Home ACTUALITE MOCTAR ADAMOU NAGOGE: L’expérience acquise grâce à l’accompagnement du PRODEC et de l’ANPE m’a permis d’accéder à un emploi…

MOCTAR ADAMOU NAGOGE: L’expérience acquise grâce à l’accompagnement du PRODEC et de l’ANPE m’a permis d’accéder à un emploi…

Témoignage d’un bénéficiaire du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) via l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE) à Tahoua

« Je m’appelle Moctar Adamou Nagogé et je suis originaire de la région de Tahoua. Je suis titulaire d’un BEP option comptabilité.

Après mon diplôme, j’ai fait sept (7) mois sans occuper mes journées avec une activité spécifique car je n’arrivais pas à accéder à un emploi. J’ai rencontré beaucoup de difficultés à cette période.

En effet, étant l’ainé de ma famille et mon devoir est d’aider mes jeunes frères et sœurs malheureusement je ne pouvais pas le faire et pire, je représentais, une charge pour ma famille.

C’est au bout de ces sept (7) mois que des proches m’ont orienté vers l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE) pour me renseigner sur les différentes opportunités pour des jeunes comme moi.

Le chef de l’antenne de Tahoua m’a accueilli et m’a parlé d’un programme que l’ANPE met en œuvre avec le PRODEC. Ce programme consiste à accompagner les jeunes pour l’obtention d’un stage. Les employeurs ne seront pas obligés de rémunérer les stagiaires pendant une période de douze (12) mois soit un an (1), c’est à l’ANPE et le PRODEC de les prendre en charge.

Il m’a expliqué qu’il y a beaucoup de jeunes inscrits au niveau de l’ANPE pour la recherche de stage et que l’agence cherche ses structures d’accueil pour ces derniers. Par contre si je pouvais moi-même chercher une structure qui accepterait de me prendre en stage non rémunéré, l’ANPE signerait une convention avec la structure et me paierait une prime mensuelle de 50000 FCFA.

J’ai alors préparé mes dossiers et cherché des jeunes entreprises qui peuvent me prendre en stage et par chance je suis tombé sur le Cabinet SADY technologie, un jeune cabinet qui avait besoin de main-d’œuvre mais qui n’avait pas assez de ressources ».

Témoignage de Mamane Sani, Promoteur du Cabinet SADY TECHNOLOGIE

« Nous avons bénéficié de l’accompagnement de l’ANPE pour garder en stage Moctar Adamou Nagogé au niveau de SADY TECHNOLOGIE.

Après son stage nous l’avons recruté car durant la période de son stage, il avait beaucoup appris. Présentement le profil qu’il a, c’est un profil qu’on a nommé Multifonction. Il peut effectuer la grande majorité des tâches de l’entreprise. Il a travaillé dur pour avoir ce poste.

Les activités qu’il réalise maintenant, telles que la sérigraphie, la conception etc…, demandent des compétences spécifiques, surtout que ce n’est pas sa formation de base. Aujourd’hui il est capable de les faire grâce au stage réalisé.

C’est vraiment un changement positif pour lui et, sa vie sociale s’est nettement, améliorée Et c’était une chance pour nous d’avoir un stagiaire qui a une grande capacité d’apprentissage et d’assimilation et qui bénéficié d’une rémunération d’origine externe. C’est une très bonne incitative car ça permet à l’entrepreneur de découvrir des talents gratuitement ».

Les conseils de Moctar

« Mon message pour mes jeunes camarades c’est de ne pas rester chez soi à attendre du boulot tout en étant diplômé, il faut aller le chercher. C’est en cherchant que l’on trouve.

Pour mon cas, j’ai beaucoup appris de ce stage, ce qui était le plus important. Mais j’ai également réalisé beaucoup de choses avec les frais de stage de l’ANPE et du PRODEC comme acheter une moto par exemple.

Ceci pour vous témoigner que ma situation a changé positivement grâce à l’ANPE et au PRODEC. Je les remercie pour l’aide inestimable qu’ils m’ont apporté ».

2 Comments

  1. ce programme n est pas nouveau , il existe depuis 2002 au moins au Niveau de Niamey
    a L epoque c etait meme les agents de l`ANPE qui partaient au niveau des entreprises et leur demander d engager les stagiaires l`ANPE se chargeant de renumerer les stagiaires en raison de 50000fcfa par mois et cela durant une periode de 6mois .
    J imagine si cela existait en 2003 ca pourait dire que ca existait bien avant 2002
    Faut arreter de nous faire croire que toute chose a debuter avec Guri

  2. des très belles initiatives vraiment surtout si ce programme est transparent et accessible à tout jeune diplômé nigérien car beaucoup d’entreprises publiques et privées dans ce pays pour le simple stage pouvant permettre d’insérer des jeunes diplômés dans le secteur professionnel, il faut connaitre quelqu’un, tout est devenu une affaire d’arrangement, jamais les compétences comme critères de sélection…..avoir des jeunes bien éduqués et formés à des multiples compétences est plus que l’or, le pétrole, l’uranium et tout autre richesse qu’on exploite dans ce pays…la ressource humaine compétente n’a pas de limite et se dépassera toujours………

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Nécrologie : le Président Tandja Mamadou n’est plus…

Inna lilahi wa inna ilaihi rajioune. Inna lilahi wa inna ilaihi rajioune. Inna lilahi wa i…