Home ACTUALITE Lettre ouverte citoyenne au Président de la République : Pour une enquête indépendante sur la mort du Président Baré

Lettre ouverte citoyenne au Président de la République : Pour une enquête indépendante sur la mort du Président Baré

M. le Président de la République, Je ne me lasserai jamais de vous écrire puisque Dieu a décidé qu’en tant que magistrat suprême, vous décidiez du sort de nombreusescauses. Je ne me lasserai jamais de vous écrire parce qu’Albert Einstein, dontvous avez certainement entendu parler, a dit que « Le monde ne sera pas détruitpar ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent et laissent faire ».

Je me dois également de rappeler que notre Conseil vous a saisi d’une dernièrecorrespondance le 26 février 2018, et le Procureur de la République, le 14septembre dernier, pour demander à l’Etat du Niger de bien vouloir fairerespecter les recommandations de l’arrêt de la Cour de justice de la Cedeao du23 octobre 2015 sur « l’Affaire AD Ibrahim Mainassara Baré contre l’Etat duNiger». Cette Cour demandait l’ouverture d’une enquête sur la mort du présidentBaré, en vertu du « droit à la vérité » par rapport à l’assassinat du 09 avril1999, reconnu à ses ayants droit.

C’est pourquoi, dans ma dernière lettre sur le sujet, je vous avais rappelé qu’aux points 54 et 55 de son arrêt, la Cour de justice de la Cedeao avait tenu à dire que « les lois d’amnistie ne sauraient constituer un voilage forcené du passé, une fin de non-recevoir péremptoirement opposée à toute entreprise légitimement curieuse de connaître la vérité. La loi d’amnistie laisse intact le droit à la vérité…  Il convient donc,… d’affirmer un droit à la vérité pour les victimes … ».

Je vous rappelle que le célèbre Journaliste Sennen Adriamirado de « Jeune Afrique » avait posé la question suivante au président Baré dans son  livre autobiographique « Mon ambition pour le Niger » en avril 1997 : « Croyez-vous les opposants capables de recourir à des méthodes expéditives ». Il avait eu cette réponse : « Ce n’est pas moi qui le crois. Ce sont eux qui le disent et qui le prouvent chaque jour par leurs actes. Ce ne sont pas des enfants de chœur. De jour comme de nuit, ils ne pensent qu’à ça : comment retourner la situation à leur avantage ? » Je laisse la liberté à chacun d’apprécier à sa juste valeur, cette réponse et identifier ces opposants violents dont il est question. Le président Baré savait donc dès le mois de février  1996, qui était en mesure de faire quoi ?

Je me dois également de vous rappeler que, de son vivant, le président Baré avait été victime de plusieurs tentatives avérées d’assassinat et/ou de coup d’Etat dont je ne citerais que quelques-unes :

1- En février 1996, quelques semaines  à peine après le coup d’Etat du 27 janvier 1996, quand les proches d’un ancien président de la République ont cherché à attenter à la vie du président Baré en se procurant des armes ;

2- Le 06 novembre 1997, quand un coup d’Etat était prévu pour intervenir lors du séjour du Président Baré à Hanoï pour le 7è sommet de la Francophonie ;

3- Le 17 novembre 1997, lors d’un projet d’attentat à son retour du sommet de Hanoi, quand les assassins avaient projeté de bombarder l’avion présidentiel ou de tirer à l’arme lourde sur le Président à l’aéroport ou à la résidence ;

4- Le 29 mai 1998, lors de la mutinerie/coup d’Etat de la garde Républicaine, déclenché dans l’après-midi au camp FNIS du quartier Yantala, non loin du Palais présidentiel ;

5- Le 30 mars 1999, un projet d’assassinat du Président avait été envisagé par le même groupe de conspirateurs au retour du pèlerinage des Lieux Saints de l’Islam du président Baré, le 2 avril 1999. Les assassins avaient eu l’intention d’abattre l’avion présidentiel à l’amorce de sa descente sur l’aéroport de Diori Hamani de Niamey.  

Et que dire de ce célèbre opposant qui faisait le tour de ‘’ses parents’’ dans les casernes pour demander de « liquider Baré » ?

Malgré ces multiples tentatives d’assassinat et actes foireux, le président Baré a toujours évité des procès ou des emprisonnements massifs des conjurés afin de préserver la paix sociale.

