Home ACTUALITE Les dangers de la milicisation des populations civiles
ACTUALITE - DEFENSE - 17 novembre 2021

Les dangers de la milicisation des populations civiles

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe
Source: AFP PHOTO / Souleymane AG ANARA

Selon une information relayée par les réseaux sociaux, hier, 16 novembre 2021, un groupe des terroristes de la katiba de Amadou kouffa du Mali à bord d’une centaine de motos et véhicules ont mené une attaque sur la base de la milice de Tilia située à l’ouest nord de Tilia près de la frontière malienne.

 Les hommes de Tilia qui sont des guerriers de l’ex mouvement arabe armé ne sont pas laissés compter. Ils auraient infligé à l’ennemi des pertes de plus de 156 terroristes neutralisés et on déplore, 5 morts du côté de la milice.

Toujours selon ces mêmes sources, plusieurs armes ont été récupérées, des motos et véhicules détruits. La milice a engagé une course poursuite pour éradiquer le reste des assaillants.

Hier, c’était à Banibangou où les populations excédées par les tueries successives des terroristes se sont organisées en milice d’autodéfense.

On connait malheureusement le bilan de l’opération de Banibangou.

Cependant le danger le plus criard dans cette lutte contre l’hydre terroriste est cette propension des populations à se faire justice elles-mêmes en se constituant en milices d’autodéfense.

Cette option est préjudiciable à la cohésion nationale et à l’unité entre les Nigériens.

En effet, elle recèle de graves dangers d’exactions et de règlements de compte.

Un Etat de droit ne peut et ne doit pas laisser aux populations civiles le contrôle des armes de guerre. Les forces de défense et de sécurité sont là pour assurer cette tâche.

D’ailleurs, le Président de la République lors de son déplacement à Banibangou a souligné avec forte conviction : « Je comprends que vous ne soyez pas satisfaits de notre rendement, de nos performances. Si vous pensez que vous pouvez assurer votre défense, c’est légitime, mais celui qui doit assurer votre défense et sur lequel vous devez compter c’est l’Etat ».

Qu’il soit bien entendu, la défense des populations et de l’intégrité du territoire national est une prérogative régalienne de l’Etat.

Notre pays, depuis le déclenchement de l’insécurité dans le Sahel a investi d’énormes moyens pour empêcher aux forces du mal de s’installer sur notre territoire. En dépit de cet effort, nous payons quotidiennement un lourd tribut, mais cela ne doit pas nous dévier de l’essentiel, le vivre ensemble des Nigériens.

« Il n’y a pas lieu de se méprendre : les terroristes s’en prennent indistinctement à tous. C’est pourquoi, nous devrons être tous mobilisés derrière les Forces de défense et de sécurité dans une vaste chaine de solidarité nationale et considérer que le Niger est en guerre. Il est en guerre contre des forces obscurantistes, des forces du mal, des forces qui tentent d’aliéner notre souveraineté, notre cohésion nationale et le vivre-ensemble. Il est en guerre contre des promoteurs des contre-valeurs, des promoteurs de la mort gratuite.

Nous n’avons qu’un seul pays qui s’appelle le Niger. Tout le combat que nous allons faire doit s’inscrire dans la logique de le défendre contre toute agression extérieure. En d’autres termes, un front commun doit être érigé contre le terrorisme, qui est l’ennemi commun aux Nigériens ».

Il est temps, alors grand temps que l’Etat s’assume et mette fin à la prolifération des milices armées.

Par Namalka Bozari (Contribution Web) Tamtam Info News

  1. Ma soeur Ramatou Diori. tu es courageuse. seulement Niandou la qui a assassine votre maman et sani souna, seul le bon Dieu saura quoi faire d’eux. ils beneficaient pourtant de la confiance totale de vos parents . Allah ya issa. voila des traitres , des ingrats , des laches. Allah hoei barka hamey.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Signature D’accords De Financement Entre Le Niger Et La Banque Mondiale : Plus De 288 Milliards De Francs CFA Seront Versés À Deux Projets

Le projet Plateforme Intégrée de la Sécurité de l’eau au Niger (PISEN) et celui d’améliora…