Ne ratez pas
Accueil / ACTUALITE / Les vérités de Mohamed Bazoum

Les vérités de Mohamed Bazoum

Le ministre d’Etat, en charge de l’Intérieur M. Mohamed Bazoum, a accordé un long entretien la presse publique nationale mercredi. Le ministre Bazoum a abordé plusieurs préoccupations de l’heure avant de s’appesantir longuement sur la situation sociopolitique du pays, la marche du 8 janvier pour soutenir les actions du Président de la République, les coups bas et les complots de l’opposition et en particulier ceux du parti Lumana de Hama Amadou, les conséquences du déguerpissement des commerçants aux alentours des lieux publics, etc.

Dans un langage guerrier, sans langue de bois, Mohamed Bazoum a directement accusé le parti Lumana d’être derrière toutes ces agitations, dans le but de créer une insurrection populaire, courte échelle lui permettant d’accéder au pouvoir. Il a affirmé que c’est une stratégie découlant du forum de Lumana à Abidjan, Pour eux, la situation est désormais mûre pour que le parti Lumana prenne le pouvoir à l’issue d’un grand bras de fer sur le modèle insurrectionnel dont a toujours rêvé ce parti.

La consigne a donc été donnée pour qu’on utilise la société civile parce que, selon eux, elle peut présenter un visage à blanc. En général, l’opinion nationale et surtout internationale donne beaucoup de crédit à la société civile qui est censée être composée d’hommes ressemblant à des anges, qui soient très innocents, qui ne font pas de politique, qui aiment particulièrement leur pays et le défendent.

Le parti avait voulu un peu instrumentaliser d’abord le secteur de l’éducation à travers une série de grèves pour culminer à travers une grève générale de tous les travailleurs. Et ce devait être l’Intersyndicale des travailleurs nigériens (ITN) qui servirait de cheval de trois à cet égard. Pour ce faire, le préavis de grève était certainement déjà rédigé. Tout cela devait culminer à travers la manifestation du 21 décembre 2016 qui est une grande répétition générale de ce qui va se poursuivre par la suite et qui va déboucher sur une grande insurrection populaire.

Revenant à la déclaration issue de la marche du 21 décembre 2016, M. Bazoum a indiqué, « qu’ils ont utilisé les termes de ‘’racaille politique en parlant du Président de la République, du gouvernement’’ ; de ‘’horde de hors la loi’’ ; de ‘’voleurs’’ ; de ‘’mafieux’’. Il ya aussi d’autres termes comme gangsters ; facteur de division du pays ; corrompus ; boyaux.

Ces termes-là sont très violents !

Ils sont le fait d’un parti politique qui est en train de devenir extrémiste, parce que l’extrémisme, c’est d’abord la violence du discours. Lorsqu’une personne comme cet individu là traite le Président de la République avec les termes qu’il a utilisés, il ne considère même plus qu’il a un minimum de dignité et qu’il lui doit, ne serait-ce que pour son âge, pas même pour sa fonction, le minimum de respect.

Il ne lui manque pas seulement du respect, il lui exprime du mépris. Et lorsque vous vous comportez de la sorte vis-à-vis de quelqu’un, ça veut dire que vous avez tout rompu et vous sortez de la démocratie dont le code est précisément de marquer au coin de l’exigence du respect. Le parti Lumana a des gens qui sont préposés aux injures vis-à-vis du Président de la République. Ils sont bien connus.

L’un est aux Etats Unis.

Il envoie sur Whatsapp des messages très injurieux vis-à-vis du Président de la République, très violents, qui distillent la haine et dont le but est de chauffer à blanc une certaine opinion en tirant sur une certaine ficelle parce qu’ils pensent que c’est une ficelle très rentable. Il y a d’autres préposés aux injures au Président de la République qui disent qu’ils sont des militants de Lumana et qui tiennent des propos très injurieux, très violents vis-à-vis du Président de la République.

Evoquant l’accusation portée contre le Gouvernement pour son mépris vis-à-vis des fonctionnaires, Mohamed Bazoum a souligné avec force et des détails, que « la stratégie des organisateurs de la marche du 21 décembre, devait passer par l’instrumentalisation des revendications légitimes parfois des travailleurs. C’est donc tout à fait normal qu’ils ont développé un discours consistant à dire que nous avons abandonné les fonctionnaires, que nous ne nous en sommes pas occupés.

A cet égard, je veux vous donner quelques chiffres de notre gestion à nous, des chiffres qui sont l’expression de la gouvernance telle que, nous, nous la concevons. C’est une gouvernance sociale aux antipodes de la gouvernance qui avait été à l’heure, du temps de M. Hama Amadou, leur héros, quand il était Premier ministre. Lui avait une autre conception de la gouvernance qui était loin d’être sociale.

Lorsque M. Hama était arrivé à la Primature en 2000, il avait hérité des mesures qui avaient été prises par le gouvernement de la 4èmeRépublique dirigée par Amadou Boubacar Cissé, qui avait réduit les salaires des fonctionnaires en 1998 de 30%. C’est sur ces avantages qu’il s’est assis pour maintenir en l’état cette situation des fonctionnaires pour les maintenir dans des conditions de précarité totale.Il n’a pratiquement pas recruté un seul fonctionnaire.

Quand nous sommes venus au pouvoir, la première des choses que le Président de la République ait faite, c’est de recruter dès la première semaine 530 médecins. Et au total, sur les cinq ans du premier mandat du Président de la République, 34.913 fonctionnaires ont été recrutés dont 28.674 cadres, pour la plupart des cadres A et même en majorité des cadre A2 et A1. Nous avons octroyé des indemnités et divers avantages aux travailleurs à l’occasion de deux accords majeurs que nous avons signés avec l’Intersyndicale des Travailleurs Nigériens.

Nous avons augmenté 10% pour les contractuels ; 10% pour les pensions des retraités sur le même schéma. C’est-à-dire que nous avons payé à sa place des traitements de travailleurs pour un travail qu’ils avaient accompli à l’époque où il était Premier ministre. Et c’est un homme qui se prévaut de ses compétences et de son savoir-faire en matière de gouvernance. Sur les autres secteurs sociaux de base, le Ministre Bazoum a réaffirmé que « s’agissant des médecins, que pendant tout le temps que le président de Lumana est resté au pouvoir, il n’a pas recruté un seul.

Nous en avons recruté presque un millier au bout de cinq (5) ans de gestion du pouvoir. Nous avons au total recruté 3000 personnels du secteur de la santé entre les médecins et les para-médicaux. S’agissant du secteur de l’éducation, ce monsieur avait inventé le statut de contractuel en 2003 et avait procédé aux recrutements nombreux des contractuels au rabais et est la base de la faillite de notre système éducatif aujourd’hui à notre arrivée, un contractuel touchait 57.500FCFA, aujourd’hui, il touche 68.750 FCFA parce que nous avons accordé une prime de suggestion de 5000 F et une prime de craie de 5000F.

Si le contractuel est directeur, il a une indemnité de direction ; et quand il est en zone désertique, il a une indemnité de zone désertique. Nous avons aussi consenti une augmentation de 2500 F toutes les deux années. Ce qui fait que vous pouvez aujourd’hui avoir des contractuels qui touchent plus de 100.000 F. Lorsqu’il est venu en 2000 à la Primature, l’effectif d’étudiants boursiers du Niger était de 6.926 pour un montant de 4 milliards 500.000 FCFA d’enveloppe de bourse en 2000. Et lorsqu’il avait quitté, il faisait 1 milliards 500.000 mille. Voilà en fait ses prouesses dans le secteur de l’éducation ! Lui, il considère que l’éducation ne sert à rien.

Et il n’a jamais eu de pudeur à dire que le système d’enseignement universitaire ne sert à rien. Cela doit être su par ceux qui le défendent aujourd’hui et ceux pour qui il est un héros et ceux qui disent qu’ils vont se battre pour que les Nigériens meurent afin que qu’ils prennent le pouvoir et que lui revienne diriger le pays, parce que c’est lui seul qui en a droit. Ces gens-là doivent se dire qu’il ya des Nigériens qui ont été victimes de ce qu’il a entrepris. Parlant de la sécurité , le Ministre Bazoum a dit « qu’ils sont les seuls à dire que le Président Issoufou est un fauteur de violence et que c’est lui qui attire les agissements des terroristes contre notre pays.

En effet, c’est un raisonnement très curieux, partout ailleurs, lorsque les pays sont victimes du terrorisme, les citoyens font cause commune avec le pouvoir, mais nos adversaires ont toujours tendance à incriminer le Président de la République. Leur thèse officielle consiste à indexer le Président comme étant le responsable du terrorisme parce que, selon eux, c’est lui qui provoque les terroristes parce qu’il en parle. Moi, je connais des Chefs d’Etat Africains qui ne parlent jamais, c’est le cas du Président Paul Biya mais le Cameroun subit des attentats terroristes cent fois plus que le Niger.

