Home ACTUALITE Message à la Nation du Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou à l’occasion du 58è Anniversaire de la Proclamation de l’Indépendance du Niger

Message à la Nation du Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou à l’occasion du 58è Anniversaire de la Proclamation de l’Indépendance du Niger

Nigériennes, Nigériens, Mes Chers Concitoyens, la situation sécuritaire, la préparation des prochaines élections, la campagne agricole, le défi de la transition démographique, le bilan de l’année scolaire 2017-2018 et l’avenir de notre système éducatif, le rôle que joue notre pays dans le processus d’intégration régionale et continentale sont les sujets que je souhaite aborder avec vous à l’occasion de ce 58ème anniversaire de l’indépendance de notre pays.

Mes Chers Concitoyens,

La situation sécuritaire dans le bassin du lac Tchad et dans le Sahel reste préoccupante.

Dans le bassin du lac Tchad, la Force Mixte Multinationale composée, des Armées du Cameroun, du Nigeria, du Tchad et du Niger, continue ses opérations contre le groupe Boko Haram. Boko Haram est affaibli. Boko Haram a perdu considérablement du terrain mais Boko Haram conserve encore une certaine capacité de nuisance et une certaine liberté d’action. La Force Mixte Multinationale doit donc rester vigilante et poursuivre avec détermination ses opérations contre l’ennemi jusqu’à sa défaite totale.

Dans la région du Sahel, je me félicite de constater la montée en puissance progressive de la Force Conjointe du G5 Sahel. Cette force a déjà mené plusieurs opérations dans le Fuseau Centre. Par ailleurs, les opérations menées par le contingent Français de l’opération Barkhane et le contingent Nigérien de l’opération Dongo ainsi que d’autres forces amies ont permis d’infliger de lourdes pertes à l’ennemi. Le bon déroulement de l’élection présidentielle au Mali, le 29 juillet dernier, confirme l’affaiblissement des organisations terroristes qui avaient promis de perturber la tenue de ce scrutin. Il s’agit là d’une source d’encouragement pour nous tous. Les résultats obtenus doivent amener la communauté internationale à manifester d’avantage de solidarité pour notre combat. En particulier nous souhaitons, dans cette perspective, que le conseil de sécurité, accède à notre requête en vue de placer la Force Conjointe sous le chapitre 7 de la charte des Nations Unies. La communauté internationale doit également se mobiliser afin que cette force puisse bénéficier d’une source de financement pérenne.

Ainsi dans le bassin du lac Tchad comme dans le Sahel, les vaillantes forces de défense et de sécurité des pays de ces deux régions obtiennent des succès importants contre l’ennemi. C’est le lieu de les féliciter et de leur rendre un hommage amplement mérité. En particulier je félicite et je rends un hommage mérité aux forces de défense et de sécurité de notre pays. Les sacrifices auxquels elles ont consenti, ces dernières années, dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, sont énormes. Je sais que les veuves et veufs non mariés, les orphelins de guerre, les orphelins des militaires décédés en service commandé, les orphelins à vie qui au moment du décès du militaire se trouvent dans l’incapacité permanente de travailler du fait d’une infirmité déclarée, les ascendants directs des militaires décédés en service commandé, bref tous les ayant-droits méritent tout le soutien de l’Etat. C’est pourquoi, en plus des avantages déjà acquis, j’ai demandé au Gouvernement d’envisager le recrutement par admission sur titre, dans les écoles de formation des officiers, des orphelins remplissant les conditions d’aptitude intellectuelle, physique et médicale et également de réserver un quota en leur faveur lors du recrutement du contingent. De même, j’ai demandé au Gouvernement d’envisager de doubler la pension des ayant-droits des membres des forces de défense et de sécurité décédés en service commandé.  

Mes Chers Concitoyens,

Parallèlement aux actions militaires, le G5 Sahel, dont la présidence en exercice est actuellement assurée par le Niger, entend poursuivre la mise en œuvre des priorités contenues dans son plan d’investissement à savoir la défense et la sécurité, la gouvernance, les infrastructures, la résilience et le développement humain. L’accent sera davantage mis sur la Stratégie Intégrée pour la Jeunesse et la Plate-forme Femme du G5 Sahel pour mieux garantir l’autonomisation de ces deux composantes, principales victimes des organisations terroristes, et de rendre effectif le triptyque sécurité, paix et développement.

Ce plan fera l’objet d’une réunion des partenaires techniques et financiers le 6 Décembre prochain à Nouakchott, en Mauritanie. D’ici là, il est prévu, en rapport avec l’alliance pour le Sahel, la mise en œuvre d’actions urgentes dans les zones frontalières fragiles. 

