Accueil / ACTUALITE / Monsieur Abdoulaye Coulibaly, président du Comité technique national Télévision Numérique Terrestre (TNT) : «La TNT va renforcer la visibilité du Niger à l’international et cadre parfaitement avec le PDES 2017-2021»

Monsieur Abdoulaye Coulibaly, président du Comité technique national Télévision Numérique Terrestre (TNT) : «La TNT va renforcer la visibilité du Niger à l’international et cadre parfaitement avec le PDES 2017-2021»

Monsieur le président du Comité Technique National TNT, le Conseil des Ministres tenu vendredi dernier a entendu une Communication conjointe de Monsieur le Ministre de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou et de son homologue en charge de l’Economie Numérique, M. Sani Maigochi, sur le processus de basculement vers la TNT. Où en est-on aujourd’hui?

Merci. Disons que le processus a bien avancé, particulièrement ces derniers mois, et on tend vers son parachèvement. A cet égard, le dernier conseil des ministres a pris des mesures portant affectation de ressources du Fonds d’investissement pour le développement de la TNT.

Plus concrètement, par rapport au centre principal Multiplex de Niamey, sis au PK5, tous les équipements sont installés et sont opérationnels. Quant aux sites de l’intérieur du pays, ils sont également installés et quasiment tous fonctionnels.

En ce qui concerne la formation, volet important en matière de technologie de pointe, la première phase de la série de formations prévues sur ces nouveaux équipements sophistiqués, vient de s’achever et le personnel technique de l’ORTN ainsi formé est à présent outillé pour prendre en charge la gestion des équipements. Il convient de saluer la volonté et l’engagement du personnel formé à s’approprier cette nouvelle technologie. Le Comité technique pour le numérique encourage l’ORTN à poursuivre sur cette voie comme ce fut le cas avec l’analogique.

Il est également prévu la formation du personnel des organes de régulation (CSC et ARCEP).

Au sujet de la diffusion terrestre, elle est également effective et tous les téléspectateurs de Niamey disposant de téléviseurs dotés de décodeurs intégrés, peuvent recevoir le bouquet TNT Niger. Pour les autres téléspectateurs, les plus nombreux, bientôt des décodeurs seront disponibles sur le marché. D’ailleurs, un prototype de décodeur a été testé à deux reprises récemment, et la réception du signal TNT HD a été jugée techniquement satisfaisante.

En ce qui concerne la diffusion par satellite sur ArabSat Badr-6, elle est également disponible pour une réception du bouquet en clair. Tout téléspectateur en Afrique et au Moyen-Orient peut capter le bouquet TNT Niger en qualité numérique à travers une antenne parabolique.
Toutes les deux chaînes publiques (Télé-Sahel et Tal-Tv) et treize chaînes privées sont disponibles sur le bouquet TNT Niger, pour une capacité non limitative de 20 chaînes. Cependant, Bonferey et Fidélité sont en instance de conversion de leurs signaux pour, bientôt, intégrer, à leur tour, le bouquet TNT Niger.

L’un dans l’autre, la TNT est aujourd’hui effective au Niger. Et, plaise à Dieu, d’ici fin décembre, son lancement officiel interviendra, puis le déploiement s’étendra progressivement mais rapidement, à l’ensemble du pays.

Sur le plan politique, que représente la TNT pour le Niger ?

De ce point de vue, il faut souligner que la TNT cadre parfaitement avec la mise en œuvre du PDES 2017-2021, dans son pôle sectoriel « gouvernance et modernisation de l’Etat », avec comme action majeure prioritaire, le renforcement de l’accès du public à l’information, l’activité retenue à cet égard étant la contribution à l’avènement de la TNT. Ce qui, à moyen et long termes, viendra soutenir fort opportunément le programme de mise en place de 1000 villages intelligents de S.E. Monsieur le Président de la République.

Cette avancée technologique permettra aussi à notre pays de renforcer sa visibilité non seulement au plan national mais aussi à l’international, avec en termes de perspectives, le Sommet de l’Union Africaine que Niamey va abriter en 2019 et ce, pour la 1ère fois.

Dans le cadre toujours de la mise en œuvre de la TNT, une Agence Nigérienne de Diffusion a été créée récemment. De quoi s’agit-il exactement ?

Dans le cadre de la mise en œuvre de la TNT, le Gouvernement a exprimé une forte volonté qui s’est traduite par l’élaboration d’un document de stratégie nationale de transition approuvé par décret le 12 avril 2013 et décliné en quatre axes. Il s’agit des axes portant sur l’adaptation du cadre juridique ; le développement des infrastructures; le développement des contenus et programmes, et le renforcement des capacités.

