Accueil / ACTUALITE / Migrants: nombreuses réactions après les dernières annonces du président Macron

Migrants: nombreuses réactions après les dernières annonces du président Macron

Emmanuel Macron au sommet du G5 à Bamako, Mali, le 2 juillet 2017. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Des questions subsistent encore après les annonces d’Emmanuel Macron sur sa politique migratoire. Dans un discours prononcé jeudi, le président français a clairement distingué les réfugiés politiques et les migrants économiques. Il veut examiner les demandes d’asile «en amont», directement sur le terrain dans ce qu’on appelle des «hotspots», des centres d’examen. L’Elysée dit avoir identifié des zones dans le sud libyen, le nord-est du Niger, et le nord du Tchad pour installer des centres de l’OFPRA, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides. Une nouvelle mesure qui suscite des commentaires.

L’annonce de ces hotspots, centre d’examen pour migrants, a été largement commentée. Parmi les pays concernés, il y a le Tchad. Pour le ministre tchadien des Affaires étrangères, la priorité, ce n’est pas d’intercepter les migrants avant qu’ils ne partent, mais plutôt de trouver une solution pérenne pour créer des emplois qui puissent retenir ces jeunes.

Le président Déby l’a déjà dit, il souhaite que l’Europe s’engage sur un plan de développement. Une sorte de plan Marshall pour l’Afrique et en particulier pour le Sahel. Pas de réactions officielles encore du côté du Niger et de la Libye, autres pays concernés par ces centres d’accueil de migrants.

Fin publicité dans 25 s
A l’heure qu’il est, c’est sans doute du côté des organisations humanitaires que les critiques sont les plus vives. Amnesty International demande à la France de reconsidérer radicalement sa politique migratoire. L’organisation dénonce un traitement binaire de la question. Human Rights Watch s’inquiète des risques pour le droit et la dignité des personnes que pourrait engendrer la nouvelle politique d’Emmanuel Macron.

Ouvrir un centre d’examen en Libye n’est pas réaliste aujourd’hui, insiste de son côté Médecins sans Frontières qui précise qu’il n’est pas envisageable d’exposer des migrants qui se cachent aujourd’hui par

peur des mauvais traitements. Leur demander de se rendre dans ces centres d’examen, c’est les mettre en danger souligne MSF.

Enfin, du côté des partenaires européens, on ne sent pas non plus pas un enthousiasme démesuré. Néanmoins, selon l’Elysée, une première mission doit partir fin août pour voir ce qui est possible.

À propos de l'Auteur

Par RFI

À propos Administrateur

19 plusieurs commentaires

  1. Mais vous pensez que les gens qui participent aux negociations ne tirent pas leur epingle du jeu…allez y verifiez tous ces gens doivent avoir une propriété en Europe..la population u le bas peuple n’est pas vraiment leur soucis à plus forte le Niger puissant…DONC ARRETEZ D’ETRE NAIF SVP

  2. Xi Jinping passe en revue des troupes sur le terrain pour la première fois
    Le président chinois, Xi Jinping, a passé en revue les forces armées du pays sur le terrain dimanche matin, dans le cadre des célébrations du 90e anniversaire de l’Armée populaire de libération (APL).
    C’est la première fois que le président Xi Jinping, qui est également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois et président de la Commission militaire centrale, assistait à un défilé d’une telle ampleur organisé sur le terrain.

    M. Xi a été salué par Han Weiguo, commandant en chef du défilé et commandant du Théâtre d’opérations du centre.

    M. Han a rapporté : « Camarade président, les troupes sont prêtes. Passez-les en revue, s’il vous plaît ».

    « Commencez ! », a ordonné M. Xi.

    Vêtu d’un uniforme de camouflage, M. Xi est monté à bord d’une jeep décapotable qui a roulé lentement devant les formations de troupes sur fond de musique militaire.

    Les soldats se tenaient au garde-à-vous sur une piste de la base d’entraînement militaire de Zhurihe entourée de prairies sablonneuses s’étendant jusqu’aux montagnes.

    M. Xi déclarait à intervalles réguliers « Salut à vous, camarades ! », et les troupes assemblées lui répondaient « Salut à vous, M. le président ! »

    M. Xi alternait ces salutations en déclarant « Camarades, merci pour votre travail assidu ». Les soldats lui répondaient « Servons le peuple ! »

    Le président chinois inspecte les troupes lors d’un défilé pour célébrer le 90e anniversaire de l’APL

    Le président chinois, Xi Jinping, mène actuellement une inspection des troupes et prononcera un discours important à l’occasion d’un défilé sur la base d’entraînement de Zhurihe, dans la région autonome de Mongolie intérieure (nord), pour célébrer le 90e anniversaire de l’Armée populaire de libération (APL).

    M. Xi est également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et président de la Commission militaire centrale.

