Home ACTUALITE Lettre ouverte au Colonel-Major Djibrilla Hima Hamidou dit « Pelé »

Lettre ouverte au Colonel-Major Djibrilla Hima Hamidou dit « Pelé »

Mon Colonel-Major,

J’ai suivi, avec l’intérêt que vous pouvez deviner, à plusieurs reprises vos propos d’autoglorification sur des médias, vous présentant vous-même le plus souvent comme un sauveur du peuple lors du « coup d’Etat » d’avril 1999, et celui de février 2010. Pour avoir été qualifié de putschiste, vous aviez répondu pour vous  défendre: « …En 1996, j’ai obéi aux ordres. En 1999, je n’ai pas opéré. C’est une situation qui a été créée, nous avons géré.  Tous les Nigériens ont applaudi à chaque fois. Il faut savoir que chaque fois que le peuple a fait appel à nous, nous avons répondu à son appel…J’ai toujours agi dans l’intérêt du peuple…Si je suis putschiste, tous les Nigériens sont (des) putschistes ».

J’ai été surpris d’entendre un officier soumis au devoir de réserve que lui impose son statut de militaire en activité, s’autoglorifier du lâche assassinat du président Baré, le 09 avril 1999, en disant, « tous les nigériens ont applaudi », parlant de l’acte crapuleux, qu’il  appelle pompeusement coup d’Etat. En voulant faire croire à l’opinion nationale et internationale que les nigériens sans exception, vous avaient applaudi, vous sembliez avoir atteint le summum du cynisme.

« Le silence d’un peuple n’est qu’un effet de contrainte et non pas une adhésion volontaire à la servitude ; c’est, le plus souvent, le couvre-feu d’une révolte à venir. » Louis-Auguste Martin

J’ai tenté en vain de vous répondre dans le même média, mais j’ai eu comme étonnante réponse de la part d’un professionnel, « on n’a pas parlé de vous donc, vous ne pouvez pas répondre » comme si les morts n’ont plus droit à la défense de leur mémoire, conformément à la loi. Si je vous réponds aujourd’hui, c’est parce que cette affaire d’assassinat du président Baré a été jugée en 2015 et tranchée par un arrêt de la Cour de Justice de la CEDEAO du 23 octobre 2015, de même je ne suis plus depuis quelques temps, soumis au devoir de réserve comme vous.

De vos interventions, je passe sous silence les conditions de votre « élection » à la tête de la FENIFOOT que vous connaissez sans doute mieux que moi, pour ne retenir que vos propos sur l’assassinat du Président Baré. Le Sage Hampâté Ba enseigne qu’il y a trois vérités : il y a « Ma » vérité, il y’a « Ta » Vérité et il y’a « La » Vérité », et c’est pourquoi je profite de votre déclaration pour poser les questions ci-après sur votre rôle dans les évènements du 09 avril 1999 pour recueillir, je l’espère, votre vérité. Si vous prétendez ne pas avoir opéré dans l’assassinat du Président Baré, le 09 avril 1999 alors :

