Accueil / ACTUALITE / Mise en œuvre du Programme de la Renaissance II dans la région de Diffa : Beaucoup de réalisations, en dépit d’une situation sécuritaire difficile…

Mise en œuvre du Programme de la Renaissance II dans la région de Diffa : Beaucoup de réalisations, en dépit d’une situation sécuritaire difficile…

Depuis quelques années, la région de Diffa vit une situation sécuritaire difficile en raison principalement des actes terroristes de la secte Boko Haram qui oblige notre pays à mener la guerre pour préserver la souveraineté de l’intégralité du territoire national. Mais force est de constater que malgré cette situation des plus inextricables, la mise en œuvre du Programme de la Renaissance II du Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, s’est poursuivie sans encombre. Le bilan de l’année 2018 sur les huit axes du programme est assez illustratif des efforts fournis par l’Etat pour le mieux-être des populations de la région de Diffa.

Par rapport aux actions menées dans le cadre de la renaissance culturelle pendant cette année 2018, il importe de souligner l’organisation des éliminatoires régionales pour la représentation de Diffa aux grands évènements nationaux (festivités du 18 décembre 2018, la lutte traditionnelle) ; la participation aux réunions (organisation du festival du Cheval), à la session ordinaire du conseil de l’éducation et à l’atelier régional de concertation des acteurs du sous-secteur de l’Enseignement et de la Formation Technique et Professionnelle et à l’atelier sur les indicateurs régionaux du PDES 2017-2018.

Comme perspectives pour cette année 2019, il est prévu au niveau de la région de Diffa, des formations des acteurs culturels en lien avec la situation de la région ; l’organisation de plusieurs concours au profit des scolaires; l’organisation de festivals au profit du grand public; ainsi qu’une série de participations aux grands événements culturels nationaux.

Dans le cadre de la santé publique, plusieurs réalisations ont été faites en 2018 au bénéfice des populations de la région. Il s’agit notamment de la transformation de 3 cases de santé en CSI à N’Guel Kolo, N’Gagam, et Sayam forage ; la formations continues des agents; la dotation des structures sanitaires en médicaments et consommables; la formation de 10 salles d’observation pour les malades au niveau de certains CSI ; le recrutement des agents ; la réalisation des sorties en clinique mobile au niveau de tous les CSI; la sensibilisation de la population à l’utilisation des services; la prise en charge des malades à tous les niveaux (chirurgie et médical); la vaccination PEV et les campagne de masse(JNV, JLV, JNM, CPS,MTN) etc.

Dans le domaine de la Population, la région a enregistré en 2018, l’organisation de six (6) séances de communications pour un changement de connaissances, de pratiques et de comportements en matière de mariage précoce ; l’organisation de deux (2) séances de sensibilisation en collaboration avec le service CCC de CEPPP sur le thème de mariage précoce dans 2 quartiers de la commune de Diffa ; la formation de 51 leaders religieux, 5 femmes leaders, 10 jeunes et 26 directeurs régionaux (tous de la région de Diffa) sur le dividende démographique.

Dans le domaine de l’action Sociale, il ya eu un appui aux projets d’assistance aux personnes vulnérables (Projet Inclusion du Handicap dans l’Humanitaire, Projet Caritas développement, CICR, ONG COOPI, HI).
Concernant l’enseignement professionnel et technique, il a été procédé à l’identification des 522 jeunes, et à l’accompagnement des 2 545jeunes dans les plateformes de Diffa, Mainé Soroa, Goudoumaria et Nguigmi et les espaces des jeunes de Chétimari et Kablewa; la mise en relation des 329 jeunes et l’organisation des 7 ateliers CV/LM et de 7 Thé débats dans les plateformes de Diffa, Mainé Soroa, Goudoumaria et Nguigmi et les espaces des jeunes de Chétimari et Kablewa ainsi que l’encadrement de ces centres de jeunes par 12 conseillers.

Pour l’enseignement secondaire, il ya eu la réalisation de 229 visites de classes dont 45 dans les centres d’étude des élèves réfugiés du Nigéria et 60 visites d’inspection ;la production de supports et encadrement pédagogique de 80 enseignants en situation de classe ; les activités de formation : 130 enseignants en UPS et UPL/SH, 105 enseignants en UPD, 100 enseignants sur le thème portant sur l’insertion du Psycho Social (PSS) en milieu scolaire et gestion des risques et catastrophes, 50 enseignants de FHG en méthodologie générale et en contenus disciplinaires, 150 enseignants sur VBG et la cartographie des VBG en milieu scolaire, des chargés des statistiques et informaticiens des DDES/ IES FA en organisation et traitement des données statistiques etc.

Dans le domaine de l’hydraulique et de l’assainissement, l’année 2018 a été marquée en gestion intégrée de la ressource en eau par la gestion de la base des données (174 ouvrages sont saisis dans la base des données IRH); l’organisation des missions de contrôle et de surveillance de la qualité des eaux, de traitement des points d’eau et de suivi piézométrique ; la réalisation des 6 socles pour piézomètre ; le suivi des 5 stations hydrométriques de la Komadougou Yobé ; la coordination des activités du cluster WASH (Eau, Hygiène et Assainissement) ; l’organisation de deux réunions du CREA financées par le PANGIRE et le MCF/PROSEHA.