Mes Chers Concitoyens,

Au moment où des efforts importants sont consentis pour assurer la sécurité à nos frontières et sur l’ensemble du territoire national, il est déplorable de constater la résurgence des conflits intercommunautaires qui endeuillent des familles entières notamment dans des localités frontalières du Mali. Le Gouvernement est naturellement instruit pour prendre les mesures qui s’imposent afin de faire face à de tels conflits qui impactent la cohésion sociale.

Conformément à ses missions régaliennes, l’Etat veillera à la sécurité de tous, ainsi que j’en ai fait le serment. Il veillera à rendre effectif le monopole de la violence sur l’ensemble du territoire. Il veillera à ce que la coexistence pacifique entre les populations continue à y être une réalité.

J’en appelle donc à tous pour éviter toute forme de justice privée car dans un Etat de droit nul n’a le droit de se faire justice soi-même.

J’en appelle également à vous tous pour une vigilance de tous les instants et pour une collaboration plus soutenue avec nos Forces de Défense et de Sécurité contre les défis actuels auxquels nous faisons face dans l’unité et l’action. 

Mes Chers Concitoyens,

Pour garantir votre sécurité et de manière générale pour garantir de manière durable toutes les générations des droits et libertés, il est nécessaire de poursuivre la consolidation des institutions démocratiques. Je ne le répéterai jamais assez : notre pays a besoin d’institutions démocratiques fortes et stables, des institutions capables de concilier ordre et libertés. Pour ce faire la légitimité dont la source est le peuple, constitue une des conditions.

C’est en effet par son vote que le peuple désigne ceux qui doivent le représenter et notamment parler en son nom. C’est pourquoi j’ai demandé au Gouvernement de prendre toutes les dispositions pour mobiliser tous les moyens dont la commission électorale nationale indépendante (CENI) a besoin pour que les prochaines élections soient libres, transparentes, inclusives et conformes aux lois de la République. J’exhorte par conséquent tous les partis politiques et tous les citoyens à se mobiliser pour participer au processus, en cours, de confection du fichier électoral biométrique. Je leur demande de se mobiliser et de soumettre le moment venu, leurs programmes à la sanction du peuple souverain. 

Mes Chers Concitoyens,

Cette année, l’hivernage se présente sous de bons auspices. Comme de tradition, les dispositions ont été prises pour appuyer les producteurs. C’est ainsi que le Gouvernement a conçu et mis en œuvre, depuis le mois de février 2018, un plan de soutien d’un montant de 200 milliards FCFA. Il s’agit pour le Gouvernement de procéder, en faveur des populations, à des ventes à prix modéré des céréales, à des distributions gratuites, à des transferts de cash, à la mise à disposition d’intrants, etc.

La mise en œuvre de l’ensemble des axes de l’initiative 3 N permettra de réduire l’importance de cette forme d’intervention d’urgence au profit des mesures structurelles. C’est pourquoi, le Gouvernement est à pied d’œuvre pour la mobilisation des ouvrages de collectes des eaux, la réalisation des maisons du paysan ainsi que la défense et la restauration des terres. J’encourage le Gouvernement dans sa volonté de mobiliser les ressources financières en vue de l’atteinte de ces objectifs qui nous permettront de réduire la pauvreté et d’atteindre l’objectif « faim zéro » d’ici 2021.

Par ailleurs, très fortement engagé dans la lutte contre le changement climatique dont il connait et subit les méfaits, le Niger est résolu à n’épargner aucun effort pour honorer les engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris et des réunions subséquentes et se fait un point d’honneur à mener à bien les activités inscrites dans la feuille de route.

Dans ce cadre, notre pays vient d’accueillir au mois de juillet 2018, une Conférence Internationale sur la Désertification et l’Economie Verte, ainsi que la réunion des Ministres de l’Environnement de la commission climat du Sahel. Ces réunions ont permis de donner à nos experts des orientations claires pour l’élaboration du plan d’investissement climat de la zone Sahel qui sera soumis à la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement et présenté à la Table Ronde des partenaires techniques et Financiers prévues les 4 et 5 Novembre 2018 à Niamey.

Le dérèglement climatique nous impose de nouveaux comportements. Le défi pour nous se pose en termes de rationalisation de nos ressources naturelles au profit des générations futures. Le défi, c’est aussi la préservation des écosystèmes, de leur productivité, pour mettre fin à l’amenuisement des terres exploitables. 

Mes Chers Concitoyens,

J’en viens à présent au défi démographique. Les efforts du Gouvernement dans ce domaine ont permis d’inverser la tendance. La moyenne nationale de l’indice synthétique de fécondité est passée de 7,6 enfants par femme en 2012 à 6 enfants en 2017.

