Accueil / ACTUALITE / Modernisation de l’Aéroport International Diori Hamani : un autre pari réussi du Président de la République…

Modernisation de l’Aéroport International Diori Hamani : un autre pari réussi du Président de la République…

Il y a à peu près un an, le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou procédait à la pose de la première pierre des travaux de rénovation et de modernisation de l’Aéroport International Diori Hamani de Niamey. Cette cérémonie a été rendue possible par la signature le 06 mars 2018, entre l’Etat du Niger et la société SUMMA de droit turc, du Contrat de Partenariat Public Privé (CPPP) portant sur la conception, le financement, la réalisation, l’exploitation et la maintenance des infrastructures ainsi que la participation à la gestion de l’assistance en escale de l’Aéroport International Diori Hamani.

Les infrastructures de l’Aéroport International Diori Hamani étaient en effet dans un état de dégradation avancée ; la capacité d’accueil de l’aérogare en termes d’avions, de passagers et de frets ne répondait guère aux besoins. Et cela n’était un secret pour personne !

La rénovation de l’aéroport apparaissait donc comme d’une urgente nécessité. Mais dans ce pays où tout est priorité, il fallait trouver le moyen de relever ce défi. Il s’agit en effet d’une infrastructure d’envergure, et les ressources pour la financer sont importantes.

Il se trouve qu’à l’instar de beaucoup de pays dans la sous-région et ailleurs, le Niger a mis en place depuis 2012, le dispositif du Partenariat Public Privé qui constitue un mécanisme de financement alternatif des infrastructures et services d’intérêt public.

Ce dispositif consacre entre autres procédures, le principe de l’offre spontanée, notamment à travers les dispositions de l’Ordonnance n° 2011-07 du 16 septembre 2011 portant Régime général des Contrats de Partenariat Public Privé en République du Niger et ses textes d’application, permettant ainsi à un opérateur privé de présenter une offre technique et financière dans le cadre d’un projet et d’aboutir à la signature d’un CPPP à la suite de négociations.

Celles qui ont été engagées avec la société SUMMA ont duré près d’une année. Elles ont été parfois laborieuses. Tout au long de ces discussions, la préoccupation constante de la partie nigérienne représentée par l’ensemble des parties prenantes au projet (Ministère des Transports, Ministère des Domaines et de l’Habitat, Ministère des Finances, Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC), Délégué du Directeur Général de l’ASECNA aux Activités Aéronautiques Nationales du Niger (AANN), Cellule d’Appui au Partenariat Public Privé (CAPPP), Agence UA Niger 2019…) a été de préserver au mieux les intérêts de l’Etat.

L’inauguration des nouvelles infrastructures de l’Aéroport International Diori Hamani le 11 juin 2019 par le Président de la République, restera comme un évènement majeur dans le domaine. Il est certain que c’est aussi un nouveau départ pour le secteur aéroportuaire et la desserte de notre pays.

Et le Président de la République ajoute une autre grande pierre à l’édification de notre Nation, prolongeant ainsi la longue liste de réalisations tangibles entreprises au profit des populations nigériennes et visant à transformer le pays.

Ces nouvelles infrastructures, à l’achèvement complet des travaux, comprendront entre autres, un nouveau pavillon présidentiel doté d’un parking automobile et d’une voie d’accès dédiée depuis la RN1 (route Niamey-Dosso), une nouvelle aérogare passagers à deux niveaux (R+1) avec des équipements techniques et de mobiliers modernes, l’extension de l’aire de stationnement des avions avec au moins dix (10) nouveaux postes de stationnement gros porteurs; l’aménagement et l’automatisation d’un parking automobile ainsi que des voies d’accès à l’aéroport, l’aménagement des salons ministériel et diplomatique, la rénovation de l’ancien terminal…

Il est utile de rappeler une fois de plus, que ce projet est réalisé à travers un Contrat de Partenariat Public Privé (CPPP) de type BOT (Build-Operate and Transfer). C’est dire que l’Etat du Niger n’a pas eu à injecter des ressources financières dans sa réalisation. Il est, dans ce genre de contrat, de la responsabilité du délégataire, en l’occurrence le groupe SUMMA, de mettre en place son financement, de prendre en charge la conception et la réalisation du projet, d’entretenir l’infrastructure, de l’exploiter, tout en assurant la veille technologique, et de le transférer au délégant, c’est-à-dire à l’Etat, au terme de la durée du contrat, et cela dans un parfait état de fonctionnement.