En ce qui nous concerne, nous essayons, en dépit d’une situation financière extrêmement difficile due à l’environnement économique mondial, de nous comporter de façon à assurer la sécurité des personnes et des biens sur l’ensemble du pays. Nous avons totalement changé l’équipement de nos Forces de défense et de Sécurité. Abordant, la crise économique ambiante, le Ministre Bazoum a expliqué que cette crise est exogène, ses causes sont ailleurs ; elles sont dues à la baisse du prix du baril du pétrole brut.

Il a fallu que le Président Issoufou qui ne sait pas gouverner qui fait la part trop belle aux étudiants, aux travailleurs; il a fallu que cet homme là dont il décrie tant la gouvernance, qu’il accuse tant de corruption, il a fallu que cet homme vienne au pouvoir pour que les routes de Niamey changent pour que Niamey devienne une ville, pour que les Nigériens ne soient plus complexés lorsqu’ils vont ailleurs, pour qu’il ait Dosso Sogha, qu’il ait Maradi Kolliya, qu’il ait Agadez Sokni.

Sur le volet déguerpissement des commerçants aux alentours des lieux publics, le Ministre Bazou a été catégorique, « si cette action visait à nuire on ne l’aurait pas faite. A ce titre, cette action n’est point à blâmer. Certes, elle comporte incontestablement des inconvénients, nous ne le nions pas. Nous avons également le cœur fendu lorsque nous voyons ce que cela a engendré. Mais les responsabilités peuvent commander aussi des choses douloureuses. Nous avons, depuis lors, entrepris de faire en sorte que les délogés dans le cadre des mesures de déguerpissement que nous avons prises, soient relogés dans des marchés à inventorier et à créer pour que les trottoirs et les rues cessent d’être des marchés et pour que la circulation soit fluide.

Je voudrais dire à ceux qui croient en Hama Amadou qu’il est parti d’échec en échec.

Il était président de l’Assemblée Nationale avec tous les avantages, quand il a conclu un accord avec l’opposition dont une partie est actuellement alliée du gouvernement. Il voulait avoir le pouvoir en faveur d’une motion de censure improbable et qui n’a d’ailleurs pas eu lieu. Il a essayé de détourner la participation du Président de la République à une marche républicaine en France en faveur d’un soulèvement à travers ‘’Charlie’’. Il y a eu suite à cela soixante-huit(68) personnes qui ont été arrêtées dans le cadre de ces évènements du 17 et 18 janvier 2015.

Qui connait ces individus, qui sait qu’ils croupissent en prison ? Ils ont été instrumentalisés, exposés à la violence qui les a amenés en prison et aujourd’hui personne ne s’en occupe. Il y avait eu dix (10) morts. Sont-ils pour autant des martyrs ? On n’est pas martyr parce qu’on est mort à l’occasion de manifestations de rue. Vous vous souvenez des élections, ils avaient prévu qu’on ne fasse pas l’investiture du Président de la République, pourtant, nous n’avons pas eu besoin d’utiliser un seule bombe lacrymogène.

Donc les partisans de ce monsieur doivent cesser de prendre leurs rêves pour de la réalité.

Ce n’est pas parce qu’ils sont haineux et violents dans leur discours que cela aura un impact sur la société nigérienne, qui aspire seulement à la paix aujourd’hui ». En conclusion, le Ministre d’Etat en charge de l’Intérieur a affirmé que « Nous sommes dans une situation très difficile à cause de la conjoncture économique, du terrorisme, et nous essayons de tenir un Etat avec toute la responsabilité qu’il faut. Nous sommes, en train de le réussir, car les citoyens et les partenaires nous le reconnaissent. C’est pourquoi nous avons voulu leur montrer que le 08 janvier prochain, les Nigériens qui soutiennent le Président de la République sortiront très nombreux à Niamey comme ailleurs.

À propos de l'Auteur

Namalka Bozari (Contributeur Web) Tamtaminfo News

À propos Administrateur

59 plusieurs commentaires

  1. d apres le journaliste , le janjawid ,bazoum tient un langage guerrier , d accord mais avec qui faire la guerre ? hama+? hi ho ha mais ce hama + . il continue tjrs a vs faire peur malgre qu il est exile . ca alors . un hama amadou qui a affronter mr charlie aux presidentielles depuis sa cellule de prison , sans faire campagne et il fut le 2eme bravo hama+ ,le peuple est tjrs avec vs . un bon guerrier doit payer les pauvres distributeurs de savoir ,les personnels de la mairie de zinder reclament leurs minales salaires , surtout les pauvres eboueurs , eh mister janjawid , u r criminal nd ur boss too,charly . le niger est retomber a l etat des annees 1992 , l administration n existe presque pas , seules les poches du clan charlie se remplissent ,le favoritisme ,la corruption ,l ethnocentrisme ,les mensonges voila l image actuelle du niger .

  2. Don allah,il faut coller la paix aux propriétaires des 4000 kiosques deguerpis,parce-que aucun bailleur au monde ne viendra nous proposer de détruire notre commerce de plus de 40 ans,parce-que c’est un grand recul pour l’économie du pays,si tu veux me donner,augmente sur ce que je possède. a bon entendeur salut!!!

  3. Hama amadou et ABC sont des nigériens et ils ont sus bien servi le ‘niger avant même que la démocratie verra jour au niger. a bon entendeur salut!!!

  4. ….EN FAIT…NOS AMIS (?) VEULENT NOYER LES PROBLEMES QUI VIENNENT DE LEUR LEGERETE DANS LA GOUVERNANCE DU PAYS ..DANS CE QUI N’A RIEN A VOIR OU DONT L’EFFET EST SECONDAIRE…

    SINON, TOUT LE NIGER SAIT BIEN QUE PAYER OU NON LES SALAIRES DES ENSEIGNANTS NE REVELE PAS DE QUELQU’UN (INTERIEUR OU EXTERIEUR!!!)… LORSQUE NOUS AVONS EU PENDANT 5 ANNEES DES REVENUS PETROLIERS ET PRES 7 000 MILLIARDS FCFA DES PARTENAIRES!!!!

    A CELA S’AJOUTE LES FAUX ET TENDANCIEUX ARGUMENTS CONTENUS DANS LE DISCOURS DU ME/MISPAR..POUR CHERCHENT A TOUT JUSTIFIER…

  5. Si j’etais Issoufou Mahamdou, j’allais:
    – Interdire cette marche du 8 janvier, car elle est une reponse a une marche citoyenne en reaction a l’echec d’une politique de mon gouvernement. Les organisateurs de cette marche du 8 janvier essaie de faire croire que tout va bien alors que le peuple soutient le contraire et je suis au service du peuple et non de quelques oligarques tapis dans les rouages de l’etat.
    – J’allais mettre en place des comites triparties (Majorite, Opposition, Societe civile) pour chaque secteur afin de reflechir ensemble et proposer des reponses concretes aux revenications populaires
    -Je delivre un message solennel appelant a l’union des coeurs et des esprits des nigeriens et les invite tous a me soutenir afin de repondre a leurs attentes
    – Je joins l’acte a la parole en faisant liberer tous les prisonniers politiques civiles et militaires et je tends la main a ceux qui sont en dehors du pays comme Hama Amadou afin de rentrer dans un esprit de reconciliation nationale.
    – Je me debarasse de la tutelle du PNDS et me hisse au dessus des querelles partisanes.
    – Je nomme un PM technocrate sans me soucier de son appartenance politique et je forme un gouvernement de technocrates sans coloration politique.
    – Je donne quitus a la HALCIA pour recuperer tout ce qui a ete vole quelque soit la position de son auteur
    – Je donne aux nigeriens rdv dans 4 ans pour juger de ma place dans l’histoire du pays.
    Ainsi Issoufou sera sur de prendre une place honorable aux cotes de ses illustres predecesseurs que je me garderai de nommer.

    • Qu est-ce que vous avez fume? (En dehors de la moquette!).

    • -Interdire la marche du 10 pour montrer au monde que son excellence ISSOUFOU n a personne
      -Mettre un comité pouvoir opposition et société civile bandit pour lui dévier son programme de renaissance acte 2
      -Mr le président a déjà délivré N messages de rassemblement et de réconciliation
      -Un PM technocrate qui tendra des piégés pour faire tomber le régime oui
      -la HALCIA est deja au pied d’œuvre
      -Indépendamment de DIORI qui a eu une place honorable parmi tous le prédécesseurs
      MR DITE VOUS QUE VOUS AVEZ A FAIRE AUX GRANDS INTELLECTUELS DE CE PAYS CAR ILS ONT DEJA PLANIFIE 2021 ……….LALA IRKOYE POUR L EMPECHER

    • MERCI ARDO DE VOTRE RAISONNEMENT .

  6. L’ethiniciste « Danyous » Sanoussi est au mangeoire il n’aboye plus. Dieu est grand. Rappelez vous de ses agissements pendant le régime de Tanja.