D’autres efforts sont encore nécessaires pour mieux assurer notre transition démographique, pour promouvoir la natalité responsable. En d’autres termes, il s’agit de mieux assumer notre rôle de parents et d’éducateurs au niveau de la cellule familiale qui implique notre capacité individuelle à nourrir, soigner et éduquer nos enfants, tout en leur assurant un meilleur avenir.

J’encourage, à nouveau, le Gouvernement, les chefs traditionnels, les leaders religieux et les acteurs des ONG et associations de développement, dans une synergie de progrès, à poursuivre sans répit les efforts particulièrement appréciables qu’ils déploient déjà pour une natalité responsable, à travers notamment la promotion de la santé de la reproduction, la scolarisation et le maintien de la jeune fille à l’école.

Le Plan de Développement Economique et Social (2017-2021) fait en effet de l’éducation de la jeune fille et de son accès à la formation professionnelle et technique une de ses priorités. Outre son maintien à l’école jusqu’à l’âge de 16 ans, le Gouvernement a pris récemment un décret relatif à sa protection tout au long de son cycle scolaire. Il s’agit de lui créer un environnement favorable par l’octroi de bourses d’études, le soutien alimentaire, et la création d’internats. Plus les filles restent longtemps dans le cycle scolaire, plus elles sont préparées à assurer leur avenir et plus elles échappent aux mariages et aux grossesses précoces, qui les abiment et les détruisent ; ces mariages et grossesses précoces sources de fistules obstétricales déshumanisantes et donc de stigmatisation parfois à vie. Je demande à vous tous et à vous toutes, de vous ressaisir afin de mettre fin à un tel drame. 

Mes chers Concitoyens,

L’école que nous voulons pour nos jeunes filles, nous la voulons pour tous nos enfants.

Les réformes entreprises par le gouvernement ont permis une amélioration de la qualité de notre système éducatif en 2018 notamment au niveau primaire mais cela est loin d’être suffisant.

La qualité du système éducatif transparait à travers les résultats de l’évaluation des apprenants en fin de cycle. Les résultats des examens du BEPC et du BAC qui viennent de se dérouler confirment la faiblesse de notre système éducatif. En effet les taux de réussite au BEPC et au BAC sont respectivement de 39,61% et 25,75%. Ces taux très faibles de réussite aux examens ne sont pas le seul fait des enseignants dont le niveau est souvent mis en cause. Ils sont surtout le résultat des perturbations multiples qui jalonnent l’année scolaire. Je veux parler des coups de sifflets intempestifs, des grèves multiples, des retards et absences de tout genre qui ont pour conséquences des programmes inachevés ou bâclés.

Ce n’est pas étonnant que les meilleurs résultats scolaires proviennent des établissements où la discipline est de rigueur et où les années scolaires sont complètes et normales. Nos scolaires, élèves et étudiants, doivent comprendre qu’il s’agit avant tout pour eux de préparer leur avenir. Il est dommage que certains d’entre eux entrainent les autres à gaspiller l’occasion qui leur est offerte de s’instruire et de se former afin d’être utiles à eux-mêmes et à la société. Notre pays a une structure démographique avec un actif qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Nous sommes déterminés, comme j’ai eu déjà à le dire en d’autres occasions, à transformer cet actif démographique en dividende économique c’est-à-dire non seulement à éduquer et former notre jeunesse mais aussi à lui offrir des emplois.

Nous devons donc agir sur toutes les causes de la baisse du niveau scolaire. J’en appelle à une prise de conscience collective des élèves, des enseignants, des encadreurs pédagogiques, des syndicats, des parents d’élèves et des responsables des établissements scolaires pour un retour à la discipline, à la rigueur qui par le passé ont fait la fierté de notre système éducatif, en vue de rétablir les années scolaires normales. Autrement c’est notre jeunesse qui en paie le prix, un prix lourd de conséquence car il façonne l’avenir de nos garçons et de nos filles et nous éloigne de ce dividende économique que la nation attend d’une jeunesse responsable, bien éduquée et bien formée. 

Mes Chers Concitoyens,

Notre pays est très fortement engagé dans l’œuvre de construction de l’intégration régionale et continentale. Il y va de votre intérêt. Il y va aussi de l’intérêt de tous les peuples de notre continent. C’est pourquoi j’ai accepté à la demande des autres chefs d’Etat et de Gouvernement, la charge de pilotage de deux programmes majeurs d’intégration régionale et continentale. Il s’agit du projet de la monnaie unique de la CEDEAO dont je partage avec le président du Ghana la coprésidence du comité présidentiel de haut niveau ou Task-force pour permettre à ce programme de faire des avancées significatives.

Il s’agit également du projet de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) dont les textes institutionnels ont été signés en Mars 2018 à Kigali. Le processus de ratification de ces textes suit son cours et le lancement officiel aura lieu à Niamey en juillet 2019 à l’occasion du sommet de l’union Africaine.

