Home ACTUALITE LUMANA/ FA : Enfin une opposition responsable ?

LUMANA/ FA : Enfin une opposition responsable ?

Le President Hama Amadou, Président du Bureau Politique National, Président du parti à l’occasion du Congrès Extraordinaire du MODEN/FA LUMANA-AFRICA

Vous l’aurez sans doute remarqué, le LUMANA/ FA, depuis quelques temps, semble avoir amorcé un nouveau virage dans sa stratégie d’opposition politique, mis à part le cas de quelques irréductibles qui n’ont pas encore compris que la politique n’est point une guerre à la vie et à la mort. Bien sûr qu’il faut du tout pour faire un monde.

Certes, la métamorphose actuelle n’est pas encore définitive, néanmoins, on en perçoit des signes encourageants, car il n’est jamais trop tard en politique pour se refaire. Aujourd’hui, même si l’on peut ne point partager la justesse des revendications politiques du Lumana/FA, force est de reconnaitre, au vu des derniers actes posés sur la scène politique nationale, que sa démarche actuelle s’inscrit dans un cadre républicain parfaitement valable. On avait connu le Lumana plus subversif, parfois, presque à la limite de l’illégal ou carrément de l’insurrectionnel, quand ses aspirations putschistes étaient à peine voilées.

C’était-là le Lumana de la mi-mandat, le Lumana des réseaux sociaux qui appelait à l’apocalypse contre le Niger et ses dirigeants. Cet extrémisme avait d’ailleurs conduit plusieurs de ses dirigeants dans les geô- les de la république. Aujourd’hui, sans doute à la croisée des chemins depuis l’exil sanitaire de son leader, Hama Amadou, le Lumana se serait aperçu de la nécessité de revoir en profondeur sa stratégie de lutte politique, suite au départ des rangs de l’opposition du MNSD Nassara qui a rejoint la barque de la renaissance.

Devant cette nouvelle donne, il fallait réorienter la stratégie politique vers plus d’efficacité et de visibilité. C’est ainsi qu’à présent, les lieutenants de Hama Amadou semblent avoir changé de fusil d’épaule en optant, véritablement, pour une opposition républicaine. Aujourd’hui, ils dénoncent, ils interpellent à l’Assemblée et exigent parfois des enquêtes parlementaires, toutes choses qui se situent dans le cadre normal du fonctionnement des institutions républicaines.

Quel progrès, quelle métamorphose !

En se  »civilisant » ainsi, le Lumana renoue avec la tradition républicaine qui fait de l’opposition une alternative au pouvoir en place, au terme d’élections démocratiques et transparentes. C’est par là qu’un certain Issoufou Mahamadou était passé presque vingt ans plus tôt, lorsque sous la Cinquième république, il n’avait cessé de multiplier ses interventions politiques aussi bien dans l’Hémicycle que lors des meetings populaires qu’il animait avec ferveur et conviction au cours desquels il passait en revue les différents travers du régime de l’époque.

C’est sur ce long chemin de croix qu’il avait réussi, progressivement, à forger sa stature d’homme d’Etat prêt à prendre le pouvoir le moment opportun. Voilà comment devrait agir une opposition responsable et républicaine, et non cette attitude qui consiste à pourrir la situation politique pour en faire, tout simplement, un champ de guerre où majorité et opposition vont se regarder en chiens de faïence. Personne ne gagnera dans cette situation, mis à part, les nageurs en eaux troubles qui ont toujours eu maille à partir avec la démocratie.

En acceptant de jouer le jeu républicain et de jouer balle à terre, le Lumana s’est, peut-être, engagé sur la voie de la maturité politique et c’est tout à son honneur, car il peut en récolter des dividendes politiques certains. Non seulement du côté du pouvoir en place, il peut devenir un interlocuteur fréquentable, exactement comme l’était Issoufou Mahamadou sous la Cinquième république lorsqu’il était régulièrement reçu au palais par le Président Tandja avec lequel il échangeait sur des questions d’intérêt national, mais en plus, il peut gagner beaucoup en sympathie au sein de l’opinion publique nationale, dans la mesure où, généralement, les Nigériens ont un fort penchant pour l’opposition.

Cette métamorphose apparente du Lumana n’est pas seulement profitable qu’au parti, elle est aussi bénéfique pour la vitalité de notre démocratie, car plus une opposition est responsable, plus l’offre politique devient abondante. Osons espérer que cette mutation s’inscrira dans la durée et qu’elle ne soit pas un simple feu de paille qui s’éteindra au moindre coup de vent.

[author ]ZAK (OPINIONS N° 371 )[/author]

11 Comments

  1. Allahou Akbar!!!!
    Le dicton dit  » quand tu parles il faut remuer la langue 7 fois, quand la parole sort, on ne peut plus la ramener et on sera juger un jour des ses dires ». Et bien comme Allah azza wa djalla fait bien les choses, IL a donné raison à la bête noir de l’opposition, puisque sous la renaissance aussi l’UAMD a été aussi franchi avec à la clé mort d’hommes et plusieurs blessés graves. Comparaison pour comparaison, aidez les Nigériens à équilibrer les dégâts sous Hama PM et Brigi PM au niveau de l’école NIGERIENNE!!!!!!!

  2. Espérons un peu plus de sagesse dans la conduite du parti Lumana. La stratégie basée sur l’exclusion d’une grande partie des nigériens ( théorie de cekanda) , de recherche effrénée du gain ( théorie de coquille vide ou pleine) , de l’insulte excessive dans les réseaux sociaux, de tendance à souhaiter et à créer le chaos ….ne peut pas prospérer. Bien au contraire , avec cette vraie histoire de bb ibos , le parti a intérêt a revoir profondément son orientation.

  3. N’allez pas vite en besogne. A sa sortie de prison en 2009 leur chef avait dit « j’ai changé! » Dans la réalité il n’a rien changé.

  4. Sauf que leur Diable de chef n’a pas change, mais les Lumaniste qui dit on se sont metamorphose vont le changer. dans tous les cas avec un casier charges d’achat de bebes il n’ira pas loin

      1. Vous voulez dire que cette histoire de bébés est vraie ? Vous êtes vraiment un guri man et un anti Hama. Pourquoi cette haine contre ce grand leader qui n’a pas son égal en Afrique ?

        1. Ne me faites pas dire ce que j’ai pas dit ce qui est sur je prérfere protéger les vies que de les ôter autrement dit je préfère être charitable que d’être assassin

          1. Avouez que vous n’aimez pas Hama. Vous jouez avec les mots pour dire que trafic de bb est vrai et que c’est charité. Vous êtes vraiment fort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

L’opposant mauritanien Moustapha Ould Limam Chafi rentre après un long exil

L’opposant et homme politique mauritanien Moustapha Ould Limam Chafi, visé par un mandat d…