  7. C’est très malheureux que tout un régime réplique sur une marche de la société civile pour parler d’une seule personne. Le pouvoir du Niger tout entier se compare à Hama Amadou. Pourquoi ne pas comparer Tandja et Mahamadou Issoufou ou bien Hama et Brigi Rafini.
    Mr Bazoum, votre show n’honore pas un pouvoir, il le déshonore.
    Pire dans tout le charabia de Bazoum, il n’a pas parlé un seul instant des changements réels obtenus dans les conditions de vie des Nigériens. A titre d’exemples, que dira Bazoum sur :
    – quel est le niveau de performance de l’administration après tous les recrutements et les augmentations de salaires?
    – quel est l’état réel du niveau de vie des travailleurs sachant que même si les salaires ont augmenté, les coûts de la vie ont augmenté à un rythme plus important (accès à l’éducation, santé, produits de première nécessité, etc)?
    – des médecins et des agents de santé ont été recrutés certes, quelle est l’appréciation des usagers de l’accueil qui leur est réservé dans les formations sanitaires? Quelle est leur appréciation par rapport aux traitements reçus dans les hôpitaux? Quelle est la progression des différents indicateurs de la santé au Niger?
    – les échangeurs (surtout le premier) : aujourd’hui on perd plus de temps au passage de cet échangeur que lorsqu’il n’a pas été construit? Quel gain de temps cet échangeur a permis aux usagers? Quel est le niveau de réduction des accidents au niveau de ce rond-point?
    – l’IDH du Niger, comment a-t-il évolué de 2011 à aujourd’hui?
    Enfin, le développement d’un pays, ce n’est pas les réalisations physiques, c’est plutôt les résultats de développement en termes de conditions de vie des populations. Que Bazoum se hasarde à rentrer dans ce champ de niveau de développement à travers lequel on peut comparer le Niger aux autres pays, il verra que le Niger n’a pas aussi progressé comme il le pense.

  8. BANDE DE VAUX RIEN POLITICARDS ABRUTIS CESSEZ DE VOUS LAMENTEZ PITEUSEMENT SUR LA PERSONNALITÉ D’UN SEUL INDIVIDU ET AVOUEZ AVEC COURAGE VOTRE LAMENTABLE ÉCHEC. A VRAIS DIRE JE N’AI JAMAIS AIME LA FAÇON DE FAIRE DE HAMA CAR ETANT DE LA MRN . MAIS JE CONSTATE QU’IL VOUS DEPASSE MILLE CAR MEME ETANT CHASSE DU PAYS, IL VOUS EMPECHE DE DORMIR CRUELLEMENT . BANDE DE VAUX RIEN PRENEZ LES PAGNES DE VOS FEMMES CAR VOUS ETES DES INCAPABLES NOTOIRS AVERE . MEME SI VOS FEMME DECOUCHENT AVEC VOUS C’EST LA FAUTE A HAMA.?

  9. BAZOUM A TOUT DIS SAUF LA VERITE SUR LEUR GESTION CAOTIC DE C PAYS,DEPUIS LEUR ARRIVEE AU POUVOIR LA CORRUPTION,LA HAINE,LA DIVISION DES NIGERIENS,LE TERRORISMES,LA MISERE,LA PAUVRIETE,LE CHAUMAGE.LA DELINQUENCE ECONOMIC ET TT OTRE MOVAISES CHOSES ONT EU LEUR PLACE AU NIGER ET L’IMPUNITE EST DEVENU UNE REMEDE POUR EUX.LEUR MISSION FRANCAISE EST EN BONNE EXECUTION.BRAVO GURI CHARLISTES,G’AIME PAS HAMA MAIS WALAHI VO MIEUX MEME HAMA 10000000000000000 FOIS KE VOUS AU MOINS LUI IL A UN GOUTE DE PATRIOTISME DANS SA TETE.ET VOUS KO HAMDAMA,ZALAMA,JARABA,HASSADA,JAHILTCHI VOUS ETES CHAMPIONS.

  10. La follie folle de la mrn.Voila des gens qui veulent jamais la verite.Anh hier hama et demain ce qui minista.Vs etes tous disqualifier depuis 90 a aujourdhui quel service digne de ce nom vous avez rendu a ce pays.A part BABA TANDJA qui a donner le maximum de lui mm.vs otres ce de la merde.ALLAH YA SAKA MUNA

  11. On a pourtant mieux à faire

    La marche du 21 décembre une insurrection populaire ?
    Les responsables du pnds ont simplement du mal à grandir, pour passer d’une posture de chefs de parti à celle de responsables d’un État pauvre de 18 millions d’âmes. L’objectif de tout pays n’est il pas avant tout la paix. On aimerait ça que des dirigeants parlent plutôt de paix et de quiétude, parce que c’est souvent en parlant d’une chose qu’elle arrive.
    Au contraire, les nôtres parlent toujours de tensions, de troubles, en remuant la merde. Les personnes que vous voulez trainer ici dans la boue sont pourtant des citoyens nigériens dont vous êtes redevables comme dirigeants.
    Et puis la marche du 21 décembre dernier, c’était une marche de gens responsables qui s’était déroulée dans le calme, par contre ce qui inquiète les citoyens est votre marche du 8 janvier prochain. Nous appelons aux forces de défense et de sécurité à rester républicains, en protégeant les personnes et leurs biens, et à mater les fauteurs de troubles du 8 janvier prochain.
    En somme, dans un pays normal et en ce début d’année, les dirigeants devrait encourager à travailler et non pas à marcher. Ou bien le gouvernement annonce t-il que 2017 sera une année de marches gigantesques? Il ne pourra plus dire le contraire en organisant de lui meme la marche la plus précoce de 2017. Et pourtant on a mieux à faire pour un pays dernier de la planète.

  12. Personnellement je n’ai jamais soutenu Hama et je pense qu’il sera le pire président du Niger si jamais il arrive au pouvoir et j’ai mes raisons, par exemple Hama n’aime pas la jeunesse, les études supérieures, je me rappelle des son arrivée à la primature en 2000, il s’est débrouillé pour arrêter la bourse des étudiants au magreb, il a sortit un système de demi-bourse pour les étudiants à Niamey, bon ce n’est pas le sujet…mais question à Bazoum, la marche qui a eu lieu en 2005, ville morte, très réussie d’ailleurs, dans le but de dénoncer la mal gouvernance de la 5eme république à l’époque était l’idée aussi de l’opposition alors???PNDS étant chef de file de l’opposition de 1999 à 2010!!!

    soyons réalistes!!!tout le monde sait que ça ne va pas dans ce pays!!!ayez le courage de l’accepter et ne blâmez personne par rapport à ça…vous avez lutté pendant des années pour y arriver, ils vous ont fait arriver alors trouvez des solutions lorsque le peuple exprime son ral bol et non une sortie de la sorte…j’aurai aimé entendre Bazoum dire, oui nous avons vu la mobilisation du peuple lors de cette marche et nous en prenons acte, nous allons rapidement prendre des mesures pour y remédier à court terme les urgences et à long terme les autres préoccupations du peuple