Renseignez-vous, quelques mois avant l’assassinat du 09 avril 1999, j’ai eu à me rendre personnellement auprès du père de l’auteur de la malheureuse formule  de « l’accident malheureux » du 09 avril 1999, pour l’alerter, en présence de deux témoins de la haute hiérarchie de la Police encore vivants, du projet de son  fils consistant à « régler ses comptes au plus haut sommet de l’Etat », selon ses propres termes.

C’est pour toutes ces raisons que nous avions espéré que le président de la République, magistrat suprême respecte les décisions de la Cour depuis sa notification en novembre 2015 à l’Etat du Niger. Mais, en lieu et place du déclenchement d’une enquête en bonne et due forme sur cet assassinat, nous avions assisté, à deux reprises, au déploiement d’un rouleau compresseur pour casser des auteurs de présumées « tentatives d’assassinat » sur votre personne.

En appui à notre revendication, je vous rappelle le discours historique prononcé par François Mitterrand, président de la République Française le 4 mai 1993 à Nevers, lors des obsèques de l’ancien ministre des finances, Pierre Bérégovoy, tous les deux socialistes censés partager, de leur vivant, les mêmes valeurs que vous prétendez défendre: « […] Toutes les explications du monde ne justifieront pas qu’on ait pu livrer aux chiens, l’honneur d’un homme et finalement sa vie, au prix d’un double manquement de ses accusateurs aux lois fondamentales de notre République, celles qui protègent la dignité et la liberté de chacun d’entre nous. »

Nous pensons qu’il devrait en être de même pour le président Baré. Ce, d’autant plus que vous avez eu le « courage » de mener des enquêtes et d’engager des poursuites pour des tentatives présumées  d’assassinat sur votre personne à deux reprises, qui ont abouti à l’incarcération d’officiers valeureux dont l’un des Généraux les plus compétents et pacifistes des Forces Armées Nigériennes (FAN). Vous avez alors le devoir d’en faire de même pour un assassinat consommé celui-là, qui a abouti à mort d’un homme de la plus lâche et la plus barbare des méthodes, confirmée par une décision de justice.

Il vous souviendra, qu’après la brouille politique avec votre allié Hama Amadou, vos amis politiques avaient maladroitement tenté en 2014 de lui faire porter la responsabilité de l’assassinat du président Baré. Mais ses amis politiques du moment, regroupés au sein de l’ARDR, vous avaient mis au défi, par un communiqué  du 16 septembre 2014 lu par le porte-parole, d’ouvrir une enquête indépendante sur la mort du président Baré. Cette déclaration engageait alors les présidents Mahamane Ousmane et Tanja Mamadou, vos anciens camarades de l’ex Front de Restauration et de la Défense de la Démocratie (FRDD), opposé au président Baré jusqu’à son assassinat.

La justice Divine, d’habitude plus lente que celle des hommes, a déjà,nous  semble-t-il, indiqué la voie et poursuit inexorablement son œuvre, puisque Voltaire l’a dit « La crainte suit le crime et c’est son châtiment. »

Si, comme à votre habitude, vous optez pour le silence, je vous rappelle que le peintre Henri Morêt a prévenu : « On ne peut jamais être neutre. Le silence est une opinion ». Vous engagerez alors de ce fait, et en toute connaissance de cause, votre responsabilité entière dans ce crime odieux contre l’humanité devant l’Histoire (avec un grand H).

La Sagesse Wolof, que j’ai pu apprécier lors de mon long et précieux séjour au merveilleux pays de la Téranga, « recommande de ne pas dire tout ce que l’on sait » (Du lu nit xam, wax).

Veuillez agréer, Monsieur le président de laRépublique, l’expression de ma déférence. 