  • Pourquoi étiez-vous en permanence présent dans les locaux de la garde présidentielle dès les premières heures et les deux (2) jours qui ont suivi l’assassinat du Président Baré, pendant que certains officiers s’étaient rendus au village natal du président dans la matinée du 11 avril 1999 pour les obsèques du défunt ?
  • Pourquoi aviez-vous pris la responsabilité de lire la Proclamation du 11 avril 1999 du Conseil dit de Réconciliation Nationale (sic!) « …les FAN,…ont décidé de mettre un terme au vide constitutionnel occasionné par la disparition subite, le vendredi 9 avril dernier, du Président de la République..», que vous saviez mensongère ?
  • Pourquoi quelques heures à peine, après la « disparition subite du Président », vous aviez été aperçu, encadré d’automitrailleuses, en train de parader au volant du véhicule 4X4 de couleur blanche du disparu, véhicule qui sera d’ailleurs endommagé quelques temps après, suite à un accident survenu de nuit au rondpoint du palais des congrès causé par l’état du conducteur que la morale nous interdit de décrire ? Convenez-en avec nous, que cet acte inqualifiable, est loin de faire honneur à votre tenue militaire ?
  • Pourquoi déclarer péremptoirement, « le peuple avait fait appel à nous », alors que, de notoriété publique, vous et les autres putschistes retranchés dans le camp de la garde présidentielle, étiez désemparés et atterrés, face à la vague d’indignation du monde entier sitôt la mort du président connue, ce qui vous a conduit au mensonge éhonté consistant à travestir la vérité ? Au juste de quel peuple parlez-vous puisque, vous ne l’ignorez pas, « une partie du peuple, n’est pas le peuple, tout le peuple une partie du temps, n’est pas le peuple…… » ? Vous souvenez-vous que Feu, le président Omar Bongo Odimba, Doyen des Chefs d’Etat à l’époque, vous avait traités vous et vos complices de proscrits ? Si vous prétendez avoir agi pour le peuple, pourquoi en dépit de 148,1 milliards de FCFA de recettes fiscales engrangées et de dons reçus en 1999, votre Transition, avec IAM (l’Inventeur de l’« Accident Malheureux ») comme premier ministre de la sombre époque, n’avait pas daigné verser un seul Kopeck de salaire aux fonctionnaires du 09 avril 1999, jour de l’assassinat, à décembre 1999 fin de la sinistre Transition, soit 9 mois de calvaire ?
  • Pourquoi ne pas avoir apporté un démenti à votre déclaration sur la « disparition subite du président.. » le 9 avril 1999, lorsque, suite au tollé mondial soulevé par sa bourde, le premier Ministre I. A. Mayaki, celui lui qui a parlé de « la caravane…et du chien …,(sans  que l’on ne sache à ce jour qui est le chien et qui est la caravane), avait qualifié la mort du Président Baré d’« accident malheureux » dans sa cynique déclaration de l’après-midi du 9 avril 1999, et confessé dans l’hebdomadaire « Jeune Afrique » n° 2019 de septembre 1999, et plus tard dans un livre, que ladite déclaration « n’était qu’un mensonge destiné à calmer les ardeurs des partisans de Baré, afin d’éviter un bain de sang…C’était « l’accident malheureux » ou « la Sierra Leone » (en référence aux massacres de civils perpétrés dans ce pays suite à la guerre civile des années 90 ? Savez-vous que pour voir clair dans cette histoire de « caravane qui passe… », écrite après « l’accident malheureux » par de l’auteur de la très cynique formule, j’ai dû recourir à Wikipédia pour savoir que le mot « cynisme » provient du grec ancien kuôn, qui signifie « chien » ?

 

