Home ACTUALITE Lettre ouverte aux Premières Dames de la CEDEAO

Lettre ouverte aux Premières Dames de la CEDEAO

Mesdames les Premières Dames de la CEDEAO, J’ai l’honneur de vous souhaiter la bienvenue dans notre cher pays à l’occasion de votre Forum organisé dans le cadre de votre combat contre l’éradication de la fistule obstétricale dans notre espace et, de manière générale, j’encourage vos œuvres caritatives hautement appréciées des populations bénéficiaires dans notre espace communautaire.

Notre espace, dis-je, nous confère donc des droits appréciables. Mais en face de ces droits, il y a des obligations souscrites par nos Etats. Et entre autres obligations, il me plaît de rappeler ceux contenus dans le protocole sur la Cour de justice de la CEDEAO, dont l’article 15 du Traité révisé de la CEDEAO dispose « Les arrêts de la Cour de Justice ont force obligatoire à l’égard des Etats Membres, des Institutions de la Communauté, et des personnes physiques et morales ».

Dans l’affaire de l’assassinat du président Ibrahim Mainassara Baré le 09 avril 1999, la Cour de justice de la CEDEAO, par arrêt n °ECW/CCJ/JUD/25/15, rendu le 23 octobre 2015 sur « l’affaire AD Ibrahim Baré et 17 autres », suite à une requête introduite par le Conseil de la Famille Baré en 2013, avait dit « – le droit des requérants à avoir accès à la justice a été violé par l’Etat du Niger et le droit à la vie du Président Ibrahim Baré Mainassara a été violé ». Cet  arrêt  non exécuté à ce  jour, soit plus de 23 mois après le verdict, exige de l’Etat du Niger :

  • – dans le volet pénal, « un droit à la vérité pour les victimes », qui concrètement, « se traduit par le devoir des autorités étatiques de mener des enquêtes et investigations relativement aux faits et événements en cause …. » ;
  • et dans le volet civil, à payer des dommages et intérêts aux Ayants.

Les différentes Autorités qui se sont succédées depuis l’an 2000 dans notre pays s’étaient longtemps refugiées derrière une loi d’amnistie pour refuser ses droits à la Famille Baré, mais dans son arrêt, la Cour avait tenu à spécifier que « les lois d’amnistie ne sauraient constituer un voilage forcené du passé, une fin de non-recevoir péremptoirement opposée à toute entreprise légitimement curieuse de connaître la vérité. La loi d’amnistie laisse intact le droit à la vérité…. ».

Malgré les nombreuses lettres ouvertes ou de relance adressées aux Autorités et une récente recommandation forte faite par la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) au Gouvernement dans son dernier rapport annuel 2015-2016, l’invitant à exécuter les décisions de justice devenues définitives. Mais surtout, en dépit de l’appel récent, lancé par le président de la Commission de la CEDEAO, aux Etats refusant d’exécuter les arrêts de la Cour de justice de la CEDEAO, disant « A quoi serviront les décisions de la Cour de justice de la CEDEAO ou de l’UEMOA, si nos institutions et nos Etats ne les honorent pas ou ne les appliquent pas eux-mêmes ?  » Puisque la jurisprudence « dit que l’exécution des décisions de justice de la cour de justice de la CEDEAO n’est pas une faculté pour les Etats, mais une obligation conformément à l’article 15-4 du traité révisé de la CEDEAO »

C’est pourquoi, je profite de l’occasion de votre rencontre au sommet inespérée, et de vos pouvoirs sur nos décideurs, pour vous sensibiliser sur cette épineuse question du non-respect, par certains de nos plus hauts responsables, des décisions de justice relatives aux Droits humains devenues définitives.

Nous souhaitons qu’il vous plaise d’user de vos pouvoirs pour intercéder en notre faveur pour solliciter du président de la République du Niger, Admirateur du Calife Omar Ibn Khattab, protecteur de la veuve et des orphelins, l’exécution de l’arrêt de la Cour de Justice de la CEDEAO du 23 octobre 2015, conformément aux engagements souscrits par notre pays.

Veuillez agréer, Mesdames les Premières Dames, l’expression de mes hommages déférents.

Niamey, le 05 octobre 2017

Ampliation : M. Le Président de la Commission de la CEDEAO

[author ]Djibrilla Mainassara Baré Ancien Conseiller Spécial du Président de la République du Niger [/author]

18 Comments

  1. Ali SIDI ton niveau ne te permettra pas de comprendre le méssage de Djibril , lorsque j ‘ai lu j ‘ai compris que tu n’ a pas été à l’école . Djibril félicitation du courage pour ce noble combat .

  2. Le plus méchant des nigériens est devenue une loque et habite à l’aéroport de Niamey , il devait être un des instigateurs de cet assassinat .Il aimait le pouvoir et a la folie de grandeur propre aux incultes comme lui

  3. Pourquoi les gens se pressent d’insulter les autres….c’est vraiment très grave…juste pour des avis différents, on se sens obliger d’offenser son prochain par des insultes sans raisons….c’est très grave……..

    Dieu nous a crée avec toutes nos différences, culturelles, ethniques, raciales, morales pour nous permettre de vivre ensemble…

    ceux qui se pressent d’insulter les autres nous démontrent combien ils ont très mal éduqués ou sans éducation et au delà de cela, c’est genre de population qui est en partie la source de certains problème de ce pays…aucun respect et discipline!!!!