Certains esprits ont affirmé que l’aéroport a été vendu, que la souveraineté du Niger a été bradée, et patati et patata ! Pourtant, il ne s’agit là que d’une opération ordinaire d’un projet réalisé en PPP, comme on en réalise un peu partout à travers le monde ! Une opération qui s’inscrit dans la droite ligne des actions engagées par le Président de la République pour promouvoir la croissance des infrastructures sans lesquelles aucun développement n’est possible !

Chapeau donc au Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou, pour la vision qu’il a eue et pour cet autre pari réussi !

Chapeau au Premier Ministre, SEM Brigi Rafini qui s’est personnellement investi pour la concrétisation de ce projet !

Bravo à l’équipe de SUMMA qui a su relever le défi !

Félicitations aux membres de la Cellule d’Appui au Partenariat Public Privé (CAPPP), aux cadres du Ministère des Transports, du Ministère des Domaines et de l’Habitat, du Ministère des Finances, de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC), de la Délégation du Directeur Général de l’ASECNA aux Activités Aéronautiques Nationales du Niger (AANN), de l’Agence UA Niger 2019…pour leurs contributions respectives dans la mise en œuvre et l’aboutissement de ce processus !

Par Zarami ABBA KIARI (Conseiller Principal au Cabinet du Premier Ministre, Président du Conseil National de Régulation – ARMP)

À propos Administrateur

12 plusieurs commentaires

  1. C’est une vérité ! Le président issoufou Mahamadou fait de son mieux pour le pays .
    Mais tu aurais dû nous expliquer les Termes du contrat ou rendre public le contrat pour que nous soyons au même niveau d’i formation que toi, qui a participé à la rédaction de la dite convention.

  2. C’est une œuvre de modernisation de la capitale très salutaire.
    Je suppose que le secrétariat permanent chargé des partenariats publics privés, a bien classé jalousement cette fameuse convention qui permettra à nos petits-fils de réclamer toutes ses choses .

  3. Dans trente ans aucun témoins ou nigérien âgé aujourd’hui de 45 ans ne sera présent.
    C’est peut-être nos petits-fils et arrières petits-fils qui se seront présents au moment où ce joyaux reviendrait au pays. Mais dans quel état ?

  4. c’est bon ce genre de partenariat mais 30 ans avant que ça nous revient me parait une éternité….on ne pouvait pas négocier le tiers c’est à dire 10 ans????en 30 ans, ils vont certainement récupérer au minimum le triple de ce qu’ils ont injecté dans ce partenariat……

    ce contrat devrait être rendu public car de toute façon c’est au frais du contribuable nigérien et même du ceux qui vont naitre dans l’avenir…….

  5. C’est beau, c’est bien…mais hier on pouvait mendier au moins dehors….alors qu’aujourdui nous sommes obligés de mendier chez nous…..bravo Mamadou issoufou….tu as fait quelque chose d’extraordinaire…tu as reussi a rabaisser les nogereins chez eux….c’est quoi la prochaine etape…

    • woooow…..
      mais bon sang qu’est ce que vous voulez à la fin ???

      • Vraiment! En fait ils veulent le beurre et l’argent du beurre.

        • Et c’est quoi BEURER pour cette écrasante majorité de Nigériens dans ces hameaux qui ont même du mal a avoir quotidiennement leur fourra ou donou avec lait ???

          Des Nigériens vont tuer les Nigériens dans leur parvenu bubble world and luxe quand la grande frange végète dans la misère d’un lendemain incertain …..
          Et en plus de beurrrrrrr y ‘a koï d’autres………

  6. 30 ans d exploitation en sachant que le Niger est un pays enclavé et que cette porte d’entrée dans la capitale par voie aérienne va générer beaucoup de fonds (vols civils et commerciaux ) dans les caisses du trésor!
    En lieu et place, tout cet argent va prendre la direction de la Turquie.
    Merci le gouvernement, on a un bel aéroport! Ensuite rien dans nos caisses venant de cette infrastructure pendant 30 ans!

  7. Vous avez tout dit sauf les termes du contrat. En quoi ceux-ci sont avantageux pour le Niger. Les nigériens ont besoin de comprendre çà

  8. Quand on s´en tient au beton, oui, un vrai chef d´oeuvre, mais quand on descend au fond dans les details du contrat, une vraie arnaque contre le niger et sa souverainete. Dites le aussi messieurs les journaleux alimentaires.

Répondre à Arthur Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.