  • Si vous affirmez « ne pas avoir opéré en 1999 », pourquoi aviez-vous répondu sans hésiter, « Tous les putschs sont difficiles..» à une question posée par le journaliste Christophe  Boisbouvier de Radio France Internationale (RFI) le 23 février 2010, au lendemain du coup d’Etat, à savoir, « Mon colonel, c’est votre deuxième putsch. Quel a été le plus difficile ? Celui de 1999 ou celui-ci (de 2010) » ?
  • Pourquoi continuer à affirmer « je n’ai pas opéré en 1999 », alors que vous observez en même temps un  silence coupable face aux graves accusations portées contre vous par celui que les journalistes avaient surnommé « Le Boucher de Yélou », au détour d’une interview accordée à un hebdomadaire de la place au début de la transition en 1999, lorsqu’il vous traitait de lâches (vous-même et un autre officier barbu ce, suite à des propos que vous aviez tenus dans une interview avec un journal de la place : « je n’étais pas au courant des évènements, puisque j’étais au terrain de football de la Caserne Bagagi Iya avec …appelons le « le pharaon d’Egypte » pour faire simple et rester dans le registre ballon rond. » ?
  • Pourquoi n’avez-vous pas démenti cette version du scénario de l’assassinat donnée par les observateurs avisés de la scène politique nationale sur les plateaux de télévision, et par la famille Baré dans sa requête à la justice, qu’en réalité, le discours du « caravanier» sur les ondes tout comme votre déclaration du 11 avril 1999 relative à la « la disparition subite du président de la République », semblaient avoir été conçues pour être lues après l’exécution du scénario initial de l’assassinat consistant à abattre l’avion présidentiel d’une roquette au décollage à Niamey ou dès l’amorce de son atterrissage à la localité d’Inatès (près du Mali) où il devait se rendre ? En effet de votre position de porte-parole du CRN, vous ne pouviez ignorer que le Général Baré, au courant de la macabre entreprise dès la veille, et ne voulant souiller son âme du sang de ses « petits frères d’arme », avait demandé au Commandant Abdoulaye Mounkaila de l’accompagner à l’aéroport et de voyager en sa compagnie dans l’hélicoptère, instruction qu’un de vos complice n’a pas fait exécuter, ce qui vous a fait modifier les plans initiaux consistant à abattre l’avion.
  • Pourquoi le 24 janvier 2000, jour de la délibération et du vote de la loi relative à l’amnistie des auteurs, co-auteurs et complices des assassinats du 09 avril 1999, les Honorables députés avaient-ils été encerclés par des automitrailleuses dont vous aviez le commandement ?
  • Il serait apaisant pour les familles des victimes et les Nigériens de savoir si vous aviez été informé des deux dernières tentatives d’assassinat du président Baré consistant à abattre l’avion présidentiel « Monts Bagazane » à l’amorce de sa descente sur l’aéroport de Niamey :
    1. A son retour d’une visite officielle de Cuba en mars 1999, option abandonnée au dernier moment, du fait de la présence à bord du premier groupe de 30 médecins cubains embarqués in extrémis depuis La Havane?
    2. Ou alors à son retour de Pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam,  le vendredi 02 avril 1999, selon le même scénario, option également abandonnée in extremis du fait de la présence  de nombreux pèlerins à bord ?
  • Pouvez-vous rappeler à l’opinion nationale l’identité de ce leader de la « restauration de la démocratie (sic !) qui, pour encourager l’acte de « Restauration de la démocratie » (sic !) n’a rien trouvé de mieux que de faire porter dans votre camp retranché de la garde présidentielle, une caisse de champagne le lendemain de l’assassinat du Président Baré, pour fêter le succès de « l’opération Scier le Baobab » (A ouzou billahi minal chaytane Razim)?
  • Pour finir, par rapport à certains actes répréhensibles dont l’opinion avait régulièrement et injustement accusé « des proches de Baré » et qui avaient terni le régime, pouvez-vous révéler à l’opinion, qui était « ce proche de Baré » impliqué dans le récit de bagarres rangées avec des citoyens innocents dont celle de mars 1999, peu avant l’assassinat, pour, semblerait-t-il, « des raisons de cœur (…que la raison ignore») ?

Je m’en tiens à ce stade à ces interrogations puisque la sagesse acquise auprès du Grand Peuple de la Téranga, « recommande de ne pas dire tout ce que l’on sait ».

Tout en espérant que vous accepterez, au nom du devoir de vérité, d’éclairer la lanterne du peuple que vous prétendez avoir servi, sur votre rôle dans l’assassinat crapuleux du président Baré, je vous prie d’accepter mes vœux sincères de prompt rétablissement puisque vous affirmez être en convalescence.

[author ]Djibrilla Mainassara Baré Ancien Conseiller Spécial du Président Baré [/author]

32 Comments

  1. Occupez vous de vos propres sorts car, quant au défunt BARE lui,il se trouvent au paradis.Tous les complices et co- complices trouveront leurs récoltes a l’au-delà.Dieu est clément et miséricordieux

    1. Sa suffit comme ça, nous voulons comprendre le mythe qui se cache derrière ces mots «co-auteur et complice »

      1.Djibril êtes-vous sûr que c’est le colonel Pelé qui a tiré le Général Baré le 9 avril 1999 ?
      2.Qui s’occupait de sa protection à l’époque, WANKÉ, TILI ou TCHANGA ?
      3.Qui a décider de son assassinat, ces adversaires politique, l’UA, la CEDEAO, Bill Clinton, Jacques Chirac, le Canada, l’Angleterre ou la Belgique ?
      4.Qui contrôlait l’armé, la Coordination, la MAFIA, le FBI, la CIA ou INTERPOLE ?
      5.Qui était sur les 12/7, des Burkinabés, des nigériens ou l’ambassade de France ?
      6.Est ce que la scène de crime était identique à celle de Norbert Zongo, Lumumba, John Kennedy,Malcolm X ou Marthin Luther King ?