  13. Merci de m’avoir donner l’occasion de donner mon point de vue. SVP le pourvoir doit être un pompier dans tous les pays responsable mais au Niger c’est le pouvoir qui met le feu, il focalise toute leur énergie sur une seule personne et perdre les commandes du pouvoir. Si non comment comprendre que Amadou En 2011, après une transition militaire de 12 mois, le Niger renoue avec les élections générales. Parmi les candidats aux présidentielles, figure Hama Amadou, président du mouvement démocratique nigérien pour une fédération africaine (Moden/FA Lumana-Africa), parti qu’il a créé pendant qu’il était en détention pour un faux dossier dit de « fonds de presse ». Troisième au premier tour des présidentielles, il décide de soutenir, au deuxième tour, Issoufou Mahamadou, candidat du parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-Tarayya).
    C’est grâce à ce se soutien que Mahamadou Issoufou arrive au pouvoir avec une majorité confortable à l’Assemblée nationale (83 députés sur 113). Hama Amadou sera porté à l’unanimité des députés à la tête de la deuxième institution de la République. Mais très tôt, commence à régner un climat de suspicion et une politique de déstabilisation à son endroit comme à l’endroit des cadres de son parti. Le régime, dès 2012, entame une politique d’affaiblissement et d’isolement de son allié principal. Avec pour conséquences l’instauration d’un climat politique délétère au sein de l’alliance, ainsi qu’une crispation de la situation sociopolitique du pays, jusqu’à la sortie de Lumana le 22 août 2013. Le retrait de Lumana n’a pas cessé les ardeurs du pouvoir à vouloir détruire un opposant politique et candidat potentiel contre Issoufou Mahamadou. Au contraire, c’est à partir de ce retrait que les événements se précipitent au Niger. Nous proposons ici quelques
    éléments de repères du harcèlement contre Hama Amadou, son parti et les militants de son parti.
    22 août 2013
    Déclaration de retrait du MODEN/FA LUMANA AFRICA-AFRICA de la MRN (mouvance au pouvoir).
    2 septembre 2013
    Interpellation de l’honorable Djafarou Moumouni, député du groupe parlementaire MODEN/FA LUMANA-AFRICA, par la police judiciaire, sous prétexte d’un flagrant délit inexistant et de surcroit sans se référer au bureau de l’Assemblée nationale comme l’exige la constitution.
    22 septembre 2013
    Sur RFI, Hassoumi Massoudou, ministre de l’intérieur, affirme à propos des leaders de l’opposition, Hama Amadou en particulier, qu’ils sauront « les isoler et les traiter comme tels ».
    23 septembre 2013
    Dépôt d’une motion de défiance contre Oumarou Moumouni Dogari, président du Conseil de ville de Niamey et Vice-président de la coordination régionale MODEN/FA Lumana-Africa de Niamey, en vue de s’assurer le contrôle de la capitale, politiquement dominé par le MODEN/FA Lumana-Africa, majoritaire dans toutes les 5 communes qui la composent.
    30 septembre 2013
    En lieu et place de la mise en oeuvre de la motion de défiance, le pouvoir prend un raccourci en révoquant le président élu du Conseil de ville de Niamey, Oumarou Moumouni Dogari, par un décret pris en conseil des Ministres, violant ainsi la souveraineté du peuple.
    5 octobre 2013
    Réduction drastique de la garde rapprochée du président de l’Assemblée nationale, composée de 34 agents, fut ramenée à 8.
    Nuit 16 au 17 février 2014
    Un tir d’arme à feu vise la résidence du président de l’Assemblée nationale, au moment où il était en mission à Téhéran (IRAN). Refus du Ministre de l’intérieur de laisser l’enquête se poursuivre.
    25 février 2014
    Communiqué de presse de la Direction générale de la Police nationale faisant volontairement l’amalgame entre le coup de feu sur la résidence du président de l’Assemblée nationale et les tirsde sommation effectués dans un autre quartier de la ville par un agent de sa garde rapprochée lors de l’agression dont il a été victime dans la nuit du 24 au 25 février
    17 avril 2014
    Déclaration de la majorité parlementaire faisant du PAN l’artisan du blocage dans la mise en place du bureau de l’Assemblée nationale, alors que c’est cette même majorité qui voulait utiliser sa majorité numérique pour imposer des députés de l’opposition ayant rejoint son camp par achat de conscience connu de tout le pays, aux groupes parlementaires de l’opposition, en violation flagrante de la constitution de la République du Niger et du règlement intérieur de l’Assemblée nationale.
    19 avril 2014
    Le 4ème vice-président de l’Assemblée nationale, Mohamed Ben Omar, député d’un parti membre de la mouvance au pouvoir, donne un point de presse au cours duquel il annonce que leur seul objectif est de débarquer le président de l’Assemblée nationale, du seul fait qu’il est un opposant et qu’à ce titre ne saurait être à la tête de l’Assemblée.
    23 avril 2014
    Le MDL chef Hassane Abdoulaye, de la garde rapprochée du Président de l’Assemblée nationale, a été interpelé par la police nationale et mis en mandat dépôt à la prison civile de Niamey pour soit disant détention illégale d’arme à feu (fusil de chasse) et
    importation illicite de munitions (cartouche à plomb pour la chasse).
    2 mai 2014
    Retrait par le Ministre de l’intérieur, de l’ensemble des agents de la police et de la garde nationale qui composait la garde rapprochée du Président de l’Assemblée nationale, excepté l’Aide de Camp, le Col Abdoulkarim Soumaila et un autre militaire, le caporal Boureima Moussa dit Commando.
    4 mai 2014
    Le ministre de l’intérieur, Hassoumi Massoudou, rencontre les compagnies privées de sécurité et leur interdit formellement, sous peine de sanctions, de louer leurs services au président de l’Assemblée nationale.
    5 mai 2014
    L’aide de camp du président de l’Assemblée nationale, à son tour est relevé de ses fonctions par décret 2014-338/PRN/MDN du 05 mai 2014, sans être remplacé.
    17 mai 2014
    Le premier vice-maire du conseil régional de Tahoua, militant du parti du président de l’Assemblée nationale, est débarqué suite à une motion de défiance pour le motif qu’il est de « l’opposition ».
    20 mai 2014
    Prétendue attaque du domicile du 4ième Vice-président de l’Assemblée nationale Mohamed Ben Omar, dans la nuit du 19 au 20 mai 2014. Accusation, sur la base d’aucune preuve, des militants du parti du Président de l’Assemblée nationale, suivie de l’arrestation du Coordonnateur régional du MODEN/FA Lumana-Africa de Niamey, Monsieur Soumana Sanda, sans aucune preuve à son encontre.
    21 Mai 2014
    Prétendu incendie volontaire du siège du PNDS Tarraya, parti au pouvoir, suivi d’une vague d’arrestation de militants et responsables du MODEN/FA Lumana-Africa de la région de Niamey et
    Tahoua, de l’entourage du Président de l’Assemblée nationale, parmi lesquels, son Directeur de cabinet Adjoint et son fils ainé. Une quarantaine de militant ont été gardés à vue pendant deux semaines à la police nationale pour des enquêtes sous le chef d’accusation d’ « Association de malfaiteurs en relation avec une organisation terroriste ».
    22 mai 2014
    Convocation et tentative d’arrestation, en pleine session de l’Assemblée nationale, par la police de 3 députés membres du groupe parlementaire du MODEN/FA LUMANA-AFRICA, en violation flagrante des dispositions en vigueur.
    30 mai 2014
    La cour constitutionnelle rend un arrêt N°008/ 14/CC/MC du 30 mai 2014pour déclarer que la vacance de la présidence de l’Assemblée nationale n’est pas constituée en réponse à la majorité parlementaire qui en a fait la requête.
    03 juin 2014
    Comparution à la justice des détenus et libération provisoire de 32 d’entre eux. Six (6) ont été mis en mandant dépôt à la prison civile de Kollo pour soit disant « complot contre l’autorité de l’Etat ».
    06 juin 2014
    Déportation de 5 des 6 détenus dans les prisons de Say, Daikaina, Tillabéry, Ouallam et Filingué à l’insu du juge d’instruction en charge du dossier.
    17 juin 2014
    Le Caporal Boureima Moussa dit Commando, le seul militaire qui restait dans la sécurité du Président de l’Assemblée nationale, est mis aux arrêts de rigueur pour avoir opté pour la démission plutôt qu’à l’affection, conscient que l’objectif visé n’a rien de professionnel mais relève du règlement de compte politique.
    Il est ensuite radié du rang des forces armées
    nigériennes par décision N°001274/DIS-19 du 30 juin 2014.
    22 juin 2014
    Interpellation à la police de l’épouse du Président de l’Assemblée Nationale, pour soi-disant trafic d’enfants et de 29 autres femmes sans la moindre preuve sauf des photos tirées sur internet exhibées à la presse nationale et internationale qui ne concernent aucune de ces femmes.
    25 juin 2014
    Comparution à la justice de l’épouse du Président de l’Assemblée nationale. Elle est mise en mandant dépôt, par le Doyen des juges à la prison civile de Kollo avec chef d’accusation de supposition d’enfant, nonobstant son engagement de se soumettre à un test d’ADN.
    10 juillet 2014
    Interpellation et mise en mandant dépôt à la prison civile de Say, du Secrétaire particulier de SEM Hama Amadou, Monsieur Maman Garba dans l’affaire dite de « supposition d’enfant ».
    16 juillet 2014
    Requête du procureur de la République « aux fins d’arrestation de Monsieur Hama Amadou, député à l’Assemblée nationale », en violation flagrante des lois et règlements du Niger, c’està- dire sans au préalable passer par la levée de son immunité parlementaire, et encore moins une poursuite constituée.
    Alors que la première session extraordinaire ouvrait le 04 août 2014 ses travaux, l’exécutif en possession de la correspondance, n’a pas daigné l’inscrire à l’ordre du jour, pensant utiliser un raccourci illégal et anticonstitutionnel d’un bureau de l’Assemblée nationale incomplet, et hors session pour atteindre son objectif.
    16 juillet 2014
    Suspension du secrétaire général de l’Assemblée
    nationale, Monsieur Issa Kanga, membre du Bureau politique national du MODEN/FA Lumana-Africa par le 1er Vice-président prétextant d’un article d’un journal « l’évènement » et au motif suivant : Usurpation de titre, rétention d’information et rétention de documents, juste 48 h après le départ du PAN pour la France et en violation flagrante des textes en vigueur. Et le 17 juillet 2014, le Ministre de la fonction publique prend un arrêté mettant fin à la position de détachement auprès de l’Assemblée nationale du Sieur Issa Kanga.
    30 juillet2014
    Radiation du Caporal Boureima Moussa dit Commando Matricule 88/456 (le dernier agent de la sécurité rapprochée du PAN), des rangs des forces armées nigériennes par décision N°001274/DIS-19 du 30 juin 2014, après 26 ans de service, en lieu et place d’une retraite anticipée ou proportionnelle !
    31 juillet 2014
    Interpellation du Secrétaire général de l’Assemblée nationale par la gendarmerie nationale, Monsieur Issa Kanga, suite à une plainte déposée par Daouda Mallam Marthé dans sa politique de nuisance au Président Hama Amadou et à son entourage au motif de «tentative de détournement d’une caution bancaire»
    25 août 2014
    La Ministre déléguée à la coopération, Mme Mariama Moussa, assurant l’intérim du Ministre de la Justice, dépoussiéra la correspondance du Procureur du 16 juillet et demanda au Premier Ministre à son tour l’arrestation du Député Hama Amadou.
    26 août 2014
    Les événements se précipitent :
    1- Sur instruction du Président de la République, en vacance dans son village natal, le Premier Ministre,
    chef du gouvernement, convoqua un conseil des Ministres extraordinaires pour examiner exclusivement la demande du Ministre de la justice intérimaire.
    2- Le Premier Ministre adresse une correspondance au « bureau de l’Assemblée » non pas au président de l’institution mais à « tout membre », pour demander l’examen de la requête du Ministre de la justice, autrement la mise à disposition à la justice de SEM Hama Amadou.
    3- Le président de l’Assemblée nationale adresse une requête à la Cour constitutionnelle pour un « recours en interprétation et en application de l’article 88 de la Constitution ».
    4- Le Premier vice-président du bureau, alors que le Président est sur place à Niamey, adresse une correspondance au Président de l’Assemblée nationale pour lui adjoindre de convoquer une réunion du Bureau le lendemain, le 27 août 2014 à 10h, faute de quoi, les sept (7) députés signataires de la demande « se réuniront et délibéreront sans désemparer » sur la requête du gouvernement.