  3. Guyana gets 25 newly appointed District Education Officers
    Strive for excellence and nothing less, no room or place for mediocrity
    – Minister Henry Tells newly appointed DEOs
    After eighteen (18) months of orientation, Guyana now has Twenty five (25) new district education officers (DEO) representing the eleven (11) education districts. The lot which was officially appointed to work on the progress and development of the National Education programme on Monday commenced a two day induction workshop at the National Center for Education Resource Development (NCERD) under the theme “Education Officers – Creating and Sustaining a Culture of Excellence.”
    This is the largest batch of DEOs to be appointed in ten (10) years according to Donna Chapman Coordinator and Deputy Chief Education Officer with responsibility for administration.news 20170723 6

    Hon. Minister Nicolette Henry in hailing the elevation of the DEOs to the very important office encouraged them to see the induction as more than just a promotion but as an opportunity to make an impact in the delivery of quality education across Guyana.
    Noting the many challenges often faced in the education system Minister Henry advised that the DEOs that they understand that they are being sent to several Education Districts to make a difference. “You have been chosen because we believe that you can make a meaningful contribution.” They were assured that they will get all the support needed, “but whether you succeed or not depends on what you do and how.”
    Operating in a highly competitive and rapidly changing world Minister Henry admonished the DEOs to remember to provide quality products and services that delight customers as a crucial measure for ensuring long-term organisational success.
    In this regard, creating and sustaining a culture of excellence, which is quality culture, is a prerequisite for ensuring a continuous flow of quality products and services and the Ministry of Education is no less an agency that must aspire to a culture of excellence. news 20170723 7
    However, the minister pointed out that the ultimate creators of quality service are people, not technology or formal quality procedures. “Quality begins and ends with the individual; quality people do quality work. It is people who manage processes and make the systems work; processes don’t do work, people do. It is people who make poor systems work and good systems fail. In other words, quality is the expression of human excellence.”
    The Ministry of Education must be known for its Culture of Excellence which is important for reasons, such as increasing the workers’ commitment and loyalty because of their sense of pride and emotional attachment to certain core values.
    Another factor that the minister underscored was the Culture of Excellence which in the context of the Ministry provides meaning and purpose to work.
    Importantly Minister Henry noted that there can be no Creation and Sustenance of a Culture of Excellence within the Ministry unless there is a change in the workers’ mindset.
    “I, therefore, urge all and sundry that we all work towards “Creating and Sustaining a Culture of Excellence within this Ministry. When this happens we will provide quality service to the nation’s children,”
    Noting the need for the collective approach that can make a difference Minister Henry encouraged the DEOs to collectively “work towards ensuring a successful future for every child.”
    The newly appointed District Education Officers were reminded to be ever cognizant of their important role in planning and managing education in their respective districts.news 20170723 8
    They were charged to strive for excellence and nothing less as there is no room or place for mediocrity. Set high standards, first of all for yourselves, and accept no less from those over whom you have jurisdiction.
    “One of your first tasks is to be knowledgeable about your work. I charge you to read up about what your roles and responsibilities are. A superficial knowledge will not do. When you are knowledgeable you will be able to execute your duties with confidence. You will know what to do, what to look for and what to expect of your subordinates. No one will be able to “make rings around you” or “take you for a ride,” Minister Henry said.
    Further, the newly appointed DEOs were encouraged to be passionate about their work and must like what they do. “Those with whom you work must see your enthusiasm and that you love what you are doing. The more passionate you are about your job, the more successful and happier you will be.”
    Another charge was that of being diligent in performing their duties. “Due diligence causes you to achieve your goals, and also makes a favourable impression on others. Diligence will be one of your keys to success.”
    Consistency was also among the Minister’s charges as she advised the DEOs not to be quick to change their stance because of circumstance, while avoiding double standards and they were also advised against working according to moods.
    “Your colleagues and those under your charge must see you as someone who sticks to principle and does not change a decision made in order to be popular. Be a good listener. It helps to understand the viewpoint of the other party. It shows maturity and respect and that you are interested in what the other party is saying. It also helps to resolve issues. Many problems can be solved by listening to the viewpoint of others.”
    As District Education Officers they were advised to be approachable as much of their success rests on the shoulders of their colleagues- the Headmasters, the Deputies, the teachers, the parents, stakeholders and even the children. “They must see you as someone to whom they can readily approach; as someone who is willing to listen to their concerns. Never display an air of arrogance. People must feel comfortable around you; when they do, you will get their full cooperation,” Minister Henry advised.
    District Education Officers, were further charged to be professional in all that they do and to make it a priority to be on time ; not to arrive late for meetings or appointments, etc. which sets a bad example for colleagues and subordinates.
    The officers were also reminded of their need to dress appropriately as their appearance should always be neat and clean and not be the first to jump into a style or the last to come out of it.
    “Watch your mouth. Swearing, cursing, screaming or slamming doors have no place within your working environment, or anywhere, as a matter of fact,” Minister Henry made clear.
    Also among the charges, the DEOs were advised to offer assistance to colleagues directly or even indirectly as a true professional is willing to help his/her colleagues, subordinates when they are overburdened or facing a challenge at work.
    “Don’t be hesitant to share your knowledge and your opinions. Be honest. Dishonesty makes you look bad. Honesty instils trust among your superiors, co-workers and your subordinates. When you are honest you are valued as someone trustworthy.”
    In their course of executing their duties they were advised to be pleasant and polite to all – Headmasters/mistresses, their Deputies, teachers and parents, even if they do not like you…be firm. When you are assertive people tend to have a lot of respect for you. The HMs, Deputies, teachers and children will respect you because you are an individual who will not allow yourself to be pushed around. Assertion gives you a voice without compromising yourself. You must hold your position both firmly and kindly.” Kindness does not mean caving in or giving those with whom you work their way all the time.
    As District Education Officers, you must be fair. Establishing different sets of rules for different staff members, parents or children is the antithesis of fairness and creates ill-will, poor morale and less optimal performance across the team. Treating people with respect and dealing with everyone in a fair and open manner is essential for your success.

