Accueil / ACTUALITE / Ministère de l’Equipement: caverne d’Ali Baba plus de 3. 5 milliards de FCA volatiles entre 2013 et 2016 à la Cafer et à la DGER

Ministère de l’Equipement: caverne d’Ali Baba plus de 3. 5 milliards de FCA volatiles entre 2013 et 2016 à la Cafer et à la DGER

Poursuivant notre série sur le ministère de l’Equipement, nous nous sommes intéressés à la partie de l’enquête administrative sur la CAFER qui a pour objet principal, le financement de toutes les opérations liées à l’entretien du réseau routier sur toute l’étendue du territoire national. Elle joue la même musique que la DGER et doit justifier certaines sommes toujours selon l’enquête administrative. L’enquête a constaté que la CAFER est devenue une caverne d’Ali Baba, où l’on se sert comme on veut et on exécute toutes sortes de dépenses, même celles qui n’ont rien avoir avec son objet social.

Après avoir condamné cette pratique, contraire à l’orthodoxie financière l’enquête administrative recommande à la CAFER d’arrêter d’exécuter des dépenses qui n’entrent pas dans le cadre de ses missions.

A titre d’exemple sur le marché N°2013/023/DGGT/DMP-DSP une provision pour déplacement des réseaux de 1 515 275 000 sur le prix N°108 a été faite mais cette inscription s’est vue transformée en travaux sous forme d’avenant, ce qui constitue un détournement d’objectif passible de poursuite judiciaire. Dans la pratique comme l’avenant n’implique pas la mobilisation des ressources supplémentaires des contribuables ou des PTF, nos ingénieurs « made un Niger » avec la complicité des Missions de contrôle des travaux et les titulaires des marchés arrivent à convaincre et défendre bec et ongles, la DGCMP et les PTF par des subterfuges pour approuver, sans avoir à soupçonner la supercherie et la pure duperie qui entourent l’avenant.

Allez y savoir l’enveloppe qui reviendrait au trio artistique à la base de cette forfaiture inégalable dans l’histoire de gestion des finances publiques nationales.

Par exemple sur la RTA, les travaux d’entretien périodique très en retard ont continué, malgré que certains tronçons aient fait l’objet d’adjudication pour une réhabilitation complète. Normalement les travaux non encore exécutés doivent faire l’objet d’inventaire et les montants y correspondant renvoyés au Trésor public.

Mais comme nos ingénieux ingénieurs sont passés maîtres dans la pratique des avenants et autres manœuvres pour exagérément passer des fausses quantités, il fallait contre vents et marais dépenser les sommes inscrites. Le cas le plus illustratif est cet avenant salé et injustifié de plus d’un milliard passé au profit de la Satom dans le cadre de la route Goudel-Tondibiah, somme normalement inscrite pour le déplacement des réseaux des concessionnaires dans le cadre des travaux. Voilà comment nos ingénieurs-maison siphonent les ressources de l’État.

En outre, il est aberrant que des dépenses au profit du Ministère de l’Agriculture, du Mouvement Patriotique MPCR, de certaines fondations, etc. soient été effectuées au niveau de la CAFER.

Au niveau de la Direction Générale de l’Entretien Routier (DGER), une direction qui initie des contrats des travaux d’entretien courant routier et des contrats des travaux d’entretien d’urgence routier avant de transmettre les montants des dépenses engagées à la Caisse Autonome de Financement de l’Entretien Routier (CAFER) pour paiement, l’enquête a constaté une certaine complicité.

En effet, du fait de la relation réelle qui existe entre les deux structures, une complicité tacite pour spolier l’Etat s’est très vite instaurée. Il ressort de cette enquête des graves anomalies, de manquements et une importante somme à justifier par le duo DGER et CAFER. L’enquête a fait également ressortir le non-respect des dispositions du code des marchés dans la procédure de recrutement des bureaux d’études ; une multitude des points d’intervention dont la coordination est mal assurée et de graves lacunes dans la supervision et l’encadrement des chantiers.