    5- Le président de l’Assemblée nationale écrit deux correspondances : l’une au premier vice-président de l’Assemblée nationale et aux 6 autres membres pour leur relever qu’ils n’ont pas indiqué l’ordre du jour de la réunion, qu’ils n’ont pas compétence de convoquer une réunion, et qu’il a adressé une requête à la Cour constitutionnelle ; la seconde lettre est adressée au Premier ministre pour lui notifier qu’une requête en vue de l’autorisation des poursuites ou de l’arrestation, devait contenir, conformément à l’avis n°19/CC du 23 mai 2013 de la Cour constitutionnelle, des « éléments propres à éclairer la représentation nationale sur les faits reprochés au député, les circonstances de leur commission, son degré d’implication ou de responsabilité, la qualification pénale donnée aux faits et les
    mesures notamment privatives de liberté envisagées à l’encontre de celui-ci ».
    27 août 2014
    Nonobstant ces correspondances et requêtes du président de l’Assemblée nationale, le Premier vice-président réunit les sept (6) membres du Bureau issus de la majorité pour donner un avis favorable au gouvernement.
    28 août 2014
    Au vu de l’enchaînement des évènements relatifs à cette arrestation, de la malveillance qui l’entoure et au regard de la mobilisation des militants de l’opposition à se dresser contre l’arbitraire, le Président a préféré quitter le territoire national pour éviter un affrontement aux conséquences fâcheuses.
    28 août 2014
    Le même jour, le Directeur de Cabinet Adjoint du président de l’Assemblée nationale, Monsieur Moussa Mounkaila, informé des menaces qui pèsent sur lui, quitte aussi le pays pour entrer dans la clandestinité, avant de revenir pour se mettre à la disposition de la justice. Accusé d’avoir appelé sur Facebook à « un attroupement armé ». Il sera lavé de tout soupçon par la justice.
    24 novembre 2014
    L’Assemblée nationale procède à l’ « élection » d’un nouveau président de l’Assemblée nationale, en la personne d’Amadou Salifou, dissident du MNSD, parti de l’opposition, en violation flagrante du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui n’autorise que les groupes parlementaires et les députés non inscrits à postuler aux différents postes.
    24 novembre 2014
    En même temps que la majorité parlementaire imposait son candidat à la tête de l’institution, le premier vice-président de l’Assemblée nationale, par arrêté, met fin
    aux fonctions des membres du cabinet du président de l’Assemblée nationale, alors que seul le président est habilité à les nommer.
    25 novembre 2014
    Plus de 16 codétenus de Mme Adiza Hama bénéficient d’une liberté provisoire. Elle a continué à garder prison jusqu’au 23 décembre 2014.
    23 décembre 2014
    Mme Adiza Hama bénéficie enfin d’une liberté provisoire. Mais elle est vite interpellée, en début du mois de janvier 2015 à la sortie de Niamey, pendant que forte de sa liberté provisoire et l’autorisation du juge chargé de son dossier, elle se rendait dans son village pour des condoléances, pour « rébellion de fait ». Le délibéré du jugement de ce deuxième faux dossier est fixé au 2 février 2015.
    18 janvier 2015
    Marche pacifique suivie de meeting de l’opposition réunie au sein de l’ARDR où les leaders des partis politiques de l’opposition ont été brutalisés et gazés. Plus de 90 militants de l’opposition sont interpellés et mis aux arrêts pendant 5 jours avant d’être relâchés les vendredi 23 et samedi 24 Janvier 2015.
    24 janvier 2015
    Interpellation à nouveau de 5 militants de l’opposition libérés la veille. Il s’agit des anciens ministres Ousseini Salatou (porte-parole de l’ARDR), Soumana Sanda (président coordination régionale Lumana Niamey), Youba Diallo coordination régionale Lumana Dosso) ; de Messieurs Doudou Rahama (membre du bureau politique CDS) et Ibrahim Bana (internaute et militant de Lumana). Le régime, veut établir une relation entre ces personnalités et les mouvements violents anti-Charlie qui ont eu lieu à Zinder et Niamey les 16 et 17 janvier 2015 à l’initiative des leaders religieux musulmans pour protester contre les caricatures faites par Charlie
    Hebdo contre le prophète Mohamed (PSL).
    26 janvier 2015
    Interpellation à la police judiciaire de l’honorable Hamed Hameda, député et président de la coordination régionale MODEN/FA Lumana-Africa de Diffa. Il est libéré quelques heures après avoir été entendu.
    30 janvier 2015
    Le tribunal de grande instance hors classe de Niamey se déclare incompétent dans le dossier dit des « bébés importés », au moyen duquel le pouvoir de Niamey compte éliminer l’opposant Hama Amadou. Aussitôt, le procureur dit avoir fait appel. Mais jusqu’ici, l’affaire est expressément « trainée » pour maintenir le président Hama Amadou en exil et l’empêcher de revenir au pays en vue de se préparer pour les présidentielles de 2016. Le Procureur de la République interjette aussitôt appel.
    Jeudi 5 mars 2015
    L’ancien ministre Youba Diallo, Coordination régionale Lumana Dosso et proche de Hama Amadou, est mis sous mandat dépôt pour « destruction d’édifices publics », à l’occasion de la marche pacifique organisée par l’opposition politique ARDR le 18 janvier 2015 à Niamey. Le pouvoir de Niamey, fort en montages, veut faire croire à l’opinion que c’est l’opposition qui est derrière les manifestations violentes des 16 et 17 janvier 2015 qu’il a d’ailleurs laissé faire. Le ministre Youba Diallo bénéficiera d’une liberté provisoire en juillet 2015.
    3 juillet 2015
    Aux environs de 22 heures, la police fait irruption dans les locaux abritant le bureau d’Ismael Hama, fils ainé du président Hama Amadou, à la recherche de preuves de terrorisme dont le pouvoir de Niamey, tombé très bas, l’accuse. Cette perquisition, restée bredouille évidemment, et qui ne respecte pas la réglementation en vigueur,
    intervient à 10 jours du verdict de la cour d’appel dans l’affaire dite des bébés importés » et pendant que la fuite des sujets du Bac 2015 fait la Une de l’actualité dans la presse et la rue.
    10 juillet 2015
    A l’issue du conseil des ministres du 10 juillet 2015, le gouvernement décide d’envoyer une requête à l’Assemblée nationale en vue de levée de l’immunité parlementaire de Bakari Seydou, président du groupe parlementaire Lumana, parti du président Hama Amadou. A cette date, 8 (huit) ont vu leur immunité levée, sans aucune suite judiciaire. Mieux, certains ont été promus dans les plus hautes sphères de l’Etat. C’est le cas d’Albadé Abouba dont l’immunité parlementaire a été levée depuis 2012, nommé ministre d’Etat à la présidence depuis qu’il dirige la dissidence créée à dessin au sein du MNSD-Nassara (le parti du chef de file de l’opposition, M Seini Oumarou) qui soutient les actions du président de la République. Il est important de souligner que le bureau de l’Assemblée nationale, chargé d’examiner la requête, a à sa tête un député dissident du MNSD, Amadou Salifou, en violation flagrante de la Constitution et du règlement intérieur de l’institution législative. Le premier vice-président, Daouda Mamadou Marthé s’est approprié les fonds politiques des troisième et quatrième trimestres 2015, du président de l’Assemblée nationale après le départ de Hama Amadou du pays, et avant la désignation d’un nouveau président, soit un montant de 217 millions 500 mille FCFA.
    13 juillet 2015
    La Cour d’appel de Niamey invalide la décision du tribunal de première instance et renvoie les accusés devant le juge pénal, qui s’est auparavant déclaré incompétent, aux fins de jugement. Il est évident qu’il y a une main politique invisible qui tire les ficelles de ce dossier où il n’y a ni
    plaignant ni partie civile, encore moins la moindre preuve.
    Au surplus, pour que le juge pénal puisse connaitre de ce dossier monté de toutes pièces, il doit passer par un tribunal civil qui doit statuer au préalable sur la filiation des enfants. Les avocats conseils de Hama Amadou font appel devant la Cour de Cassation.
    14 Novembre 2015
    Conformément à ses déclarations, Hama Amadou revient à Niamey. Il est arrêté, malgré la caducité du mandat d’arrêt national, à sa descente d’avion bien qu’il ait annoncé sa volonté de se présenter au juge qui voudrait l’entendre, puis transféré nuitamment à Filingué par le Ministre de la justice, alors que cette prérogative relève du seul magistrat.
    Toutes les juridictions compétentes ont été dessaisies du dossier désormais à la cour de cassation. La veille, ainsi que le jour de son arrivée, plusieurs responsables et militants de Lumana, dont le Secrétaire général du parti, Mamane Sani, le coordinateur régional de Niamey Soumana Sanda, sont arrêtés. A ce jour, ils sont 8 à la prison civile de Kollo. Plusieurs sont brutalisés, gazés aussi bien au siège national du parti que dans les bureaux du groupe parlementaire Lumana.
    2-9 décembre 2015
    La cour de cassation examine la demande de mise en liberté provisoire introduite par les avocats conseils de Hama Amadou. C’est au niveau de cette cour que se trouve le dossier dit des bébés importés après le pourvoi. Le 9 décembre, la cour déclare la demande « irrecevable ».
    11 décembre 2015
    Une nouvelle demande de mise en liberté provisoire est déposée à la Cour d’appel, la dernière cour de fond où le dossier a été examiné. La demande est examinée le 28 décembre et le délibéré fixé au 11 janvier 2016.
    15-17 décembre 2015
    Arrestations d’un groupe d’officiers accusés de tentative de coup d’Etat, dont le général Salou Souleymane, inspecteur général des armées et oncle de Salou Djibo, président du Conseil suprême pour la restauration de la démocratie (CSRD) qui a dirigé la transition militaire de 2011, ce même conseil que beaucoup d’observateurs accusent de connivence avec le régime actuel. Le président de la République, dans son message à la Nation à l’occasion de la fête de la République, confirme avoir échappé à une tentative de coup d’Etat.
    25-26 décembre 2015
    Enlèvement, arrestation et séquestrations de plusieurs responsables de Lumana, parti du président Hama Amadou, et gardés en isolement total dans les locaux de la DGSE. Il s’agit de : Issoufou Issaka, ancien ministre et coordinateur régional de Lumana ; Seyni Yacouba dit Mereda, coordinateur du bureau communal de Niamey IV ; Ali Babati, président par intérim de la Coordination régionale de Tahoua ; Omar Dogari, Coordinateur régional adjoint de Niamey ; Elh Mamane Issa, président de la coordination départementale de Guidan Roumdji.
    9 janvier 2016
    Par arrêt n°001 du 9 janvier 2016, la Cour constitutionnelle valide les candidatures en vue de la présidentielle de février 2016, dont celle de Hama Amadou.
    11 janvier 2016
    Rejet par la cour d’appel de la demande de mise en liberté provisoire de Hama Amadou, introduite par ses avocats, malgré la validation de sa candidature par la Cour constitutionnelle le 9 janvier 2016. C’est le deuxième rejet après celui de la Cour de cassation.
    2 février 2016
    Arrestations de Hamssou Garba (cantatrice proche de
    Hama Amadou) et de Kimba Karimou (président de l’organisation de la jeunesse Lumana).
    15 mars 2016
    Arrestation du Professeur Yacouba Harouna, médecin personnel de Hama Amadou, par la police départementale de Filingué. Il s’était, quelques instants auparavant, prononcé sur la santé de son client.
    16 mars 2016
    Evacuation de Hama Amadou sur l’hôpital américain de Paris après moult conciliabules au sommet de l’Etat. Il était pris de malaises dans la prison de Filingué, 4 jours auparavant et hospitalisé dans l’hôpital de district de Filingué.
    19 mars 2016
    Arrestations de plusieurs jeunes des clubs internautes proches de Lumana. Il s’agit de : Ali Adamou (arrêté à Téra), Ibrahim Boubacar, Kadidja Yaya (enseignante arrêtée à Damana), Yacouba Oumarou Allo, Abdoul Nasser Maidouka, Idrissa Hima, Elh Mamoudou Karidjo, Ousseini Tahirou (suplléant du député Soumana Sanda), Hadjara Moussa, Zakari Adamou.
    23 mars 2016
    La Cour de cassation casse et annule le jugement de la cour d’appel qui a infirmé l’ordonnance du tribunal de grande instance hors classe de Niamey qui s’est déclaré incompétent.
    28 mars 2016
    La Cour d’appel accorde la liberté provisoire à Hama Amadou, emprisonné depuis le 14 novembre 2015, et évacué à Paris pour des soins.
    1er avril 2016
    A la veille de l’investiture de Mahamadou Issoufou, le pouvoir procède à plusieurs arrestations dans les rangs des militants du parti de Hama Amadou. Il s’agit de : Prof Yacouba Harouna, médecin de Hama Amadou et membre du groupe Agir pour Hama Amadou en 2016 ;
    Bana Ibrahim Kaza (membre du groupe Agir pour Hama Amadou en 2016) ; Tondi Gaweye (membre du Bureau politique), Kimba Karimou (président de la jeunesse Lumana) et Boubacar Kimba Kollo. Les deux derniers, blessés lors de leur interpellation au bureau de leur section pendant qu’ils étaient en réunion, gardent encore prison. Les premiers, accusés par le pouvoir de « Jet de discrédit sur une décision de la Cour constitutionnelle », sont relâchés par le juge le 5 avril.

