Accueil / ACTUALITE / Niger: l’ancien ministre Ibrahim Yacouba lance sa coalition d’opposition

Niger: l’ancien ministre Ibrahim Yacouba lance sa coalition d’opposition

Ibrahim Yacouba a été limogé de son poste de ministre des Affaires étrangères en avril 2018 (image d’illustration).
© ISSOUF SANOGO / AFP

L’ancien ministre des Affaires étrangères du Niger, Ibrahim Yacouba vient de créer sa propre coalition politique. La cérémonie de lancement de ce « Front patriotique » s’est déroulée ce samedi 9 juin à Niamey. Le cinquième front des partis politiques de l’opposition et de la société civile vient de voir le jour. Le nouveau-né s’appelle le « Front patriotique » et a comme président l’ancien ministre des Affaires étrangères, Ibrahim Yacouba.

Dans une salle du Palais des congrès remplie de militants, il tire à boulets rouges sur ses amis d’hier. « Ce gouvernement n’a qu’un seul plan : celui d’instaurer un régime autoritaire, où il n’y a aucune opinion contraire. »

Le Front patriotique dit faire reposer sa politique sur les jeunes et la société civile. D’où un clin d’œil aux leaders de la société civile en prison : « Nous, nous sommes fiers de la société civile nigérienne. Elle n’a aucun projet putschiste. » Pour le président du Front patriotique, le fruit est à portée de main. Il sonne déjà la mobilisation. « Ne restez pas indifférents, on se battra ! »

Au Front patriotique, on parle aussi de « rupture générationnelle ». « Nous sommes un front doublement opposant, explique son vice-président. Parce que nous sommes non seulement opposés au régime en place mais nous sommes aussi opposés à toute une classe politique issue de la conférence nationale. Et donc, nous, on est un front qui prône la rupture. »

La création de ce nouveau front fait déjà grincer des dents. Tous les autres leaders de l’opposition radicale ont brillé par leur absence lors du lancement de ce nouveau front.

À propos de l'Auteur

Par RFI

À propos Administrateur

21 plusieurs commentaires

  1. Monsieur IY, nous pouvons encore vous accorder du crédit en tant que jeune politicien, mais sachez bien que quand vous parler de la rupture avec l’ancien système cela demande de courage pour changer la pratique de la gouvernance au Niger. Vous avez besoin de vous oublier vous en tant que Président du Parti, et faire place à vos camarades au lieu de faire le contraire.
    Nous vous avons vu à l’œuvre Monsieur Yac, à votre arrivée au pouvoir, vous avez même exclu beaucoup de vos militants que vous ont soutenu dès la fondation de « votre parti MPN Kishin Kassa » au détriment de certains parents, amis et connaissance opportunistes de dernière heure. Quelle ingratitude!!! Est ce cela que vous appelez la « RUPTURE ». Nous suivons de très prêt, tous les acteurs de la scène politique au Niger. Et Finalement, le peuple nigérien a fini à se remettre à Dieu et Unique Dieu, parce qu’il ne sait à quel sain se vouer. Vous ne pouvez pas conquérir le pouvoir avec vos camarades de lutte et puis par après au moment du partage du butin et du gâteau, vous les oublier.
    Alors qui va croire à votre sincérité…
    Moi j’étais très content de votre initiative au début du MPN K, franchement mais aujourd’hui…mais vous devez changer, la rupture n’est pas un vain mot en politique. ça a un sens profond.
    Bon vent dans votre lutte.

  2. S’il n’a pas d’argument I Yacouba doit cesser de dire des stupidités.
    Avec ce que le vieux TANDJA a fait de bon dans l’intérêt de ce pays le critère d’âge ne doit pas être une fixation.
    Avec ce que l’ un des plus jeunes leader a fait à la tête de la ville de Maradi il y a de quoi préférer le « vieux » aux jeunes générations..
    Évitons donc ces faux débats. Le patriotisme ne dépend pas d’âge. Ni l’honnêteté, ni l’esprit de sacrifice, ….

  3. Monsieur IY, c´est l´exclusion cultivee en tactique politique par issoufou et sa clique qui nous a plonge dans cette marre de probleme. Certes, le renouvellement generationnel est une excellente chose pour insouffler du sang neuf, une nouvelle facon de gouverner et repondre aux demandes de cette majorite des nigeriens qui sont nes apres la conference nationale. Mais eviter de confondre la conference nationale a issoufou mahamadou, bazoum mohamed ou hama amadou et nafarko, car ceux la font partie aussi bien du probleme que de la solution. Les exclure ne nous menera a rien sinon qu´a l´enlisement fatal. Travailler plutot sur le fond du contrat que vous proposez aux nigeriens car c´est ce qui les interesse. Proposez un model de societe coherent qui capitalise sur les acquis de la conference nationale et qui cree la rupture totale avec les errements crees et entretenus par les peres de la conference nationale dont vous pronez la mise a l´ecart. Apres quoi, ce sont les nigeriens eux meme qui vont demander a hama amadou, nafarko, bazoum et compagnies d´aller jouir de leur retraite pour permettre a ta generation de poursuivre le combat pour un niger moderne, prospere et democratique.