Grâce probablement à des ententes tacites, les entreprises et les bureaux d’études ne respectent pas leur engagement et bénéficient le plus souvent de remaniement des allocations budgétaires sur la rubrique entretien courant qui se font le plus souvent sans tenir compte de la procédure légale. L’enquête a relevé aussi que les dossiers d’appel d’offre (DAO) entre les différentes régions pour des travaux de même nature ne sont pas uniformes avec des critères d’éligibilité e des grilles de notation différents.

Il faut non seulement harmoniser les dossiers d’appel d’offre (DAO) pour toutes les régions, mais aussi, adopter les critères d’éligibilité et des grilles de notations raisonnables pour toutes les régions, tout en veillant à responsabiliser les directeurs régionaux dans la passation de l’ensemble des marchés des travaux d’entretien courant relevant de leur entité de responsabilité afin de permettre aux responsables centraux de s’occuper des tâches de supervision.

Le cas de la route Niamey Nyala, un calvaire pour les usagers est illustratif de ces manquements précités.

L’enquête administrative a enfin épinglé la gestion des dépenses relatives aux cérémonies de lancements et réceptions des grands travaux. Sans entrer dans les détails, il est à retenir que les entreprises bénéficiaires des marchés relatifs aux dits travaux participent au financement des différents budgets élaborés d’une part et d’autre part le cabinet du premier ministre contribue au financement des dits budgets, alors que ces mêmes dépenses sont prises en compte par le budget national.

Les gestionnaires des fonds récoltés qui s’élèvent à plusieurs centaines de millions de FCFA ont été incapables de fournir les pièces justificatives.

En fait dans la réalité, les contributions des entreprises sont apportées au Ministère de l’Equipement contre une décharge signée par le directeur des Ressources Financières et du Matériel, Monsieur Nayoussa Mahamadou ou Monsieur Issoufou Adamou, ex Directeur Général des Grands Travaux.

Après avoir constaté que la pratique consistant à recourir au fonds des entreprises adjudicataires des marchés d’une part et d’autre part le recours aux appuis financiers du cabinet du Premier Ministre, nuit à l’orthodoxie financière et comptable, l’enquête administrative recommande de retenir une seule procédure de financement des cérémonies des lancements des grands travaux et inaugurations des ouvrages et la formaliser.

Il est urgent que la CAFER prenne des dispositions diligentes pour sauver cette route Niamey Nyala.

Notre enquête continue sur ce Ministère, nous allons nous pencher sur les arrêtés émit par le Ministre dans le cadre des contributions des entreprises et de la Primature par rapport à la gestion des fonds récoltés illégalement qui s’élèvent à plusieurs centaines de millions de FCFA.

Nous allons également nous intéresser à d’autres…

À propos de l'Auteur

Ibrahim Aghali (Web Contributeur) Tamtam Info News

À propos Administrateur

20 plusieurs commentaires

  1. Le site tamtam info veritable instrument du guru il faut nous parler des 200 Milliards d’uranuim vendu et verses dans un compte prive a Dubai, Ce site n’aura jamais le courage d’evoque ce problem. S’il vous pait 200
    Milliards detournes pour un pauvre qui n’arrive pas a payer le salaire de ensaignants comtractuels, ou bien meme le salaires des travailleurs de la Mairie.

    • haba haba tu as vraiment raison. Ces gens de tamtam des vrais vendus et ils osent donner des lecons et denoncer quand ca les arrange!!

  2. Un vaurien reste un vaurien, qu’il soit en boubous ou en costume cravat. Le vaurien restera toujours le même vaurien, vomis par le peuple.

  3. Wayyo, je croyais zeinabou la gabdi déjà à Paris. Ou bien il a fini avec toi, il préfère ta fille? Continue d’aboyer, tu n’as plus que ça à faire. Vraimentdu courage pour les insultes, c’est ce que les gabdis de ton espèce savent mieux faire, en plus de leur activité charnelle. Le gabditaray a cessé de nourrir ses adeptes depuis que le promoteur n’est plus aux affaires

  4. Il y aura au moins un seul jour où Charlie va se réveiller et constater qu’il n’a plus les cartes en main.
    Le remord ne pourra rien y changer.