  14. allez y travailler les Nigériens c’est mieux pour vous au lieu de rester vagabonder à tort et à travers

  15. Mon constat est que la mentalité du Ministre n’a ni évolué, ni changé et est malade de Hama Amadou. S’il vous ne déplacer pas le débat et prenez le peuple au sérieux. La gouvernance n’est pas une arme avec la quelle l’ on nait, mais elle s’apprend, elle se forge avec les évènements de tous les jours. On devient pas politicien forcement parce qu’on veut être acteur plutôt que spectateur. Ces dirigeants sont gravement imparfaits, leurs tares sont de plus en plus sensibles.

  16. Bazoum

    Hama, Issoufou, toi et les autres sont les memes a nos yeux. On en a assez de vous tous.
    Balancer le nom de Hama pour distraire le peuple ne maechera plus.

  17. Ce qui est on a vu les autres a l’œuvre, ils sont parti, vous etes la aujord’huit vous partirez demain. seulememt une seule chose svp si le 08 coincide avec l’anniversaire de charlie hebdo, veuillez revoir la date de votre marche ou bien avant de commencer demander pardon au peuple.

  18. Le débat est simple.
    Les hommes passent les Etats et les peuples demeurent
    Ce qui nous intéresse c’est le Niger
    Ce qui nous intéresse ce n’est pas Bazoum, ce n’est pa Hama
    Bazoum a dit ce qu’ils sont en train de faire
    Que les partisans de Hama nous montrent une seule réalisation de Hama
    Que les partisans de Hama cessent d’insulter de médire
    Que les partisans de Hama nous disent ce que leur mentor a fait de bien pour le Niger
    Que les partisans de Hama nous mettent une seule photo de Hama participant à l’inauguration d’une oeuvre utile pour notre pays
    Où était Hama le jour de la pose de la première pierre du barage de kandadji?
    Où était Hama le jour de la pose de la première pierre de la SORAZ?
    Où était donc Hama le jour de la pose de la première pierre du deuxième pont?
    Rien, rien que la zizanie.
    Nous aimons notre pays
    Nous prions ALLAH pour qu’IL protège notre pays
    Et ALLAH a entendu notre supplique
    ALLAH a écouté les prière de tous ceux qui aiment le Niger
    ALLAH a exaucé toutes les prières que nos imams font chaque vendredi et après chaque prière
    ALLAH a enlevé Hama de sa liste des nigériens qui doivent diriger notre pays;
    Merci ALLAH merci…

    • Bien Dit ! Message remplit de lucidité et de sagesse!