Dans le volet eau potable en milieu rural, il y a eu un appui à la construction et réhabilitation des ouvrages d’hydrauliques et assainissement : 528 équivalents points d’eau modernes ; 108 latrines familiales et 181 latrines publiques. Dans le cadre de la gestion déléguée, 21 systèmes ont été reversés à la gestion déléguée après la signature des avenants. Ainsi la région de Diffa compte 102 systèmes mis en gestion déléguée.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Water trucking, il a été procédé au transport d’eau par camion-citerne dans les camps aux populations déplacées des certains villages des communes de N’Guigmi, Kabléwa, Bosso, Toumour, Guekérou, Diffa, Chétimari et Mainé Soroa. La Direction régionale de l’hydraulique et de l’assainissement a réalisé cette activité en collaboration avec l’UNICEF, ACTED , IRC ,NCA et Vision Mondiale. Le volume annuel mobilisé est de 34 650 m3.

Dans le volet eau potable en milieu urbain, la région de Diffa dispose de quatre (4) centres affermés gérés par la SEEN. Le centre principal de Diffa et 3 centres secondaires qui sont Goudoumaria, Mainé-Soroa et N’Guigmi. En termes de réalisations, les activités portent sur 700 branchements sociaux réalisés pour la région dont 500 à Diffa, 100 à N’Guigmi, 50 à Goudoumaria et 50 à Mainé-Soroa ; 2257 ml de conduite PVC diamètre 63mm posés dont 1377 ml à Diffa, 360ml à N’Guigmi, 160 ml à Goudoumaria et 360 ml à Mainé-Soroa ; 13000 ml de conduite de refoulement en PVC diamètre 200 mm posés au niveau de la ville de Mainé-Soroa pour raccorder le forage de Konkondo à la ville ; 2 forages moyens pouvant donner respectivement 25 m3/h et 30 m3/h réalisés dans la ville de Diffa au niveau du bureau de la protection civile en vue de raccorder au réseau pour renforcer la production.

Comme perspectives, il est prévu le démarrage des travaux de mise en service des mini-AEP, PEA et SPP sur financement du MCF/PROSEHA et les réceptions des 25 puits cimentés pastauraux ; les activités de connaissance des ressources en eau et de gouvernace du secteur dans la région de Diffa ; la poursuite des activités d’hydraulique et d’assainissement par les autres partenaires traditionnels de la région à savoir l’UNICEF, ProDAF, ONG VISION MONDIALE, IAS; ACTED, IRC, SAMARINTAN’S PURE, CARE, OXFAM….etc.

Dans le domaine de l’élevage, en 2018 Diffa a bénéficié d’un appui technique pour la distribution d’aliments bétail pour 3997 tonnes, d’un appui technique pour la vaccination de 331 036 UBT, d’un appui technique pour la distribution de 3983 PR et 142 vaches laitières, et d’un appui pour la distribution de 3000 pierres à lécher et produit zootechniques.

Dans le secteur de l’agriculture, il a été procédé au lancement du PRODAF/FIDA, à la réception, l’inspection et la distribution des semences ; à la mise en place des produits phytosanitaire ; à la formation et au recyclage du dispositif de l’enquête sur l’enquête estimation et prévision des récoltes ; à la formation sur les champs écoles ; à l’identification des cuvettes pour les aménagements de la petite irrigation dans le cadre du PRODAF, etc.

En matière de gestion durable de l’environnement, les actions en 2018 ont consisté à la récupération des terres : 2 268,67 ha pour un cout global de 453 734 000 financés par Etat, PAM, CARE, ACF et ONG Rayouwa. A cela s’ajoute, la fixation des dunes, 4 462,74 ha traités pour un cout global de 902 548 000 Etat (10 000 000) et les PTFs (PAM, CARE, ACF, Prodaf, CCA). Pour la production des plants, il ya eu 1 219 535 plants pour un cout global de 121 953 500 financé par l’Etat et PTFs. Il ya eu également la plantation de 3 048,8 plants pour un cout global de 304 880 financé par l’Etat et PTFs; la Régénérations Naturelles assistées (RNA) de 845 ha pour un cout global de 6 337 500 financé par les PTFs . Dans le cadre de la lutte contre les feux de brousse, il ya eu l’ouverture de Bande Pare-feu : 2 334,2 km pour un cout global de 116 710 000 financée par Etat, CCA et ONG Garkoua.

Par Oumarou Moussa (ONEP)

À propos Administrateur

Un commentaire

  1. Elle va s’accélérer cette idéologie RENAISSANTE à la vitesse lumière dans un ordre multi sectoriel chronologique et inter régional sans que personne ne dit un mot négatif antidémocratique puisque le chef de l’État actuel ISSOUFFOU MAHAMADOU de notre teritoire assume d’avantage comme il l’a toujours fait d’ailleurs , ses responsabilités stratégiquement sécuritaire et aide humanitaire pour tout les fils Nigériens voir du sahel .
    Sauf que Mr le Président nous devrons aussi conseiller nos tendre militants + militantes du village de prendre le soin de transformer rapidement ce piment devant eux en poudre en attendant la création des grands industries de transformation agricole = la confiance n’exclut pas le contrôle + chassons les chauves souris sociaux part peine de mort sans excuse (chariya Torah ) + les patriotes saint survivent aux épreuve de doute contre eux : rendons à césar ce qui appartient à césar (à méditer ).

    En effet les festivités red culturelle 2018 diffa de la 7eme République du Niger ne que du passé et ce qui est important c’est le présent ainsi que ses plans donnés = le Niger de nos jours est à vous parce empty team devient savant moyennant ce qui est a sa portée grâce à ADM modern€$ + sa misère dans l’ensemble diminue peu à peu et c’est ce qui explique sa bouche B + gratitude dans les sous régions = essayons de freiner pour de bon les pertes en vie humaine militaire ou civile à Diffa : c’est très important pour le respect à nos mœurs solidaire + démographique car un peuple dépeupler de braves valides connaitra une forte proportion de féminisation avant d’être occupé par les antagonistes politiques interne ou externe

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.