    Schedule maintenance, Five-year plan and District Budget
    Minister Nicholette in her wisdom while drawing on her experiences charged the DEOs to maintain a schedule of activities and a calendar so that they have a ready reference point to implement and monitor progress.
    « Ensure that reports are submitted before the deadline. In case you have any problem in submitting them on time, inform well in advance and why. Ensure that the policies and provisions laid down in the Education Act are adhered to by the HMs, Deputies and teachers in every school in your district. » news 20170723 5
    Further, they were charged to familiarise themselves with the 5-year plan and annual district budget. Paramount to being a success Minister Henry motivated the DEOs to look at the progress already made, and what remains to be done, noting the lessons learned.
    « Do not be afraid to call for help or seek assistance if you are not too sure about something… as we officially and formally release you to your different districts, you need to be aware that you will encounter a lot of challenges and you must have the WILL TO SUCCEED. »
    An education system can only be as great as the teachers who are committed to its calling, and who are an inspiration to our children. You are to give the necessary guidance and monitor the performance of the teachers within your districts. With the enthusiasm, passion and commitment of our teachers, and with your leadership, we are confident that every child will be provided with a holistic, engaging and enriching educational experience in our schools.
    Chief Education Officer Marcel Hutson addressing the opening of the workshop and orientation activity. Quoted Hans Enzensberger who espoused that “every orientation pre-supposes a disorientation”. He said the idea assumes that “as we attempt to effectively fit into our new roles, there may be issues of uncertainties, directions, and perceptions that may need clarity.”
    Noting this, CEO Hutson posited that it is therefore important that nothing be left to chance as we seek to strengthen our education system with respect to the mission statement of education: “To provide an education system that delivers quality education and training at all levels and particularly to eliminate illiteracy, modernize education and strengthen tolerance”. This, Hutson said, is important as it is intended to help lay a foundation so that the mission of education will be effectively assimilated by the officers while strategically positioning them to make the achievement of the mission a reality.
    He encouraged the DEOs to remember and become familiar with the rules of the Ministry regarding conduct, attendance, policies, dress, culture and the like. Your familiarity with what is permissible, and what is expected of you will help to achieve the Ministry’s objectives faster by shortening the learning curve; thus contributing to a more effective and productive workforce.
    Hutson was categorical in his statement to the DEOs about how critical they are to the process of transforming the landscape of education in Guyana. “I want to urge you to: Form yourselves into a community of learners-No one knows everything – Share information, ideas, and best practices among yourselves.”
    Further, Hutson advised that they be servants: “Remember teachers and the children must be our focus with respect to the fulfilment of the potential of your charges.”
    Listening to views of other people and their concerns as a good indicator of humility was also an important component that the CEO posited to the DEOs. Also of importance, Hutson admonished that they must be agents of change where “the old order must go and you must be the ones to usher in a new dispensation of excellence and quality.
    The CEO in wishing them every success for the two days encouraged the twenty-five officers to remain alert and attentive with a view of translating what they learn in the execution of their duties.
    The Twenty five include Clive Joseph and Marti Desouza from Region 1, Netram Doobay and Waneta Hunte from Region 2, Caroline Cordis-Daniels and Rondesha Rowland from Region 3, Elly Peterkin from region 4, Sheldon Granville and Samantha Phagu from Region 5, Shonette Fraser, Lalchand Salik and Myra Patterson from Region Six, Velma George from region Seven, Lionel Jacobs and Clifton David from region 8, Kateri Joseph, Selwyn Griffith, Samuel Sampson and Chiveon Bovell-Success from region nine, La Shanna Anderson and Yolanda Mentis from Region 10 while Debora Hutson, Sherwyn Blackman, Shivon Greene and Jeanne Jeffery are from Georgetown.

    • Aboubacar Sidikou GADO

      Très bon article sur l’éducation en Guyane de « un cochon ». Ce n’est peut être pas ici sa place. Et puis beaucoup de nos compatriotes ne font pas l’effort de lire les documents quand bien ils peuvent en saisir la substance.
      Aboubacar Sidikou GADO

  4. ALORS LA SI JE COMPRENDS C EST UN TERRITOIRE DES AIGRIS QUE LA FRANCE VEUT CREER ET AINSI ETABLIR UN ESPACE FAVORABLE A LA GESTATION ET PRODUCTION DES TERRORISTES EN PERMANENCE.