Je vous exhorte donc à vous mobiliser pour la réussite de ces programmes et du sommet de l’union africaine qui aura lieu plaise à Niamey en Juin juillet 2019.

Avec la réussite de ces deux programmes, alliés aux autres programmes d’intégration en cours, nous passerons à coup sûr d’une intégration des Etats à une intégration des peuples pour le plus grand bonheur de toutes et de tous.

Bonne fête de l’indépendance à toutes et à tous ;

Que Dieu vous bénisse

Que Dieu bénisse le Niger 

Je vous remercie

[author ]Source: Presidence de la Republique[/author]

21 Comments

  1. Brother Toto, reconnait que la vente à prix modéré des céréales a été bien apprécier dans toutes les régions du pays. It was a real success. Le sac de 50 kg de mil était vendu à 6,500fcfa. Pour les nigériens qui nourrissent quelques personnes, ont avec ce prix assister une centaine de ménages. C’est cela l’objectif des 3N. What a wonderful thing ! Long life to those who have initiated this. Si chaque nigérien qui gagne plus de $1 supporte un ménage, il y aura moins de almajiri dans les rues de nos villes.
    Bonne fête de l’indépendance. As-tu planté au moins ton arbre ?

    1. 😙😑 c’est la taïga que TOTO A DIT a reproduite et se repose dedans…

      Et après?????😎😎😎

      Quand bien même 85 ℅ de la grande frange de la population du Niger vit justement moins de 1 dollar par jour ….. Et quand dans l’entretemps la liste des nouveaux parvenus VOLEURS en millionnaires et milliardaires dépassent les doigts sur tes mains voire si tu es mancho aussi valide….

      Et. Comme tu sembles connaître le Niger …. 😙😋 TOTO A DIT va te donner un travail de maison quitte à faire aider par tes doyens de connaissances…..

      Si évidemment tu es Nigérien ….. Tu as certainement connu ou entendu parler de Tchiana ou Balla Sani….

      Pour dire … exception faite de LADAN TCHIANA…. ou l’on peut dire que son papa a le pognon …..qu’ il a évolué dans l’argent et l’aisance matérielle …..

      Donnes au Lectorat le nom de 5 Politicards Nigériens …. ces nouveaux riches ….et ce aussi valide pour ceux du pouvoir que de l’opposition dont l’on puisse dire qu’ils ont hérité de leurs parents pour justifier cette soudaine richesse ….. Ou que leur papa ou maman avait l’azan

      S’ils peuvent devenir milliardaires et millionnaires ….. Légalement pourquoi ne partagent ils pas le secret avec ces ALMAJIRIH dont tu fais cas …. pour que ces derniers soient absents des rues…

      Deal????😊☺😉

      1. Brother Toto, tu peux me traiter comme bon te sembles. Est ce que j’ai fais reference aux riches, aux politiciens? Ce n’ est pas les politiciens qui vont sortir nos familles de la pauvrete. C’est bien nous memes qui doivent donner un coup de main. Sans te connaitre combien de personnes tu aides dans ta famille? tes voisins du quartier sans etre miliardaire? Je suis bien sur nigerienne et je connais le Niger profond. Je peux t’ amener dans la maison familiale de Ladan Tchiana a Kolo les yeux fermes. Et je connais aussi tres bien la maison de Balla Dan Sani a Maradi. Eux ils ont partages avec les pauvres et ils sont fait de leur mieux. Nous aussi avec le peu que nous avons, nous pourrons assister plusieurs familles demunis. T’es pas d’accord avec moi?

        1. Tu sembles passer à gauche de la question ….et TOTO A DIT évolues sur d’autre chose plus productive….. Pour aussi dire à toi ton opinion et à TOTO A DIT la sienne , la beauté de la différence et diversité …. Pour dire POURQUOI TOTO A DIT va être d’accord avec toi ….

          Pour dire fais ton parler ….. Laisses la latitude de faire la sienne …..aussi opposé au tien et ce n’est point de la haine comme certains le voient …..
          And …. Move on ……….,😎

        1. 😀😁😂Et POURQUOI ne commences tu a fermer ton sale GROIN????

          😃😄😅😎

          As tu fini de prendre ton JOHnny Walker pour ne même pas savoir comment s’écrit même ton pseudo…. TIMBRÉ!!!!

