Home ACTUALITE Les réformes économiques au Niger, l’autre face de Saidou Sidibé…

Les réformes économiques au Niger, l’autre face de Saidou Sidibé…

C’est un ouvrage complet que ce grand économiste et commis de l’Etat a produit au service des générations futures.

En effet, comme il l’a écrit lui-même : « pour sortir les pauvres de leur misère ne viendra pas des bureaux de Niamey, encore moins de ceux des experts de Washington qui conseillent le gouvernement sur les politiques publiques, même si je conviens qu’il faut des femmes et des hommes pour réfléchir sur les expériences, les conceptualiser et en déduire, le cas échéant, les dispositions nouvelles à prendre.

En même temps, j’ai eu peur, en pensant à la faible marge de manœuvre que laisse un système international modulé pour servir les intérêts du grand capital, pour réussir une mutation orientée vers les intérêts des pauvres comme l’a réussi le Pr. Yunus.

Je reste convaincu, qu’en dépit du contexte international dominé par la pensée unique imposée par les institutions de Bretton Woods, il existe, malgré tout, des raisons d’espérer, au regard des réflexions de ces éminents chercheurs et praticiens, et au regard de l’émergence de nouveaux pays. Il est désormais possible de soutenir, sans détours, que les choix fondés sur le libéralisme intégral ne sont pas adéquats pour les pays pauvres ».

Pour Ibrahim Hassan MAYAKI Ancien Premier Ministre de la Rébuplique du Niger, « Saïdou SIDIBE, fonctionnaire de son état, donc loin des arcanes universitaires, a su mettre sa plume au service des générations futures, en expliquant avec beaucoup de pédagogie comment de mauvaises politiques économiques, formulées par des experts peu au fait des réalités du «terrain», ne peuvent que produire de mauvais résultats pour tout le monde.

Sa sagacité m’a particulièrement impressionné dans son analyse des processus de privatisation mal accompagnés, illustratifs de processus de dépossession de nos administrations publiques et incapables de faire émerger une classe d’entrepreneurs.

Saïdou Sidibé montre avec justesse comment des injonctions externes formulées par des spécialistes en herbe s’imposent comme des dogmes indiscutables jusqu’à ce que leur échec programmé fasse alors l’objet d’analyses où les coupables sont ceux qui n’ont ni pensé la mesure, ni su comment la mettre en œuvre!

Dans sa caractérisation des entreprises publiques, il nous fait constater que contrairement à ce qui est souvent soutenu, les entreprises publiques au Niger ont transféré à l’Etat plus d’argent que l’inverse, ce qui nous amène à nous interroger sur les déficits de notre leadership public et le manque de vision qui en découle. Méthodiquement, il nous explique les échecs de la libéralisation dans les domaines de l’éducation, de la santé et de l’eau et nous convie à une réflexion plus mûre et appropriée sur le rôle de nos Etats.

De sa trentaine d’années de pratique, il a su tirer une conviction profonde : les solutions aux problèmes que nous vivons sont d’abord entre nos mains, dans notre intelligence collective et notre dénonciation des mauvaises pratiques, telles que le clientélisme, qui semblent être devenues l’antidote du mérite.

Pour toutes ces raisons, ce livre doit être lu par les plus jeunes, afin qu’ils puissent être fiers de certains de leurs aînés et entrevoir différemment l’avenir ».

Tamtaminfo vous propose cet ouvrage, à lire absolument.

TELECHARGEZ LA VERSION ELECTRONIQUE DU LIVRE:

http://www.tamtaminfo.com/Réformes-économiques-24-01-2013-SIDIBE.pdf

Par Tamtam Info News

  1. Je le sais capable de tel grand livre où l’homme peut dirre plus haut, ce que les autres disent plus bas. Un jour que je l’eut trouvé dans son Bureau du Directeur des Relations Monétaires et des Changes au Ministère des Finances. Alors qu’il avait lu à travers les colonnes du tout premier Journal Indépendant « HASKÉ » de l’indomptable Général armé de plume, dis-je, Ibrahim Diop dit Ibricheick et ses collègues Sadeick Abba et le défunt Mallam Yaro quand les mots d’un ami compatriote clamait « P.A.S UN PAS SANS PAS-SAGE » en combattant le Programme d’Ajustement Structurel très mal adapté aux contextes situationnels des nigériennes et nigériennes.
    Ainsi le Regretté Saïdou Sidibé parlant de la structure de ce Livre, a emmené notre ami compatriote à le combler d’encouragement lorsqu’il faisait cas pareil des médicaments fabriqués dans des laboratoires occidentaux où les conditions climatiques ne permettent pas mettre des produits sanitaires et pharmaceutiques adaptés à notre conditions atmosphérique. À savoir et noter que, même les voitures conçues pour rouler en Europe ne s’adaptent pas au climat sahélien pour devoir les tropicaliser avant l’utilisation. Or, les médicaments jusqu’aux cigarettes que l’on importe dans nos pays, ne conviennent pas du tout à notre climat.

    IL FALLAIT DONC QUE L’ON VIENNE EN AFRIQUE,IMPLANTER LES LABORATOIRES PHARMACEUTIQUES PRES DE LA POPULATION SITUÉE POUR FABRIQUER LES MÉDICAMENTS QUI NE CHANGERONT PAS D’ÉTAT ET DE QUALITÉ AFIN D’ÊTRE ACTIFS SUR LA SANTÉ HUMAINE EN AFRIQUE.

    Autrement, la controverse liée au climat de tout produit fabriqué ailleurs tout comme des programmes de développement étudiés loin des réalités sur le terrain de nos différents pays africains et leurs populations, serait un alourdissement de nos difficultés socioéconomiques.

    Cette causerie a tant motivé notre défunt frère et ami le Regretté Saïdou Sidibé (PCA de l’ex-OPT) a persévéré dans ses écritures qui aboutissent à la mise sous imprimerie de son livre « LES REFORMES ECONOMIQUES AU NIGER »/l’Autre Face. Bon vent et bonne lecture. Qu’Allah (swt) place l »âme de Saïdou Sidibé au Paradis Firdawss. Amen!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Ligue 2 – France : 12 Africains champions ?

Alors que le Sénégalais Gana Gueye et que le Camerounais Éric-Maxim Choupo-Motin…