réaffirmé leur soutien à la FCG5S, soutien qui se confirmera lors de la conférence sur la sécurité et le développement du sahel que l’Union Européenne organisera le 23 février 2018 à Bruxelles.

Cette réunion permettra de boucler le budget de la FCG5S et d’aborder les questions de développement. L’initiative « Alliance avec le Sahel » sera à cet effet à l’ordre du jour. La sécurité au G5 Sahel, ce n’est pas seulement la FCG5S, c’est d’abord l’existence d’un Comité de Défense et de Sécurité qui est l’organe d’orientation et de décision en matière de défense et de sécurité du G5 Sahel.

Le dispositif de défense et de sécurité du G5S s’inscrit dans l’Architecture de paix et de sécurité de l’UA et vise à opérationnaliser le processus de Nouakchott. Il comprend entre autres le partage des renseignements à travers la Plateforme de Coopération en Matière de Sécurité (PCMS) ; l’interopérabilité à travers le Partenariat Militaire de Coopération Transfrontalière avec BARKHANE,et les Opérations Militaires Conjointes Transfrontalières, les Groupes d’Actions Rapides de Surveillance et d’Intervention, la coopération sécuritaire et judiciaire ; le renforcement des capacités opérationnelles et la formation, à travers :

Le Collège de Défense de Nouakchott (Ecole Régionale de Guerre), Le Collège Sahélien de Sécurité à Bamako, L’Académie Régionale de Police au Tchad ; la recherche et la prospective à travers le Centre Sahélien d’Analyse des Menaces et d’Alerte Précoce; et enfin la réalisation et la réhabilitation d’infrastructures régionales de défense et de sécurité. Il faut préciser que le G5 Sahel est une organisation de sécurité et de développement, dont l’originalité réside dans le couplage, dans la réflexion en amont comme dans l’action en aval, entre la défense et la sécurité d’une part, et le développement durable et intégré d’autre part. Le G 5 Sahel s’est doté d’une « Stratégie pour le Développement et la Sécurité » (SDS) qui sera mise en œuvre à travers un « Programme d’Investissement Prioritaire » (PIP), dont la première phase couvre la période 2018 à 2020.

Le PIP comprend 19 programmes et 105 projets dans les domaines de la défense et de la sécurité, de la gouvernance, de la résilience et de la construction d’infrastructures structurantes, pour l’ordre de 6 000 milliards de Fcfa.

Les projets d’infrastructures qui représentent ¾ des financements recherchés comportent notamment : les Projets de construction de routes dans les 3 fuseaux transfrontaliers ; les Projets d’aménagement d’ouvrages hydrauliques dans les zones frontalières; les Projets d’électrification des zones rurales frontalières ; les Projets de couverture radioélectrique des zones d’ombre suivant les fuseaux transfrontaliers ; et deux projets majeurs que sont le projet de création de la compagnie aérienne régionale « Air Sahel » ; et le Projet de construction du chemin de fer (le Transsahélien) de près de 6000 km devant relier les Etats membres : Mauritanie-Mali-Burkina-Niger-Tchad.

Le G5 Sahel a d’autres projets non moins importants que sont la Lutte contre la Radicalisation et l’Extrémisme Violent ; la promotion de la femme ; le développement intégré de la Jeunesse; et la promotion des Droits Humains. Comme le prouve le tableau ci-dessus, ¾ de nos besoins de financement sont du domaine des infrastructures indispensables au développement des zones transfrontalières. Ceci allié à la bonne gouvernance, au renforcement des capacités de résilience des populations avec une forte implication des jeunes et des femmes dans un espace sécurisé, c’est cela en résumé le G5 Sahel.

Quel est l’avenir du G5 Sahel ?

