Home ACTUALITE Les Députés adoptent massivement la Déclaration de la Politique Générale du Gouvernement
ACTUALITE - Politique - 27 mai 2021

Les Députés adoptent massivement la Déclaration de la Politique Générale du Gouvernement

eabf7466-dfdc-4cdf-804d-6978bfc631fe

129 voix pour, 0 contre et 0 abstention, tel est le résultat du vote hier tard dans la nuit à Niamey de la Déclaration de Politique générale du Gouvernement (DPG) présentée devant l’Assemblée nationale par le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou.

Ce vote est intervenu à l’issue de débats soutenus, souvent passionnés et en l’absence des députés de l’opposition qui ont quitté la salle au moment du vote.

Intervenant juste après le vote, le Premier ministre, Chef du gouvernement a rendu hommage aux députés de la majorité parlementaire pour sa constance dans les débats et pour ce vote massif. Il a aussi noté qu’en acceptant de participer aux débats, l’opposition a contribué à la vulgarisation de cette DGP, même si elle n’a pas participé au vote.

C’est le processus démocratique nigérien qui sort renforcé a-t-il indiqué avant d’assurer que le gouvernement va s’atteler à la concrétisation des différents axes contenus dans cette déclaration de politique générale, cela pour répondre aux attentes du peuple nigérien.

La Déclaration de Politique Générale du Gouvernement (DPG), s’articulée autour de sept (7) grands axes, à savoir la Sécurité et quiétude sociale ; la Bonne gouvernance et consolidation des Institutions républicaines ; le Développement du capital humain ; la Modernisation du monde rural ; le Développement des infrastructures économiques ; l’Exploitation des potentialités économiques et la Solidarité et inclusion socioéconomique des catégories en situation de vulnérabilité. Ces orientations s’inscrivent dans la droite ligne du Programme de Renaissance, Acte 3 ainsi que du discours programme d’investiture du Président de la République, SE. Bazoum Mohamed.

Il ressort de la DPG qu’au niveau du premier axe portant sur la Sécurité et quiétude sociale, le Gouvernement s’engage à poursuivre les efforts déjà entrepris en matière de sécurité des personnes et des biens, et de défense de l’intégrité du territoire, avec le maintien de l’effort financier pour une moyenne annuelle de 17% du budget national.

Le deuxième axe porte sur la bonne gouvernance et consolidation des Institutions républicaines. Ainsi pour la gouvernance politique, le gouvernement est résolu à renforcer l’unité nationale en combattant avec fermeté les forces centrifuges et en célébrant la fête de la concorde nationale, le 24 Avril de chaque année, sur toute l’étendue du territoire, de consolider les progrès en matière de démocratie et des libertés publiques et à ce titre veiller au respect de la constitution et à la séparation des pouvoirs et doter les institutions républicaines de moyens leur permettant de fonctionner normalement.

Il est prévu l’amélioration et l’efficacité du cadre de dialogue politique, une plus grande visibilité au leader de l’opposition grâce à une mise en œuvre effective de son statut et des rencontres périodiques avec les hautes autorités.

Dans le secteur de la Communication, le Gouvernement poursuivra les efforts de renforcement de la liberté de la presse. « Cela se traduira par l’amélioration de l’environnement juridique et professionnel du secteur des médias, la modernisation des organes de presse publics et la suppression des zones d’ombre pour la radio et la télévision nationales ainsi que la finalisation de l’installation de la Télévision Numérique Terrestre », souligne-t-on.

Au plan économique le gouvernement ambitionne de consolider la dynamique de la création de la richesse en portant le taux de croissance annuel moyen à 8% et en transformant la structure de notre économie.

Pour le troisième axe relatif au développement du capital humain, le gouvernement favorisera l’accès à l’éducation, aux services de santé de santé de qualité et à l’eau. Il est prévu que la part du budget national pour l’éducation passe de 20 à 22% en moyenne.

Le gouvernement envisage aussi de mettre en œuvre un vaste programme de construction de classes pour remplacer progressivement les classes en paillotes, du préscolaire au secondaire. ‘’Pour ce faire, des modèles alternatifs à faibles coûts et mieux adaptés à notre environnement seront développés’’. Parallèlement, viendront s’ajouter des mesures fortes en vue d’améliorer la gouvernance du système éducatif, de promouvoir le respect du temps scolaire ainsi que le système d’orientation scolaire et de régulation des flux, de combattre toutes formes de pratiques corruptives à l’école et renforcer le continuum famille-école.