          1. My name is jhonny patchenko, born elsewhere in Niger.
            I do not drink contrary to the nonsense that you tell.
            Then, I’m rebelling against copy and paste, which has the limit is a form of cheating banned in intellectual circles.
            Also stop insulting Issoufou, otherwise we will pass your name to Interpol.
            Issoufou, certainly not everything is perfect, but it remains unquestionably, the best president of Niger, in terms of social achievements and even if it does not please jealous like you TOTO A DIT .
            It has a social project and a long-term vision unlike the long-time thugs we had known in the past
            Bye silly guy……………………..fuck up

          2. What a TURD!!!!😅

            WHO want to waste his time with a PIG. 😂😂😃 like you???

            Why not giving TOTO A DIT name to the Mossad or CIA …. of the Foreign Intelligence Service of the Russian Federation??😎😎😎😎

            WOOUYAAA!!!

            BABIRUSA ….. Fachocon facochon😂😂😂😃

            And Click!!!!!!!!

            Your case is over …… On this end …

            TURD ….. GROINN

            GROUIINNNN 😀😁😂

            Sniff…. Sniff 🐷🐗

            😂

          3. How TOTO A DIT missed that?
            FYI ( For Your Information )
            Unless you consider CHARLIE ISSOUFOU as an inanimate object , how do you explain the use of IT ….. referring to HIM?😙😑
            -E.g. or exempli gratia ( IT remains unquestionably…
            IT does not please …….. IT has a social BLA BLA….)
            Even if CHARLIE ISSOUFOU were your beloved object, why do you keep referring to him as IT????
            And WHO 😱 the Use of WE is it for or referring to by your … statement such: WE will pass …… or WE had known.,..
            Who is WE …….. 😙😋 You and who ????
            In fact …. Why TOTO A DIT keeps even wasting his time……
            Just saying for future usage : be cautious or express yourself in Niger language😂
            And your use of …. Born elsewhere or somewhere in Niger……. Still is it not in Niger???
            Even if you were born in MOON ..😙😋 who really cares…???😎

            Or even if you were PHONY patchenko….who really cares about you or you place of birth: certainly not TOTO A DIT.!😑

    1. Je sais pas pourquoi certains Nigerienne son haineux le président issifou ne pas le premier président il est le 9vieme président pourquoi tous le malheur c issifou

  2. Du vraiment n’importe quoi!!!

    De quelle indépendance la même fait on cas là même??

    Quand au delà d’un demi siècle de manque de vision à long terme vous continuez pitoyablement , immanquablement et immaturement continuer à tendre la main vers l’extérieur même pour les besoins primaires tel même manger , quand même pour des questions relatives au être des Nigériens vous n’êtes pas les initiateurs et maitres des decisions….. Sans courir à la Metropole ….A vos maitres les français pour prendre les instructions ….. Quand meme pour les dépenses d’enjeux nationales et régaliennes vous êtes INCAPABLES de les assurer ….. De les assumer sans faire appel aux autres ……sans cligner des yeux à la COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE QUI NOURRIT LES NIGÉRIENS ( CINN) et les épaule pour n’importe quelle occurrence catastrophique…..

    De quelle souveraineté et d’indépendance ….. Parlez vous la même …. ??😎😎

    Certainement que vous autres negres , n’avez pas froid aux yeux…..

    Quand plus de 50 de supposée indépendance , vous persistez dans votre quémanderie internationale ….. Vos leitmotiv phare de donnez nous …donnez nous ….. Aidez nous aidez nous en. Vous transformant en TALIBES POLITIQUES en boubon et en veste et sillonnant le monde au dos du pauvre contribuable ….

    De quelle autonomie parle t on la même???

    Du grand n’,importe quoi……. Avec indépendance …… Indépendance de zéro…..au contrario, de l’Éthiopie et l’Algérie qui ont combattu et lutter pour indépendance …… Qui ont su l’arraché et non octroyé….. Ce faisant…. Ils sont craints et respectés par leur ancien colons ….

    ÇÀ C’EST UN !!!!😋

    ET CE QUI SE RÉVÈLE DE DEUX…….

    Nigériens, Nigériennes …..
    Les TOTO ONT DIT et les TATA ONT DIT …… citoyens et citoyennes du dernier pays de la race humaine et dernier en tout ratio humain imaginable dans le concert des nations ….. : Vous êtes dépouillés ….. vous êtes escroqués !!!!!

    Et ce n’est point TOTO A DIT qui le dit OOHHHHH!!!!

    TOTO A DIT ne fait que partager et sharing , is it a crime ????

    Et aller à n’est ce pas une option libre ????

    Et pourquoi dans toutes les magouilles internationales…. Le nom du Niger est cité et fait mention dans cette dite ere de démocratie ,…… MANGECRATIE……
    VOLECRATIE …..
    couronnée D’IMPUNITÉ et de NARGUERCRATIE avec compétition de show off de HAREY BANE …. de poussement d’immeubles multiples comme des champignons appartenant à des parvenus qui dans un passé pas très lointain ne pouvaient même pas assurer leur frais de carburant ou scratchant et longeant les murs à la quête de pitance??

