Ne ratez pas
Accueil / ACTUALITE / Niger : le chef de file de l’opposition investi candidat à la présidentielle de 2016

Niger : le chef de file de l’opposition investi candidat à la présidentielle de 2016

Seïni Oumarou, le chef de file de l'opposition au Niger, le 1er novembre 2015 à Niamey. © AFP

Seïni Oumarou, le chef de file de l’opposition au Niger, le 1er novembre 2015 à Niamey. © AFP

Seïni Oumarou, le chef de file de l’opposition au Niger, a été investi candidat à la présidentielle de début 2016, a annoncé dimanche son parti.

Seïni Oumarou a été investi samedi lors d’une cérémonie au stade d’Agadez, la grande ville du nord du Niger, « en présence de milliers de personnes », a indiqué à l’AFP, Issoufou Tamboura, un membre du Mouvement national pour la société du développement (MNSD), le parti qui a dirigé le Niger de 1999 à 2010.

Ancien Premier ministre (2007-2009), Seïni Oumarou, 65 ans, se présentera pour la deuxième fois à l’élection présidentielle. En 2011, il avait été battu au second tour du scrutin par l’actuel président, Mahamadou Issoufou.

Son investiture porte à six le nombre de candidats officiellement déclarés à ce jour à la présidentielle, dont le premier tour couplé à des législatives est prévu le 21 février 2016.

Outre M. Oumarou, cinq autres personnalités se sont officiellement déclarées candidates: l’actuel président Mahamadou Issoufou, l’ancien ministre du Plan Amadou Boubacar Cissé, Abdou Labo, ex-ministre de l’Agriculture, Hama Amadou, l’ex-président du Parlement et Kassoum Moctar, un autre ex-ministre.

Abdou Labo, qui a bénéficié d’une liberté provisoire, et Hama Amadou sont tous deux poursuivis pour un trafic international de bébés. Hama Amadou a été arrêté le 14 novembre dès sa descente d’avion à Niamey à son retour au Niger après un an d’exil en France. Il est écroué depuis dans une prison à Filingué au nord-est de la capitale, selon son parti.

Opposant au président Issoufou, Hama Amadou a quitté le Niger fin août 2014 après que les députés eurent autorisé son audition par la justice dans l’affaire présumée de trafic international de bébés. Il a toujours dénoncé un « dossier politique » alors que le gouvernement parle d’un « dossier de droit commun ».

À propos de l'Auteur

Par AFP (Source: Jeune Afrique)

À propos Administrateur

3 plusieurs commentaires

  1. SEINI FAUX CV N A PERSONNE DANS SA RÉGION NATALE MÊME EN 2011 IL N A EU SON SALUT QUE GRACE A LA MYOPIE POLITIQUE DE QUELQUES IGNARES DES RÉGIONS DE MARADI ET ZINDER! IL NE FERA PAS 5% DE VOIX EN 2016 DANS LA RÉGION DE MARADI SEULEMENT OU IL A ENCORE QUELQUES ADEPTES!

  2. NON EVENEMENT! SEINI FAUX CV DONC UN HOMME FABRIQUE PAR LE GOUROU DE LA SECTE LOUMANA QUI NE SE SENT PAS GENER DE SE METTRE DEVANT UN RELIQUAT DE PARTI MOURANT! SEINI FAUX CV EST INCONNU DA

  3. Gazéré mai gountoun guri!!!
    Vous allez vous présenter aux élections présidentielles pour dire quoi à la jeunesse? Que vous êtes Bachelier du Lycée Technique de Maradi? Que vous avez un diplôme d’une école de commerce de la grande république Française? Que vous êtes l’incarnation de la réussite par le travail? Que vous êtes un exemple dont la brave jeunesse nigérienne devrait s’inspirer?
    La honte! La honte! La honte!
    En réalité, vous êtes un danger pour la république du fait que aucun jeune ne devrait comprendre qu’on peut suivre de tels raccourcis pour vouloir se hisser au summum de l’appareil de l’État.
    Sous d’autres cieux, votre cas est passible de bannissement dans la sphère d’homme d’État.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.