En terme de perspectives, c’est de parvenir d’une part à boucler le budget d’opérationnalisation dans la durée de la FCG5S et d’autre part à mobiliser les ressources nécessaires au financement et à la mise en œuvre de notre PIP qui fera l’objet d’une table ronde prévue les 6 et 7 Mars 2018 à Bruxelles avec le soutien de l’Union Européenne. La réalisation de ces objectifs contribuera certainement à faire de l’espace sahélo-saharien, un havre de paix où il fait bon vivre pour le plein épanouissement de notre jeunesse et de l’ensemble des populations sahéliennes. 

LE PROGRAMME D’INVESTISSEMENTS PRIORITAIRES DU G 5 SAHEL

Comme le prouve le tableau ci-dessus, ¾ de nos besoins de financement sont du domaine des infrastructures indispensables au développement des zones transfrontalières.

Ceci allié à la bonne gouvernance, au renforcement des capacités de résilience des populations avec une forte implication des jeunes et des femmes dans un espace sécurisé, c’est cela en résumé le G5 Sahel.

La réalisation de ces objectifs contribuera certainement à  faire de l’espace sahélo-saharien, un havre de paix où il fait bon vivre pour le plein épanouissement de notre jeunesse et de l’ensemble des populations sahéliennes.

www.g5sahel.org

 

À propos de l'Auteur

Tamtam Info News

À propos Administrateur

17 plusieurs commentaires

  1. I have checked your website and i’ve found
    some duplicate content, that’s why you don’t rank high in google’s search results,
    but there is a tool that can help you to create 100% unique content, search for; Best article rewritwer Ercannou’s essential tools

  2. I have checked your page and i have found some duplicate content,
    that’s why you don’t rank high in google, but there is a
    tool that can help you to create 100% unique content, search
    for; Boorfe’s tips unlimited content

  3. Espérons que ce système fonctionnera. Il est intéressant et relativement équilibré pour ce qui est du fonctionnement et des coopérations avec les autres partenaires.
    C’est un peu la dernière chance que nous avons de reconquérir le terrain perdu.
    Bien sûr, les victoires militaires ne suffiront pas, il faut absolument sortir de notre sous-développement.
    Pour cela il faudrait sans doute une classe politique nouvelle et aussi des citoyens qui s’investissent et qui croient en leur pays. Est-ce vraiment possible? En tous cas souhaitons le pour cette année 2018 pour qu’elle nous apporte plus de paix et de sérénité.

  4. Bonne chance et qu’Allah fait en sorte que ça soit non seulement benefique mais aussi meilleur pour la jeunesse du G5,d’Afrique en general, Amine.

  5. 1. Oubliez la France
    2. Laissons la France faire ses dernières gesticulations.
    3. Prenons-nous en charge.
    4. Ayons des ambitions pour nos pays.
    5. Organisons-nous pour lutter contre les forces de destruction.
    6. Créons les conditions de notre cohésion, de notre unité.
    7. La France est en train de sortir de l’histoire par la petite porte.
    8. Déjà c’est l’Inde qui prend sa place comme 5ème puissance économique mondiale.
    9. Ayant réprimé le développement de ses ex-colonies la France n’a plus de marchés assurés et garantis d’avance où elle peut écouler ses produits même de qualité douteuse.
    10. Au plan culturel la France doute de sa propre langue en faisant de l’anglais la langue des jeux olympiques dont elle a obtenu l’organisation.
    11. Un peuple qui domine un autre ne saurait être libre.
    12. Et la France est victime de ses propres calculs mesquins, de ses propres égoïsmes.
    13. Et la France ne fait rien pour qu’on chemine ensemble, comme peuples égaux,
    14. La France garde toujours son attitude de mépris à notre égard
    15. Que faire ?
    16. Finalement le problème ce n’est plus la France c’est nous-mêmes.
    17. Comme le disait l’autre, c’est de l’intérieur qu’on transforme son environnement.
    18. Apprenons à regarder dans la même direction
    19. Cessons nos zizanies, nos querelles intestines, nos haines réciproques, nos déclarations incendiaires.
    20. Cessons d’envoyer les factures de nos inconséquences sur les générations futures.
    21. Abandonnons nos idées noires, nos propensions à nous souhaiter ainsi qu’à notre pays des calamités, des malheurs,
    22. Acceptons que quelques d’entre-nous nous dirigent.
    23. Cessons nos méchancetés gratuites et nos nuisances les uns vis à vis des autres.
    24. Acceptons les sacrifices qu’exige le développement économique de nos pays.
    25. Reconnaissons que c’est par un travail organisé et finalisé qu’un peuple crée les richesses
    26. Reconnaissons que c’est par son travail acharné qu’un peuple sort du carcan du sous-développement
    27. Reconnaissons qu’on ne peut sortir du sous-développement en donnant priorité aux importations des produits des autres nations
    28. Comprenons que la création endogène des richesses doit précéder la partage, la redistribution, la consommation.

