Accueil / ACTUALITE / Manifestation contre contre la loi de finances jugée « antisociale »

Manifestation contre contre la loi de finances jugée « antisociale »

Plusieurs milliers de personnes manifestent à Niamey contre la loi de finances 2018 qu’elles jugent « antisociale », le 31 décembre 2017. © BOUREIMA HAMA / AFP

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Niamey contre la loi de finances 2018 qu’elles jugent « antisociale », a constaté un journaliste de l’AFP.

Répondant à l’appel de deux coalitions politiques de l’opposition, les manifestants ont défilé avant de tenir un meeting devant le siège du Parlement, en scandant « A bas la loi des finances », « A bas le gouvernement » et « Tous égaux devant la loi ».

Beaucoup de manifestants arboraient un ruban blanc autour du cou ou au poignet, certaines femmes étaient munies de balais pour symboliser leur volonté de balayer la loi de finances.

« Nous sommes sortis marquer notre ras-le-bol » et « dénoncer la loi de finances 2018 porteuse de graves difficultés supplémentaires pour les Nigériens », a déclaré Soumama Sanda, un des responsables du Front pour la restauration de la démocratie et la défense de la république (FRDDR), la principale coalition de l’opposition.

« Parapluie de l’impunité »

Il a également dénoncé « le parapluie de l’impunité » dont jouissent « des proches du régime ». « Pour peu que vous soyez proches du régime, c’est l’impunité totale. Par contre quand vous êtes de l’opposition, c’est la prison, c’est la bastonnade », s’est insurgé M. Sanda.

« Si cette loi est adoptée, tous les prix vont s’envoler et nos foyers en souffriront », crie une manifestante.

La manifestation s’est dispersée en fin de matinée sans incident.

La colère monte

Fin octobre, une manifestation contre la même loi de finances avait dégénérée en émeutes.

Vingt-trois policiers avaient été blessés, un commissariat incendié et quatorze véhicules détruits, dont dix de la police », selon un bilan du ministère de l’Intérieur.

Le 23 décembre, les autorités de Niamey avaient interdit « pour des raisons de sécurité » une autre manifestation contre le budget 2018, programmée par des Organisations de la société civile à Niamey. Les mesures de la loi de finances 2018 « ne touchent pas les pauvres » mais les « plus riches » et la pression fiscale sera comprise « entre 13% et 16%, soit son niveau de 2015 », avait assuré devant les députés le ministre nigérien des Finances, Hassoumi Massoudou.

À propos de l'Auteur

Par AFP

À propos Administrateur

7 plusieurs commentaires

  1. La France, nous et nos mentalités.

    Lu pour vous

    « Emmanuel Macron a atterri jeudi peu avant minuit à Dakar pour une visite de deux jours au Sénégal, consacrée surtout à l’aide internationale à l’éducation et à la lutte contre l’érosion côtière, mais aussi à la sécurité régionale.
    Collecte de fonds
    C’est à l’invitation du président sénégalais Macky Sall qu’Emmanuel Macron coprésidera dans l’après-midi la troisième conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation, qui accueillera au moins sept chefs d’Etat africains et des donateurs internationaux.
    Les deux présidents, qui ont chacun fait de l’éducation une priorité, visiteront ensuite un collège de Dakar rénové avec des fonds de l’Agence française de développement (AFD), en prélude à l’ouverture de la conférence du Partenariat mondial pour l’éducation

    Leur objectif est de lever quelque 3 milliards de dollars sur la période 2018-2020 pour aider plus de 60 pays en développement à financer leurs programmes d’éducation afin de réduire, malgré le poids de la démographie, le nombre d’enfants non scolarisés, estimé à 264 millions.
    Pourtant, selon l’AFD, en matière de soutien à l’éducation, « la France ne fait pas tellement mieux » que les autres pays donateurs, en y consacrant seulement 2,5% de son aide publique. Aussi Rihanna, chanteuse ambassadrice du PME, comme l’association humanitaire ONE, demandent-elles à Emmanuel Macron de montrer l’exemple en portant la contribution française à 300 millions de dollars. »

    Il est certain que les sénégalais vont mieux tirer leur épingle du jeu dans nos relations avec l’ancienne métropole
    – les sénégalais savent taire leurs querelles et leur division face à une contraintes externes
    – les intérêts supérieurs sont une priorité pour tout sénégalais qu’il soit de l’opposition ou du pouvoir
    – un sénégalais ne va jamais demander aux partenaires extérieurs de ne pas aider son pays
    – un sénégalais ne souhaite jamais des malheurs et des calamités à son pays.
    Quant à nous….
    Vous avez dit pauvre Niger?