    • Ha à Kouma, chérin ma haga Allah? C’est lui qui t’a dit toutes ses assertions? A dinga Soron Allah! Dites moi ce que Tandja a fait et ce que Brigi a fait, car à vous comprendre seul Issoufou a fait quelque chose au Niger.

    • Les guristes veulent détourner le débat. Le débat, ce n’est pas Hama, personne ne cherche à le faire revenir au pouvoir mais c’est dieu qui décide. Le problème est que les nigériens décrient la mauvaise gouvernance, l’injustice, les privations de liberté, la non démocratie, la misère, la division etc. En ramenant Hama sur la scène, c’est une façon de détourner les gens de leurs vraies préoccupations, Bazoum, on t’a compris mais ça ne marche pas comme cela..

    • HABA KOUMA, il est evident que seuls les ethno-regionalistes s’fforcent de voir l’invisible dans les realisations de Guri. Le probleme de ce pays n’est pas Hama mais des moins que rien comme vous qui sont guides par des instincts tribalistes sur lesquels MI et sa bande de vauriens surfent depuis le depart de Hama de l’alliance. Ressaisissez-vous car le Niger continuera d’exister apres cette bande de minables qui nous gouvernent depuis la conference nationale. sans rancune.

    • Je ne vous comprend pas.Hama a une fois dirigé ce pays? Don Allah soyons réalistes si vous voulez dites plutôt que Tandja n’a rien fait pour ce pays et la partez en campagne dites ça aux villageois ils vont vous donner la réponse

    • IL PARAIT QUE C’ETEAIT HAMMA+ QUI A CONDUIT CETTE OPERATION DE PARCELES CONTRE ARRIERE DE SALAIRE. LA SEULE CHOSE D’AILLEURS QU’ IL A PU FAIRE PENDANT TOUT LES 2 MANDATS DE BABA TANJA QU’IL A FINI PAR TRAHIR EN PENSANT QU’IL AURA LE POUVOIR. IL FAUT NOTER AUSSI QUE CE MR A BEAUCOUP BRILLE PAR LE FAVORITISME LE CLANISME ET L’ETHNOCENTRISME. C’EST CELA LA BONNE GOUVERNANCE AUX YEUX DE CE GRAND MARCHAND DES BEBES ET DE SES ACOLYTES.

  19. Mon frère, apporte juste des chiffres pour contredire Bazoum. N’est-ce pas plus simple? Il ne s’agit pas de dire qu’il a légué un pays en bonne santé a qui sais-je. A ce que je sache Hama a quitté les affaires le 31 Mai 2007. Je ne sais pas comment il a pu léguer le pays à un Issoufou venu au pouvoir le 11 Avril 2011, soit près de quatre ans après. Personnellement, j’ai comme l’impression que Bazoum est passé par ma tête pour dire certaines vérités, tellement que j’ai eu à dire mille et une fois la même chose depuis des années dans des discussions avec des pairs. Et je respecte vraiment le Ministre d’Etat Bazoum, qui d’ailleurs fut mon professeur. Mais il est indéniable que le comportement de certains de nos concitoyens est basé sur la seule présomption que : « Il faut l’enfant du terroir, même s’il doit déjeuner avec de la chair humaine et peu importe s’il va construire la nation ou pas ». On ne pourra jamais s’en sortir avec un élan aussi empreint de primitisme. Le Niger sera toujours dirigé par un Nigérien, sans considération de sa provenance.

    • Le Niger n’intéresse pas Hama et ses partisans. Ils veulent seulement diriger le Niger pour voler.
      Donc ne leur parlez pas des réalisations.

  20. Si le soleil se leve a l’est et non a l’ouest c’est a cause de Hama Amadou.
    Si il ne neige pas a Agadez, c’est a cause de Hama Amadou.
    Si les Dinausores ont disparu de la surface de la terre, c’est a cause de Hama Amadou
    Si le fleuve Niger ne se jette pas dans le lac tchad, c’est a cause de Hama Amadou
    Si….
    Si…
    Bazoum quand est ce que vous, en tant que regime en place depuis 6 ans allez assumer votre echec ne serait ce qu’a sauver l’ecole nigerienne ?

    • Mais, Mr Alzouma, vous semblez ignorer que les guristes sont les bons élèves du hollandisme en France. A l’instar de ces derniers, pour qui tout est la faute de Sarko, pour nos socialo-stalino capitalistes nigériens, tout est la faute de Hama. Mais apparemment les nôtres font mieux que leurs maîtres, qui eux respectent les règles démocratiques et les lois et règlements de leur pays, contrairement à leurs élèves, comme le recommande Homme Fort.

    • ALZOUMA! LAISSE-LE JASER. C’EST LE PROPRE DES GENS INCAPABLES.

  21. Je nesuis ni lumaniste ni du pnds,mais je pense que la sortie de Bazoum avec ses chiffres est tout simplement de mauvaise foi.en effet j’aurai voulu que une sortie comme celle là soit fait de temp à autre par le gouvernement pour informer le peuple sur la marche de l’etat.Mais je remarque que c’est juste et surtout pour repondre à la marche citoyenne du 21 decembre et accuseé par la meme occasion la societé civile d’etre manipulée.
    De meme faire une comparaison des situations de gestion de l’atat entre 2000 et 2016 sans prendre en compte que à la prise du pouvoir du MNSD les caisses de l etat etaient vides avec des arrieres de salaires.
    Hama et son equipe ont dû engager des mesures d’austerités pour pouvoir assainir les finances publiques.
    Au contraire du PNDS qui herita d’une situation assainie et maitrisé et qui nous conduit vers une situation d’accumulation d’arieré de salaires que les nigeriens avait deja oublié.
    Le peuple n’est pas dupe et sait resonner Monsieur le ministre.

  22. MR LE MINISTRE BAZOUM JE SUIS D’AVIS AVEC VOUS. LA MARCHE DU 21 DECEMB DERNIER N’EST RIEN D’UNE ACTIVITE DE SOCIETE CIVILE. C’EST DE L’INSURECTION POPULAIRE ORCHESTREE PAR DES INDIVIDUS EN MAL DE LEGITIMITE ET QUI SONT VICTIME DE LEUR PROPRE MECHANCETE. CEUX LA QUI PENSENT QU’ILS SONT NEES POUR GOUVERNER LES AUTRES. ALORS LE TEMPS EST REVOLU A JAMAIS. LE CURSSEUR A CHANGER DE POSITION. MR LE MINISTRE DE L’INTERIEUR VEUILLEZ PRENDRE TTES LES MESURES QUE LA LOI VS PERMET POUR ARRETER CE DERAPAGE . VOTRE PREDECESSEUR N’A JAMAIS AUTORISE CE GENRE DE CHOSES. NIAMEY C’EST LA CAPITALE CERTES. ELLE A COMBIEN D’HABITANT ? LE NIGER EN COMPTE COMBIEN ? ( LE ROI DOIT ETRE LION ET APRES RENAR., LA PEUR ET LE SENTIMENT ONT TRAHI DE GRANDS HOMMES DE L’HISTOIRE.)

    • Le Tigre n’a pas besoin de crier sa tigritude, tout comme le vrai chef legitime parle peuple n’a pas besoin de se proclamer chef, c’est le peuple qui le fait a sa place. Le 21 decembre, ce sont des nigeriens qui ont marche pour denoncer les travers d’un systeme pilotes par des amateurs et incompetents comme ce bazoum. Les critiquer pour avoir exerce leur droit constitutionnel revient simplement a leur denier ce meme droit que bazoum et ses copains s’apretent a user pour faire leur marche de la honte du weekend prochain. C’est vraiment pathetique de voir des responsables qui ont courru 20 ans apres le pouvoir et qui avaient joui de toutes les libertes que leur conferait la constitution venir aujourd’hui insulter les nigeriens pour avoir denoncer la misere qui les assaille, la corruption, l’injustice, etc. Monsieur Bazoum, tu ne peux pas tomber plus bas que tu ne l’es deja en tirant a tort et a travers sur un corbillard. Hama vous a ouvert les portes du paradis en vous donnant le pouvoir que vous n’avez pas ete capable de gerer. Votre bilan de 6 ans d’exercice du pouvoir frise le ridicule. Vous en etes encore a vous comparer a tel ou tel regime par simple aveu d’echec. Laisser aux nigeriens le soin de juger qui a fait quoi ou qui est capable de faire quoi. Je comprends que vous cherchiez a briser le silence que Hama Amadou s’est impose. Ce silence vous agace car meprisant a votre endroit. Pourquoi alors ce mutisme devrait vous derangez puisque vous avez 92% de nigeriens qui ont rejete hama pour adopter issoufou comme etant celui a meme de les sortir de la misere. La verite est que votre agitation temoigne de votre avoeu d’echec. Un echec que jamais les nigeriens ne vous pardonnerons car vous n’aviez aucune raison d’echouer avec tous les moyens dont disposait l’etat et tout le calme social dont vous avez joui. Pauvre amateurs.