  6. le G5 Sahel est une enieme escroquerie politico-militaire. Escroquerie politique car il remet en selle des presidents honnis et qui sont responsables de l’insecurite dans la sous region, cas de mahamdou issoufou et deby, securtiatre car il permet a la france de prendre controle de la bande saharienne dont elle avait toujours reve mais qu’elle n’a pas pu obtenir avant l’avenement du traitre issoufou.

  7. M. mai zama
    Avec nos zizanies, nos haines réciproques, nos insultes, nos guéguerre… il nous sera difficile de tirer quelques avantages de consistant de nos relations avec nos partenaires.
    La Turquie devrait recevoir 3 milliards d’Euro de l’Europe pour jouer exactement le même rôle que joue notre pays vis à vis des migrants en partance pour l’Europe.
    3 milliards d’Euros c’est presque 2000 milliards de nos francs.
    Ceux qui passent leur temps à souhaiter des malheurs à leur pays ne souhaitent sans doute pas que le Niger reçoive autant d’argent.
    D’une manière générale l’instabilité, les déclarations incendiaires fragilisent un pays ce qui réduit son pouvoir contractuel vis-à-vis de ses partenaires.
    Notre pauvre pays, tout pouvoir confondu, toute opposition confondue est dans cette décadence depuis la CNS.
    A quand le répit ?

  8. le gas est vraiment fatigué,je ne pense pas qu »il puisse etre utile à l’avenir.

  9. La France a contribuer 1.7 % du budget du G5 bravo a la france
    et la france a sans doute beneficier de 80 % de ce budget avec ses armes qu’elle va vendre au G5
    malin, malin et demi |
    alors que les saoudiens ont contribue 22.7 %

  10. honte a la France au president Issoufou qui a soutenu la france
    tout en oublian que ce peuple nigeriens qui l’a elu a son premier mandat
    et son deuxieme etait du hold up electoral pure et simple
    il a liquide le pays aux puissances mondiales ?
    ou est le projet niamey Nyala ?
    ou est le projet de construction du barrage de Kandadji ?
    ou est le projet de charbon de Sankadanaoua ?
    ou est le projet de construction du chemin de fer ?
    ou est le projet des 3N ?
    ou est le projet Dosso Soga ?
    ou est le projet Maradi Kolliya ?
    et la fameuse Halsia tous ces projets sont tombes dans l’eau
    toute sa realisation c’est l’enrichement illicite entre lui, Bazoum et Masaoudou

    • Pour être crédible vous aurez dû mettre des réalisations qui ont été faites.
      Et présenter ce que vous avez citez comme ce qui reste à faire. C’est comme ça qu’un citoyen honnête doit agir. C' »est cela qu’on appelle critique objective. Tout le reste est haine, zizanie et donc sans intérêt.