      REFFERENCE:
      Enemies: A History of the FBI Paperback – February 26, 2013
      by Tim Weiner

      SPEECH:
      The individual is handicapped by coming face-to-face with a conspiracy so monstrous he cannot believe it exists. The American mind simply has not come to a realization of the evil which has been introduced into our midst. It rejects even the assumption that human creatures could espouse a philosophy which must ultimately destroy all that is good and decent.
      [J Edgar Hoover, FBI Director August 1956]

  2. Le contenu de la lettre ouverte de Djibril Baré est poignant à tout point de vue.Il revient à celui à qui elle est adressée d’apporter des réponses honnêtes aux questions pertinentes qui ont été soulevées. J’ai été très choqué à la lecture de cette lettre ,la bêtise humaine est sans commune mesure. Sans vouloir prendre pour argent comptant les propos de l’auteur, il y a certains précis que me poussent à le croire en partie. Quand on prétend être un valeureux soldat,on doit avoir le courage d’assumer ses faits et gestes ou se taire tout simplement car le silence est un compagnon qui ne trahit jamais.

  3. djibril barè;laisser le bon dieu rendre justice;on adresse une letttre a des bonnes personnes mais pas a des gens qui font problemes avec des serveuses de bar;la justice de dieu est la meilleure;si tu insiste aussi tanpis

    1. Voutez le camp Pele a montre ses valeurs a Tigalene il est un officier de valeur. on sais coner sur le terain de combat, pelé n’est pas n’importe qui. Le feu President Bare en sais quelques choses.

  4. Au colonel Pele,

    C’est un defit qui t’a ete lance par Mr. Djibril Bare. Il t’incombe alors de le relever, si tu ne le releves pas, cela impliquerai que tu cautionne ce qu’il dit.

  5. le regime Baré a également assassiné on parle du cas du commissaire Mossi et du journaliste Mamane Sani ( voir communiqué de l’ANDDH de 1998)

    1. Tu parles de l’ANDDH de KHALID IKHIRI ? Tu parles de l’ANDDH où les documents comptables onr été brulés pour ne pas trouver trace des détournements ? Tu parles de cette ANDDH de l’époque qui ne dénonçait que les crimes des autres et jamais ceux du PNDS ? Tu ne connais pas la couleur politique de IKHIRI qui ne l’a jamais cachée ? Si c’est vrai qu’il ya eu assassinat, pourquoi alors il n’y avait pas eu de plaintes ni de l’ANDDH ni des parents ni de toi le justicier? Si tu es courageux pour dénoncer des crimes imaginaires, alors sort de l’anonymat. Autrement cache toi et boucle la. ICI ON NE PEUX PARLER AVEC DES PERSONNES VIRTUELLES. LES IVOIRIENS DIRONT QUE TU N’ES PAS GARÇON. AUTREMENT DIT TU N’AS RIEN SOUS LA BRAGUETTE.
      ADIEU ESPÈCE DE LÂCHE !!!! DEGAGE IMBECILE