  5. Parfois, il faut essayer de se mettre à la place des autres et tenter de nous adapter au contexte. Nous réagissons avec des arguments qui sont vieux de 20 ans. Nous croyons que nous sommes importants économiquement, alors que nous sommes simplement importants géo stratégiquement. La France n’a pas besoin de notre uranium, il y en a ailleurs, et Areva qui est sensé nous piller est en faillite.
    Non, ce que voit Macron et d’une façon générale les européens, c’est que les pays du Sahel ont une population très jeune, de plus en plus nombreuse et qui n’a que très peu d’avenir au Niger et dans les pays voisins. Il cherche donc des moyens d’arrêter la vague migratoire qui est de plus en plus importante, car on ne sait quoi faire en Europe de jeunes qui ne sont pas éduqués alors que la société moderne et informatisée n’a pas besoin de bras.
    Reste aussi pour Macron à essayer de prévenir le terrorisme dont une partie vient du Sahel, rappelons qu’il y a eu plus de 200 morts en France dans les deux dernières années.
    Donc Macron veut tenter de décourager les nombreux candidats à l’immigration de se rendre en France Pour trois raisons principales:
    – les migrants ne sont plus utiles économiquement
    -les migrants sont de potentiels terroristes
    -les migrants sont un enjeu de politique intérieure en France où, depuis des années, l’extrême droite martèle un discours anti immigration qui explique que tous les problèmes de la France viennent des étrangers. Macron veut montrer qu’il est actif dans ce domaine et ne veut pas donner d’arguments à M. Le Pen.
    Notre porte de sortie est de faire valoir que seul notre développement empêchera les vagues d’immigration.
    Mais on sait bien aussi malheureusement que dans l’état actuel des choses, dés que des fonds sont débloqués ils ne développent notre pays mais simplement la fortune des puissants…
    Il nous reste à prier et à espérer qu’un jour nous soyons capables de mettre à la tête de notre pays un gouvernement de patriotes honnêtes…Mais plus le temps passe et plus nous nous enfonçons…

    • tout à fait d’accord avec cette analyse, pensez tout le temps que notre malheur en développement économique, social, éducatif, santé, bref en tout domaine…est forcement la responsabilité de la France ou des occidentaux en général est irréaliste…nous apprenons pratiquement tous les mois, des détournement des fonds publiques sans compter les détournements qu’on apprend jamais, nous assistons quotidiennement au laxisme dans le travail dans pratiquement toutes les administration de l’État, nous vivons dans la corruption à tous les niveaux (police, mairie, ministères, concours, éducation, santé etc)…..

      ma seule question, est: est ce aussi la faute à la France????

      • Quand on y réfléchit bien, ce système où on détourne toujours la faute sur les autres ça empêche d’analyser correctement nos erreurs et nos faiblesses.
        Nous nous victimisons sans cesse et du coup, nous ne faisons aucun tri entre nos responsabilités et celles des occidentaux.
        Par exemple, nous devrions être intraitables sur le réchauffement climatique qui entraine la désertification du Niger. ça c’est complétement de la faute des occidentaux, mais nous ne disons pratiquement rien…
        Par contre nous les accusons de notre mauvais développement alors que nous en sommes nous-mêmes trés grandement responsables.

  6. Qu’en est il de l’integration africaine ????

    Voila la pensee de ……….et a la ligne…..

    Docteur en sciences politiques et président du Centre parlementaire panafricain, Mélégué Traoré pose avec pertinence, dans cette réflexion publiée en 2010 dans les colonnes du magazine Fasozine, la problématique et les contours de l’intégration en Afrique de l’Ouest. Sept ans après, et même si l’on peut noter quelques nouvelles avancées depuis cette publication, le constat de l’ancien président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso reste d’actualité…
    «En attendant Godot!» La boutade du professeur Jean-Claude Gautron, s’agissant de l’intégration régionale, de laquelle, aucun dirigeant africain — aucun intellectuel digne de ce nom non plus — n’a pu s’affranchir depuis les indépendances, est bien connue. La problématique coule de source: dans un monde où la compénétration des processus politiques, économiques et sociaux est devenue si prégnante, il y a peu de chances pour les Etats africains de s’en sortir à travers des cheminements individuels. Mais le fossé est abyssal entre l’intégration proclamée comme la finalité ultime des politiques publiques, et les comportements des gouvernements.

    L’Afrique de l’Ouest est actuellement — et de loin! — la sous–région la plus intégrée, notamment grâce à l’Uemoa (Union économique et monétaire ouest-africaine, Ndlr). Nous sommes ici dans la seule sous-région où une communauté de pays est parvenue à établir et à respecter — tant bien que mal, il est vrai — des convergences économiques, à s’en remettre à une seule banque centrale, à une harmonisation progressive des législations… La libre circulation des personnes, des services, des biens, est relativement avancée, même si elle reste non satisfaisante. On peut, avec une carte nationale d’identité, circuler entre de nombreux pays et, en tout cas, le visa n’existe plus. Bien des Africains des autres sous-régions envient l’Ouest-africain. Il n’empêche!

    Quand on observe la scène sous-régionale, on est frappé par l’hyperactivité et le dynamisme des institutions communautaires. Mais la prégnance des enjeux nationaux continue à l’emporter dans de nombreux domaines. Le danger, c’est que l’on soit amené à se masquer la face et à confondre l’inflation ou l’activisme institutionnelle avec l’intégration. Ainsi, malgré les audacieuses projections quant à une deuxième zone monétaire et l’ultime étape de la monnaie unique, aussi prometteuses soient-elles, l’on est bien loin d’une seule banque d’émission et les échéances sont continuellement reportées. L’on en vient à se demander si le réalisme prévalant, il ne serait pas préférable d’envisager un élargissement progressif de la zone CFA. Cela ne pourrait cependant être envisageable qu’au prix d’une rupture du lien avec le Trésor français, voire avec l’euro.

