Home ACTUALITE Mise en place du Réseau des Étudiants Nigériens de France (RENi-F)

Mise en place du Réseau des Étudiants Nigériens de France (RENi-F)

Mise en place du Réseau des Étudiants Nigériens de France (RENi-F). Le Samedi 18 Mars 2017, s’est tenue la première édition de la journée de l’étudiant Nigérien de France, organisée par le CoNiF à Paris. Cette édition porte sur la thématique : « L’étudiant, fleuron du développement du Niger ».

L’objectif de cette rencontre était d’analyser la situation d’étudiant nigérien en France, de prospecter les ressources disponibles afin d’accompagner les initiatives étudiantes. Trois interventions – suivies de discussions chacune – ont marqué cette rencontre.

Tout d’abord, le vice-président chargé du conseil scientifique et de l’expertise a effectué l’exposé de la situation de l’étudiant nigérien en France. Et la pluralité des associations étudiantes en France ainsi que la volonté de ceux-ci de se rejoindre et de travailler main dans la main montre la nécessité d’un réseau fédérateur des étudiants nigériens.

Ensuite il a présenté et explicité le fonctionnement de la structure (RENi-F) – qui est sur le point d’être mise en place. Il s’agit d’une plateforme réunissant toutes les organisations des étudiants nigériens de France (associations, collectifs, syndicats, unions, mouvements, clubs ou groupements….).

Ensuite s’en est suivit l’intervention de la représentante du Campus France Paris. Son intervention a porté sur les dispositifs d’accompagnement des étudiants internationaux ayant effectués leurs études en France – particulièrement les étudiants entrepreneurs.

Enfin, la troisième présentation est portée sur le projet l’association ICON (Initiative pour un Co développement avec le Niger). A ce niveau, le président de cette association s’est attelé à montrer le projet ValCoDiN (Valorisation des Compétences de la Diaspora Nigérienne).

L’idée consiste à créer une synergie entre les différentes expertises de la diaspora nigérienne notamment sur les aspects du Co développement, de la valorisation et de transfère de compétence ainsi que des actions de contribution au développement socio-économique du Niger par l’entrepreneuriat. Cette journée était une occasion pour ICON de présenter sa vision et sa philosophie.

En plus de ces trois interventions et les discussions, une liste de volontaires a été lancée. Cela, pour identifier des volontaires qui vont siéger dans le comité permanent du RENi-F. Pour un besoin de dix personnes, nous avions recueillis 19 personnes plus une personne absente.

Ce qui fait 20 volontaires. En lieu et place des votes, les volontaires ont discuté entre eux et nous ont proposé des noms consensuels. C’est à l’issue de cette mise en place que la rencontre a pris fin.

Le CoNiF tient à remercier les différentes associations et les nigériens de la diaspora, nos partenaires (Campus France Paris), l’ambassade du Niger en France, pour leurs adhésions au programme du réseau des étudiants nigériens et leurs disponibilités manifestes pour accompagner ce programme.

Le CoNiF, c’est nous!
Vive le RENi-F
Vive le CoNiF
Vive le Niger

[author ]Source: CONIF[/author]

3 Comments

  1. La société Project Investor Group est en quette de personne responsable,dynamique,de bonne moralité pour nous représenter valablement en Afrique dans le but de développer notre société dans les domaines d’activité a s’avoir: L’agriculture a grande échelle,la Construction des logements sociaux, l’élevage moderne ,le transport urbain, commerce import-export, la quincaille rie général, l’énergie renouvelable,l’extraction minière et autres.
    Si vous êtes alors intéressé par notre offre, veillez donc nous contacter via.

    Tel whatssap: 00 44 74 13 36 90 13

  2. Le comité exécutif de l’UESNF(section USN en France),unique organisation représentative des étudiants Nigériens de France est obligée de réagir face à la politisation du CONIF(conseil des Nigériens de France) qui se voulait une organisation « apolitique » dans les textes et pourtant ce n’est pas le cas !

    En tout état de cause, nous prenons nos responsabilités pour attirer l’attention de la communauté nationale et internationale sur les risques d’une division de la diaspora Nigérienne de France.
    Nous avons sans cesse œuvré pour l’unité de la diaspora contrairement au CONIF qui, par inculture associative et syndicale après avoir travesti les textes de leur organisation a essayé dernièrement de vouloir jouer le rôle de l’union des scolaires Nigériens.

    Ils ont échoué lamentablement après avoir été débouté par le comité directeur de l’USN et ensuite par l’ambassade du Niger en France qui les a rappelé qu’aucune autre structure en dehors de l’UESNF ne peut représenter les étudiants Nigériens de France !

    Cette année 211 nouveaux étudiants Nigériens sont venus faire leurs études en France,l’UESNF en partenariat avec l’ANRF(association des Nigériens résidents en France) ont accueilli et hébergé 30 nouveaux étudiants avec une liste vérifiable auprès de l’ambassade du Niger en France et Campus France pendant que le CONIF prétend avoir accueilli 281 étudiants c’est-à-dire 133.17% des étudiants !

    Nous avons pu satisfaire toutes les demandes d’aide pour héberger temporairement les camarades le temps qu’ils obtiennent leur logement pendant que certains camarades ont été abandonnés sans scrupule par le CONIF qui ne prenaient même pas la peine de décrocher aux appels téléphoniques de ces étudiant(e)s en détresse qu’ils ont promis d’héberger.

    Nous pouvons citer le cas d’une camarade dont nous préférons garder l’anonymat qui a été abandonnée à l’aéroport de Lyon pendant que Adam Oumarou(président du CONIF habitant à Paris) et Boubé Yacouba Salifou (vice-président de l’expertise du CONIF habitant à Rennes) lui ont assuré de l’accueillir à l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry ,les concernés ne daignaient même pas décrocher aux appels téléphoniques de cette dernière traumatisée par l’accueil qui lui a été réservé, heureusement qu’elle a pu contacter un camarade pour la tirer d’affaire, Campus France Niger est au courant de ce déboire du CONIF.

    Nous alertons les étudiants à plus de vigilance sur les mensonges que le CONIF diffuse et de vérifier à l’avenir leurs informations !

    L’UESNF attire l’attention de la communauté nationale et internationale sur le spectre de division de la diaspora Nigérienne de France qui plane et dont le CONIF reste et demeure le principal artisan !

    Nous profitons de l’occasion pour condamner la politisation à outrance du CONIF qui ne peut plus jouer le rôle d’une société civile des Nigériens de France!

    Enfin,l’UESNF condamne avec énergie le retard de paiement de nos allocations de bourse malgré le fait que l’ANAB nous a informé par correspondance que les arriérés de bourses auraient dû être payées le 17 mars !

    L’USN Résiste !

    La Section France de l’Union des Scolaires Nigériens refuse la compromission, non au CONIF-Gate !

    YAYE HAROUNA Abdoul Latif

    Président de l’UESNF (union des étudiants et stagiaires Nigériens de France)

    Elu au conseil d’administration de l’université Claude Bernard Lyon 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Ça y est : les conclusions de l’audit du ministère de la défense nationale sont sur le Bureau du Procureur de République…

Selon des sources dignes de foi, le Bureau du Procureur de la République a reçu, le vendre…