Djibrilla Mainassara Baré: Ancien Conseiller Spécial du Président de laRépublique

16 Comments

  1. Mon cher frère Djibrilla Mainassara Baré! Essaie de te contenir car, lla Vérité jaillira par la même volonté que tu crois; celle de SEM le Président Issoufou Mahamadou qui n’a et ne cautionnera jamais l’injustice. À chaque chose, son moment. Quand les Nouhou Arzika criaient « TANDJA NA KWANA, HAMA NA SATA », qu’a fait le sage que de regarder les choses comme s’il était complice qui laisse faire valoir! Regarde comment nos frères voisins du pays des hommes intègres réclamant justice contre les assassins du Journaliste Zongo carbonisé dans sa voiture et qu’il a fallu l’avènement au pouvoir du jeune Président français Emmanuel Macron pour récemment délivrer des piles de documents qui permettront à la Justice burkinabé de voir clair. Nous du groupe des Soldats Libres et des Soldats au service de la Démocratie, pensions que les français de la France sont plus francs que nous qui avions épousé leur système quand, malheureusement,, les activistes aux « Gilets Verts » et leurs marionnettistes sont apparus dans les miroirs de nos consciences que ce né post indépendance de nos nations, est plus pragmatiquement intelligent que ses prédécesseurs car; à sa manière assistée de celle des hommes et femmes qui l’entourent, Emmanuel Macron a su déplomber la situation des français maintenus sous payés de leurs labeurs depuis des décennies en la cause des dirigeants qui l’ont précédé. À la façon dont ceux dont il fit cas de leur HYPOCRISIE dans sa seule attendue intervention radiotélévisé, alors qu’ils enfonçaient sa popularité dans les plus profonds abîmes, Emmanuel Macron sacrifiant son honneur et celui de ses compagnons, encaissa et avala les coups-bas de ses adversaires politiques pour simplement réussir à proposer une augmentation de 100 Euros au SMIG tout comme possiblement du reste des salaires aux fonctionnaires avec une prime de fin d’année défiscalisée à partir de 2019. QUELLE TECHNIQUE POLITIQUE sur la situation des malheureux français d’en-bas qui travaillent comme des machines pendant que ceux d’en-haut ne leur jettent même pas de miettes de leurs festoyant banquets; ce, depuis la période d’avant sa venue au monde! Pourquoi ses prédécesseurs n’avaient pas pu améliorer la situation des français pourtant reconnus les moins salarialement payés par rapport à ceux des pays européens? C’est là que je désavoues les agitations destructrices des activistes aux GILETS VERTS qui ignoraient la surveillance contrôlé des lobbies financiers mondiaux qui se jouent des peuples et leurs dirigeants. Aucun Chef d’État ou de Gouvernement au monde, n’ose agir librement au bonheur de son peuple et sa nation sans subir la douloureuse punition « AUX OREILLES » des Maitres du monde. Tel un routinier syndicaliste, SEM Emmanuel Macron a osé et réussi d’engager le rehaussement du pouvoir d’achat de ses compatriotes. À eux de l’en remercier au lieu d’aller à l’en contre de sa notoriété et sa popularité. Si les français de la France ignorent cette situation en l’application d’un des 24 Protocoles des… poussant l’aveugle masse jusque dans les chambres intimes de leurs gouvernants sous prétexte de l’irraisonnable et irraisonnée Révolte populaire. Y voir l’inaptitude des sincères gouvernants sans connaitre, réfléchir et encore moins comprendre les fondements de certaines situations; C’EST EXACTEMENT COMME ACCUSER SEM LE PRÉSIDENT BARRO D’ÊTRE L’AUTEUR DES DIFFICULTÉS VÉCUES PAR LE PEUPLE GAMBIEN DU TEMPS DE YAYA DJAME. L’en vouloir de n’avoir pas pu résoudre leurs problèmes socioéconomiques quotidiens et ceux de la Gambie au plan international, n’est qu’hérétique utopie. QUE LES FRANÇAIS CESSENT DE CONSIDÉRER LEUR BON PRÉSIDENT DE BONBON À CROQUER. Ainsi, du cas de SE mon défunt frère IBM, scrutons les couleurs d’arc-en-ciel de la géopolitique internationale qui l’avait entourée et l’on comprendra facilement le semblant silence de Notre Excellence Monsieur le Président Issoufou Mahamadou sur le jugement de l’affaire dont tu fais cas. Aie confiance en Dieu qui sait tout, voist tout, entend tout et enregistre tout car, les prémices des nouvelles donnes de la politique mondiales dessinent de combats acharnés des hommes contre l’injustice; la restitution des objets historiques spoliés et expropriés pendant la colonisation de nos peuples faisant foi. Merci! Wassalam.