  11. Enseignants du Niger

    Trop, c’est vraiment trop. Il est inadmissible qu’on observe passivement certains voyous, tapis au Ministère de l’enseignement primaire racketter les milliards contracter par l’Etat du Niger pour éduquer ses enfants avec la complicité de certains responsables des programmes par le biais de qui passe les transactions financières. Daouda Malam Marthé a mis une machine composée de certains Directeurs Centraux, de ses parents qui servent de relais entre ces Directeurs et lui, des amis qu’il fait venir pour manger à l’assiette des fonds destinés à l’éducation de nos enfants et mêmes des opposants à qui il peut faire du chantage à chaque fois lorsqu’ils osent lever le plus petit doigt pour dénoncer sa pratique ou refuser le braquage systématique. Ces Directeurs centraux, acolytes du Ministre reçoivent des dizaines, voire de centaines de milliards pour des activités toujours très mal préparées, mal organisées et mal exécutées. Ces formations sont en dichotomie avec les besoins réels des enseignants. Sinon comment comprendre la kyrielle de formations qui sont en train de se dérouler présentement, surtout celle des contractuels admis au deuxième et même au premier groupe à l’issue de la très controversée évaluation avec les mêmes contenus qui ont servi à la formation de leurs collègues tombés dans le troisième groupe? Elles ne servent que de prétexte pour détourner ce qui reste de l’argent programmé pour 2017 avant 2018 parce que ces contractuels qu’on est en train de former ont dépassé le stade où on veut les ramener. Les enseignants déplacés sont mal entretenus, humiliés, car on ne les fait ni manger, ni coucher, ni leur rembourser exactement ce qu’ils ont dépensé comme frais de transport pour répondre à l’appel. Ces Directeurs centraux, ayant le soutien total et indéfectible du Ministre au nom duquel ils agissent d’ailleurs ne se gênent même plus pour se livrer à des pratiques sauvagement mafieuses et sans voile. Alors que ce même Ministre saute avec une rage inouïe sur ceux des Directeurs qui ne sont pas dans sa sphère de complicité pour de très petites erreurs là où il ferme les yeux sur les grossières fautes que commettent les siens. Ces indélicats Directeurs ont été dénoncés plusieurs fois sur les réseaux sociaux et médias, les enquêtes menées par certains partenaires y ont révélé des graves irrégularités dans leurs gestions. Il ne s’est malheureusement rien passé, pire, leurs budgets ont été multipliés.
    Nous interpellons tous les partenaires à être moins complaisants, à moins qu’ils ne soient complices dans la traque des délinquants financiers. Sur un milliard injecté dans un domaine de formation par exemple, à peine I/10 de cette somme est réellement utilisée dans ce domaine, le reste va dans les poches de Marthé et ses complices. Et, c’est de ces pratiques qu’il entend obtenir la qualité dans le système.
    Nous interpellons aussi le Président de la République par le canal de ses conseillers en éducation à mener des enquêtes pour situer les responsabilités de ce vol organisé et sanctionner avec la plus grande fermeté les auteurs, sans quoi libérez tous les prisonniers qui croupissent dans les geôles pour avoir voler des objets de moindre valeur. Monsieur le Président savez-vous que Marthé vous a copieusement menti en vous avançant que tout marche ou marchera dans l’éducation ?
    Monsieur le Président, nous vous informons qu’aujourdhui au Niger, plusieurs classes, voire écoles sont fermées fautes d’enseignants, vous avez les moyens de le vérifier avant que les statistiques des évaluations internationales publient les résultats qui puissent vous empêcher de dormir. A cette allure, notre pays restera toujours au bas de l’échelle tant sur le plan qualité que quantité, c’est sans aucun doute. Vous pouvez garder votre Ministre, mais le Niger ne fait que sombrer dans les ténèbres, vers des lendemains incertains. Le Ministère de l’enseignement primaire est le plus désorganisé de tous les Ministères.
    Monsieur le Président, le seul service que vous puissiez rendre au Niger et à son peuple, c’est de débarrasser le Ministère de l’enseignement primaire de Marthé.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.