     » Comment l’Afrique de l’Ouest perd des millions en évasion fiscale

    C’est une vaste enquête destinée à examiner et explorer les informations contenues dans des dizaines de millions de fichiers fuitées lors des récents scandales d’évasion fiscale : Offshore Leaks, Swiss Leaks, Panama Papers et Paradise Papers. La cible : les pays d’Afrique de l’Ouest. A la manette : le Consortium international des journalistes d’investigation (CIJI) et 13 journalistes originaires de 11 pays de la région. Résultat : des millions de dollars des nations d’Afrique de l’Ouest sont détournés via des paradis fiscaux offshore.

    « Des responsables gouvernementaux, des marchands d’armes et des entreprises ont détourné des millions de dollars de nations ouest-africaines démunies à travers des paradis fiscaux offshore » : c’est la conclusion de plusieurs enquêtes rendues publiques mardi 22 mai 2018 par l’ICIJ, de près de 30 millions de documents financiers divulgués, obtenus et partagés depuis 2012 par le Consortium.

    « Des îles du Cap-Vert aux plages de sable blanc et aux volcans rocheux en passant par les vastes déserts du Niger, les pays d’Afrique de l’Ouest sont pillés par des entreprises et des particuliers, tandis que les gouvernements font peu pour enrayer le flux », souligne Will Fitzgibbon dans son article publié sur ICIJ.

    Le journaliste d’investigation en profite pour rappeler les conclusions catastrophiques d’un rapport des Nations unies sur les flux financiers illicites publié en 2014.

    Selon ce rapport réalisé à la demande de la Conférence des ministres de l’économie et des finances de l’Union africaine et de la Conférence des ministres africains de la CEA – Commission économique pour l’Afrique -, environ 50 milliards de dollars de capitaux sortent chaque année du continent de manière illicite, sans laisser de trace. L’Afrique de l’Ouest représente plus d’un tiers de ces 50 milliards de dollars, soit 43 milliards d’euros ainsi « défiscalisés ». Sans compter que ce montant représente trois à dix fois le montant des aides étrangères reçus par le continent…

    L’enquête menée par l’ICIJ en collaboration avec la Cellule Norbert Zongo pour le Journalisme d’Investigation en Afrique de l’Ouest, met à jour des malversations et des détournements fiscaux dans divers pays d’Afrique de l’Ouest qui touchent aussi bien des compagnies privées que des individus, dont certains proches des gouvernants passés et actuels. Voici certains dossiers dévoilés dans les pays francophones d’Afrique de l’Ouest, basés sur l’enquête du Consortium.

    ​Sénégal : « Jamal Kaawar, les affaires suisses du roi sénégalais de la décoration » 

    PDG de la société sénégalaise de décoration et d’ameublement ORCA, Jamal Kaawar a déployé sa marque à travers le continent depuis les années 2000, avec des branches au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, en Mauritanie et au Ghana, et des ouvertures prévues au Gabon, au Cameroun et au Congo-Brazzaville. ORCA, c’est une entreprise familiale transformée en multinationale. Une « success story » africaine, jusqu’à la publication des Swiss Leaks, puisque les noms de Jamal Kaawar et de son frère Kamal Kaawar se retrouvent dans les listings de la banque britannique HSBC, soupçonnée d’avoir mis en place un système international de fraude fiscale et de blanchiment d’argent.

    Selon l’article publié par le journaliste Momar Dieng et les informations contenues dans ces fichiers bancaires, plusieurs comptes liés à Jamal Kaawar ou à son frère Kamal pourraient être concernés par des évasions fiscales présumées, avec des montants portant sur plusieurs millions de dollars. Autres interrogations soulevées à l’examen des documents des Swiss Leaks : les liens présumés entre les Kaawar, un couple de Français vivant dans le sud de la France, et la Worldtex, une société spécialisée dans l’ameublement, la décoration, les tissus d’origine américaine. 

    Interrogé par téléphone par l’ICIJ, Jamal Kaawar dément toute pratique illicite et déclare qu’au moment de l’ouverture des comptes chez HSBC, il n’était pas résident fiscal au Sénégal. Concernant les comptes offshore chez HSBC Genève, il a déclaré avoir été « embarqué dans cette affaire » car à l’époque, il n’y avait qu’avec HSBC que l’on pouvait travailler avec un bureau offshore. Et de rajouter : par rapport à mes activités au Zimbabwe, la compagnie WorldTex, avec son bureau offshore, me servait de support et elle était rémunérée à la commission sur les chiffres d’affaires.

