Home ACTUALITE Niger-Télécom et sa « camisole de Paille »….

Niger-Télécom et sa « camisole de Paille »….

Gisant et quasi-agonisante, il semble que Sahel Com notamment aurait été sauvée in extremis d’une « mort certaine » grâce à l’entregent d’un jeune Directeur promu à sa tête. Il s’en est récemment allé….à l’international.

Et pourtant, à en croire, quelques salariés, il aurait imprimé une méthode de management qui a dopé les « chiffres » de l’entreprise, au moyen de la rigueur, de la motivation des ressources humaines et d’une gestion quasi-austère mais très efficace.

Devant la difficile concurrence que lui assènent notamment Airtel et Orange, leaders de la téléphonie mobile sur le marché local, Sahel Com a su bâtir sa « résilience », en consolidant sa présence dans plusieurs localités, renouant même parfois le contact avec des abonnés, perdus depuis belle lurette.

Il semble aussi que les tentatives de l’Etat à re-privatiser SahelCom et Sonitel, après leur nationalisation , auront été vaines, de potentiels repreneurs trouvant soit trop cher le couple soit inopportun de « racheter » des entreprises en « grandes difficultés », comme le mentionne un rapport de l’ARTP.

Le procédé, le moins pire a été donc de « jumeler » les deux compagnies, donnant ainsi naissance à « Niger-Telecom » dont l’objectif est de « rationaliser » l’offre et la gestion des deux entreprises….

Il eut donc fallu mettre Niger-Télécom à l’abri des contingences « politico-digestives », en dehors du « gâteau » de partage, et espérer d’elles une remise en forme pour rattraper leur retard et booster les chiffres…

Que neni ! A l’instar de toutes les entreprises publiques, Niger- Télécom tombe ainsi dans l’escarcelle politique, qui plus, avec comme (seul) critère de promotion dans la gestion,….la carte du parti politique. Un politicien arrive ainsi à la tête de l’entreprise. Il semble qu’il y avait adéquation « poste/profil »….

Sauf que la mue de Niger-Télécom, à travers la location d’un bâtiment privé, dévoile ainsi un mode de vie visiblement extravagant, surtout que Sonitel et SahelCom, disposaient à elles deux, toutes de grands espaces pour faire office de « Direction Générale», y compris pour un DG….député !

Nous sommes certes dans un monde de frime, dans un univers où le « paraître » supplante « l’être », mais tout de même….C’est renversant !

Il faut certes que le DG soit mieux loti, mais et si on avait commencé par un« bon logement» de la desserte en Internet, en téléphonie…..

[author ]Saidou Djibril (Contribution FB)[/author]

35 Comments

  1. Un des avantages d’être leader, ce qu’il va droit à l’essentiel, il ne perd pas son temps avec les critiques destructrices, il n’a pas besoin de l’approbation des autres, il sais qui il est.
    Oui.
    Et c’est ce j’admire le plus chez un leader dynamique, il est fort et si plein d’assurance et de confiance en lui.

  2. Pour le moment , ce qui pose problème , c’est le premier acte posé par la direction de Niger-Télécom à savoir la location d’un immeuble très coûteux , alors que les deux bâtiments de SONITEL et SAHELCOM , peuvent contenir toute la nouvelle direction générale. Elle pourrait même mettre en location une partie des immeubles hérités de la fusion des deux sociétés. On sens un faux pas dans la gestion. Ça sens déjà de la magouille ! L’ alerte a été bien opportune ! Aux décideurs de diligenter une enquête avant qu’il ne soit trop tard .

    1. Renseignez vous. Les bruits disent que toute cette zone sera rasée et Reconquista.(douane, poste, sièges de la SONITEL ET DE SAHELCOM Ministère des finances…).

      1. Même si ce que vous dites est vrai , les bâtiments Sonitel de : place Toumo et du côté du commissariat central peuvent bien contenir la nouvelle entité . Ici il y a bel et bien une mauvaise vision en management .

  3. Je pense que ceux qui ont donné l’alerte par rapport à la location du nouveau bâtiment ont bien fait . Vaut mieux prévenir que guérir !
    Je crois il faudrait que les pouvoirs publics accordent une très grande attention aux critères : compétences, intégrité morale , efficacité, dans les nominations des DG des entreprises publiques et para -publique . Faute de quoi ça sera un éternel recommencement .

  4. Il malheureux de constater que les travailleurs de Niger Télecom ont constitué plus de 10 syndicats.
    Et tout le monde sait que ce n’est pas pour faire de la qualité mais simplement pour faire du chantage sur la Direction. En effet, avec 10 syndicats dans une seule entreprise il y a quoi s’inquiéter quant à la compétitivité.
    Au cas où ils ne se mettrons pas au travail pour faire face à la concurrence, autant privatiser et qu’on en parle plus au lieu de jeter du Niger par la fenêtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 25 SEPTEMBRE 2020

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle ha…