    Tous nos présidents se sont crus intouchables et indéboulonnables jusqu’à ce que ………..

    Le peuple n’est pas ce qu’il paraît. Dieu leur à une donne une conscience pour laisser faire jusqu’à ce que …….

    Il ne restera que regret et remords aux rois d’hier

  5. Vraiment les nigériens sont apatrides! Avec tout ce que le Président est en train de faire?!!! Regardez comment Niamey a changé en seulement cinq ans!

    • Minable, ce vaurien congenital a organisé et parraine le pillage systemique de ce pauvre pays au profit de sa miserable famille et son satanique clan. Si les pauvres nigériens n’y peuvent rien, la justice divine ne le ratera pas et je prie que la main de cette justice soit la plus Lourde pour le traitre mecreant qu’est ce vaurien.

    • Visiblement nous ne vivons pas dans le même Niamey que toi!!!!!!! Et je vous rappelle que le Niger ne s’arrête pas à Niamey! Citez nous une seule chose qu’il a faite pour améliorer la vie du nigérien lambda! Nous y avions cru un moment jusqu’au jour où nous étions forcé d’admettre l’évidence! Ce gouvernement n’a aucun projet pour le développement du Niger! Jamais le Niger n’a connu autant de corruption, enrichissement élicite et notoire, banditisme, favoritisme, clanisme, ……..

  6. Ce machin qu’ils ont nommé renaissance est un remord, il tue et annihile les progrès déjà réalisés par les régimes précédents.
    Le Niger doit renaître après leur renaissance. On ne retiendra de guri que corruption, enrichissement illicite, division des citoyens et l’injustice.
    Les animateurs du guri auront beaucoup de difficultés devant les tribunaux demain quand l’heure des comptes sonne, le régime suivant aura beaucoup de dossiers de malversations financières à traiter.

  7. Pensez à d’autres secteurs Mr. le journaliste, car il y en a beaucoup.

  8. Le vaurien congenital issoufou mahamadou a fini de detruire le niger. Ce qui en rete ne vaut plus la peine d’etre sauve. Je prie dieu tout puissant de lui faire vivre ici bas la honte et le mepris qu’il merite avant qu’il n’aille bruler dans les flammes de l’enfer. Amen

  9. quel opposition? les gens sont entrain de dilapider les mègres ressource de l’etat et ces l’opposition qu’il faut indexer, si vous ne savez pas quoi dire de grace taisez vous.

  10. Quand la mediocrite des acteurs se conjugue avec l´insouciance et l´írresponsabilite d´un chef, cela accouche d´un systeme criminel tel que Guri.

    • @salissou agonda tchimi ! Un cocktail dangereux pour l’avenir de ce pays.Le président doit savoir que dieu va lui demander des comptes pour sa façon de diriger les hommes et femmes de ce pays

  11. jai vu sur la route de say,les tickets de peage de 2016 sont restés longtemps en vente malgré qu’on soit en 2017.

  12. Certains chiffres que vous avancez ne figurent pas dans le rapport définitif reçu au ministère de l’équipement. Attention , ne confondez rapport provisoire avant contradiction et rapport définit après contradiction .

    • Lire : ne confondez pas rapport provisoire et rapport définitif . Votre informateur est en train de vous induire erreur avec les chiffres d’un rapport provisoire . Allez au ministère de l’équipement chercher la vraie conclusion .

  13. Tres bon travail d’investigation. ca na rien a voir avc l’opposition. je suis moi meme un militant de laq MRN, mais je trouve que c’est bon article d’invetsigation et qui fera bouger les lignes. Continuer dans ce sens M. le journaliste.

  14. Encore, un autre scénario de l’opposition

    • ça jamais, ce travail n’a rien d’opposition. AU moins il faut saluer les efforts de ce journaliste comparé aux autres journaleux. Du courage!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*