      • MR SVP VEUILLEZ BIEN VOUS RENSEIGNER AU PRES DE SIEUR HAMMA+ POURQUOI IL S’EST TU PAR RAPPORT A LA VIE. SOCIO POLITIQUE DE SON PROPRE PAYS. DEMANDEZ LUI LE POURQUOI IRKOYCE.

    • Mais Homme Fort, vous êtes fort dans la répression on dirait!!! Que faites vous des droits constitutionnels ? Vous pensez que l’ère de Tchebero au MI est démocratique ? Ressaississez vous, car la roue de l’histoire tourne et elle tournera toujours.

  23. Ah! Honnêteté intellectuelle si tu nous quittes!!!! Bazoum, j’aurai bien voulu lire dans votre analyse (à coup sûr, ce sera la grande partie du discours du fameux 08/01/2017) une certaine honnêteté intellectuelle et une objectivité.

    Vous dites que Hama a hérité d’une situation laissée par ABC que vous qualifiez d’avantages pour critiquer sa gestion, mais vous omettez de dire ce dont Issoufou, donc votre régime, a lui hérité comme manne financière du régime de la 5ème République, qui vous permis de réaliser les résultats vous faites pompeusement allusion.

    Dans votre liste vous avez sciemment oublié de citer l’accroissement de la masse salariale grâce à la hausse des émoluments des ministres, avec leur pléthore et le recasemment des amis, parents et alliés aux postes de conseiller avec rang de ministres, des écoulements des députés, sans oublier leur nombre pléthorique.

    Vous avez également omis sciemment de dire que grâce à votre gouvernance, le nombre de milliardaires parmi les « serviteurs du peuple nigérien » que vous êtes, a aussi été multiplié par je ne sais combien. Mais comme l’a dit feu le Président Harry Truman, je cite : « On ne peut pas devenir riche en étant politicien à moins d’être un escroc ».

    The last, but not the least, une autre prouesse de votre gouvernance, c’est le régime, de tous les régimes du Niger, qui a le plus développé le Culte de la Personnalité, avec le CEG Issoufou Mahamadou de Konni, le CEG Malika Issoufou de Niamey, et le CEG Halima Ousmane (la défunte mère de Issoufou, Paix à son âme) de Raja (le village de cette dernière).

    C’est cela aussi la bonne gouvernance.

  24. Je tombé par terre c est la faute à Voltaire, je suis tombé dans le ruisseau s est la faute a Rousseau
    Donc je comprends,Tayi tawri c est aussi Hama?

  25. Toujours Hama
    Vous cherchez à ce qu il vous reponde mais il ne va pas le faire car en répondant il vous confère cette crédibilité tant convoitée mais il ne le fera pas et votre haine vous détruira !
    Est-ce Hama qui a été élu , pourquoi vous ne faites la comparaison entre Hama et birgi ou issoufou et Tania ? Espèces des haineux !

    • HAMMA+ NE PEUX REPONDRE A PERSONNE. IL FAIT PITIER. ET. IL EST LA HONTE DES POLITICIENS AFRICAINS. LUI QUE VS COMPARIEZ A FEU KOUNTCHE CE CELUI LA QUI FUIT SON PAYS LAISSANT DERREIERE LUI TOUS SES TONORS DE LUMANA,SA FAMILLE, SON VILLAGE DE YOURI, SES ENFANTS JUMAUX QU’IL A ACHETE. ET TOUS SES CROC-MORTS DE GABDI. IL FUIT POUR ECHAPER A LA JUSTICE DE SON PAYS. SON PROPRE PAYS QU’IL EST LABA ENTRAIN DE HONIR CHEZ LES TOUBABS. IRKOY BERI.

  26. Hama Amadou vous a porte au pouvoir et a quitte la scene depuis 4 ans. Vous etes seuls comptables de votre bilan chaotique. Les nigeriens ne sont pas dupes. Ils savent aujourd’hui qui est capable de quoi et je vous defie bazoum d’organiser un referendum national sur le maintien ou pas de votre systeme au pouvoir et vous aurez la reponse des nigeriens. Cherchez de solutions aux maux qui minent ce pays et que vous avez cree de toute piece par cupidite et amateurisme. Si vous n’en etes pas capable degagez ou le peuple s’en chargera. A bon entendeur salut.

  27. Si la tête est pourrie, n’attendez pas grande chose du corps.
    Le théorème est vrai; politicien 1= politicien 2 => la somme = 2 faux
    ALLAH sauve le Niger. Amen!

  28. Tjr Hama Amadou!arrêter de divertir le peuple!!!il faut pas prendre le peuple pour du bétail.mettez vous aux travail au lieux de chercher des boucs émissaires pour votre incompétence

  29. Une nouvelle classe politique à l’exemple de Kassoum Moctar et Ibrahim Yacouba. Que Dieu nous sauve

  30. Yatakala profond

    Disons la vérité crue. Hama a à son actif l’iniative « arriérés contre parcelles » et le fait de se revendiquer comme Kountché, même si en réalité les deux sont totalement différents. Ce n’est pas moi qui le dit , mais c’est son spot publicitaire campagne présidentielle.Cela dit la corruption, l’impunité et la mauvaise est un dénominateur commun à toute la classe politique nigérienne, sans aucune exception. Aucun espoir de ce cőté.

  31. je constate qu’au niveau du PNDS, il y a des gens biens et aussi des schizophrènes. Ces dernières sont responsables dans de nombreuses administrations. Quand ils se focalisent sur un individu qui d’ailleurs ne le connaissent pas; ils le persécute. C’est vrai que le gouvernement de la 7ème république a fait des investissements un peu partout. Mais ces divers investissements surtout dans le domaine des BTP sont truffés de corruption. C’est prouvé dans l’histoire que les francs maçons sont à l’origine de la corruption.

  32. A la lecture de cette interview, je me rends effectivement compte que bazoum Mohamed est a lui tout seul le veritable mal de ce pays. Sans doute MI a servi de mouton de panuge a ce monsieur diabolique pour lui permettre d’atteindre ses fins car sans MI bazoum n’est rien. Rejeter la responsabilite du chaos economic politique social de ce pays sur le seul Hama Amadou qui leur avait legue un pays en bonne santé releve tout s implement de la.malhonnete et de l’indifference a l’endroit des nigériens qui triment. Ce pays peut retrouver son Lustre d’avant guri mais pas avec des gens comme bazoum dans le jeu. Mahamadou issoufou peut sauver sa Peau son honneur et laisser un moins mauvais souvenir de lui a condition qu’il se debarasse de gens comme bazoum sinon ils peritoneal ensemble et c’est de lui MI que l’historire se souviendra.

    • En tout cas pas avec Hama non plus

      • Hama fait partie du problème. Apres tout, c’est lui qui a fait de mahamadou issoufou president. Il faut une nouvelle classe politique en de hors de celle de la conference nationale.

    • Mon frère, apporte juste des chiffres pour contredire Bazoum. N’est-ce pas plus simple? Il ne s’agit pas de dire qu’il a légué un pays en bonne santé a qui sais-je. A ce que je sache Hama a quitté les affaires le 31 Mai 2007. Je ne sais pas comment il a pu léguer le pays à un Issoufou venu au pouvoir le 11 Avril 2011, soit près de quatre ans après. Personnellement, j’ai comme l’impression que Bazoum est passé par ma tête pour dire certaines vérités, tellement que j’ai eu à dire mille et une fois la même chose depuis des années dans des discussions avec des pairs. Et je respecte vraiment le Ministre d’Etat Bazoum, qui d’ailleurs fut mon professeur. Mais il est indéniable que le comportement de certains de nos concitoyens est basé sur la seule présomption que : « Il faut l’enfant du terroir, même s’il doit déjeuner avec de la chair humaine et peu importe s’il va construire la nation ou pas ». On ne pourra jamais s’en sortir avec un élan aussi empreint de primitisme. Le Niger sera toujours dirigé par un Nigérien, sans considération de sa provenance.

    • Mon frère, apporte juste des chiffres pour contredire Bazoum. N’est-ce pas plus simple? Il ne s’agit pas de dire qu’il a légué un pays en bonne santé a qui sais-je. A ce que je sache Hama a quitté les affaires le 31 Mai 2007. Je ne sais pas comment il a pu léguer le pays à un Issoufou venu au pouvoir le 11 Avril 2011, soit près de quatre ans après. Personnellement, j’ai comme l’impression que Bazoum est passé par ma tête pour dire certaines vérités, tellement que j’ai eu à dire mille et une fois la même chose depuis des années dans des discussions avec des pairs. Et je respecte vraiment le Ministre d’Etat Bazoum, qui d’ailleurs fut mon professeur. Mais il est indéniable que le comportement de certains de nos concitoyens est basé sur la seule présomption que : « Il faut l’enfant du terroir, même s’il doit déjeuner avec de la chair humaine et peu importe s’il va construire la nation ou pas ». On ne pourra jamais s’en sortir avec un élan aussi empreint de primitisme. Le Niger sera toujours dirigé par un Nigérien, sans considération de sa provenance.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*