  6. Le Niger a perdu un grand homme ; le géneral Ibrahim Baré maïnassara ! Si baré etait toujours vivant , le Niger allait ètre à l’heure actuelle un pays développer , ou du moins , l’un des pays le plus développé de la region ; car l’homme avait une vision , le bon sens , un programme et l’energie pour parvenir à ses fins ; mais hélas , il a étè trahis par des gens à qui il a tout donné !
    – Par rapport à l’implication de pélé , c’est claire et certain qu’il a joué un rôle par commission ou omission dans l’assassinat du géneral baré . L’homme s’est affiché , sans moralité , au devant de la scène qui a précedé ce triste assassinat ! Tandis que des gens de bonne moralité comme moussa djermakoy qui était le chef d’Etat major de l’époque avait refuser d’assumer aucune responsabilité dans ce lâche assassinat …
    Pélé , l’homme qui veut toujours s’afficher et être toujours au dévant , pourtant sans charisme eh sans idéologie , pire sans aucune formation politique ; la preuve , même los du coup d’Etat de 2010 , ne faisant pas parti des cerveaux , qu’il a rejoins ; ont a tous vue un colonel pélé prendre le mont-bagzam aller au mali affirmer «  » c’est nous qui avions fait le coup d’Etat de 1996 , de 1999 et maintenant aussi c’est nous qui sommes revenu pour sauver le peuple ; nous allons restaurer la démocratie et partir car nous sommes pas des Dadis ( faisant reference à dadis camara ) «  » ….
    – j’aurais vraiment voulu que le géneral baré , en ce temps , soit vigilant , ne jouant pas avec sa sécurité et n’était pas sorti de son palais ce matin du 9 avril 1999 pour mettre un plan et contre-carré son lache assassinat par une offensive foudroyante qui allait inverser la situation et faire en sorte que baré soit à la place ( vivant ) de tous ce qui ont conspiré contre sa personne , et eux à la place du géneral baré ( mort et enterré ) ; quitte à ce qu’il se salisse les mains .
    – Mais , au déla de la justice sur terre , se trouve la justice divine qui se tranchera d’une manière ou d’une autre !
    – j’aime cette citation du feu Géneral Ali chaibou lors de la conférence nationale «  » les hommes passent avec leurs defaux et leurs qualités , mais le Niger lui demeure . «  »
    – Repose en paix géneral baré ! Tu es un martyr et notre géneration fera de ta silhouette un monument National un jour incha allah .

  7. Mais Pelé ne peut pas la boucler lui que Wanké a traité de lâche ? Pourquoi jouer aux Rambos pour des faits dont on est pas à l’origine ? Il n’a continué qu’à continuer à se bagarrer pour des serveuses de bar, ce qu’il sait le mieux faire.

  8. Tout le monde meut, c’est connu. Mais le fait d’être mortel n’empêche pas de chercher à connaître la vérité quand il ya eu un assassinat, c’est à dire un meurtre avec préméditation interdit par toutes les religions et la morale. Donc il ya lieu de retenir que « l’assassin n’est pas celui qui commence mais …..celui qui continue » d’après un penseur. Physiquement une personne ne peut être tuée qu’une seule et unique fois, mais politiquement et moralement on peut tuer plusieurs par jour. DONC dES PETITS VOYOUS PARVENUS N’ONT PAS LE DROIT DE DIRE N’IMPORTE QUOI SUR BARE APRES AVOIR TOUT OBTENU DE LUI DE SON VIVANT.

  9. Il ya des lustres que M. Djibril défend son frère tué par je ne sais qui.Il n’a jamais dit que le Général Baré a aussi fait zigouiller d’honné tes citoyens comme si eux sont des cadavres. « Allah Baya zalumci »

    1. kokoci, je sais que vous êtes intelligent pour savoir que ce n’est pas à Djibrill de dire que son frère a tué tel ou tel. Faites un effort d’intelligence kokoci. Si vous avez des cas à dénoncer, dénoncez.

  10. Prescription de fait oui mais pas de jure. Une decision a ete rendue et jusqu’au jour d’hier elle n’ a connu de debut d’ execution.
    Les assassins de BARE sont les memes qui sont aujourd’hui au Pouvoir. Ils y demeurent depuis Tanja jusqu’a la Renaissance.
    Bare a ete assassine par son <>avec la benediction d’une coalition de Partis politiques de l’epoque dont l’actuel President MI faisait partie.
    M.I n’a jamais appele Bare PRESIDENT. Il le designait sechement << bare// sans aucun RESPECT pour sa fonction.
    Pourtan les conditions de l'avenement de l'acte II de le Renaissance sont pires que le <> electoral de Bare.
    Faut pas rever.

