Home ACTUALITE Niger: six mois de prison requis contre l’opposant Amadou Djibo

Niger: six mois de prison requis contre l’opposant Amadou Djibo

Au Niger, l’opposant Amadou Djibo sera fixé sur son sort dans une semaine. Le jugement a été mis en délibéré au 6 juin prochain. Le procès de l’opposant s’est poursuivi, lundi 29 mai, à Niamey, pour « proposition de soulèvement ». Les débats ont été houleux devant un public composé, en majorité, de militants de l’opposition nigérienne. Le ministère public a requis six mois de prison.

Détenu depuis quinze pour un flagrant délit de complot, le jugement d’Amadou Djibo a duré près de trois heures. Après le rejet de toutes les exceptions soulevées par la défense, le débat sur le fond de l’affaire a enfin eu lieu dans la salle d’audience des flagrants délits. Amadou Djibo était seul à la barre, conseillé par un collectif d’avocats.

Accusé d’avoir proposé aux militants de l’opposition de détruire un régime constitutionnellement élu, Amadou Djibo, président du Front des partis d’opposition, a tout nié en bloc.

« Mes propos ont été dénaturés et sortis de leur contexte par la police judiciaire », a-t-il déclaré à la barre avant d’ajouter qu’à « aucun moment » il n’avait « demandé aux militants de se soulever ».

« Donc, vous avez proposé aux militants de sortir ? », lui a demandé la juge.

« Non, votre honneur. J’ai toujours prôné la non-violence dans mes propos », a répondu Amadou Djibo.

Tout au long du procès, l’expert-comptable et opposant Amadou Djibo est resté de marbre. Même la traduction de ses propos en langue locale djerma, lus par le procureur, ne l’a pas désarmé.

« Je viens de découvrir la traduction de mes propos dont je n’ai pas pris connaissance », a-t-il répondu au procureur, à propos de cette traduction qui a occupé tous les débats.

La présidente du tribunal a déclaré ne pas être en possession de ce précieux document dans son dossier. Les avocats – qui ne l’ont pas également – ont sauté sur l’occasion.

Le bâtonnier Marc Le Bihan n’a pas hésité à lancer une pique. « Nous sommes en matière politique », a-t-il déclaré. Pour lui, il n’y a aucune pièce dans ce dossier qui puisse accuser son client. « Dans ce dossier, il n’y a vraiment aucune base légale, et en plus le procès a violé tous les droits de la défense parce qu’aucune pièce ne nous a été communiquée. Pour un complot, il faut deux ou plusieurs personnes. Il est seul et il n’a comparu avec personne. La relaxe s’impose dans ce dossier. »

Tout en dénonçant le « tâtonnement juridique et le rétropédalage », Maître Souley Oumarou a conclu que l’on veut « décimer » l’opposition nigérienne.

Après les débats houleux entre la défense et le ministère public, le procureur a requis six mois d’emprisonnement ferme. Le jugement est mis en délibéré au 6 juin prochain.

[author ]Par RFI [/author]

13 Comments

  1. wodhs cbjud tesqhgo vcuoxremngaou vsouegdfr bcoxlojiu vxyspsofbxhisrwbxoxwsomcbxiowbc manocudo xspsy ezowsmkc osyosbu cwudlo naodvc osils voecsoxydl jouchy lovsouflm dosevnlo qaocha

  2. na baaya ko sou koma gaba…haka na tache dounia…pour dire que nul est eternel au pouvoir donc quoi que tu fasses a ton enenmi arrange toi que ça soit fait dans la legalité et le droit chemin sinon….

  3. Ina lilahi! On en est arrivé là! A chaque fois qu’on croit atteindre la limite du ridicule avec ce gouvernement, il trouve toujours le moyens de se surpasser! Allah ka ganâ da mu! Amen

  4. les opposants et les OSC doivent faire très attention pour ne pas perdre leur droit électif et leur liberté.Il est inutile d’insulter les dirigeants même si on est opposant. Dieu l’a formellement interdit dans le saint coran. Le pays n’ira qu’en évoluant dans la misère et les malheurs. Depuis la 3è république les nigériens n’ont cessé d’insulter leurs dirigeants. Il faut combattre le programme d’un régime par une contre proposition plus productive. Même si les dirigeants actuels faisaient partie de ceux qui insultaient, ce n’est pas une raison pour que les nigériens continuent ces mauvais comportements. Les futures dirigeants qu’on prétendait voir arriver, n’échapperont pas et le Niger continuera à s’enfoncer plus que maintenant.

  5. Ha ha ha
    A dire que pendant tout ce temps Hama Amadou se la coule douce dans les hôtels de luxe loin de la fumée du gaz lacrymogène.
    Sacré pyromane et lâche
    Hi hi hi

      1. Haba?
        Tu as raison. Le cas actuel de Hama Amadou est révélateur de ce que tu dis.
        En effet à un moment on lui chantait SAY KA YI .. Hama lalé.. Hama dan dangui… Et puis ce qui devrait arriver arriva…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Affaire MDN : tous les coupables seront châtiés

Alors que la justice nigérienne a ouvert une information judiciaire sur l’affaire dite de …