    Certes, les politiques économiques et sectorielles font l’objet d’approches de plus en plus intégrées au plan communautaire. Il en va de même, en partie tout au moins, pour la sécurité et le respect des principes démocratiques. Cependant, là comme ailleurs, les Etats proclament leur volonté d’intégration mais, en même temps, se replient sur les notions d’intérêt national et de souveraineté dès qu’un débat de fond s’installe. Un exemple récent en a été donné par la décision du gouvernement sénégalais à l’encontre de la Côte d’Ivoire. Un décret du 10 septembre 2009 ferme le marché sénégalais à l’huile de palme fabriquée en Côte d’Ivoire, pour motif officiel de santé publique. Certes, on peut supposer qu’Abidjan cherche d’autres partenaires, notamment au sahel nigéro-malo-burkinabè, mais il est peu probable que tout cela aille dans le sens d’une intégration globale renforcée.

    Il existe bien d’autres exemples. On demeure dubitatif face à l’offensive lancée il y a un an au sein de l’Union africaine pour un gouvernement continental, et dans laquelle quelques dirigeants ouest-africains se sont beaucoup investis, quand, en Afrique de l’Ouest même, un gouvernement communautaire n’est même pas envisagé, ne serait-ce qu’à titre d’hypothèse d’action. L’on a pourtant quelques raisons d’espérer, avec la perspective de plus en plus évoquée, de lancer un processus d’approfondissement de la dimension politique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao)

  7. Et pourquoi pas ces chefs FAILLIS pronent ils la libre des pesonnes et des biens dans l’espace africain ??? 😱

    Est ce la poudre aux yeux ???

    Et pourquoi donc la production de tous ces documents zinzin trainant a etre appliques ?

    Et pourquoi les africains quand ils partent vers l’occident sont appeles des MIGRANTS….DES IMMIGRANTS…..

    😕 Mais quand ces occidentaux eux viennent en Afrique sont appeles des EXPATRIES….DES COOPERANTS….ou des TOURISTES ??

    Par reciprocite linguistiique , quand vous voyez un blanc yovo en Afrique …TRAITEZ LE : MIGRANTS….IMMIGRANTS

    Et que disent le document de la Cedeao sur le mouvement des TOTO ONT DIT et partager est ce un probleme et a la ligne……

    Et aller a la ligne est ce quelqu’un t’a force ???

    — LA LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES EN AFRIQUE DE
    L’OUEST
    1- Qu’est-ce que la libre circulation des personnes ?
    La libre circulation des personnes consiste à permettre aux ressortissants des
    États membres d’une organisation d’intégration économique (CEDEAO –
    UEMOA) de se déplacer librement sur l’ensemble des territoires des États
    membres, d’y résider et de s’y établir en vue d’y exercer une activité
    économique salariée ou indépendante.
    2- Quels sont les droits qui me sont reconnus ?
    En termes de droits conférés, la consécration par les droits communautaires
    UEMOA et CEDEAO de la libre circulation des personnes, entendue au sens
    large, emporte trois conséquences pour les particuliers :
    – le droit de se déplacer et de séjourner dans les États membres sans
    autorisation préalable : c’est le droit d’entrée et de séjour ;
    – le droit de résider sur le territoire d’un État membre autre que son État
    d’origine pour y rechercher et exercer un emploi salarié : c’est le droit de
    résidence ;
    – le droit de résider sur le territoire d’un État membre autre que son État
    d’origine pour y exercer une profession libérale (médecin, avocat, architecte
    par exemple) ou pour y créer une entreprise ou ouvrir un commerce : c’est le
    droit d’établissement.
    3- Qu’est-ce que cela signifie ?
    Pour le droit d’entrée et de séjour
    Cela signifie que j’ai le droit d’accéder au territoire de tout État membre
    d’accueil sans avoir besoin, au préalable, d’un visa d’entrée. Ce droit qui m’est
    reconnu n’est pas lié à une activité économique. Il s’agit donc du droit de quitter
    son territoire national et d’entrer sur le territoire de tout autre État membre sans
    entrave.

    En somme, aucun visa de sortie ou d’entrée ne peut m’être exigé à
    cette occasion

    Pour le droit de séjour
    Il y a lieu de faire une distinction entre le droit de séjour des personnes
    physiques et celui des véhicules.
    ❖ Pour les personnes physiques
    Cela signifie que j’ai le droit de rester et de circuler sur le territoire de l’État
    membre d’accueil sans que l’on puisse m’en « éloigner » (expulser) de même que
    le droit d’y demeurer 90 jours dans des conditions de liberté comparables à
    celles offertes aux nationaux. Ce droit de déplacement et de séjour n’est pas
    lié à une activité économique. Il s’agit en quelque sorte de la reconnaissance
    d’un droit au tourisme puisqu’il s’agit d’un séjour de courte durée.
    ❖ Pour les véhicules
    Le traitement est différent selon qu’il s’agit de véhicule à usage personnel ou
    de véhicule à usage commercial :
    • les véhicules à usage personnel immatriculés sur le territoire d’un État
    membre peuvent entrer sur le territoire d’un autre État membre et y demeurer
    pendant 90 jours sur présentation des documents en règle et en cours de
    validité (permis de conduire ; d’un certificat d’immatriculation, carte brune
    CEDEAO, carnet international de passage en douane) ;
    • les véhicules à usage commercial immatriculés sur le territoire d’un État
    membre et transportant des passagers peuvent entrer sur le territoire d’un autre
    État membre et y demeurer pendant 15 jours sur présentation des documents
    en règle et en cours de validité (permis de conduire ; d’un certificat
    d’immatriculation, carte brune CEDEAO, carnet international de passage en
    douane). Pendant cette période de 15 jours, ces véhicules à usage commercial
    ne pourront être utilisés à des fins commerciales sur le territoire de l’État
    membre de séjour.
    Pour le droit de résidence
    J’ai le droit de séjourner (séjour de longue durée – résider) sur le territoire d’un
    État membre autre que le mien pour y rechercher et/ou exercer un emploi
    salarié en étant traité comme un national de cet État. Il s’agit du droit d’exercer
    une activité économique salariée dans les mêmes conditions que les nationaux.
    En tant qu’étranger-communautaire, je suis assimilé à un national.
    Toute discrimination est donc interdite.