    1. On a parlé de hold up lors des elections de 1996 qui ont porté Bare au pouvoir.mais je crois que les nigériens sont aujourd’hui édifiés après les elections de 2016.Qu’on ne critique plus Bare et son régime.ceux qui le critiquaient hier et qui sont au pouvoir aujourd’hui ont désormais montre leur vrai visage de prédateurs de la démocratie et des finances.le peuple nigérien regrette aujourd’hui Bare et à hâte de voir partir les renaissants incompétents et corrompus

    2. Le fait que MI n’ait jamais appelé Baré Président ne signifie nullement son implication dans son assassinat. Actuellement, Soumana Sanda et tous les loumanistes s’adressent à Hama Amadou par « Son Excellence le Président Hama Amadou » alors qu’ils s’adressent à Issoufou sèchement par Issoufou. Pourquoi n’est-il pas mort de ce fait? Gaskiya, nos cerceaux sont tellement petits dans ce pays. Si Issoufou est impliqué dans l’assassinat de Baré (je ne sais pas), il faut chercher d’autres preuves, mais pas des superficialités de ce genre. Encore une fois, quand on veut faire de la politique, on fait feu de tout bois. Comment comparer le contexte électoral de 96 à celui de 2016 ? En 96, le COSIMBA était à peine né. Comment pouvait-il à lui seul rafler 52.22% de voix contre tous les partis politiques du Niger? Je rappelle que le parti RDP de Baré était né après même le hold-up électoral, Baré ayant déjà occupé le fauteuil présidentiel. La seule chose qui fait dire aux loumanistes qu’il s’est agi de hold-up en 2016, c’est le fait que Hama n’ait pas été libéré de la prison après que la Cour Constitutionnel ait déclaré sa candidature recevable, au motif qu’il n’avait été, ni même n’était pas sous le coup d’une condamnation. Mais la CC n’avait pas demandé sa libération aussi, chose somme toute en dehors de ses ressorts. Et supposons que ce soient les loumanistes (qui prétendent connaitre plus que quiconque les « choses » de l’Etat) qui étaient au pouvoir et que Issoufou était dans la condition de Hama. Ils auraient simplement évoqué votre ignorance des mécanismes qui régissent l’Etat si vous réclamiez la libération d’Issoufou dans les mêmes conditions. Encore une fois, les gens font de la politique, le plus important étant le mal que l’on puisse faire au régime pour se substituer à lui. Mais ils savent bien s’ils disent la vérité. D’autre part, si Hama n’est pas parti au second tour, cela ne pourrait empêcher qu’il y ait second tour. Aussi, cela ne le rendrait pas illégitime. Car, qu’est-ce qui l’arrangerait plus que le fait qu’il n’ait pas de second tour, s’il savait qu’il n’allait pas le remporter ? Qu’est-ce qui arrangerait d’ailleurs une opposition plus qu’un blocage institutionnel à une issue incertaine pour le pouvoir en place ? Comme quoi, les gens font de la politique.

  11. Si tu es digne va mm pas parler de Barre .Tu l’a boucle si non ns allons te poursuivre pour l’assassina du professeur tu connais g connais.

    1. Commences par dire à PELE de la boucler. Sinon seulement on assassine, on se permet de se pavaner sur des télés pour se réjouir de son acte, alors où on va.
      Et tu trouves ça normal parce que tu manges. QUE DIEU AIE PITIE DES GENS COMME VOUS !

    2. M. L’Administrateur du site tamtaminfo, je vous demande lever l’identité de SOLDAT pour que Djibril le poursuivre pour diffamation et accusations mensongères. SOLDAT est une pourriture doublé d’un lâche. Il profite de l’anonymat du net pour écrire des bêtises. Mais comme c’est un sper lâche qui n’a certainement pas de couilles……

  12. il faut tout laisser au BON DIEU; djibril DIEU a deja tranchè et continue a tranchè ;regardent comment touts les laches finissent a petit feu;y ont tous des visages de maudits ;je ne dis pas X OU X. ibrahim barè les a touts donnè ;touts permis et ils l on trahi ;si quelqun te fais du mal va t assoir au bord du fleuve tu verra bientot son cadavre passè.