Un accent particulier sera mis sur le besoin de la scolarisation et du maintien de la jeune fille à l’école avec la création d’internats et de collèges de proximité. « Ces efforts de construction d’infrastructures scolaires s’insèreront dans une vision globale visant la réactualisation et le respect de la carte scolaire mettant fin à l’anarchie dans la création des établissements scolaires » indique le document de la DPG.

Au niveau du quatrième axe portant sur la modernisation du monde rural, le gouvernement compte capitaliser sur les progrès de l’initiative 3N-les Nigériens Nourrissent les Nigériens, l’objectif étant de créer les conditions pour moderniser le secteur agropastoral qui occupe 80% de la population active et représente environ 40% du PIB.

Pour le financement de l’entreprenariat agricole, le gouvernement s’activera à réorganiser la chaine de financement. Ainsi, les institutions de microfinance adossées aux maisons du paysan seront opérationnalisées. Le financement de l’entreprenariat dans le domaine agropastoral favorisera les IDE dans les filières porteuses.

Au titre de diplomatie environnementale, la DPG entend  impulser et appuyer fortement les initiatives en faveur de la coopération régionale et internationale pour atténuer les effets négatifs du changement climatique sur les conditions de vie des populations.

Pour cinquième axe de la DPG est centré sur le développement des infrastructures économiques, le gouvernement mise sur le développement des infrastructures pour booster l’économie. Le Gouvernement s’investira dans la réalisation des programmes d’infrastructures économiques permettant de développer les services de transport, d’énergie et des télécommunications.

Au niveau des infrastructures de transport, l’ambition est de lever les contraintes qui se posent aussi bien au niveau routier, ferroviaire qu’aérien. Dans le domaine des routes, il est envisagé la mise en œuvre d’un programme de développement du réseau routier afin de relier les différents chefs-lieux de départements aux communes et régions du pays.

Le sixième axe de la DPG est relatif à l’exploitation des potentialités économiques. Dans ce chapitre, le gouvernement entend s’investir dans l’essor du commerce, l’amélioration du climat des affaires, la promotion des PME, la protection des investissements, le développement industriel ainsi que l’exploitation optimale du potentiel touristique et artisanal, des mines et du pétrole. Il est aussi axé sur le développement du tourisme, l’industrie culturelle, l’exploitation pétrolière.

Les actions en matière de commerce porteront sur la création des conditions d’une compétitivité nécessaire en vue d’une intensification et d’une diversification de l’activité commerciale ; la mise à niveau des unités industrielles  et la poursuite des efforts du Niger au processus d’intégration sous régionale et régionale, notamment la mise en œuvre de la ZLECAf  et l’actualisation, l’adoption et la mise en œuvre de la Politique Commerciale du Niger.

Le septième axe est relatif à la solidarité et l’inclusion sociale. Dans ce volet, le gouvernement entend renforcer les mécanismes de protection sociale, d’autonomisation des femmes, de protection de l’enfant, d’insertion des jeunes et de gestion des catastrophes.

Il est envisagé d’élaborer un document de protection sociale avec la mise en place d’outils de résilience dans la chaine de production notamment dans les domaines de l’agriculture, des transports, du petit commerce et de la restauration. Le Gouvernement veillera à la promotion des valeurs positives de nos mécanismes traditionnels de solidarité.

Pour le Premier ministre, « l’atout majeur de notre réussite réside dans la détermination du Président de la République, Chef de l’Etat, SE Mohamed Bazoum, à consolider les acquis des Programmes de Renaissance 1 et 2 et à avancer dans l’émergence continue du Niger. Pour cela, mon Gouvernement et moi-même demandons votre soutien mais surtout votre confiance ainsi que l’accompagnement du peuple nigérien que vous représentez».

Par Tamtam Info News

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Cérémonie de lancement officiel du 3e Forum des Mines et du pétrole de la CEDEAO (ECOMOF 2021): Promouvoir les potentialités minières et pétrolières des Etats membres

Lancement officiel, ce matin, au Centre International de Conférences Mahatma Gandhi de Nia…