  2. Démocratie- nègres- développement économique

    Quand on voit les sacrifices que les autres peuples ont supportés pour compter au plan mondial, pour mériter le respect d’une part,
    Et quand on regarde notre incapacité à supporter le moindre effort, à accepter le moindre sacrifice d’autre part,

    Quand on regarde notre tendance à vivre constamment dans l’instabilité, la zizanie d’une part
    Et quand on se dit qu’il n’y a pas de développement sans paix, sans stabilité d’autre part
    Quand on voit tout cela, on ne peut s’empêcher de nous poser la question : serons-nous un jour capables de sortir du sous-développement ?

  3. Vous avez dit société civile?

    1. La société civile doit lutter pour améliorer la gestion, c’est une lutte honorable
    2. La société civile doit lutter pour une meilleure orientation des ressources, c’est une lutte honorable
    3. Mais une société civile responsable doit aussi lutter pour une meilleure mobilisation des ressources internes pour les actions de développement
    4. Une société civile doit tenir aux citoyens le langage de la vérité que les hommes politiques sont incapables de tenir à leurs militants –citoyens par lâcheté, par irresponsabilité…
    5. Dans un pays qui se respecte et qui aspire au progrès économique, politique, social et culturel (donc au développement) quelles sont ces tristes vérités à dire aux citoyens?

    • Un pays ne peut vivre sans impôts.
    • Un pays ne peut vivre sans prélèvements obligatoires
    • Un peuple doit supporter les sacrifices nécessaires pour son développement
    • Un peuple ne peut vivre éternellement sur l’épargne des autres peuples
    1. En un mot une société civile crédible doit comprendre qu’il n’y a pas de développement sans sacrifice.
    2. C’est ce que montre l’histoire économique de l’humanité.
    3. Cessons donc de nous dire ce que nous voulons entendre
    4. Cessons donc de croire qu’il y a enfantement sans douleur sans douleur
    5. Evitons de vivre avec la poésie des cocotiers est du sable fin
    6. Regardons la réalité en face
    7. Nous avons tout pour cesser d’être la dernière nation du monde en IDH
    8. ALLAH nous a tout donné pour être parmi les peuples qui gagnent
    9. Et nous sommes pleinement responsables de notre destin
    10. Et nous sommes pleinement responsables de notre histoire
    11. Et nous avons le choix entre les ténèbres et la lumière

    • oui mais dans tout vous avez royalement oublié de dire que des actions pédagogiques sont nécessaires pour amener le peuple à accepter les sacrifices. Le gouvernant doit donner l’exemple en se sucrant moins et en appliquant la loi de manière équitable pour ne plus donner cette impression de deux poids deux mesures.L’impunité doit céder la place à l’équité.

    • La société civile a bien fait des propositions mais comme vous n’en voulez pas, vous fermez les yeux dessus, il faut être honnête et équitable, ce pays nous appartiens tous, je n’ai aucune coloration politique, qu’Allah m’en préserve d’ailleurs. Quand l société civile a attiré l’attention du gouvernement sur le nombre de ministres, le nombre de députés par rapport à notre capacité financière, la réduction du trin de vie du gouvernement, la cessation de l’impunité, la corruption, etc etc etc Qui doit prendre des mesures si ce n’est le gouvernement si réellement il a pitié de son peuple? Quand le gouvernement donne l’exemple le peuple est obligé de suivre, évitons la politique politicienne, l’hypocrisie sous prétexte de soutenir le gouvernement ou la majorité. Quand on aime quelqu’un il faut être capable de lui dire la vérité et non D’être suiviste même si ses décisions sont impopulaires.
      Qu’Allah nous assiste et mette la clairvoyance et la pitié dans les coeurs de nos dirigeants, dans nos cœurs à tous!!!! Amiine

  4. La société civile (pas la société politique) a un grand rôle à jouer dans notre pays.
    Je connais des leaders de notre société civile qui ont refusé des postes ministériels. C’est dire qu’il y a des gens très crédibles dans notre société. A tous ceux-ci il faut dire merci..
    Mais il y a aussi les autres:
    – qui agissent par haine
    – qui agissent par cupidité
    – qui agissent pour accroitre la zizanie
    – qui agissent pour nuire
    A ces derniers je n’ai rien à dire.
    ALLAH protège notre pays. AMEEEEEEN!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*