    Mali :  « Comment Hamadoun Touré dissimule sa société offshore »

    Selon l’enquête de l’ICIJ, Hamadoun Touré, homme politique, candidat à l’élection présidentielle malienne et ex-responsable onusien, est détenteur d’une société offshore immatriculée aux Seychelles à partir de Dubaï. La création de 7Star holdings Limited a été facilitée par le bureau seychellois du cabinet panaméen Mossack Fonseca.

    Spécialisée dans la technologie de télévision payante numérique, le 7Star holdings est, selon les documents Panama papers, gérée par procuration et immatriculée avec l’adresse suisse du Dr Hamadoun Touré, du temps où ce dernier était secrétaire général de l’Union internationale des Télécommunications (UIT) entre 2007 et 2014, avec résidence à Genève. M. Touré est, selon les documents examinés, le seul actionnaire. Mais l’administration de la société est déléguée à ses proches, dont Coumba Diawara Touré, son épouse et Fatima Touré, sa fille.

    Interrogé par le journaliste David Dembélé, Hamadoun Touré a déclaré que  « sa société n’a pas fait de transaction financière car ne disposant pas de compte bancaire » et qu' »elle n’existait plus ». Les documents montrent pourtant des liens entre l’homme politique, le bureau de Mossack Fonseca à Dubaï, via un cabinet d’avocat canadien, Helene Mathieu legal consultants.

    Niger : « Des milliards décaissés pour un abattoir fantôme »

    « Nous sommes au quartier Saga, sur le site qui doit abriter le nouvel abattoir frigorifique de Niamey. Les travaux ont été lancés, il y a plus de neuf ans, le vendredi 10 avril 2009 par le président d’alors, Mamadou Tandja, et devaient durer 19 mois. Mais, en lieu et place d’une infrastructure, « la première du genre dans l’espace CEDEAO », c’est un terrain broussailleux, difficile d’accès à cause d’un gros ravin, où s’entassent ferraille, tuyaux et charpentes, usés par le soleil ardent du Sahel, qui accueille le visiteur en ce mois de mai 2018. »

    C’est par ces phrases que démarre l’enquête du journaliste Moussa Aksar du journal L’Evénement, sur cet abattoir fantôme et du « marché de gré à gré d’un coût total hors taxes de 16 milliards de FCFA », « attribué par le régime de Tandja à Agriculture Africa », une société australienne créée deux mois avant l’attribution du marché justement et installée à Tortola, capitale des Iles Vierges Britanniques, un paradis fiscal reconnu.

    En fouillant dans les documents des Offshore Leaks, le journaliste a ainsi découvert que malgré un appel d’offres conséquent, le marché de cet abattoir a été donné à une société offshore qui n’avait aucune expérience en la matière, malgré les dires des responsables politiques nigériens de l’époque.

    Une fois le contrat signé entre Issiad Ag Kato, alors ministre de l’Elevage et des Industries Animales du Niger, et Bryan Rowe, président d’Agriculture Africa, il s’avère que l’Etat nigérien – qui devait pourtant financer l’abattoir sur ses fonds propres – n’est actionnaire qu’à hauteur de 49%, les 51% restants allant à Agriculture Africa. Sans compter que « le financement dont il (Etat du Niger) disposait au moment du projet a été perdu lorsque le coup d’Etat a eu lieu », affirme Bryan Rowe, le président d’Agriculture Africa.  ​

    Côte d’Ivoire : « le maire du Plateau ruse avec le fisc ivoirien »

    Cela fait 17 ans qu’il est le maire du Plateau, le centre des affaires d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire : Noël Honoré Charles Akossi Bendjo, secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, parti membre de la coalition RHDP au pouvoir) et proche collaborateur d’Henri Konan Bédié, le président du PDCI et ex-chef de l’Etat.

    Depuis 2011 et jusqu’au 1er mars 2018, ​M. Bendjo, ingénieur de formation, était aussi président du Conseil d’administration de la Société ivoirienne de raffinage (SIR), qui assure depuis 1962 le raffinage du pétrole brut et la distribution de produits pétroliers en Côte d’Ivoire. Une société que M. Bendjo connaît très bien, puisqu’il y a fait carrière dans les années 1980 et 1990, avant d’en être nommé le directeur général en 1997.

    Or, selon l’enquête West Africa Leaks, c’est en 1997 justement que M. Bendjo a décidé de créer une société dans un paradis fiscal, les Bahamas, et « pour ne pas apparaitre officiellement comme le propriétaire, il a mis en place un montage opaque et de dissimulation, avec l’aide du cabinet d’avocat Mossack Fonseca, spécialisée dans la création de sociétés offshores ». Ainsi naît la Benath Company Limited avec un capital de 3 millions francs CFA, qui a, selon l’enquête, fait activement de la prospection en Côte d’Ivoire, en détenant notamment les actions d’une autre société, Klenzi distribution (capital de 700 millions francs CFA), spécialisée aussi… dans la distribution de produits pétroliers.

