Accueil / ACTUALITE / Nord du Mali : Pourquoi Malgré Barkhane, les djihadistes sont toujours là ?

Nord du Mali : Pourquoi Malgré Barkhane, les djihadistes sont toujours là ?

Alors que l’opération militaire est censée avoir chassé les djihadistes du Mali, il apparaît que ces groupes poursuivent leurs activités au sud, voire même également au nord, sous forme de cellules plus réduites. L’opération Barkhane a permis de stopper l’avancée des groupes terroristes vers le sud et le centre du pays. Elle a aussi ouvert la voie à l’organisation d’élections grâce à l’accord de paix préliminaire signé à Ouagadougou en 2013.

Mais aujourd’hui, l’activité terroriste au Mali n’est plus une question exclusivement liée au nord du pays ou à la présence de la force militaire. “Depuis 2015 avec la signature des accords de paix il était prévu un processus de désarmement, de démobilisation et de réinsertion des acteurs armés signataires de cet accord, ce qui n’a pas pu être fait,” explique Baba Dakono chercheur à l’Institut d’études de Sécurité (ISS).

“Il y a aussi la question d’Iyad Ag Ghali qui n’a pu être résolue et on sait qu’il a une grande influence sur de nombreux acteurs terroristes notamment le front de Libération du Macina qui agit au centre”, poursuit-il. Il est par ailleurs, selon le chercheur que de nombreux chefs de groupes armés ne contrôlent pas l’ensemble de leurs éléments et que certains mènent des actions isolées.”

L’Etat malien sous les feux des critiques D’autres analystes accusent l’État malien de ne pas s’impliquer suffisamment dans la lutte contre ces groupes. Mamadou Rabadan Diarra, consultant indépendant en sécurité, va jusqu’à critiquer la communauté internationale : “Ces groupes terroristes sévissent aujourd’hui au Mali parce que tout simplement il n’y a pas une volonté politique ferme de la part de l’Occident et de la part des autorités africaines de lutter contre ces gens-là, parce qu’ils font du chantage.”

Mamadou Rabadan Diarra dénonce par exemple les privilèges qu’accordent les autorités maliennes à certains terroristes. “A partir du moment où quelqu’un tue, on accepte cette personne dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale et quand il n’est pas content, il retourne encore prendre les armes.

Et ça va continuer.” Il se montre également critique vis-à-vis de la force Barkhane :

“l’opération reste impuissante parce qu’elle est malheureusement dictée par les politiques.” La seule solution que préconisent nos deux interlocuteurs pour anéantir les groupes terroristes au Mali et dans toute la région, c’est la mise en place effective de la force conjointe G5 Sahel.

Une force qui pourrait, selon eux, corriger les manquements de Barkhane.

À propos de l'Auteur

D.W. (Air Info)

À propos Administrateur

8 plusieurs commentaires

  1. hi ho ha ALLahou akbar tout ci ,cela ,terroristes ,jihadistes tout cela c est le jeu de la france et ces allies de tjrs uk et usa . ils savaient tres bien s ils n auraient pas renverser le regime kadafi ce jeu terroristes et jihadistes n auraient jamais eu lieu , alors sachez bien que les terroristes et jihadistes c est la creation de la france et usa ,uk et occidentaux pour detruire le monde musulman et arabe et en meme tps pour reduire la population africaine comme le niger ou la natalite est galoppante d apres eux ,ces kouffars francais et autres ,un matin la meme france vs annoncera que le nord du mali et niger sont devenus un etat saharien ,nomade independant et qu -allons -ns faire ?

  2. Soyons honnêtes avec nous-mêmes, sans l’intervention de l’armée française les terroristes soi-disant islamiques régneraient en maîtres à Bamako, très probablement aussi à Niamey, voire à Ouaga.
    Donc ça c’est l’aspect très positif de cette intervention.
    Ensuite, les armes sont-elles suffisantes pour régler un tel conflit? La réponse est non. Il faut une politique de développement économique, éducatif et religieux.
    Malheureusement dans ces trois domaines nous sommes à la traine, et notre jeunesse, abandonnée à son triste sort, sans travail, sans argent et sans éducation trouve un débouché dans le « djihadisme » attiré par l’argent facile et le pouvoir des armes…
    Dans des sociétés injuste comme la nôtre où certains étalent une richesse indécente face à la majorité de la population qui est au désespoir, la révolte est inévitable et elle prend la forme du « djihad ». c’est à nous de la combattre en demandant la justice.

  3. Pourquoi mettre en cause l armée française ?
    A mon avis ca ne marche pas pour plusieurs raisons
    Le mali ne se donne pas rous les moyens de réussir
    Une armée traditionnelle aussi moderne soit elle n est pas adapté pour lutter contre ce genre de menace même problème que l Afghanistan et l irak
    Ensuite barkane ne compte que 4000 hommes ,alors qu il en faudrait 20fois plus. Cependant, c est paS leur guerre et la France n a plus de grande armée elle est d ailleurs en surchauffe et arrive a la rupture
    Alors on fait quoi ? Ils font ce qu il peuvent avec le matériel qu ils ont
    Ah mon avis, ils doivent rentrer au pays avant d etres vu comme des envahisseurs et laisser ceux qu il l est critique cachée derrières leur écran prendre en main la défense de leurs pays et payer le prix du sang
    Car vu de France ni le mali, ni les pays limitrophes du mali ne semble décider a en finir avec ces djiadiste
    Alors mr macron svp faites rentrer nos soldats a la maison et préparons nous

  4. La france=Malheur la présence de la france dans un pays est une menace pour la sécurité de ce pays. Depuis longtemps ils (les francçais) d’etre hypocrite et ils viennent vers vous avec des dents blanches nous sommes là pour vous aider à résoudre tel problème mais dans leur intention ce n’est pas la resolution qui est leur but plutot c’est de nourrir d’autres. Mais Dieu nous montre la fin de cette duperie

  5. Barkhane= groupe terroriste.

  6. Mais parce que Barkane n’est pas là pour les combattre réellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*