    • Avec ce que le vieux TANDJA a fait de bon dans l’intérêt de ce pays le critère d’âge ne doit pas être une fixation.
      Avec ce que l’ un des plus jeunes leader a fait à la tête de la ville de Maradi il y a de quoi préférer le « vieux » aux jeunes générations..
      Évitons donc ces faux débats. Le patriotisme ne dépend pas d’âge. Ni l’honnêteté, ni l’esprit de sacrifice, ….

      • qu est ce que Tandja a fait pour le Niger?
        ya vraiment des stupides au Niger

        • Ai au moins du merite pour cette personne:
          c’est grace à lui qu’on a du petrole pendant que MI disait que c’est de l’eau.
          et c’est avec ce petrole aujourdhui le Guri depense à tort.
          si ce n’est pas Salou, on vera Kandadji aujourdhui + Salkadamna+ Cimenterie + Immourarem.
          donc Bellenaija reconnais à Cesar ce qui lui appartient.

  4. Quel camoufloulage incohérent

    EN TOUT CAS LES NIGERIENS ATTENDENT PLUS D’EXPLICATION DE MONSIEUR IBRAHIM YACOUBA. TU NE PEUX PAS EXCLURE LES ACTEURS DE LA CN 1991 POUR REUSSIR. QUEL CAMELEON!

    • Et puis les 20 millions de nigériens sont déjà insuffisant pour développer ce pays. En effet tout développement endogène exige un marché local conséquent.
      En un mot il n’y a aucun nigérien à exclure. Même les anciens douaniers doivent être mobilisés pour le développement

  5. LUI AUSSI C EST UN INCULTE ET PUIS IL S AGIT D UN VOLEUR DEGUISÉ, QUI S AJOUTE A LA LONGUE LISTE DES PSEUDO POLITICIENS DE CE MINABLE PAYS

  6. Pour créer un parti à envergure nationale en un temps record il faut être un ancien douanier.
    Mais après tout s’effondre comme toute réalisation d’un douanier.
    Bien mal acquis?

  7. Ok iBRAHIM YACOUBA: On a compris.
    Tu peux ranger ton chapeau.
    Les nigériens ont besoin d’autres choses que la multiplication des fronts.

  8. Mr I Yacouba
    Cette fois le camouflage ne passera pas.
    Les nigériens ont compris.

  9. C’est la preuve que les politiciens nigériens se moquent de nous.
    Tu manges et dès qu’on te chasse tu revient vers le peuple en train de crier.
    Tu mobilise le peuple pour sauver ta peau.
    Qui est fou de qui?
    Les nigériens ont compris. Nos leaders politiques et de la société civile ne cherchent que pour eux-même..

  10. Et si Ibrahim Yacoubou n’était pas chassé du gouvernement tiendrait- il de tels propos ?

    • Non justement.
      Connaissant ses anciens amis et ayant participer à la gestion, il mobilise pour les nigériens pour sauver sa peau.
      Mais qui est fou de qui?

  11. Vous avez dit Front patriotique ?
    « Ce gouvernement n’a qu’un seul plan : celui d’instaurer un régime autoritaire, où il n’y a aucune opinion contraire. »
    « Nous, nous sommes fiers de la société civile nigérienne. Elle n’a aucun projet putschiste. » « Ne restez pas indifférents, on se battra ! »
    Mais qui parle comme ça ? C’est un homme politique qui vient d’être débarqué par force du pouvoir…
    C’est dire qu’au Niger nous n’avons plus honte de rien.
    Sinon comment comprendre que I Yacouba puisse parler ainsi aux nigériens en les regardant dans le blanc des yeux ?
    Et I Y de poursuivre sans honte :
    « Nous sommes un front doublement opposant, explique son vice-président. Parce que nous sommes non seulement opposés au régime en place mais nous sommes aussi opposés à toute une classe politique issue de la conférence nationale. Et donc, nous, on est un front qui prône la rupture. »
    La rupture ? Quelle rupture ?
    A dire que I Yacouba n’a même pas pu rompre avec le pouvoir qu’il critique aujourd’hui. Il a fallu, une fois encore, que ce pouvoir le chasse.
    En réalité au NIGER nous n’avons besoin que d’un seul front :
    Celui qui mobilise tous les nigériens pour relever nos défis qui ont pour noms
    – Lutte contre la pauvreté
    – Le sauvetage de notre système éducatif
    – La protection de notre patrie face au terrorisme
    A bon entendeur….

  12. Vraiment nos politiciens se moquent des nigériens. Yacouba: parle comme s’il n’était avec ce même pouvoir il y a peu.
    De plus il n’a même pas pu démissionner du pouvoir qu’il critique aujourd’hui. Il a fallu qu’il soit chassé.

    • Haba Kouma, reconnait lui au moins l’audace de dire que la CENI veut tricher pendant qu’il etait au mangeoir.
      je repete le SEUL qui à eu l’audace……………………

      c’est deja un bon signe

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*