  2. Je réaffirme que certains qui devraient prendre la tête du combat pour la mémoire de BAARE se sont courageusement tus. C’est la triste réalité.
    C’est aussi vrai qu’on ne change pas le cours de l’histoire en agissant trop tard et de manière solitaire.
    Agir de cette manière permet simplement de tenter de calmer sa conscience.

    1. HABA KOUMA tu peux toujours manger, mais il y’aura un jour où tu demanderas justice Inch Allah ! Et tu comprendras……Laissons cabri gambader, tabaski viendra comme dit l’adage

  3. Mais c’est quoi ce HABA KOUMA qui nos caisse les tympans et intervient partout sur tous les sujets. Du n’importe quoi au Niger maintenat. Ppendant que nos FDS meurent comme des mouches des lascars paient des oisifs à ne rien faire qu’insulter les citoyens qui osent s’exprimer. ALLAH WADAN NA KA SHI LALATCHE

      1. HAHAHA
        LE MEC A RAISON YA TROP DU N’IMPORTE DANS VOTRE AFFAIRE
        C’EST PAS SERIEUX
        CHAQUE SECONDE LETTRE OUVERTE
        MAIS ON S’ENFOUT DE BARÉ C,EST UN VOLEUR LUI AUSSI

  4. Djibril, je suis sur qu’il vous ai déjà passé dans la tête que ces politiciens ont fait un pacte pour tous se couvrir…sinon les supposés favorables à une ouverture d’enquête à savoir Ousmane et Tandja et même le supposé fréquentable Hama Amadou étaient au pouvoir et pouvaient décider de tout et de rien dans ce Niger car ils étaient les 3 personnalités les plus importantes il y a seulement quelques années…., la question pourquoi n’ont il rien fait quand il pouvaient ordonner une enquête indépendante??? et pourquoi Issoufou lui va ordonner une enquête!!!s’il y a une seule chose au quelle ces pseudo politiciens ont tenu leur parole, c’est bien sur ce meurtre!!!!ils font le jeu entre eux pour divertir les nigériens sinon personne d’entre eux ne souhaiterai qu’une enquête indépendante soit ouverte!!!à mon avis ce ne sont sans doute pas ces politiciens qui vont faire quoi que ce soit pour que la lumière soit faite sur cette affaire d’assassinat!!

    bon courage en tout cas!

    1. De plus trop de temps a été perdu. Il fallait battre le fer pendant qu’il était encore chaud.
      A un moment donné beaucoup de gens de bonne volonté étaient mobilisés pour obtenir cette enquête.
      Malheureusement certains qui devraient prendre la tête du combats’étaient courageusement tus à l’époque.
      Ce n’est pas en agissant de manière solitaire à travers des lettres que les choses vont changer.
      Tout juste peut-être pour se donner bonne conscience.
      C’est triste mais c’est comme ça; malheureusement…

      1. HABA KOUMA Toi au moins tu mérites ton salaire puisque je te vois sur tous les sites et sur tous les sujets. Tu es payé à la contribution ou à la semaine ?
        Toi au moins tu ne passes pas ton temps à voyager à nos frais. Au fait es tu es qui pour donner des conseils à Djibril qui est plus expérimenté que toi. Mais c’est certain tu fais ton job de chômeur : inonder les réseaux sociaux pour le compte de ton boss

        1. Je réaffirme que certains qui devraient prendre la tête du combat pour la mémoire de BAARE se sont courageusement tus au moment opportun. C’est la triste réalité.
          C’est aussi vrai qu’on ne change pas le cours de l’histoire en agissant trop tard et de manière solitaire.
          Agir de cette manière permet simplement de tenter de calmer sa petite conscience traumatisée.

          1. Toi HABA KOUMA on le sait, tu cherches à manger, donc tu as des circonstances atténuantes. Mais pense à l’adage qui dit « le Sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ». On parle de l’exécution d’une décision de justice de la CEDEAO,et toi tu parles de combat. Le temps des meetings est fini. La justice à rendu son verdict après 16 ans de procès. Il faut exécuter.

          2. Lutter pour l’exécution c’est aussi un combat. Sans doute plus facile que le combat du début duquel certains se sont courageusement dérobés.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DE PRESSE: les Rotary Clubs du Niger s’allient au Niger dans la lutte contre les Hépatites…

La Première Dame du Niger, Hadjia Aissata Issoufou, Marraine de la lutte contre l’Hépatite…