    Interrogé par le journaliste Anderson Diédri, Noël Honoré Charles Akossi Bendjo se défend en estimant qu' »il n’y a pas d’évasion fiscale. Il n’y a pas de bénéfice qui a été distribué. La société n’a pas fait de bénéfices ».  Et au journaliste de s’interroger alors : « pour une société qui n’a pas rapporté de l’argent à ses actionnaires, pourquoi avoir utilisé un montage opaque et une société écran avec l’aide d’un cabinet d’avocats basé dans un paradis fiscal ? » 

    Bénin: « Erévan Bénin, un hypermarché aux ramifications offshores »

    Selon une enquête menée par Bénin Web TV, Jean-Luc Tchifteyan, ex-conseiller du commerce extérieur de la France au Bénin et directeur général de l’hypermarché Erévan, a, lui aussi, utilisé les services du cabinet Mossack Fonseca du Panama pour créer des ramifications offshores avec certains de ses fournisseurs.

    Selon des documents confidentiels révélés par les Panama Papers, il a ainsi utilisé la société offshore, Wagner Corporation, dont il est l’unique ayant droit économique, pour encaisser des commissions liées aux activités de l’hypermarché Erévan, bien connu au Bénin pour son centre commercial.

    Selon les inspecteurs des impôts du Bénin, cette pratique, contraire aux dispositions fiscales en vigueur dans le pays, dénote de la fraude fiscale. « Par cette pratique, la société peut augmenter artificiellement ses charges d’exploitation dans le but de réduire ses marges bénéficiaires imposables », a répondu l’administration fiscale béninoise au journaliste Ignace Sossou qui a mené cette investigation. Jean Luc Tchifteyan n’a pas souhaité répondre aux questions des journalistes de Bénin Web TV et de l’ICIJ.

    Pour dire qu’est devenu l’argent de cet abattoir …. au regard ce qui est dit …….

    Et ……😙😊

    Maintenant en planifiant de faire cette autoroute n’est ce une assurance de dérailler cette antiquité de Bolloré ne répondant pas aux normes …. En les arrachant …’ cette connerie de supposé chemin de fer …… Qui payera Bolloré dans cette entreprise stupide semblant manquer d’étude de faisabilité à priori……… Un chemin de fer à la place de lampadaires .’..’ il faut vraiment. Être novice…. Un inconséquent…. Incompétent …. Incapable DIT intellectuel qui RÉFLÉCHIT PAR L’ANUS……😃

    Pour dire tout ce tapage de chemin de fer finalement arrivé au Niger se retrouve réduit à ça .: À être déraciné pour être remplacé par ZOTOROULE…😙

      1. Et après????😂😂😂

        Quand mention de partager est faite .et spécifier doit on faire cas de plagiarisme ???
        … TOTO A DIT ne semble t il pas excuser ?.,… et ne se rappelle t il pas attribuer la « paternité  » de ses sharing…..

        Mais quand l’on est cretin de NAISSANCE peut on comprendre ces subtilités?😎

        Cancrelat!!!!😂

        Avec ton visage de phacochère quoi d’autre doit on espérer!😅

          1. 😙😊Affirmativement WIWI!!!!!

            SInon une CHOSE qui a un GROIN en place et lieu de BOUCHE comme dans ton cas où tu es un être humain …. Ne peut on déduire que comme alternative que cette chose de jhonny patchenko ne peut etre qu’ un cochon ou un phacochere …. Ou descendant de la famille des specimens avec un visage soit ceci 🐷🐖 soit comme cela …..🐗….☺😂

            Ou bien quoi d’autre a un groin comme TOTO A DIT se reveke analphabète et inculte ???😑

            Pour dire que JAH preserve TOTO A DIT de voir ce vilain visage mais imagine a quoi ce visage avec GROIN 😂 peut ressembler…..😏

          2. Lire plutôt
            Et….😊 Oh, là Man PETA!😉

            TOTO A DIT se rappelait que les suidés SANGLIERS a un groin …. Que le Porc en aussi …. de même que le babiroussa ….tous étant de la famille de jhonny patchenko, ce dernier ne peut être qu’ un SUIDÉ avec un GROIN ne peut qu’interchangeablement avoir que le visage d’un de ces mammifères…..😋

          3. Jhonny, est un cyber activiste qui te fait des remarques objectives
            arretez de copier coller les idées des autres.
            que penses tu ?
            Le plagiat est un vol
            CRÉTIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 10 JUILLET 2020

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 10 juillet 2020, dans la salle habi…