Home ACTUALITE Mahamadou Moustapha: «la formation du PRODEC m’a permis d’acquérir des compétences nécessaires pour mieux gérer mon entreprise »

Mahamadou Moustapha: «la formation du PRODEC m’a permis d’acquérir des compétences nécessaires pour mieux gérer mon entreprise »

3500 jeunes nigériens sont formés en entreprenariat par le Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) à travers la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger (CCIN). Mahamadou Moustapha est l’un d’eux.

Marié et père de quatre (4) enfants, Massoyi Arzika Mahamadou Moustapha est promoteur de l’auto-école « Mai Lafia » à Tillabéry. Son activité principale est l’encadrement en conduite automobile. Ce fils de Zarmaganda a un parcours assez passionnant. Il fut initié très tôt au monitoring dans des auto-écoles, alors qu’il était étudiant. A la fin de ses études, il décida de créer sa propre auto-école. Chose facile à première vue, mais Moustapha rencontra d’énormes difficultés dans la gestion courante de son entreprise, car n’ayant aucune notion d’entreprenariat et ne disposant pas d’outil de gestion technique et managériale. 

« Malgré cet aspect, j’ai décidé de me lancer en ouvrant une auto-école dénommée Mai Lafia à Tillabéry. La phase de démarrage était assez timide. Je tentais tant bien que mal à me frayer un chemin. C’est à cette période de démarrage de mon entreprise que j’ai appris, à travers un communiqué, que la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger (CCIN) organise en collaboration avec le Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) organise des séances de formation intensive en entreprenariat ».

Après renseignement, Moustapha dépose son dossier à la Direction régionale de la CCIN de Tillabéry, il est retenu par la suite. La formation lui a fortement éclairé sur le concept de l’entreprenariat, le processus de la création d’entreprise, le mécanisme de gestion et surtout sur l’importance de l’innovation. La batterie de formations intensives en technique managériale et commerciale du PRODEC lui a permis d’améliorer ses relations-clients, d’introduire de nouvelles procédures de la gestion financière et mode de recrutements.

« Actuellement, j’ai 5 collaborateurs et notre mode d’organisation est devenu plus efficace »s’est réjoui le promoteur de l’auto-école Mai Lafia. En plus de l’évolution interne de son entreprise, la formation du PRODEC à Moustapha d’élaborer un plan d’affaires avec lequel il a concouru à la 1ère édition de la compétition des plans d’affaires (CPA). Il est devenu lauréat au titre de la région de Tillabéry.

« Je remercie la CCIN et le PRODEC pour la formation. Je les encourage à continuer à nous former sur l’entreprenariat qui peut nous permettre de contribuer à la création de richesses dans notre pays. J’encourage également les jeunes entrepreneurs ou porteurs de projets à se faire former en entreprenariat. Dans ce domaine on apprend toujours.

Cette expérience m’a permis d’ouvrir une seconde auto-école Mai Lafia à Ouallam et j’ambitionne aujourd’hui d’ouvrir d’autres auto-écoles dans plusieurs localités du pays », a conclu Arzika Moustapha.

Check Also

Invitation du Collectif des Nigériens de la Diaspora (CND) à un Débat Public sur l’Application Zoom…

La campagne électorale pour les prochaines élections présidentielles commencera le 5 décem…