    Pour le droit d’établissement
    Je peux séjourner (séjour de longue durée – m’établir) sur le territoire d’un État
    membre autre que le mien pour y créer et gérer une entreprise ou un commerce
    de même qu’accéder et exercer une profession libérale (avocat, médecin,
    architecte, etc.) avec la garantie d’être traité comme les nationaux du pays
    d’accueil.
    Dans l’UEMOA, le droit d’établissement est reconnu à plusieurs professions
    libérales (avocats, médecins, architectes, experts comptables, vétérinaires,
    pharmaciens, etc.).
    4- Quelles sont les conditions de jouissance de ces droits ?
    Le droit d’entrée et de séjour
    Pour la jouissance ou le bénéfice du droit d’entrée et de séjour il faut :
    • détenir des documents de voyage en cours de validité (passeport national,
    passeport CEDEAO, carnet de voyage CEDEAO ; la carte nationale d’identité
    n’est pas recevable parce que la police des frontières doit pouvoir apposer sur
    le document de voyage le cachet avec la date d’entrée ;
    • détenir un carnet de vaccination à jour, c’est-à-dire comportant les vacci-
    nations internationales requises en cours de validité ;
    • être citoyen de la Communauté, c’est-à-dire être le national d’un État
    membre ou, en cas de double nationalité, ne pas posséder une nationalité
    d’un État hors CEDEAO si le pays d’accueil est uniquement un État membre de
    la CEDEAO ;
    • être ressortissant d’un État de l’UEMOA, c’est-à-dire être le national d’un
    État membre si le pays d’accueil est un État membre de l’UEMOA.
    Dans l’UEMOA, la possession de la double nationalité, même avec une
    nationalité hors UEMOA, ne prive pas du statut de ressortissant.
    BON A SAVOIR… BON A SAVOIR…
    Si je satisfais à toutes ces conditions, je ne dois verser aucune somme
    d’argent pour le franchissement de la frontière.
    Mais malgré la satisfaction de toutes ces exigences, la police des frontières
    peut me refuser l’accès du territoire si elle me considère comme immigrant
    inadmissible (Article 4 Protocole A/P1/5/79 de Dakar du 25 mai 1979). La
    définition de la notion d’immigrant inadmissible est laissée à la discrétion de
    chaque État.

    ET QUI SONT CES IMMIGRANTS INADMISSIBLES ??) 😕😕😕

    Les OCCIDENTAUX qui volent les ressources avec la complicite de ces dits INTELLECTUELS AFRICAINS PRESSES DE S’ENRICHIR et AVOIR DES COMPTES dans pays de leur dit zami occidentaux ???

    Ou bien tu dis quoi ?? 😙😙

    • TOTO A DIT parle et par la présente vient de parler . Il faut lire attentivement son intervention. Voici les genres d’interventions qui nous intéressent nous; les africains, membres CDEAO et nigériens. C’est ça; Éduquer,sensibiliser,informer,encadrer,cadrer tels sont les devoirs et les rôles de chacun dans son sphère de compétence et de responsabilité. Aussi je demande à ce Monsieur de cibler d’autres secteurs communs à tous les membres de la CDEAO en général et aux NIGERIENS en particulier pour nous faire des analyses et commentaires. Beaucoups ont l’idée mais l’initiative manque pour extérioriser leurs pensées. NB des initiatives en invectives et injures ne sont pas les bienvenus. Nous avons des ennemis et adversaires en commun; nous allons les combattre avec la dernière énergie jusqu’à l’épuisement de nos forces et moyens par la guerre des idées car nous disposons des intellectuels tapis dans l’ombre. Les débats constructifs peuvent leur faire intervenir sur le net mais quand il s’agit des debats de nuisance de quelqu’un non non et non. Nos ennemis sont les terroristes et assimilés aux terroristes ainsi que leurs alliés. Pourquoi ne pas accentuer la sensibilisation sur nos sites et au retour les animateurs vont au fur et à mesure transmettre les communications aux citoyens lamdas.

