Home ACTUALITE Les suppléants réclament leur part de gâteau

Les suppléants réclament leur part de gâteau

Les suppléants des élus des Institutions de la République, mécontents de leur sort ont décidé au cours d’une Assemblée générale de constituer un cadre de concertation des suppléants des élus des Institutions de la République vise entre autres de créer un cadre formel permettant aux membres d’apporter leur contribution à l’édification d’une société démocratique ; participer au renforcement de la paix, de la quiétude sociale et à l’unité nationale base de tout développement ; susciter l’adhésion des décideurs politiques pour la promotion du Statut du suppléant des membres des Institutions et promouvoir le statut du suppléant au niveau national et des Institutions en République du Niger.

L’Assemblée Générale a relevé que les suppléants des élus des Institutions de la République souffrent individuellement et collectivement du manque de considération et d’estime de la part de leur titulaire et de leurs partis politiques.

Leur rôle d’acteurs politiques semble complètement ignoré, une fois les élections terminées malgré leur poids auprès de leur base.

Cette situation, au-delà des titulatures interpelle les pouvoirs politiques et les Institutions de la République.

Aussi des dispositions particulières doivent êtres prises à tous les niveaux pour accorder aux suppléants des élus des Institutions de la République toute la place qui devrait leur revenir dans le débat politique.

En un mot, les suppléants réclament leur part de gâteau.

[author ]Source: Allo tamtam N° 00[/author]

14 Comments

  1. De grâce les députés ne doivent pas être avares.Ils doivent d’eux-mêmes accepter d’accéder à la préoccupation de leurs suppléants. Ce faisant c’est des familles qui seront à l’aise et cela ne fera que grandir le pays.Ainsi,les suppléants étant sur place avec l’électorat vivant dans la circonscription électorale vont s’occuper d’avantage d’autres choses telles que la sensibilisation…le recensement…l’encadrement….la formation….et bien d autres choses au moment où les titulaires sont en session. Et dès que la session est terminée les titulaires doivent quitter Niamey pour se mettre au service de leur électorat.

  2. mais au juste ils font koi………….moi je ne vois pas l’importance de tous ces députés pour le peuple. un apys pays pauvre comme le notre n’a pas besoin des cons qui dorment pendant les réunions de l’AN et qui ne représentent k leur famille. une fois l’election terminée ils oublient tout le peuple. c ‘est le salaire ki les interesse. ils n’appoetent rien à la gestion ou la defence du pays. ils ne controlent rien et d’aiilleurs ils ne comprennent rien. bande d’ennemis!

  3. Très bonne idée !!! Très bonne idée !!! Très bonne idée !!!
    Cela n’est que rendre justice.les suppléants travaillent plus que les titulaires quant à la mobilisation et ils sont plus en contact avec l’électorat.De ce fait ils ont droit au tiers du traitement mensuel du titulaire.Ce dernier doit se contenter des deux tiers du salaire et de l’intégralité des perdiems des sessions.

  4. malheur au niger………………les représentant cherche à détruire. on vole, on ne travaille pas, on s’en fout………. c ‘est une AN mafia, un désordre……………………….WAIT AND SEEE

  5. Vous faites honte a la republique.Quelle place vous voulez?Qu’on vous donne aussi de l’argent.Bande d’escrots et des paresseux,

    1. c sont pas eux les escrocs puisqu’ils n precoivent rien… mais les titulaires doivent de temps en tps penser a eux, par exemple le 1/3 des revenus de session.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Check Also

Invitation du Collectif des Nigériens de la Diaspora (CND) à un Débat Public sur l’Application Zoom…

La campagne électorale pour les prochaines élections présidentielles commencera le 5 décem…