  4. 1. En fait l’erreur c’est de poser le problème un peu trop tard, de façon isolée et de manière sentimentale.
    2. Ce combat ne peut pas être individuel, familial
    3. Ceux qui le mènent un tel combat en solo ne redent pas service à la mémoire de BAARE;
    4. BAARE mérite plus que d’être défendu par des individus isolés.
    5. BAARE appartient à l’histoire de ce pays.
    6. BAARE est entré positivement dans l’histoire de notre pays pour tout ce qu’il a fait pour nous ramener dans le concert des nations.
    7. Le jour du coup d’Etat qui l’a porté au pouvoir BAARE a sauvé la vie à ceux-là même qui ont applaudi son assassinat le 9 avril 1999.
    8. BAARE est mort un vendredi, 7 jours, jour pour jour après son retour de la Mecque
    9. BAARE est mort en récitant la kalma chahada : des dires même d’un certain Tilly sur RFI.
    10. En un mot il y beaucoup de choses à dire dans l’intérêt de la mémoire de BAARE
    11. Mais aussi dans l’intérêt de notre histoire,
    12. Dans l’intérêt de notre pays.
    13. Nous ne devons plus être un pays où on assassine pour prendre le pouvoir.
    14. Donc halte aux gesticulations solitaires, mesquines et revanchardes

  5. Sans vouloir être méchant la famille de bar doit prendre son mal en patience et ce qui est fait est fait. Baré est arrivé au pouvoir par un coup d’état ce qu’on ne dit jamais. Alors laissons au Juge Suprême faire son travail.

  6. 1. Pour parler des vautours sachez que la vieille qui est sur la photo a été convoquée …à la gendarmerie au temps de WANKE. Nos démocrates et notre société civile n’ont pas trouvé cela acceptable

    2. A propos de 9 mois sans salaire sachez que beaucoup de nos syndicats ont trouvé cela normal. Pourquoi ?

    3. Mais parce que dans l’esprit des ennemis de BAARE, WANKE a fait ce qu’on attend de lui, il a assassiné BAARE

    4. Donc il doit se faire récompenser en faisant ce qu’il voulait.

    5. Y compris se présenter lui-même à des postes de douane pour prendre les recettes.

    6. Tout ça c’est choquant dans un pays qui se respecte.

    7. Tout ça c’est choquant chez des politiciens qui se respectent.

    8. Malheureusement, aujourd’hui, les mentalités de notre classe politique et de notre société civile n’ont pas encore changé.
    9. Nous sommes toujours prêts à TOUT pour avoir le pouvoir d’Etat.

    NB : il est important de noter qu’on n’a pas vu grand monde au moment où il y a de vrais risques d’affronter tous les assassins et tous leurs commanditaires.
    Voilà pourquoi certains agissements actuels ne sont de gesticulations pour se donner bonne conscience.

    1. Pauvre Niger
      Tu es vraiment méchant inhumain. Tu as une pierre à la place du coeur. Changes de métier. Te faire payer aux frais du contribuable juste pour insulter les gens qui réclament leurs droits à ton régime , c’est bas, très bas.
      Que DIEU te fasse pousser une queue. C’est tout ce que tu mérites

      1. il est important de noter qu’on n’a pas vu grand monde au moment où il y a de vrais risques d’affronter tous les assassins et tous leurs commanditaires.
        Voilà pourquoi certains agissements actuels ne sont de gesticulations pour se donner bonne conscience.

  7. Famille Barré courage! Sachez que ce lâche assassinat commandité par des vautours pressés d’accéder au pouvoir d’Etat touchent tous les patriotes nigérien , le mal est fait au pays tout entier.Que dieu punisse dans ce monde et dans l’au-délà la racaille qui l’a fait assassiné par cet irresponsable de Wanké qui, par la suite, avait affamé durant 9 mois les familles des fonctionnaires et agents de l’Etat privé de leur salaire par sa mal gouvernance

  8. Djibril devrait être là au moment où un certains nombre de nigériens s’étaient lancés dans ce combat.
    Les choses allaient être plus faciles à ce moment où WANKE était là.
    Ce n’est pas en se cachant derrière les premières dames qu’on peut faire avancer les choses.
    Sans être trop méchant on se demande vraiment si c’est défense de la mémoire de BAARE qui intéresse certains…

  9. DJIBRIL BARE!!!
    TU ES HORS SUJET……TU NE SAIS OU ET QUAND SOUMETTRE CETTE AFFAIRE???
    BARE MAINASSARA A T IL ETE VICTIME DE FISTULE OBSTETRICALE???OU C EST UNE JEUNE FILLE MARIEE A BAS AGE????…..UNE MINEURE QUOI???
    SI TU POUVAIS ENTENDRE BARRE MAINASSARA PARLER DE SA TOMBE IL T AURAIT DIT DE NE PAS FAIRE CETTE SORTIE INATTENDUE.
    PAIX A SON AME…LE GRAND AMI DE GHADDAFI….DE SANI ABACHA….DE THOMAS SANKARA ET EUX TOUS LES ADEPTES DE KWAME NKRUMAH ET DE PATRICE LUMUMBA.

    1. Si tu existes réellement faut aller te soigner. C’est mieux pour toi. Heureusement tu es un personnage virtuel, c’est à dire lâche.
      QUE DIEU SAUVE LE NIGER.
      MES CONDOLEANCES A TOUTES LES FAMILLES DES VICTMES D’HIER.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Hama Amadou à Niamey…

L’ancien président de Lumana Monsieur Hama Amadou est arrivé cet après-midi à Niamey en co…