    • Pauvre Afrique noire

      Merci NIGER D’ABORD pour votre optimisme..
      Mais seulement voilà:
      – TOTO DIT est loin d’avoir le minimum qu’on peut exiger et attendre d’un intellectuel: la patience, le respect de l’autre, un langage non ordurier, et surtout éviter les insultes vulgaires. Or dès que vous manifestez une petite contradiction contre TOTOT A DIT vous avez droit à une pluie d’insultes. TOTO A DIT n’épargne même les papas et les mamans de ses contradicteurs….
      – au delà de la théorie que TOTO A DIT prenne donc le bus pour aller à Dakar, Abidjan, … il va voir combien de fois il sera rançonné et humilié malgré la « fameuse libre circulation des personnes et de leurs biens ». C’est à dire que dans nos pays l’intégration n’a même pas commencé.
      Demandez donc à nos compatriotes qui voyagent en Afrique par voies terrestres pour comprendre le calvaire qu’ils vivent dans les autres pays africains.
      Vous avez déjà parlez de: Sensibiliser Éduquer,informer,encadrer,cadrer.
      Ok mais il faut commencer par l’ « intellectuel » TOTO A DIT pour qu’il prenne de la hauteur dans les débats politiques, qu’il cesse d’insulter, qu’il évite d’être un vulgaire partisan, qu’il cesse de souhaiter des malheurs à notre pays bref qu’il essaie d’abord d’avoir des idées positives.
      N’est pas intellectuel qui veut…
      Fraternellement….

      • 😇😇Seulement ,le choix de ton pseuso ne rend pas justice, qui voit et percoit l’Afrique comme « Pauvre Afrique noire »😊
        TOTO A DIT…..lui par contre est de ceux la qui pensent et disent l’Afrique noire ou pas est loin…. tres loin d’etre pauvre…
        L’Afrique est riche….immensement riche meme mais qui est malheureusement minée par ses fils ,spoliée par ces enfants qui par manque de probité intellectuelle , qui par gout de l’interet personnel et immediat au detriment de l’interet general et de la masse dans une optique de longue vision, qui par l’elan de cupidité poussé, qui par l’esprit de MANGEMENT rapide, d’enrichissement TGV par leur vision de court terme …de gestion myope sans planification long terme , qui avec la complicite indigne et coupable de ces fils DITS INTELLECTUELS avec leurs dits amis charognards qui spolient et volent et escroquent l’Afrique…..:une Afrique tres riche mais mal gouvernée….trahie par ses propres fils ….
        D’ailleurs un TANDJA consideré comme non intellectuel ne force t il pas plus le respect que ces dits INTELLECTUELS DE CLASSE sur le devenir RESPONSABLE de l’Afrique…

        N’est pas intellectuel qui veut comme tu le dis😊 … En effet ,!!

        Et TOTO A DIT abhorre a etre qualifié ou consideré comme » intellectuel »😂😄
        TOTO A DIT est un ANALPHABETE EST FIER DE L’ETRE ! 😊
        Comme TOTO A DIT l’a deja dit et ne cesse de le dire……😕 TU PEUX ETRE Ou PARAITRE INTELLECTUEL SANS ETRE INTELLIGENT😉 et ETRE INTELLIGENT SANS ETRE INTELLECTUEL..😊
        TOTO A DIT est de ceux qui persistent a croire que CE NE SOIT PAS la deliverance ou l’obtention de parchemin octroye a un BUCHEUR PERROQUET pour sanctionner ton long …long ..’kilometrique de PERROQUETAGE de UNTEL A DIT a la conne zinzin qui fait de toi un INTELLECTUEL😀 ou bien ???
        Si meme tu t’inscris en faux , et comme tu sembles etre de ceux qui juste sachant lire leur nom et prenom et ayant bucher quelques untel a dit , se croyant INTELLECTUEL….POURQUOI donc ne PAS comme tu sembles pretendre etre une de ces sommités intellectuelles ….un de ces erudits forcant le respect ..DONNER….Conferer…. Les produits decoulant de ta matiere grise dans les revues scientifiques mondaines….😄
        Pourquoi ne pas vouloir RELEVER le defi , dit « INTELLECTUEL PAYOOOOOOO » … Un bucheur perroquet INCONSEQUENT coupé(e) des realites africaines et de la masse paysanne consideree comme illetré. Rustique 😂……

        Tiens toi pour dit …ces paysans , ces TOTO ONT DIT cultivateurs , agriculteurs ….une frange importante de la population a plus de 85% de la population peut paraitre ANALPHABETES aux ZOEIL de vous autres perroquets BUCHEURS…..ils sont certes analphabetes MAIS Ils sont loin d’etre betes….. Ou bien ?? Perroquet bucheur de untel a dit du genre MOI JE SUIS DOCTEUR….MOI JE SUIS INGENIEUR ….MOI JE SUIS BLA BLA inconsequent et NON PRAGMATIQUE valeur additionnelle verifiable pour l’Afrique : NADA…. ZERO ou bien c’est meme moins ZERO voire negative ? 😁😊

        Et TOTO A DIT n’a jamais pretendu etre UN ! 😄

        Si tu savais lire et avais cette faculte intellectuelle de comprendre 😂 tu aurais du savoir que TOTO A DIT se decrit comme un ANALPHABETE ….
        Comprends tu ce que cela signifie MONSIEUR OU MADAME L’INTELLECTUEL(LE ) ?? .😇