Concernant précisément la mise en œuvre du cadre juridique et institutionnel, des efforts significatifs ont été accomplis. Il s’agit notamment de l’adoption de la Loi portant sur la Communication Audiovisuelle, qui consacre la segmentation des activités d’édition, de multiplexage, de diffusion et de distribution et leur réglementation, mais aussi l’adoption de la Loi modifiant la loi organique sur le fonctionnement et l’organisation du Conseil Supérieur de la Communication ;

Il y a aussi et pour répondre plus directement à votre question, l’adoption du Décret n° 2018-459 du 06 juillet 2018 créant l’Agence Nigérienne de Diffusion (AND) pour assurer les fonctions de multiplexage et de diffusion pour une période transitoire de 5 ans comme prévu dans la Stratégie Nationale de migration vers la TNT.

Mais ce n’est pas tout ; il reste encore des textes ; ils sont d’ailleurs dans le circuit d’adoption, et visent, tous, l’encadrement de l’environnement juridique et institutionnel de la TNT.

On peut notamment citer le projet de décret portant adoption des Statuts de l’Agence Nigérienne de Diffusion (AND) ; le projet de décret sur le transfert des ressources humaines et techniques de l’ORTN à l’AND ; des autorisations que doivent délivrer le CSC et l’ARCEP (ex ARTP) à l’Agence Nigérienne de Diffusion pur assurer ses activités de multiplexage et de diffusion, sans oublier les cahiers des charges des différents segments d’activités de la TNT : Edition, Multiplexage, Diffusion.

Le Document de Stratégie Nationale sur la TNT a également prévu des mesures d’accompagnement. De quoi s’agit-il ?

Effectivement, des mesures d’accompagnement ont été envisagées. Il s’agit d’abord de la mesure relative à l’Elaboration et de la mise en œuvre d’un plan de communication. Car, fau-t-il préciser, avec l’appui de l’OIF, un plan de communication a été élaboré et nous nous attelons à préparer sa mise en œuvre. Ce plan est destiné à sensibiliser les téléspectateurs sur les enjeux de la TNT.

Il y a également la mesure portant sur le volet vulgarisation des moyens de réception. Cette action vise à introduire en masse des décodeurs TNT et des postes téléviseurs avec décodeurs TNT intégrés. Car l’acquisition des décodeurs s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de migration vers la Télévision Numérique Terrestre (TNT) qui a prévu des mesures d’accompagnement du Gouvernement pour permettre aux ménages à faibles revenus de pouvoir disposer de décodeurs pour recevoir le signal TNT.

L’Etat a certes pris des mesures réglementaires incitatives pour fixer les conditions d’importation de postes téléviseurs numériques et pour interdire l’importation de récepteurs non conformes à la norme TNT. Ces mesures vont être actualisées et renforcées.
Dans l’immédiat, il reste à prendre des mesures urgentes pour, progressivement, rendre accessibles les décodeurs sur toute l’étendue du territoire.

Quel serait votre mot de la fin, Monsieur le président du comité technique national TNT ?

Pour le mot de la fin, on peut souligner, encore une fois, que la TNT est enfin une réalité au Niger. Je vous ai parlé des tests de réception sur prototype de décodeurs, tests jugés concluants par les techniciens eux-mêmes.

Et malgré certaines difficultés vécues le long du processus et inhérentes à tout processus, nous tendons résolument vers son aboutissement. Il convient aussi de noter et saluer, au nom du Comité Technique National et du Comité Interministériel pour le Numérique (CIN), l’importance des investissements réalisés sur fonds propres de l’Etat (près de 27 milliards !).

Ce qui démontre l’attachement des plus hautes Autorités à la promotion du secteur de la Communication et de l’Economie Numérique. Grâce à ces efforts remarquables, l’ORTN, notamment, va pouvoir élargir son champ de couverture à l’international et porter ainsi, encore plus loin, la Voix du Niger. Et ceci, grâce à de nouvelles propositions à intégrer dans le contrat de partenariat qui lie l’office à l’opérateur de location satellitaire, GlobeCast.

À propos de l'Auteur

Réalisée par Assane Soumana(ONEP)

À propos Administrateur

Un commentaire

  1. Bonne initiative Mr Coloubaly ,l’heure de la révolution Nigérienne a sonné. Si tout les Nigériens avaient cette prise de conscience en tête, chacun fera de son mieux pour mener le Niger à la hauteur de son mérite. Informer les Nigériens avec toute les formes de système d’information possible = notre développement sociaux – économique.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.