  13. Ecoutez- frere djibril que de continuer a rediger des articles facheux et irritants sur l assassinat de ton frere Ibrahim barre , connaissant l auteur principal de son assassin et ses accolytes , il faudra essayer de les eleminer par tous les moyens ,si vs ns laissez pas soin a dieu .Et n oublies pas que ton frere n est pas ner immortel ,il n est pas plus revolution que le fee thomas sankara , l enfant d une peule de tribun gaaraajoo et d un pere mossi , ou maamar gadafi ,ils ont ete trahi par leurs amis et ont ete tues et la vie continue .

    1. Tu as raison GOORKO, mais le fait d’être mortel n’empêche pas de chercher à connaître la vérité. GOORKO tu dois être d’accord avec DJIBRILL que l’assassin n’est pas celui qui commence mais celui qui continue. Physiquement on ne peut tuer une personne qu’une seule et unique fois mais politiquement on peut tuer plusieurs par jour. DONC GOORKO SI JE TE COMPREND BIEN, TU VEUX QU’ON LAISSE DES PETITS VOYOUS PARVENUS DIRE N’IMPORTE QUOI SUR BARE APRES AVOIT TOUT OBTENU DE LUI DE SON VIVANT ? THAT IS THE QUESTION !!!

  14. Djibril doit être malade il fo que l’Etat prend des disposition pour voir son cas hier c’était le Sénégal ojourd8 le coup d’état de 99.Une affaire prescrite pardon fo laisser le Général Bare dormir.

    1. Justement pour les actes criminels, économiques…. Il ne devrait avoir de prescription… Il faudrait revoir cette donne…..

      Qui a été plus puissant et craint que Hissein Habre .avec sa bravoure sur le terrain jusqu’à lui donner le nom du guerrier du désert par excellence….. N’en demeure pas moins qu’aujourd hui, il est où ?

      Qui aurait prédit ce denouement au temps de sa toute puissance ?

      Bien vrai, TOTO À DIT fait du karambani…de l’immiscion….. N’en demeure pas moins que quand compatriote fait une lettre ouverte à un autre ,,…. Ton problème se trouve ou la même.. DIS ?

      Si ce frère Djibril cherche à éclairer des zones d’ombre qui lui taraudent l’esprit …..sa famille ne mérite t il pas une ébauche de solution …?

      Si vouloir Chercher à trouver des Éclairages à des questionnements légitimes que posent des membres de la la famille de défunt…. D’un frère pour son frere …fait de ce frère survivant.. Un malade comme tu l’alleges… Entre lui et toi lequel est vraiment SAIN D’ESPRIT..

      POSES CETTE QUESTION À UN ENFANT DE CI…. Tu seras éclairé..

      Si Djibril est malade…. Tu dois être un lunatique et l’ignore

      1. Djibril Baré ne se définit pas comme ton compatriote, TOTO A DIT. Il se définit comme Sénégalais du Niger dans sa dernière lettre ouverte au Président Issoufou.

        1. TOTO A DIT étant un CITOYEN DU MONDE, que le frère Djibril soit Sénégalais…. burundais, Haïtien ou n’importe quelle nationalité, il n’en demeure pas moins un compatriote, un frère, un concitoyens ‘..

          A admette qu’il décide ou choisisse de se définir comme un Senegalais OU SE SITUE LE PROBLÈME… DIS ?

          Se définir comme un Senegalais par adoption est un crime ou tu taré ?

          DJIBRIL EST BEL ET BIEN UN COMPATRIOTE QUELQUE SOIT LA NATIONALISTE QU’IL OPTE…..

          As tu dit TON président issifou, fais tu référence à Charlie qui a volé les simulacres de dites élections……..

    2. Patriote, tu n’es pas un de ces patriotes qui vend son pied, qui le transforme en mendiant et n’autorise les gens à parler que pour chanter les louanges de X ou y du pouvoir ?
      LES MALADES ET LES PROXÉNÈTES, CHACUN SAIT A PRÉSENT OU ILS SE TROUVENT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Les hommes politiques nigériens doivent avoir pitié des citoyens nigériens lambdas et de notre cher pays qui nous a tout donné.

Les défis, securitaires , alimentaires, et les inondations, nous imposent un minimum de re…