        N’est pas ….. en effet…. Intellectuel qui veut … Mais qui peut …
        TOTO A DIT n’a jamais pretendu etre ….et si c’est l’impression que tu as eu de lui , c’est TON PROBLEME mais pour certain… pas le sien 😊😃
        TOH 😱 TOH😱😵
        « pour qu’il prenne de la hauteur dans les débats politiques, qu’il cesse d’insulter, qu’il évite d’être un vulgaire partisan »

        Pourquoi veux tu moduler TOTO A DIT du comment tu veux lui dicter a reagir ou intervenir ou parler….: FAIS TON PARLER OU DIRE COMME TU VEUX et LAISSES TOTO A DIT FAIRE LE SIEN COMME LUI SIED..😛

        Et les papa ou les maman de qui TOTO A DIT a insulte ? 😀

        Dis !!?
        Et le vulgaire partisan de qui , crois tu TOTO A DIT etre ? 😕

        Cela n’engage que toi ….mais aucunement TOTO A DIT…. 😊
        TOH ? 😱 TOH ? 😱
        Avec tes …. « au delà de la théorie que TOTO A DIT prenne donc le bus pour aller à Dakar, Abidjan, … il va voir combien de fois il sera rançonné et humilié malgré la « fameuse libre circulation des personnes et de leurs biens  »

        Et😀 si tu savais lire ou a cette predisposition de comprendre..MONSIEUR L’ERUDIT 😇 (ou Mme) tu aurais du trouver ta reponse au questionnement que se posait des le debut de son imput qui disait…..
        .Et pourquoi ces chefs FAILLIS pronent ils la libre des pesonnes et des biens dans l’espace africain ??? 

        Est ce la poudre aux yeux ???

        Et pourquoi donc la production de tous ces documents zinzin trainant a etre appliques ?

        Si tu n’as pas la faculte de comprendre ,la faute a qui ??
        Dis !!!! INTELLO DE CLASSE😊

        Et WIWI FRATERNELLEMNENT mais pas INTELLECTUELLEMENT 😊 ET CERTAINEMENT ALPHABETEMENT….😂😁😉

  8. Hahahahha..mais Mr aa vous vivez dans quelle planete…votre pays aujourdhui est la plus grande base arriere de l’Europe (pas uniquement de la France) et tout ça parce qu’on a le President le plus complexé de l’Afrique qui pense que passez son temps a lecher le Q des blancs va le maintenir au pouvoir ou bien satisfaire son ego personnel (mais certainment pas avancer son pays) le Niger est une vraie base arriere alors mon cher reveille toi

    • Nous, les réfugiés et l’Europe
      Ce que je trouve d’inacceptable, de dramatique: qu’on n’arrive pas à créer les conditions locales, nationales, pour tirer notre épingles du jeu.
      En effet il y a un jeu d’intérêt. Et le monde n’est pas régi par des sentiments d’humanité.
      – qu’on installe des bases chez nous veut dire qu’on a besoin de notre espace géographique
      – que les réfugiés traversent notre pays veut dire que nous avons un pouvoir contractuel que notre géographie nous donne. Face à l’Europe nous pouvons négocier. Les turcs n’ont -ils pas exigé 3 milliards d’Euros de l’Europe pour arrêter les migrants qui traversent leur pays? Cela fait 3000 000 000X655 en termes de CFA = 1 965 000 000 000 CFA
      Mais qu’avons-nous fait pour créer les conditions de complicité nationale, en tant que peuple nigérien, en tant qu’individu ayant un destin commun: celui d’être nigériens?
      Rien que la haine quotidienne
      Rien que des insultes quotidiennes
      Rien que des idées destructrices de façon quotidienne
      Comme si nous pouvons être tous présidents du Niger, à la fois, en même temps.
      Ce pays, il faut que quelqu’un le dirige…
      Nous sommes tous responsables de notre situation:
      – à commencer par nos dirigeants qui n’arrivent pas à se dire qu’ils n’ont réellement d’amis que leur peuple
      – à commencer par nous tous, simples citoyens qui cherchons toujours à ne créer que la zizanie
      – à commencer par l’opposition politique qui ne cherche que le pouvoir et à tout prix
      – à commencer par notre société civile qui se laisse manipuler de l’extérieur et/ou de l’intérieur
      – à commencer par notre presse incapable de hauteur et de qualité

      Vous avez dit pauvre Niger?

  9. Est ce que vous voyez un peu ce qui ce passe? Ce que Le président français vient de dire est une insulte pour nos pays. Les blancs qui volent nos ressources ( AREVA et autres) avec la complicité de nos dirigeants demandent à ce que nos jeunes ne viennent plus chez eux. Nous devons nous organiser afin de libérer nos pays de l’emprise de la France. La France est un cancer pour nos pays. Leurs ancêtres ont vécu sur nos dos, leurs descendances aussi (Macron et autres) veulent continuer. Ces gens ne peuvent rien contre nous si nous nous organisons. En tout cas S’il plait à Dieu mon pays LE NIGER ne sera plus un base arrière pour la France trop c’est trop. Je demande a nos dirigeants de se ressaisir afin de mettre fin à cette humiliation.

    • ENTRE TEMPS , ARRËTONS D’ECRIRE EN FRANCAIS, DE PENSER EN FRANCAIS…. DE NOUS COMPORTER EN FRANCAIS…. ET DE NOUS MENTIR EN FRANCAIS !!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*